Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221085950
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 153 x 240 mm

Passage mortel

Laurence INK (Traducteur)
Collection : Best-sellers
Date de parution : 03/02/2000

" On a, à juste titre, comparé Kathy Reichs et Patricia Cornwell. Mais il y a fort à parier que très bientôt on comparera les romans de Patricia Cornwell à ceux de Kathy Reichs. " Publishers Weekly

" J'étais retournée en salle d'autopsie, me pensant prête à me mettre au travail. Jusqu'à ce que j'aperçoive le petit corps sur la table en inox… Une poupée, ce fut ma première impression. Un poupon en plastique, grandeur nature, devenu un peu gris avec l'âge. J'en avais eu un comme...

" J'étais retournée en salle d'autopsie, me pensant prête à me mettre au travail. Jusqu'à ce que j'aperçoive le petit corps sur la table en inox… Une poupée, ce fut ma première impression. Un poupon en plastique, grandeur nature, devenu un peu gris avec l'âge. J'en avais eu un comme ça quand j'étais enfant, un nouveau-né rose fleurant bon le caoutchouc. Je le nourrissais par un petit trou qu'il avait entre les lèvres et changeais sa couche quand l'eau coulait de l'autre côté. Mais ce n'était pas une poupée". L'exhumation d'une tombe vieille d'un siècle à Montréal, des corps brûlés vifs dans un chalet de Saint-Jovite, la disparition d'une étudiante québécoise, l'étrange comportement de la propre sœur du docteur Brennan… Quel lien étrange relie ces gens qui semblent tous raconter une partie d'une même histoire ? C'est ce que doit élucider Tempe Brennan, d'autant qu'on lui a réservé une place de choix dans ce puzzle macabre qui nous confronte aux nouveaux démons de notre société : les sectes. Les droits de Passage mortel ont été cédés dans 20 pays, comme ceux de Déjà Dead, son premier roman, qui s'est vendu à plus de 2 millions d'exemplaires. Kathy Reichs sera en France du 6 au 10 février 2000. Elle parle français.
http://www.kathyreichs.com

