En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Ostende 21

        Les Escales
        EAN : 9782365692649
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 208
        Format : 140 x 225 mm
        Ostende 21

        Collection : Domaine français
        Date de parution : 02/03/2017
        Et si l'amour se jouait comme une partie de blackjack ?
        Adèle et Joseph ont vingt-sept ans. Ce sont de beaux enfants. Peut-être les plus beaux du monde. Amoureux fous. Une virée en Belgique leur fait découvrir Ostende. Sur la plage, face à eux, se dresse une architecture raide et grise, soviétique : le Kursaal. Le casino de la ville est... Adèle et Joseph ont vingt-sept ans. Ce sont de beaux enfants. Peut-être les plus beaux du monde. Amoureux fous. Une virée en Belgique leur fait découvrir Ostende. Sur la plage, face à eux, se dresse une architecture raide et grise, soviétique : le Kursaal. Le casino de la ville est l’un des plus grands d’Europe.
        Adèle et Joseph entrent et jouent, perdent, gagnent, s'abandonnent à ce monde hors de tout. Ils reviendront, c'est une promesse. Un temps, le jeu sublime leur histoire. Très vite, la réalité est amère, insuffisante. Le quotidien à Paris les accable. Ils s’ennuient, se disputent, se déchirent. Il n’y a que le casino qui les rassemble et les transporte. Protégés du monde extérieur, c’est dans les cris électriques des machines et cet instant suspendu où les cartes se révèlent et se posent que la passion exulte... Alors le piège se referme.

        Avec virtuosité, Arthur Loustalot brosse le portrait d’un amour fou plus puissant que le réel.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782365692649
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 208
        Format : 140 x 225 mm
        Les Escales
        17.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Seraphita Posté le 31 Décembre 2017
          Adèle et Joseph s’aiment d’une passion inextinguible, sans limite. C’est à Etretat qu’ils se découvrent une autre passion : celle du blackjack dans un casino. Adèle offre à Joseph un voyage à Ostende, au cœur du plus grand casino de Belgique. Ils se fixent des règles pour contenir leur soif du jeu. Pour autant, en entamant leur première partie belge, ils vont franchir un point sans retour. « Ostende 21 », paru en 2017, est le troisième roman d’Arthur Loustalot, écrivain de 28 ans qui vit à Paris. Dans un style enlevé et haletant, l’auteur nous conduit dans les méandres d’un jeune couple dont la passion semble sans limite et qu’une autre passion va bousculer, celle du jeu, telle une déferlante. Qui restera debout après la tempête belge ? La soif pour le jeu ? Le couple ? Si la passion du blackjack retient captifs Adèle et Joseph, l’auteur sait aussi ferrer son lecteur dans les rets d’une intrigue qui épouse le rythme et le credo du couple : vivre intensément chaque minute, plus fort et plus vite en surfant sur Instagram, l’alcool, la fête et le jeu et pour autant vouloir construire ensemble un lien pérenne que consacrerait la naissance... Adèle et Joseph s’aiment d’une passion inextinguible, sans limite. C’est à Etretat qu’ils se découvrent une autre passion : celle du blackjack dans un casino. Adèle offre à Joseph un voyage à Ostende, au cœur du plus grand casino de Belgique. Ils se fixent des règles pour contenir leur soif du jeu. Pour autant, en entamant leur première partie belge, ils vont franchir un point sans retour. « Ostende 21 », paru en 2017, est le troisième roman d’Arthur Loustalot, écrivain de 28 ans qui vit à Paris. Dans un style enlevé et haletant, l’auteur nous conduit dans les méandres d’un jeune couple dont la passion semble sans limite et qu’une autre passion va bousculer, celle du jeu, telle une déferlante. Qui restera debout après la tempête belge ? La soif pour le jeu ? Le couple ? Si la passion du blackjack retient captifs Adèle et Joseph, l’auteur sait aussi ferrer son lecteur dans les rets d’une intrigue qui épouse le rythme et le credo du couple : vivre intensément chaque minute, plus fort et plus vite en surfant sur Instagram, l’alcool, la fête et le jeu et pour autant vouloir construire ensemble un lien pérenne que consacrerait la naissance d’un enfant. Avec un souffle lyrique, quoique parfois trop appuyé voire maladroit, de belles métaphores poétiques, des phrases courtes et ciselées, l’auteur livre une ode brûlante et brillante sur la démesure, la passion, la soif de vivre de de gagner ; l’humanité.
