Lisez! icon: Search engine

On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps

Robert Laffont
EAN : 9782221133743
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 234
Format : 1 x 215 mm
On ne meurt qu'une fois et c'est pour si longtemps
Les derniers jours des grands hommes

Date de parution : 21/03/2013

Dis-moi comment tu meurs, je te dirai qui tu es… et à quoi ressemblait ton temps.
Délaissant momentanément nos maux contemporains, qui forment son quotidien de médecin urgentiste, Patrick Pelloux se penche ici sur de curieux patients : quasi morts, et tous illustres. Et si leur agonie en disait plus...

Dis-moi comment tu meurs, je te dirai qui tu es… et à quoi ressemblait ton temps.
Délaissant momentanément nos maux contemporains, qui forment son quotidien de médecin urgentiste, Patrick Pelloux se penche ici sur de curieux patients : quasi morts, et tous illustres. Et si leur agonie en disait plus sur l’époque que l’époque elle-même ? Partant de cette intuition, Patrick Pelloux s’est lancé dans une recherche inédite, à la fois médicale et historique : retracer les derniers moments de ces personnalités qui ont fait l’Histoire. Le résultat en est une trentaine de chroniques – de Jésus à Churchill –, écrites d’une plume aussi précise qu’un bistouri. On y croise des rois, bien sûr (Charles IX, Henri IV, Louis XIV), des révolutionnaires (Danton, Robespierre), un résistant (Jean Moulin), une savante (Marie Curie), mais aussi des soldats (à Waterloo ou le 6 juin 1944), des écrivains (La Fontaine, Voltaire, Zola), des saltimbanques (Molière, Laurel et Hardy), et même un canard (Saturnin) et un faux philosophe.
Au gré des époques, une promenade passionnante au chevet des grands hommes.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221133743
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 234
Format : 1 x 215 mm
Robert Laffont

Ils en parlent

"Un livre sérieux, décalé, souvent drôle et étonnant, qui nous promène au gré de l'histoire, tissant un lien entre notre vie et l'époque dans laquelle nous nous trouvons."

