Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809827019
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 487
Format : 127 x 200 mm

Passionnément Valeria

Martine Desoille (Traducteur)
Date de parution : 27/11/2019
La vie de quatre amies de 27 ans qui se racontent tout, en particulier leurs histoires de cœur. La nouvelle saga addictive, maintenant sur Netflix.
Quatrième et dernier volet de la saga ValeriaBien qu'ayant désormais une relation avec Bruno, un écrivain plus âgé qui lui apporte stabilité et confort, Valeria ne cesse de penser à Victor. D'autant que ce dernier fait le forcing pour la reconquérir !Par chance, ses amies sont toujours là, à qui... Quatrième et dernier volet de la saga ValeriaBien qu'ayant désormais une relation avec Bruno, un écrivain plus âgé qui lui apporte stabilité et confort, Valeria ne cesse de penser à Victor. D'autant que ce dernier fait le forcing pour la reconquérir !Par chance, ses amies sont toujours là, à qui elle peut se confier, au téléphone ou autour d'un verre. Mais chacune est bien occupée.À commencer par Carmen, qui va devenir maman et qui angoisse, un peu, beaucoup... Nerea, elle, est archiprise par son nouveau boulot... et son nouvel amant. Quant à Lola, elle s'est casée et ne jure plus que par Rai. Au point de ne pas tenter d'attirer son nouveau boss dans son lit ?Bref tout change... et rien ne change. Les quatre inséparables se retrouvent toujours pour évoquer les problèmes existentiels, où les hommes occupent une large place. Que ferait-on sans eux ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809827019
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 487
Format : 127 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sab02 Posté le 9 Novembre 2020
    #9888;️ Ne lisez pas cet avis si vous n'avez pas lu les 3 précédents tomes. C'est sans surprise que dans ce tome 4, dernier de la saga, nous retrouvons les personnages des autres tomes: Valeria bien sûr, Carmen, Lola et Nerea. Valeria se pose encore et toujours les mêmes questions (j'avoue que je commençais à saturer de ses indécisions...), Carmen est jeune mariée, Nerea continue son changement de vie et Lola se découvre de nouvelles envies de vie! L'auteure conclut la saga de façon peu surprenante mais c'est la suite logique de tout ce qui s'est passé dans les tomes précédents. Mon avis sur l'ensemble de la saga est en demi-teinte. Après un début attrayant, j'ai trouvé que cela avait un peu tendance à trop trainer en longueur sur les 4 tomes. Mais cela reste un belle découverte. Merci à Mylène pour l'envoi de ce livre.
  • littera_priscilla Posté le 3 Novembre 2020
    Valeria, vous le savez, c’est girly, frais, pétillant et ça fait tellement de bien. Evidemment, j’ai tourné la dernière page avec un brin de tristesse parce que ça y est, c’est fini ! Mais quelle fin !… On reprend les mêmes ingrédients et la recette est toujours un succès. Ces quatre filles prennent des chemins complètement différents. L’une découvre la maternité, l’autre les joies et les problèmes de la vie de couple, une autre encore décide de vivre à nouveau, et Valeria… Valeria dont le petit cœur nous est si intimement connu, Valeria dont j’ai espéré tout au long du roman une prise de conscience (C’est Victor qu’il te faut, enfin !!!! Qu’est-ce que tu attends ??), Valeria si attachante dans ses peurs et dans ses espoirs. J’ai trouvé aussi que, dans ce tome, on laissait plus de place aux sentiments de Victor. Il est sûrement le personnage qui m’a le plus touchée cette fois. Il est fou amoureux de Valeria mais il sait qu’il lui a fait du mal. Il essaie tout, il fait au mieux mais il ne sait plus comment la récupérer. Finalement, c’est lui qui évolue le plus dans cet opus. Le tombeur de ces dames était déjà... Valeria, vous le savez, c’est girly, frais, pétillant et ça fait tellement de bien. Evidemment, j’ai tourné la dernière page avec un brin de tristesse parce que ça y est, c’est fini ! Mais quelle fin !