          Lire la suite
          En lire moins
        • BabaLoe Posté le 15 Octobre 2017
          Les histoires d’amour peuvent facilement tomber dans le mièvre et le banal. Arthur Loustalot a réussi à échapper à ce travers grâce à un traitement original via le thème du jeu. Le blackjack concentre la relation entre Adèle et Joseph, les rendant euphoriques ou au contraire malheureux. Pour ceux qui ne connaissent pas les règles, Adèle et Joseph les apprennent au début avec vous. Plus d’excuses pour ne pas plonger dans cette relation passionnée ! Si Adèle et Joseph s’aiment, c’est parfois avec une certaine violence. Afin d’échapper à leur quotidien, ils partent à Ostende, ville balnéaire au paysage envoûtant. Là-bas, le jeu les happe et l’argent file. Pris dans l’engrenage, les relations se font de plus en plus tendues, au point de remettre en question leur couple. Les jeunes gens sont toujours dans l’extrême. L’élément très singulier de ce roman est le point de vue adopté. Il s’agit de celui du croupier qui n’est donc pas toujours présent avec le couple. Il raconte l’histoire, presque de façon objective. Néanmoins, l’histoire semble parfois rêvée, comme si le croupier reconstituait les faits. Il entre dans la tête d’Adèle et Joseph avec beaucoup de détails, on est vraiment dans leur intimité. Le style est... Les histoires d’amour peuvent facilement tomber dans le mièvre et le banal. Arthur Loustalot a réussi à échapper à ce travers grâce à un traitement original via le thème du jeu. Le blackjack concentre la relation entre Adèle et Joseph, les rendant euphoriques ou au contraire malheureux. Pour ceux qui ne connaissent pas les règles, Adèle et Joseph les apprennent au début avec vous. Plus d’excuses pour ne pas plonger dans cette relation passionnée ! Si Adèle et Joseph s’aiment, c’est parfois avec une certaine violence. Afin d’échapper à leur quotidien, ils partent à Ostende, ville balnéaire au paysage envoûtant. Là-bas, le jeu les happe et l’argent file. Pris dans l’engrenage, les relations se font de plus en plus tendues, au point de remettre en question leur couple. Les jeunes gens sont toujours dans l’extrême. L’élément très singulier de ce roman est le point de vue adopté. Il s’agit de celui du croupier qui n’est donc pas toujours présent avec le couple. Il raconte l’histoire, presque de façon objective. Néanmoins, l’histoire semble parfois rêvée, comme si le croupier reconstituait les faits. Il entre dans la tête d’Adèle et Joseph avec beaucoup de détails, on est vraiment dans leur intimité. Le style est très imagé et la métaphore du poisson court tout au long du texte. L’auteur a opté pour une fin ouverte, libre d’interprétation, qui pourrait gêner certains. Cependant, elle est aussi le reflet de ce qu’on recherche en littérature, une possession du texte par le lecteur. Chacun peut imaginer une fin à l’image de ce qu’il a compris et de ce qu’il souhaite pour le futur du couple.
          Lire la suite
          En lire moins
        • violaine124 Posté le 6 Juillet 2017
          J'avais envie de découvrir ce livre car la couverture était intrigante, un couple soudé, une voiture, un titre qui n'évoque pas forcément grand chose et deux prénoms... Hâte d'en savoir plus. Adèle et Joseph, nos héros, forment un couple fusionnel, rempli de passion et on imagine donc que l'histoire sera forte en rebondissements et sentiments extrêmes à tout va. J'ai trouvé deux thèmes particulièrement présents dans cet ouvrage : l'amour entre Adèle et Joseph et le jeu. Les deux thèmes mélangés font un roman "huis clos". Rien ni personne (quasiment) ne peut intervenir dans ce duo. Ce qu'ils vont découvrir grâce au casino aura un impact irréversible dans leur couple. Chacun va aller dans sa direction et au milieu de tout ça, revenir à la routine et à la vie "normale" sera comme une montagne à gravir. Le couple aura t'il la force de résister à cette période tumultueuse ? L'auteur décrypte les rouages de ce cercle vicieux dont tout le monde pense sortir facilement alors qu'il n'en est rien. Je pense que Arthur Loustalot aurait pu aller plus loin encore dans le vice car les personnages en étaient capables. Je n'ai pas été happée par ce livre comme je le pensais en lisant... J'avais envie de découvrir ce livre car la couverture était intrigante, un couple soudé, une voiture, un titre qui n'évoque pas forcément grand chose et deux prénoms... Hâte d'en savoir plus. Adèle et Joseph, nos héros, forment un couple fusionnel, rempli de passion et on imagine donc que l'histoire sera forte en rebondissements et sentiments extrêmes à tout va. J'ai trouvé deux thèmes particulièrement présents dans cet ouvrage : l'amour entre Adèle et Joseph et le jeu. Les deux thèmes mélangés font un roman "huis clos". Rien ni personne (quasiment) ne peut intervenir dans ce duo. Ce qu'ils vont découvrir grâce au casino aura un impact irréversible dans leur couple. Chacun va aller dans sa direction et au milieu de tout ça, revenir à la routine et à la vie "normale" sera comme une montagne à gravir. Le couple aura t'il la force de résister à cette période tumultueuse ? L'auteur décrypte les rouages de ce cercle vicieux dont tout le monde pense sortir facilement alors qu'il n'en est rien. Je pense que Arthur Loustalot aurait pu aller plus loin encore dans le vice car les personnages en étaient capables. Je n'ai pas été happée par ce livre comme je le pensais en lisant le résumé, je m'attendais vraiment à ce que l'histoire entre les deux héros soit prépondérante. Or, (et ce n'est pas inintéressant), j'ai découvert bien plus sur le casino que sur les sentiments. Ceci tient surement au fait que la narration soit guidée par le croupier du casino qui a vu et revu Adèle et Joseph, jour après jour. Il imagine en fait la vie de ce couple d'après ce qu'il discerne de leurs paroles, de leurs gestes. La fin m'a laissée hésitante. Je suis incapable de dire que je n'ai pas aimé car le style, l'écriture et le rythme m'ont plu mais incapable aussi de dire que j'ai aimé car le fait que le narrateur soit extérieur m'a laissée un peu sur le bord du chemin. Lecture en demi-teinte pour moi et je serai curieuse d'avoir d'autres avis pour affiner mon opinion donc n'hésitez pas à me le faire savoir si vous l'avez lu !
