En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Paradis amer

            Presses de la cité
            EAN : 9782258116849
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 130 x 200 mm
            Paradis amer

            Georges-Michel SAROTTE (Traducteur)
            Date de parution : 03/09/2015
            « Un livre extraordinaire, comme l’on en voit peu. Un texte qui doit être lu, étudié, et aimé. Une véritable œuvre d’art. » New York Journal of Books
            Un vieil homme, Tom Smith, reçoit une lettre et un colis de la part d’une personne qu'il n'a pas vue depuis cinquante ans : Danny, qui fut prisonnier avec lui pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans cette intimité contrainte, tous deux se surprirent à ressentir l’un pour l’autre de forts sentiments... Un vieil homme, Tom Smith, reçoit une lettre et un colis de la part d’une personne qu'il n'a pas vue depuis cinquante ans : Danny, qui fut prisonnier avec lui pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans cette intimité contrainte, tous deux se surprirent à ressentir l’un pour l’autre de forts sentiments qui les aidèrent à supporter les terribles conditions de détention, mais qui furent aussi source de conflits violents et passionnés…

            Roman autobiographique, Paradis amer nous plonge avec virtuosité dans l’atmosphère d’un camp de prisonniers et évoque avec finesse la fatigue des corps, ainsi que la naissance du désir.