… On reprend les mêmes ingrédients et la recette est toujours un succès. Ces quatre filles prennent des chemins complètement différents. L’une découvre la maternité, l’autre les joies et les problèmes de la vie de couple, une autre encore décide de vivre à nouveau, et Valeria… Valeria dont le petit cœur nous est si intimement connu, Valeria dont j’ai espéré tout au long du roman une prise de conscience (C’est Victor qu’il te faut, enfin !!!! Qu’est-ce que tu attends ??), Valeria si attachante dans ses peurs et dans ses espoirs. J’ai trouvé aussi que, dans ce tome, on laissait plus de place aux sentiments de Victor. Il est sûrement le personnage qui m’a le plus touchée cette fois. Il est fou amoureux de Valeria mais il sait qu’il lui a fait du mal. Il essaie tout, il fait au mieux mais il ne sait plus comment la récupérer. Finalement, c’est lui qui évolue le plus dans cet opus. Le tombeur de ces dames était déjà amoureux, il doit maintenant montrer qu’il est un homme, l’homme qu’il faut à notre Valeria. Je dois m’arrêter là, je ne veux pas trop en dévoiler. Mais j’insiste, si, comme moi, votre tête a besoin de souffler, de s’échapper, c’est le remède miracle. C’est un roman qui se savoure comme une crème glacée devant un film romantique. C’est cliché, mais c’est bon…
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesMissChocolatinebouquinent Posté le 3 Juillet 2020
    Quatrième et dernier tome de la saga phénomène Valeria que vous pouvez trouver dès à présent adapté au petit écran et en avant première sur Netflix. Valeria est sans contexte une des meilleures saga de comédie romantique à la sauce olé olé. Après les déboires de Valeria et ses prises de têtes existentielles, elle semble pour une fois sur le bon chemin. La rencontre de Bruno l’a apaisée et son cœur bat la chamade pour le beau et sensible écrivain. Mais le bel apollon va trop vite à son goût : rencontrer la fille de ce dernier, quitter définitivement Madrid pour sa maison de campagne. S’établir dans une véritable relation de couple et familiale lui met littéralement les jetons. Elle sait pourtant que c’est la bonne et unique solution qu’il lui apportera la stabilité qu’elle cherche tant. Tout semble si évident, si un certain Victor, irrésistible comme toujours, ne rôdait toujours pas dans ses parages. Après tout, peut être qu’elle peut lui donner son amitié, en tout bien tout honneur, et puis cela brisera, peut-être, son attirance envers lui. Sans oublier les copine de toujours, les mousquetaires présentes dans les bons comme les mauvais moments. Carmen voit sa vie changer du tout... Quatrième et dernier tome de la saga phénomène Valeria que vous pouvez trouver dès à présent adapté au petit écran et en avant première sur Netflix. Valeria est sans contexte une des meilleures saga de comédie romantique à la sauce olé olé. Après les déboires de Valeria et ses prises de têtes existentielles, elle semble pour une fois sur le bon chemin. La rencontre de Bruno l’a apaisée et son cœur bat la chamade pour le beau et sensible écrivain. Mais le bel apollon va trop vite à son goût : rencontrer la fille de ce dernier, quitter définitivement Madrid pour sa maison de campagne. S’établir dans une véritable relation de couple et familiale lui met littéralement les jetons. Elle sait pourtant que c’est la bonne et unique solution qu’il lui apportera la stabilité qu’elle cherche tant. Tout semble si évident, si un certain Victor, irrésistible comme toujours, ne rôdait toujours pas dans ses parages. Après tout, peut être qu’elle peut lui donner son amitié, en tout bien tout honneur, et puis cela brisera, peut-être, son attirance envers lui. Sans oublier les copine de toujours, les mousquetaires présentes dans les bons comme les mauvais moments. Carmen voit sa vie changer du tout au tout. Sa vie avec Barto est plus que mouvementée et surtout elle est passée à la vitesse supérieure. Lola, l’éternelle croqueuse d’hommes, est confrontée à ses pires démons. Nerea papillonne pour le plus grand bonheur de ses copines. L’heure des choix a sonné pour le pire et le meilleure. Quel délice de suivre ces incroyables filles. C’est un peu nous toutes conjugués au pluriel. Les pires des qualités et les meilleurs défauts forment cette osmose magique qui nous fait rire et pleurer. Sensible, parfois maladroit, euphorie, épicé, interrogatoire, la saga Valeria c’est tout ça et bien plus. Une fenêtre ouverte sur la féminité qui se décline de nombreuses façons. Les sentiments libérateurs ou oppressants, l’amitié sont la genèse d’une histoire sans fausse note. Suivre les différentes aventures de Valeria et de ses copines m’ont enchantée, leurs évolutions m’ont ravie et leurs différents déboires m’ont peinée. Un magnifique condensé dans lequel les émotions chamboulent. Les « netflexiennes » peuvent retrouver ces incroyables aventures sur le petit écran. Je suis curieuse de savoir si elles sont fidèles aux romans. Une saga à découvrir et à dévorer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • oceanedeepa Posté le 17 Avril 2020