          Lire la suite
          En lire moins
        • My-Little-Anchor Posté le 7 Juin 2017
          La première fois dont j'ai entendu parler de ce livre c'était dans les locaux des éditions Les Escales. J'avais rendez-vous pour rencontrer Dominique Fortier pour son roman La porte du ciel. Mais malheureusement à la dernière minute, l'auteure n'a pas pu venir pour des soucis de santé. La rencontre n'a pourtant pas été annulée. Lors de cette soirée, nous avons échangé sur le livre et Caroline Laurent, la directrice de la collection Domaine Français nous a présentés les futures parutions, dont celle-ci. Elle en avait très bien parlé et j'avais donc très envie de le découvrir ! D'ailleurs, je remercie énormément Jade pour l'envoi ! Maintenant que c'est chose faite, je vais pouvoir vous en parler ! Une des choses les plus importantes à retenir avant de commencer ce roman c'est qu'on découvre uniquement l'histoire passionnelle et subversive d'Adèle et Joseph. C'est la seule chose que vous devez savoir. Ce roman c'est avant tout l'histoire d'Adèle et Joseph qui s'aiment éperdument et vivent leur histoire un peu à la BonnieClyde. Ils sont prêts à tout pour vivre des sensations fortes. Pour cela, ils vont se lancer dans une folle aventure où le black Jack va rythmer leur vie. Ils vont... La première fois dont j'ai entendu parler de ce livre c'était dans les locaux des éditions Les Escales. J'avais rendez-vous pour rencontrer Dominique Fortier pour son roman La porte du ciel. Mais malheureusement à la dernière minute, l'auteure n'a pas pu venir pour des soucis de santé. La rencontre n'a pourtant pas été annulée. Lors de cette soirée, nous avons échangé sur le livre et Caroline Laurent, la directrice de la collection Domaine Français nous a présentés les futures parutions, dont celle-ci. Elle en avait très bien parlé et j'avais donc très envie de le découvrir ! D'ailleurs, je remercie énormément Jade pour l'envoi ! Maintenant que c'est chose faite, je vais pouvoir vous en parler ! Une des choses les plus importantes à retenir avant de commencer ce roman c'est qu'on découvre uniquement l'histoire passionnelle et subversive d'Adèle et Joseph. C'est la seule chose que vous devez savoir. Ce roman c'est avant tout l'histoire d'Adèle et Joseph qui s'aiment éperdument et vivent leur histoire un peu à la BonnieClyde. Ils sont prêts à tout pour vivre des sensations fortes. Pour cela, ils vont se lancer dans une folle aventure où le black Jack va rythmer leur vie. Ils vont alors découvrir le monde du casino en parcourant certaines villes et tomberont sur la ville d'Ostende qui signera leur amour pour ce jeu. Pourtant, cet amour pourrait bien les mener à leur perte. Réussiront-ils à sauver leur propre histoire ? Au fil du roman, leur histoire leur amour progressent sur un terrain de mines. Tout peut s'arrêter du jour au lendemain. Un jour ça va et l'autre ça ne va plus. Il y a des hauts, des bas et cela reflète totalement l'ère de notre temps. L'instabilité des couples, le « je t'aime moi non plus », la jalousie, la peur, l'inquiétude mais aussi la joie, les rires, l'ivresse. Un tas de sentiments criant de vérité et de sincérité. Ostende 21 reflète une descente aux enfers aussi bien sentimentale que sociétale à travers une addiction au jeu. Une addiction destructive et perverse qui conduit chacun d'entre nous dans un gouffre dont on peine à sortir. Adèle et Joseph en ont fait les frais à travers leur amour. Ce roman est assez particulier parce que j'ai aimé sans vraiment prendre du plaisir. Il y a de bons et mauvais côtés. En effet, même si ce roman fait 200 pages, il ne se dévore pas car on n'est pas forcement happé par l'histoire mais plus par les sentiments qui émergent au fil des pages et notamment à la fin lorsque la chute arrive. L'histoire est intéressante à travers une introduction au black jack et ça a été divertissant d'en apprendre davantage sur les manières de jouer mais sans pour autant que ce soit excellent. C'est une lecture en demi-teinte qui ne captive pas réellement le lecteur mais le happe par une montée d'émotions. La fin nous submerge brutalement comme l'addiction a submergé l'amour d'Adèle et Joseph qui se sont aimés en se détruisant.
