En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps

        Robert Laffont
        EAN : 9782221133743
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 234
        Format : 1 x 215 mm
        On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps
        Les derniers jours des grands hommes

        Date de parution : 21/03/2013

        Dis-moi comment tu meurs, je te dirai qui tu es… et à quoi ressemblait ton temps.
        Médicale, littéraire, politique, sociale, artistique… une promenade passionnante dans l’histoire de France (et pas seulement).

        Délaissant momentanément les urgences de nos maux contemporains qui forment son quotidien, le Dr Pelloux se penche ici sur de curieux patients : quasi morts, et tous illustres. Et si leur agonie en disait plus sur l’époque que l’époque elle-même ? Partant de cette intuition, Patrick Pelloux s’est lancé dans...

        Délaissant momentanément les urgences de nos maux contemporains qui forment son quotidien, le Dr Pelloux se penche ici sur de curieux patients : quasi morts, et tous illustres. Et si leur agonie en disait plus sur l’époque que l’époque elle-même ? Partant de cette intuition, Patrick Pelloux s’est lancé dans une recherche inédite, à la fois médicale et historique : retracer, au plus près de la vérité clinique et du contexte politico-socioculturel, les derniers moments de ces personnalités qui ont fait l’Histoire. Le résultat en est trente chroniques – de Jésus à Churchill dans l’ordre chronologique –, écrites d’une plume aussi précise qu’un bistouri (pour la vérité des faits), mais également pleine de verve, d’empathie et, souvent, d’humour, voire d’une pointe d’ironie. On y croise des rois, bien sûr (Charles IX, Henri III, Henri IV, Louis XIV…), des révolutionnaires (Danton, Robespierre), des résistants (Jean Moulin), des savants (Marie Curie), mais aussi des soldats (à Waterloo ou le 6 juin 1944), des écrivains (La Fontaine, Voltaire, Balzac, Zola…), des saltimbanques (Molière, Fréhel, Laurel et Hardy), et même un canard (Satunin) et un faux philosophe (devinez son nom) ! À l'image de son titre emprunté à Molière, un livre très sérieux mais qui ne se prend pas au sérieux, dans lequel on se promène au gré des époques, des thèmes, des personnages, avec le plaisir rare d’apprendre en s’amusant.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221133743
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 234
        Format : 1 x 215 mm
        Robert Laffont
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • denis76 Posté le 26 Février 2018
          De Jésus et Charles IX, à Staline et Winston Churchill, en passant par les chevaux de films qu'on fait tomber, P.Pelloux décortique les souffrances atroces par lesquelles sont passés les grands de ce monde lors de leur agonie. STYLE Très bon, clair, et même parfois humoristique : le chirurgien dentaire de Louis XIV, au lieu d'arracher quelques chicots a perforé "le palais royal" ! IMPRESSIONS On voit les progrès de la médecine, car l'auteur nous décrit les symptômes perçus par les témoins de l'époque, avec les réactions inadaptées des médecins ignorants jadis. Des choses dures à lire, par exemple pour Charles IX, emporté par la tuberculose à 24 ans, l'agonie est longue, avec du sang craché. On aurait pu le soigner actuellement. Pour Henri IV :"Ravaillac plante encore sa lame sous la clavicule, la mort va prendre le roi en quelques minutes." Et pour la sculptrice Camille Claudel : "La république a enfermé pendant trente ans une femme lucide". Plein de détails truculents, comme la baguette de Lully qui est en partie cause de sa mort...Et l'amiral Nelson, qui, agonisant dans sa cabine, donna des ordres jusqu'à la victoire finale contre les Français.... Le plus beau détail est un cortège... De Jésus et Charles IX, à Staline et Winston Churchill, en passant par les chevaux de films qu'on fait tomber, P.Pelloux décortique les souffrances atroces par lesquelles sont passés les grands de ce monde lors de leur agonie. STYLE Très bon, clair, et même parfois humoristique : le chirurgien dentaire de Louis XIV, au lieu d'arracher quelques chicots a perforé "le palais royal" ! IMPRESSIONS On voit les progrès de la médecine, car l'auteur nous décrit les symptômes perçus par les témoins de l'époque, avec les réactions inadaptées des médecins ignorants jadis. Des choses dures à lire, par exemple pour Charles IX, emporté par la tuberculose à 24 ans, l'agonie est longue, avec du sang craché. On aurait pu le soigner actuellement. Pour Henri IV :"Ravaillac plante encore sa lame sous la clavicule, la mort va prendre le roi en quelques minutes." Et pour la sculptrice Camille Claudel : "La république a enfermé pendant trente ans une femme lucide". Plein de détails truculents, comme la baguette de Lully qui est en partie cause de sa mort...Et l'amiral Nelson, qui, agonisant dans sa cabine, donna des ordres jusqu'à la victoire finale contre les Français.... Le plus beau détail est un cortège de médecins refusant plus ou moins d'essayer de sauver Staline agonisant, car il a fait tuer ses 9 médecins précédents, par peur d'un traitement médical empoisonné.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Myrtille88 Posté le 2 Juillet 2017