L'Agenda Stephanois

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ziliz Posté le 23 Juillet 2019
    Dans cette trentaine de chroniques, le médecin urgentiste Patrick Pelloux revient sur les décès de célébrités ou sur des morts collectives (batailles). En quatre ou cinq pages, on a ainsi un petit rappel d'Histoire, de géo-politique et de sociologie, et un cours d'anatomie. Les défunts humains évoqués vont de Jésus à Churchill, via quelques rois de France et artistes. Ces chroniques ont été publiées initialement dans Charlie Hebdo, et ça se voit : le ton est résolument irrévérencieux - notamment sur la religion - et cru. Façon Jean Teulé, sans le souffle narratif. On y voit que nos chances de survie en cas de maladie dépendent des croyances et de la médecine en vigueur, et que dans certains cas, il est préférable d'être pauvre et pas soigné. Si j'ai bien compris, les saignées et lavements à répétition pratiqués sur les rois leur ont souvent été fatals… J'ai aimé la dernière chronique, qui nous apprend que les animaux peuvent mourir plusieurs fois, non pas en vertu du principe de réincarnation, mais pour les exigences de séries TV ou ciné : « Combien d'enfants ont regardé le petit canard Saturnin ! Oh, qu'il était beau et drôle ! Un caneton sans dents ni défense, pas... Dans cette trentaine de chroniques, le médecin urgentiste Patrick Pelloux revient sur les décès de célébrités ou sur des morts collectives (batailles). En quatre ou cinq pages, on a ainsi un petit rappel d'Histoire, de géo-politique et de sociologie, et un cours d'anatomie. Les défunts humains évoqués vont de Jésus à Churchill, via quelques rois de France et artistes. Ces chroniques ont été publiées initialement dans Charlie Hebdo, et ça se voit : le ton est résolument irrévérencieux - notamment sur la religion - et cru. Façon Jean Teulé, sans le souffle narratif. On y voit que nos chances de survie en cas de maladie dépendent des croyances et de la médecine en vigueur, et que dans certains cas, il est préférable d'être pauvre et pas soigné. Si j'ai bien compris, les saignées et lavements à répétition pratiqués sur les rois leur ont souvent été fatals… J'ai aimé la dernière chronique, qui nous apprend que les animaux peuvent mourir plusieurs fois, non pas en vertu du principe de réincarnation, mais pour les exigences de séries TV ou ciné : « Combien d'enfants ont regardé le petit canard Saturnin ! Oh, qu'il était beau et drôle ! Un caneton sans dents ni défense, pas de griffes, juste de ridicules palmes, pas de piquants, que des plumes jaunes. Un caneton n'a aucune exigence, jamais bourré, pas de cocaïne, toujours à l'heure, pas de pute à mettre sur sa paille ! Un acteur idéal en somme, pour 78 épisodes dont le tournage débute en 1964. On verra Saturnin le canard dans toutes les situations, dans toutes les positions, déguisé, dans l'eau, dans le sable, à moto, à vélo ou en voiture... Seulement voilà, le caneton n'a pas la parole. Devant les projecteurs chauffants comme un four, le caneton cuit et meurt. D'arrêt cardiaque, de peur, d'épuisement, de déshydratation, de diarrhée. (...) Plusieurs centaines de canetons sont ainsi morts pour faire rire les petits enfants. Coût ? Nul. Combien ça a rapporté ? Des millions ! » Livre lu grâce à l'opération 'Offert pour l'achat de 2 Pocket' - le choix était restreint dans le bac.
    Lire la suite
    En lire moins
  • CharlesEdouard Posté le 18 Avril 2019
    Patrick Pelloux, un praticien hospitalier, explique via des recherches à la fois médicales et historique les causes des morts de personnages illustre et anonyme, plus précisément les raisons médicales de leur décès. Charles IX, Jésus-Christ, l'amiral Nelson, Molière, Jean de la Fontaine, etc. Evitez cette lecture si vous êtes d'humeur morose.
  • Popotte Posté le 15 Avril 2019
    Un livre intéressant recensant les morts de personnages célèbres avec l'humour bien connu maintenant, du Dr Patrick Peloux. C'est d'ailleurs, le fait que ce soit un médecin qui parle d'histoire qui m'a plu. Il nous parle de ce qu'il connaît et des souffrances vécus par ces hommes et femmes illustres. Un point de vue différent des livres d'histoire habituels
  • jefdebourges Posté le 29 Janvier 2019
    Un peu déçu car je m'attendais à des fins de vie coquasses, absurdes voire ridicules. Là Patrick Pelloux décrit cliniquement (et avec ses connaisances de médecin) des fins de vie d'hommes historiques et/ou célèbres. C'est ma faute, j'aurais du lire le 4ème de couverture avant de l'acheter chez Emmaüs
  • denis76 Posté le 26 Février 2018
    De Jésus et Charles IX, à Staline et Winston Churchill, en passant par les chevaux de films qu'on fait tomber, P.Pelloux décortique les souffrances atroces par lesquelles sont passés les grands de ce monde lors de leur agonie. STYLE Très bon, clair, et même parfois humoristique : le chirurgien dentaire de Louis XIV, au lieu d'arracher quelques chicots a perforé "le palais royal" ! IMPRESSIONS On voit les progrès de la médecine, car l'auteur nous décrit les symptômes perçus par les témoins de l'époque, avec les réactions inadaptées des médecins ignorants jadis. Des choses dures à lire, par exemple pour Charles IX, emporté par la tuberculose à 24 ans, l'agonie est longue, avec du sang craché. On aurait pu le soigner actuellement. Pour Henri IV :"Ravaillac plante encore sa lame sous la clavicule, la mort va prendre le roi en quelques minutes." Et pour la sculptrice Camille Claudel : "La république a enfermé pendant trente ans une femme lucide". Plein de détails truculents, comme la baguette de Lully qui est en partie cause de sa mort...Et l'amiral Nelson, qui, agonisant dans sa cabine, donna des ordres jusqu'à la victoire finale contre les Français.... Le plus beau détail est un cortège... De Jésus et Charles IX, à Staline et Winston Churchill, en passant par les chevaux de films qu'on fait tomber, P.Pelloux décortique les souffrances atroces par lesquelles sont passés les grands de ce monde lors de leur agonie. STYLE Très bon, clair, et même parfois humoristique : le chirurgien dentaire de Louis XIV, au lieu d'arracher quelques chicots a perforé "le palais royal" ! IMPRESSIONS On voit les progrès de la médecine, car l'auteur nous décrit les symptômes perçus par les témoins de l'époque, avec les réactions inadaptées des médecins ignorants jadis. Des choses dures à lire, par exemple pour Charles IX, emporté par la tuberculose à 24 ans, l'agonie est longue, avec du sang craché. On aurait pu le soigner actuellement. Pour Henri IV :"Ravaillac plante encore sa lame sous la clavicule, la mort va prendre le roi en quelques minutes." Et pour la sculptrice Camille Claudel : "La république a enfermé pendant trente ans une femme lucide". Plein de détails truculents, comme la baguette de Lully qui est en partie cause de sa mort...Et l'amiral Nelson, qui, agonisant dans sa cabine, donna des ordres jusqu'à la victoire finale contre les Français.... Le plus beau détail est un cortège de médecins refusant plus ou moins d'essayer de sauver Staline agonisant, car il a fait tuer ses 9 médecins précédents, par peur d'un traitement médical empoisonné.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.