            « Paradis amer est incisif et lyrique, caustique et émouvant. C’est une lecture enivrante. » Christos Tsiolkas
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258116849
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 304
            Format : 130 x 200 mm
            Presses de la cité
            21.50 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • prettyrosemary Posté le 15 Février 2018
              Je l’avoue volontiers, il a d’abord été difficile pour moi d’entrer dans le récit que j’avais beaucoup de mal à situer dans l’espace et dans le temps, en dépit d’une introduction de l’éditeur bien utile à propos de la vie et de l’oeuvre de l’auteur. Je trouvais l’écriture opaque bien qu’envoutante et il m’a fallu plusieurs pages avant de me plonger réellement dans un roman autobiographique que je n’ai pas pu lâcher ensuite. Le narrateur se souvient de son « paradis amer » comme il l’appelle, où l’horreur du quotidien dans le camp côtoie l’intensité d’une histoire d’amour et d’amitié avec Danny, un anglais à la virilité et à la sensualité magnétiques. Grâce à une écriture à multiples facettes, tantôt poétique, tantôt dure et triviale, l’auteur nous emporte dans un univers où des hommes sont parqués et condamnés à voir leurs forces les abandonner peu à peu, à renoncer à une part de leur amour-propre pour survivre. Le seul espoir de Tom, c’est Danny et cette étrange relation étouffée et sublimée par les sous-entendus et les tabous. La pudeur et la force de cette histoire d’amour m’ont vraiment touchées, surtout dans un contexte aussi violent et absurde. On referme ce roman le coeur... Je l’avoue volontiers, il a d’abord été difficile pour moi d’entrer dans le récit que j’avais beaucoup de mal à situer dans l’espace et dans le temps, en dépit d’une introduction de l’éditeur bien utile à propos de la vie et de l’oeuvre de l’auteur. Je trouvais l’écriture opaque bien qu’envoutante et il m’a fallu plusieurs pages avant de me plonger réellement dans un roman autobiographique que je n’ai pas pu lâcher ensuite. Le narrateur se souvient de son « paradis amer » comme il l’appelle, où l’horreur du quotidien dans le camp côtoie l’intensité d’une histoire d’amour et d’amitié avec Danny, un anglais à la virilité et à la sensualité magnétiques. Grâce à une écriture à multiples facettes, tantôt poétique, tantôt dure et triviale, l’auteur nous emporte dans un univers où des hommes sont parqués et condamnés à voir leurs forces les abandonner peu à peu, à renoncer à une part de leur amour-propre pour survivre. Le seul espoir de Tom, c’est Danny et cette étrange relation étouffée et sublimée par les sous-entendus et les tabous. La pudeur et la force de cette histoire d’amour m’ont vraiment touchées, surtout dans un contexte aussi violent et absurde. On referme ce roman le coeur serré, surtout quand on connait un peu le parcours de l’auteur, au si joli nom, que je vous invite aussi à découvrir.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Fabrice38 Posté le 20 Juillet 2016
              Tom Smith, qui plus tard a pris le nom de Tatamkhulu Afrika, est un auteur sud-africain. Ce livre est un témoignage de sa détention en tant que prisonnier de guerre lors de la seconde guerre mondiale. L'auteur nous fait partager son amour pour Danny, l'un de ses codétenu. Cette relation lui a permis de vivre, de survivre dans ce paradis amer qu'est un camp de prisonnier.
            • berkange Posté le 12 Février 2016
              J'ai été très perturbé qu'il n'y ai qu'un seul chapitre. certes c'est un roman autobiographique mais ça me tout de même perturbé au point que j'ai eu beaucoup de mal à me plongé dans l'histoire au début. Au tiers du livre, l'histoire a commencé a beaucoup plus m'intéresser. Les souvenirs de cet homme, qui à connus les camps de prisonniers durant la Seconde Guerre Mondiale, sont très touchants. L'histoire d'amour et d'amitié entre 2 hommes que nous raconte l'auteur reflète la vie dans ses camps. les non'dits, la peur, la faim, la violence tout est raconté. J'ai gagné ce livre à un concours organisé par les Editions Les Presses de la Cité ! Je les remercie pour ce concours et de m'avoir fait découvrir cet auteur qui hélas n'aura pas connu la gloire de son roman autobiographique !
            • traversay Posté le 6 Décembre 2015
              Mais comment un roman tel que Paradis amer a t-il pu rester sans traduction française pendant 13 ans ? Son auteur, Tatamkhulu Afrika, est mort l'année de sa parution, à l'âge de 82 ans. Sa vie fut marquée par une lutte constante contre l'apartheid, qui lui valut d'être emprisonné pendant 11 ans. Devenu poète à 60 ans, il écrivit enfin Paradis amer, roman en grande partie autobiographique qui raconte sa vie de prisonnier dans les camps aux mains des italiens puis des allemands au cours de la seconde guerre mondiale. Dans ce combat quotidien pour la survie, dans un environnement exclusivement masculin, Tatamkhulu Afrika a sans doute vécu la période la plus sombre et paradoxalement la plus riche de son existence. Il serait facile de parler d'homosexualité mais la relation entre Tom et Danny est autrement plus complexe, comme un mélange d'amour, d'amitié, de solidarité, de cruauté aussi, que seuls ces deux-là ont ressenti et que le roman réussit à nous communiquer avec des mots crus et tendres qui disent toute la complexité des sentiments qui unissent deux êtres qui ont compris que, l'un sans l'autre, ils mourraient. La grande force du livre est de nous faire partager cette intimité,... Mais comment un roman tel que Paradis amer a t-il pu rester sans traduction française pendant 13 ans ? Son auteur, Tatamkhulu Afrika, est mort l'année de sa parution, à l'âge de 82 ans. Sa vie fut marquée par une lutte constante contre l'apartheid, qui lui valut d'être emprisonné pendant 11 ans. Devenu poète à 60 ans, il écrivit enfin Paradis amer, roman en grande partie autobiographique qui raconte sa vie de prisonnier dans les camps aux mains des italiens puis des allemands au cours de la seconde guerre mondiale. Dans ce combat quotidien pour la survie, dans un environnement exclusivement masculin, Tatamkhulu Afrika a sans doute vécu la période la plus sombre et paradoxalement la plus riche de son existence. Il serait facile de parler d'homosexualité mais la relation entre Tom et Danny est autrement plus complexe, comme un mélange d'amour, d'amitié, de solidarité, de cruauté aussi, que seuls ces deux-là ont ressenti et que le roman réussit à nous communiquer avec des mots crus et tendres qui disent toute la complexité des sentiments qui unissent deux êtres qui ont compris que, l'un sans l'autre, ils mourraient. La grande force du livre est de nous faire partager cette intimité, sans aucun tabou, viscéralement et de la rendre presque palpable. Un vrai choc que cette histoire d'une pudeur impudique qui laisse pantois. Une émotion comparable à celle de Sur la route de Madison ou du Secret de Brokeback Mountain, en plus brute et plus profonde.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Bookinista Posté le 29 Septembre 2015
              Un roman autobiographique d’une grande beauté, à l’écriture toute en retenue et d’une infinie douceur même dans les moments les plus durs. Trois prisonniers du Commonwealth, Tom, sud-africain, Danny, anglais, et Douglas. Parqués dans un camp italien, puis transférés en Allemagne. Un trio où l’amitié le dispute à la jalousie. Où la vie au jour le jour doit s’organiser au nom de la survie et du maintien d’un semblant de dignité, un mot qui détonne dans le contexte d’hommes parqués comme des bêtes et souvent condamnés à laisser leurs instincts animaux les submerger. Des hommes rongés par la maladie, la faim, le désespoir, la promiscuité. Certains qui pourtant voient dans cette promiscuité une bouffée d’air, un fil ténu qui les rattache à l’espoir. L’auteur, Tatamkhulu Afrika construit sur cette terrible toile de fond la naissance d’une amitié d’abord refoulée entre Tom et Douglas, toujours équivoque aux yeux de Tom mais ressentie comme maternelle pour Douglas. Ces deux-là s’entraident depuis leur premier jour de camp, un peu à hue et à dia, mais toujours fidèlement. Quand survient un troisième homme, Danny, prisonnier d’un autre baraquement, culturiste sans complexes et qui n’a pas sa langue dans sa poche. Tom se trouve quasi-aimanté par Danny, aux dépens... Un roman autobiographique d’une grande beauté, à l’écriture toute en retenue et d’une infinie douceur même dans les moments les plus durs. Trois prisonniers du Commonwealth, Tom, sud-africain, Danny, anglais, et Douglas. Parqués dans un camp italien, puis transférés en Allemagne. Un trio où l’amitié le dispute à la jalousie. Où la vie au jour le jour doit s’organiser au nom de la survie et du maintien d’un semblant de dignité, un mot qui détonne dans le contexte d’hommes parqués comme des bêtes et souvent condamnés à laisser leurs instincts animaux les submerger. Des hommes rongés par la maladie, la faim, le désespoir, la promiscuité. Certains qui pourtant voient dans cette promiscuité une bouffée d’air, un fil ténu qui les rattache à l’espoir. L’auteur, Tatamkhulu Afrika construit sur cette terrible toile de fond la naissance d’une amitié d’abord refoulée entre Tom et Douglas, toujours équivoque aux yeux de Tom mais ressentie comme maternelle pour Douglas. Ces deux-là s’entraident depuis leur premier jour de camp, un peu à hue et à dia, mais toujours fidèlement. Quand survient un troisième homme, Danny, prisonnier d’un autre baraquement, culturiste sans complexes et qui n’a pas sa langue dans sa poche. Tom se trouve quasi-aimanté par Danny, aux dépens de Douglas qu’il délaisse subitement. Il n’est pas question d’homosexualité débridée, mais de regards qui s’accrochent, étonnés, de frôlements de corps endormis et gêne au réveil. D’interrogations. Le lecteur assiste tout doucement aux premiers émois de Tom et Danny, incertains, hasardeux, improbables à leurs yeux mêmes. Puis la guerre est finie, les rapatriements se préparent, et de probables déchirements. n roman vraiment superbe, qui reste en soi une fois la lecture achevée. Merci à Masse critique et aux Presses de la cité pour cette rare découverte
              Lire la suite
              En lire moins

