En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            On s'était dit rendez-vous dans vingt ans

            Plon
            EAN : 9782259264488
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 252
            Format : 140 x 225 mm
            On s'était dit rendez-vous dans vingt ans
            Ils étaient ensemble à Sciences Po. Coulisses d'une génération qui a pris le pouvoir

            Date de parution : 05/04/2018
            Vingt ans après, à l'âge des premiers bilans, Anne-Sophie Beauvais a revu ses anciens camarades d’école. Ceux qui ont partagé les cours avec cet étudiant atypique et inclassable, qui allait devenir le plus jeune président de la Ve République. Pourquoi lui, et lui seul, a-t-il marché jusqu’à l’Elysée ? Voici le portait de la génération Macron.
            « Le vendredi matin, c’était le grand cours en amphi sur les relations internationales. Nous étions presque tous là, les étudiants de ma promo, entrés à Sciences Po, au tournant des années 2000. Assis juste derrière moi, dans cet amphi, Emmanuel Macron. A l’époque, le futur Président de la République... « Le vendredi matin, c’était le grand cours en amphi sur les relations internationales. Nous étions presque tous là, les étudiants de ma promo, entrés à Sciences Po, au tournant des années 2000. Assis juste derrière moi, dans cet amphi, Emmanuel Macron. A l’époque, le futur Président de la République voyait peu les ciseaux d’un coiffeur… »
            Dans ce livre, j’hume l’atmosphère de ces années. Nous avons tous 20 ans. Le bel âge. Avec nous, dans cet amphi, Etienne Gernelle, Matthias Fekl, Natacha Polony, Florian Zeller, Gaspard Gantzer et bien d’autres encore.
            Tout est là, dans le fond de l’air : l’Europe, la mondialisation, le libéralisme… Emmanuel Macron n’a qu’à piocher. Il l’a fait, à sa manière. Et avec quel résultat !
            Sa jeunesse ne ressemble pas tout à fait à la nôtre, mais nous sommes bien tous de la même génération. Celle qui doit supporter l’héritage des baby-boomers : le chômage et la dette. Vient aussi le sida. Notre génération est celle d’un ballotage, parfois favorable, parfois moins, entre deux mondes. Nous avons grandi au milieu de toutes les mutations, technologiques, économiques, politiques, culturelles et même peut-être sentimentales. Emmanuel Macron s’inscrit dans cette époque. Avec lui, c’est notre génération, celle des quarantenaires, qui est arrivée au pouvoir.
            Anne-Sophie Beauvais
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259264488
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 252
            Format : 140 x 225 mm
            Plon
            17.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Leporella Posté le 21 Avril 2018
              Vingt après, à l’âge des premiers bilans, Anne-Sophie Beauvais a revu ses anciens camarades d’école. A cet égard, tout est là, dans le fond de l’air : l’Europe, la mondialisation, le libéralisme. Emmanual Macron n’a qu’à piocher. Anne-Sophie Beauvais, qui fut conseillère de Valérie Pécresse, évoque ses souvenirs à Sciences Po Paris. Elle évoque la génération du Baby Boom, avec la phrase de Jean François Sirinelli : "progrés, prospérité, plein emploi, paix". Et ses vingt ans à elle : chômage, crise de la dette, crise écologique, crise identitaire, soit la "génération prince Charles". On apprend notamment qu’Emmanuel Macron, "lors de la présentation d’un rapport, s’était fait allumer par Phillipe Seguin". Avec ce livre, Anne-Sophie Beauvais a eu une bonne idée, mais il manque un certain recul. Par exemple, elle semble avoir beaucoup d’admiration pour Mathieu Laine, mais Le Canard Enchaîné du 18 avril ternit quelque peu l’image de ce personnage. Il y a, sans doute, trop de complaisance, de parti pris, et pas suffisamment d’esprit critique. On sent qu’Anne-Sophie Beauvais est une "fan" du Président de la République. Un livre écrit trop rapidement.
            Lisez! La newsletter qui vous inspire !
            Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.