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221085950
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 368
Format : 153 x 240 mm
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lydls Posté le 5 Juin 2019
    Quel plaisir de retrouver Tempe Brennan dans une nouvelle aventure ! Je m'attache de plus en plus à cette héroïne, son caractère, son humour. J'ai moins apprécié l'enquête que d'autres, les sectes ne me passionnent pas, mais tant que Tempe est là, tout me va !
  • Witchblade Posté le 21 Novembre 2018
    Je remercie Phoenicia pour cette pioche (la dernière de Juin). J’avais acheté ce roman avec quelques autres de l’auteur suite à ma première découverte littéraire du Dr Brennan car j’apprécie déjà beaucoup la série télé. Celui-ci est le tome 2 de la série roman. Ce roman est plus pointu que « Meurtres à la carte » en matière d’autopsie donc il n’a pas toujours été évident à lire certains détails car je n’y connais rien. Il se déroule autour de Montréal où Tempe travaille pendant ses vacances scolaires de Caroline du Sud. Cela devait être 2 semaines tranquilles qu’elle aurait occupée en exhumant et en identifiant une sainte en devenir. Un incendie criminel est venu se rajouter au travail prévu. L’auteur profite du retour de Brennan à Charlotte pour nous faire un petit cours d’histoire sur cette ville. Mais pour une fois (quoique...), Brennan se retrouve embarquée dans un imbroglio d’enquêtes où certains morts sont plus sordides que d’autres. Vers la fin, j’ai commencé à me douter de l’instigateur de toutes ces morts mais comme toujours avec Tempe (c’est assez similaire en matière d’enquêtes avec la série télé), rien n’est simple et il ne faut surtout pas se fier aux apparences. Ce roman... Je remercie Phoenicia pour cette pioche (la dernière de Juin). J’avais acheté ce roman avec quelques autres de l’auteur suite à ma première découverte littéraire du Dr Brennan car j’apprécie déjà beaucoup la série télé. Celui-ci est le tome 2 de la série roman. Ce roman est plus pointu que « Meurtres à la carte » en matière d’autopsie donc il n’a pas toujours été évident à lire certains détails car je n’y connais rien. Il se déroule autour de Montréal où Tempe travaille pendant ses vacances scolaires de Caroline du Sud. Cela devait être 2 semaines tranquilles qu’elle aurait occupée en exhumant et en identifiant une sainte en devenir. Un incendie criminel est venu se rajouter au travail prévu. L’auteur profite du retour de Brennan à Charlotte pour nous faire un petit cours d’histoire sur cette ville. Mais pour une fois (quoique...), Brennan se retrouve embarquée dans un imbroglio d’enquêtes où certains morts sont plus sordides que d’autres. Vers la fin, j’ai commencé à me douter de l’instigateur de toutes ces morts mais comme toujours avec Tempe (c’est assez similaire en matière d’enquêtes avec la série télé), rien n’est simple et il ne faut surtout pas se fier aux apparences. Ce roman est finalement plus complexe que le précédent lu avec des ramifications dans tous les sens, on visite ainsi l’intérieur des sectes, plus violent que prévu. Comme vous l’aurez compris, ce roman a été une excellente découverte qui confirme bien la première. Finalement, pour ceux qui dénigre la série papier, je la trouve aussi bien que la série télé sans être du copier/coller, chacune a sa propre histoire et sa propre version de Temperance Brennan. Dans la papier, elle a été mariée et elle a une fille adolescente mais elle a toujours autant sale caractère et elle est maniaque dans son boulot. J’ai donc bien aimé découvrir la version imaginée à la base par son auteur et non, une à l’identique de la série télé. Ça ne me dérange donc pas qu’il y ait une petite différence entre les 2. Si vous êtes amateurs de Brennan ou simplement de thriller anthropologique, je vous conseille très fortement cette série de romans. Comme le personnage est légèrement différent, ce n’est pas toujours évident avec son passé mais cela ne gêne pas de lire dans le désordre. Petit bémol, quelques coquilles ont été oubliées. Pour ma part, j’en ai d’autres en attente dans ma PAL, je les lirais sous peu, je pense. Sur ce, bonnes lectures à vous :-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cynthia_56 Posté le 31 Mars 2018
    Comme d'autres, c'est d'abord la série télé Bones qui m'a amené vers ce livre. Je l'ai acheté chez un bouquiniste sans savoir que c'était le volume 2 de la série. Mais ça ne gêne pas du tout la lecture. La Tempérance Brennan du livre est très différente de celle de la série. D'ailleurs, la série ne reprendre presque rien des livres. Mais quand on a passé le cap, on peut profiter de ce très bon thriller. J'ai aimé les enquêtes, la psychologie des personnages bien développée et la narration à la première personne du singulier. La tension monte tout au long des pages et le dénouement est super. J'ai mis sur la wishlist le reste de la série. Je vais compléter ma collection.
  • Nikoz Posté le 25 Septembre 2017
    Cet épisode là tient plus la route... De gros hasards, mais ça fonctionne.
  • Kittiwake Posté le 24 Décembre 2016
    C’est confirmé : Kathy Reichs m’a séduite. Ou plus exactement son héroïne, Temperance Brennan. Pas celle de la série : l’épisode pilote monte une jeune femme belle, , intelligente, certes, mais lisse. Alors que la Tempérance du papier, tout en étant remarquablement efficace, pugnace, audacieuse et culottée, a un petit coté Bridget Jones (celle du premier journal, pas encore atteinte d’un syndrome de Gilles de la Tourette -qui consiste à éructer involontairement des gros mots quelles que soient les circonstances), un côté Bridget Jones donc, particulièrement dans sa propension à se fourrer dans des situations hautement dangereuses. Son addiction à l’alcool (bien contrôlée jusqu’ici), sa famille improbable (Harry, je t’adore), l’échec de son mariage, sa fille qui s’éloigne, tout cela la rend terriblement humaine et sympathique. C’est aussi son métier qui rend les enquêtes intéressantes : elle est anthropologue judiciaire, autrement dit spécialiste des os humains, qu’elle sait faire parler rien qu’en les examinant , aidée aussi de fantastiques outils numériques. Passionnant. L’enquête de ce deuxième opus part de la découverte de corps dans une ferme incendiée, incendie criminel, certes, mais l’autopsie révèle que les victimes ont été suppliciées, et partie deux deux bébés jumeaux de quelques mois. Parallèlement... C’est confirmé : Kathy Reichs m’a séduite. Ou plus exactement son héroïne, Temperance Brennan. Pas celle de la série : l’épisode pilote monte une jeune femme belle, , intelligente, certes, mais lisse. Alors que la Tempérance du papier, tout en étant remarquablement efficace, pugnace, audacieuse et culottée, a un petit coté Bridget Jones (celle du premier journal, pas encore atteinte d’un syndrome de Gilles de la Tourette -qui consiste à éructer involontairement des gros mots quelles que soient les circonstances), un côté Bridget Jones donc, particulièrement dans sa propension à se fourrer dans des situations hautement dangereuses. Son addiction à l’alcool (bien contrôlée jusqu’ici), sa famille improbable (Harry, je t’adore), l’échec de son mariage, sa fille qui s’éloigne, tout cela la rend terriblement humaine et sympathique. C’est aussi son métier qui rend les enquêtes intéressantes : elle est anthropologue judiciaire, autrement dit spécialiste des os humains, qu’elle sait faire parler rien qu’en les examinant , aidée aussi de fantastiques outils numériques. Passionnant. L’enquête de ce deuxième opus part de la découverte de corps dans une ferme incendiée, incendie criminel, certes, mais l’autopsie révèle que les victimes ont été suppliciées, et partie deux deux bébés jumeaux de quelques mois. Parallèlement Tempe est sollicitée pour analyser les ossements d’une religieuse sur le point d’être canonisée, et les liens qu’elle tisse avec la mère supérieure du couvent la conduisent à se enquêter sur la disparition de sa nièce. C’est aussi son hyperactivité qui rend le récit foisonnant, (on est loin de l’enquête unique de l’épisode pilote). Et comme tous les bons enquêteurs, ses intuitions (qui sont en fait un procédé inconscient qui met en relation tous les éléments recueillis) la conduisent à la solution de l ‘énigme, au prix d’une mise en danger certaine) Bien entendu l’inspecteur aux yeux bleus, le chéri de ces dames, Ryan, rode dans les parages.. C’est comme ça qu’on enrichit sa pile d’un nombre non négligeable de livres valeur sûre….
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.