          Lire la suite
          En lire moins
        • llamy89 Posté le 27 Avril 2017
          Adèle et Joseph avaient besoin de plus... Leurs amis à Paris s'abîmaient d'ennui en respirant une ligne sur un miroir pour s'amuser, pas eux. Ils ont choisi Ostende et le 21, 21, 21 ! Sous le portique, ils avaient échangés un OUI. A la minute même où ils s'étaient vus, ils avaient su. Cet amour flamboyant, ils l'ont fait vibrer, dans la grisaille d'Ostende, intensivement. Le Kursaal, le Black-Jack, bien plus qu'un jeu, une dose d'adrénaline. le besoin de bousculer leurs vies et de la VIVRE intensément. Une martingale pour gagner partout, toujours... Ils peuvent le faire, c'est devenu vital. "Carole les questionna sur leur plaisir de jouer. "Vous y allez souvent ?". Et puis : "Mais vous savez que ça peut-être dangereux, je veux dire, addictif ?" Jim, le croupier, les reconnaît tout de suite, ils sont de ceux qui brûlent leur vie et mettent en danger leur passion pour exister ensemble. On peut tout perdre et s'en sortir, il faut juste essayer. La mer ramènera Adèle à bon port, Joseph en est convaincu ! Arthur Loustalot livre cette histoire d'amour ardente où les passions dévorantes du jeu et leurs sentiments sont exacerbés. Il vous laisse croire, parce qu'il ne peut pas... Adèle et Joseph avaient besoin de plus... Leurs amis à Paris s'abîmaient d'ennui en respirant une ligne sur un miroir pour s'amuser, pas eux. Ils ont choisi Ostende et le 21, 21, 21 ! Sous le portique, ils avaient échangés un OUI. A la minute même où ils s'étaient vus, ils avaient su. Cet amour flamboyant, ils l'ont fait vibrer, dans la grisaille d'Ostende, intensivement. Le Kursaal, le Black-Jack, bien plus qu'un jeu, une dose d'adrénaline. le besoin de bousculer leurs vies et de la VIVRE intensément. Une martingale pour gagner partout, toujours... Ils peuvent le faire, c'est devenu vital. "Carole les questionna sur leur plaisir de jouer. "Vous y allez souvent ?". Et puis : "Mais vous savez que ça peut-être dangereux, je veux dire, addictif ?" Jim, le croupier, les reconnaît tout de suite, ils sont de ceux qui brûlent leur vie et mettent en danger leur passion pour exister ensemble. On peut tout perdre et s'en sortir, il faut juste essayer. La mer ramènera Adèle à bon port, Joseph en est convaincu ! Arthur Loustalot livre cette histoire d'amour ardente où les passions dévorantes du jeu et leurs sentiments sont exacerbés. Il vous laisse croire, parce qu'il ne peut pas en être autrement, que leur amour est plus fort que l'addiction ! C'est ce que j'ai choisi de croire... et vous, qu'en penserez-vous ?!
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        " J'ai adoré Joseph et Adèle, vibrer avec eux aux tables de black-jack, trembler à chaque mise... Ils forment un fort joli couple!!"
         
        Lyse menanteau, Librairie Matoulu / Lyse menanteau, Librairie Matoulu
        « Adèle et Joseph forment un couple à l'histoire mouvementée. Un jour, lors d'un séjour au bord de la mer du Nord, il découvre le jeu dans un casino et plus particulièrement le Black Jack, une folie qui va les mener au bord de la rupture. C'est très beau et le style est parfait. Il y a une tension du début à la fin qui coupe le souffle et on est content que cela se finisse bien. »
        Christine Lechapt / Librairie le Carré des mots
        " Ostende 21 (le chiffre fétiche du blackjack) est le roman du passage à l'âge adulte, celui de la charnière et du seuil à franchir. Il faudra se laisser bercer par le vertige des splendides scènes oniriques pour croire au miracle final..."
        Marie Chaudey / LA VIE
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
        Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com