            Ils en parlent

            «Un vieux Sud-Africain reçoit une lettre d’un notaire accompagné d’un petit colis. C’est là tout ce que lui lègue un homme qu’il n’a pas revu depuis des années. Tom Smith replonge alors dans son passé, se remémorant sa capture en Afrique du Nord et les années qu’il a passées en camp de prisonniers, d’abord en Italie, puis en Allemagne, jusqu’à la Libération.
            Le vieil homme revit sa rencontre avec le prisonnier Douglas Summerfield, un catholique pratiquant excentrique qui s’attache à lui, jusqu’à exiger de sa part une amitié exclusive. La solitude et les soins que lui prodigue Douglas, infirmier avant la guerre, lorsqu’il tombe malade sur le bateau qui les emmène en Europe, poussent Tom à accepter cette relation. Mais dans le camp italien où ils sont d’abord enfermés, Tom rencontre Danny, un boxeur anglais avec qui il se sent une affinité immédiate, ce qui ne va pas plaire à Douglas.

            Avec toute l’émotion, mais aussi les nuances que lui confèrent son vécu, Tatamkhulu Afrika raconte les conditions de vie épouvantables dont ces prisonniers firent l’expérience pendant les années de guerre. Ils furent confrontés à la chaleur et à la soif en Italie, à la faim et au froid en Allemagne, à l’ennui et à la solitude où qu’ils se trouvent enfermés. Mais tout n’est pas sombre dans ce tableau. Curieusement, l’enfermement sera l’occasion pour Tom de se mettre au théâtre, que les Italiens et les Allemands laissent les prisonniers pratiquer afin qu’il les divertisse.
            Surtout, l’auteur dit avec beaucoup de pudeur les relations fusionnelles qui ont pu se créer entre les prisonniers au sein de ce gâchis humain, transformant le camp en « paradis amer » au moment de le quitter.
            Un texte à la fois brut et profondément sensible, qui révèle toute la complexité et la beauté des relations humaines.»
            Charlène Busalli / Librairie du Tramway - Lyon - 69003
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com