          La mort est le personnage principal de ce morbide inventaire chronologique. Et personne n'y échappe, pas plus les rois despotiques que les bienfaiteurs de l'humanité. Et ce ne sont pas toujours les hommes justes qui ont la mort la moins effrayante. Même dans cet ultime combat, on n'est pas égaux. Certaines morts sont tellement cruelles, l'agonie tellement lente, douloureuse, répugnante. Pour s'en convaincre, il suffit de lire la triste fin de Voltaire qui fut abandonné dans une cabane, sans soin, parce que refusant jusqu'au bout de se soumettre à la religion ou celle de Jean Moulin, torturé jusqu'à ce que mort s'en suive... Si on est moins scandalisé par le décès de Staline livré à lui-même et délaissé par son entourage qui ne pense qu'une chose, "bon débarras" on ne peut s'empêcher de plaindre louis XIII, car imaginer des vers sortir de son corps tuméfié n'est pas particulièrement réjouissant. Gangrène, tuberculose, embolie pulmonaire, AVC , sans oublier meurtres, assassinats, massacre, guillotine et compagnie, on a droit à un joli panel ; ce livre aurait pu s'appeler les 1001 façons de mourir ... Bien sûr, les écrivains en ont aussi pour leur grade, Balzac et son obésité morbide, Flaubert et... La mort est le personnage principal de ce morbide inventaire chronologique. Et personne n'y échappe, pas plus les rois despotiques que les bienfaiteurs de l'humanité. Et ce ne sont pas toujours les hommes justes qui ont la mort la moins effrayante. Même dans cet ultime combat, on n'est pas égaux. Certaines morts sont tellement cruelles, l'agonie tellement lente, douloureuse, répugnante. Pour s'en convaincre, il suffit de lire la triste fin de Voltaire qui fut abandonné dans une cabane, sans soin, parce que refusant jusqu'au bout de se soumettre à la religion ou celle de Jean Moulin, torturé jusqu'à ce que mort s'en suive... Si on est moins scandalisé par le décès de Staline livré à lui-même et délaissé par son entourage qui ne pense qu'une chose, "bon débarras" on ne peut s'empêcher de plaindre louis XIII, car imaginer des vers sortir de son corps tuméfié n'est pas particulièrement réjouissant. Gangrène, tuberculose, embolie pulmonaire, AVC , sans oublier meurtres, assassinats, massacre, guillotine et compagnie, on a droit à un joli panel ; ce livre aurait pu s'appeler les 1001 façons de mourir ... Bien sûr, les écrivains en ont aussi pour leur grade, Balzac et son obésité morbide, Flaubert et son hémorragie cérébrale, Zola et son assassinat au monoxyde de carbone, c'est pour eux que j'ai eu le plus de peine car comme l'a dit Sartre dans Les mots, "mourir n'est pas facile".
          Lire la suite
          En lire moins
        • missparker18 Posté le 31 Août 2016
          Petites chroniques sur les circonstances de la mort de personnages célèbres, ce livre est à la fois intéressant sur son côté historique (rappel des conditions de l'époque et le contexte) sans forcément aller trop loin, et à la fois ironique quant aux conditions de la mort des plus grands. Il y a notamment quelques histoires que l'on retient plus que d'autres telles que Molière, Voltaire, Zola, Marie Curie, Laurel et Hardy ou encore Churchill.
        • viedefun Posté le 11 Avril 2016
          Bon, le seul bémol de ce livre c'est que ce sont surtout des histoires d'hommes qui sont contées...Seulement trois femmes y figurent...Néanmoins, "On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps" est un vrai coup de coeur pour moi et je vous le conseille vraiment, même si vous n'êtes pas fan d'Histoire ! Ma note : 18,50/20
        • emeralda Posté le 25 Novembre 2015
          Si je connais un peu le personnage public qu'est Patrick Pelloux, j'avoue que je ne savais rien sur son style littéraire. Je n'ai pas été déçue, j'ai appris des choses tout en m'amusant bien que le sujet de l'ouvrage ne soit pas des plus gais, il faut bien le souligner. Ceci dit, on peut présenter les éléments comme on le veut et il a choisit un angle certes médical, mais pas que. Le ton est volontairement désinvolte, piquant, sarcastique parfois, grinçant quelques peu et un brin revêche. Cela lui convient tout à fait et ne gène en rien la présentation de chaque cas. Je note que Patrick Pelloux s'est bien documenté et la synthèse restituée est distrayante, mais empreinte d'une indéniable rigueur. Normal, il est médecin et aussi porté sur l'exactitude des faits. Après il y a son jugement propre sur chaque cas, mais dans l'ensemble je le trouve plutôt juste même si quelques fois, il se laisse emporter. C'est un caractère entier, moi aussi donc je ne lui jèterai pas la première pierre. Lecture intéressante et enrichissante car chaque cas exploré en dit long sur les époques concernées. Et croyez moi, ce n'est pas souvent glorieux...

        Ils en parlent

        "Un livre sérieux, décalé, souvent drôle et étonnant, qui nous promène au gré de l'histoire, tissant un lien entre notre vie et l'époque dans laquelle nous nous trouvons."

        L'Agenda Stephanois
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.