    Un grand merci à Mylène des Editions l’Archipel pour l’envoi de ce livre. Je suis tristesse, c’est le dernier tome. C’est fini. Mais que vais-je faire maintenant ? #HelloDarknessMyOldFriend Bon, mis à part ce petit moment de blues, j’ai bien aimé ce dernier tome. C’est une belle conclusion à cette quadrilogie et je peux vous dire qu’il s’en passe des choses, on ne s’ennuie pas une seconde ! Comme pour les précédents tomes, Valeria m’a passablement agacée. Je n’ai pas compris son comportement pendant une bonne partie du livre et j’ai trouvé qu’elle n’était pas du tout honnête envers Bruno et Victor mais aussi avec elle-même. Quand elle va enfin prendre une décision, c’est un soulagement. Fini de tourner en rond, elle va enfin aller de l’avant et ne plus jouer sur tous les tableaux. Bruno représente peut-être la stabilité face à Victor mais je n’ai pas du tout aimé son comportement avec Valeria. J’ai eu l’impression qu’il a pris sa relation avec Valeria pour acquis et une fois que les présentations ont été faites avec sa fille, il l’a juste prise pour la belle-mère à temps plein qui s’occupera d’elle pour qu’il puisse travailler tranquillement. Autant je l’appréciais dans le tome... Un grand merci à Mylène des Editions l’Archipel pour l’envoi de ce livre. Je suis tristesse, c’est le dernier tome. C’est fini. Mais que vais-je faire maintenant ? #HelloDarknessMyOldFriend Bon, mis à part ce petit moment de blues, j’ai bien aimé ce dernier tome. C’est une belle conclusion à cette quadrilogie et je peux vous dire qu’il s’en passe des choses, on ne s’ennuie pas une seconde ! Comme pour les précédents tomes, Valeria m’a passablement agacée. Je n’ai pas compris son comportement pendant une bonne partie du livre et j’ai trouvé qu’elle n’était pas du tout honnête envers Bruno et Victor mais aussi avec elle-même. Quand elle va enfin prendre une décision, c’est un soulagement. Fini de tourner en rond, elle va enfin aller de l’avant et ne plus jouer sur tous les tableaux. Bruno représente peut-être la stabilité face à Victor mais je n’ai pas du tout aimé son comportement avec Valeria. J’ai eu l’impression qu’il a pris sa relation avec Valeria pour acquis et une fois que les présentations ont été faites avec sa fille, il l’a juste prise pour la belle-mère à temps plein qui s’occupera d’elle pour qu’il puisse travailler tranquillement. Autant je l’appréciais dans le tome précédant, autant il m’a vraiment énervée dans celui-ci. Il avait parfois des réflexions déplacées et rabaissantes envers Valeria, comme celle que j’ai choisie comme extrait. Victor de son côté essaye d’oublier Valeria et de faire sa vie mais force est de constater qu’il n’y arrive pas. Alors, avec qui Valeria va-t-elle finir à votre avis ? Bruno, Victor, aucun des deux ? Carmen avance dans sa vie avec Barto. Sur le point de devenir maman, elle va se poser mille et une questions sur ce qu’elle va devenir en tant que femme après avoir accouché. Et je suis sure que bon nombre de futures mères se sont déjà posées les mêmes questions. Une fois mère, est-on uniquement réduit à ce rôle ou est-il possible d’aussi être une femme ? Tout cela lui fait peur, mais heureusement que Barto est là pour l’aider. Barto aura vraiment été l’homme de cette saga à mes yeux. Lola se sent bien dans sa relation avec Ray mais son nouveau boss va venir semer la pagaille dans ses pensées et elle ne saura plus où se positionner dans son couple. Va-t-elle de nouveau succomber à ses anciens démons en sautant sur le premier venu ou bien saura-t-elle se poser et avoir une vie paisible avec Ray ? Nerea, quant à elle va se lâcher complètement avec le photographe de son entreprise de mariage. Mais en fin de compte, sont-ils sur la même longueur d’onde face à l’avenir ? L’auteure a gardé son style fluide et léger qui font que les pages défilent sans qu’on s’en rende compte. On avance dans la vie des quatre amies pour arriver à une conclusion qui laisse un grand sourire sur le visage. Pendant quatre livres nous les avons vu changer, évoluer, se prendre les pieds dans le tapis de la vie, se soutenir, se conseiller, être là l’une pour l’autre. C’est tout cela qui rend l’adieu difficile. En conclusion, j’ai passé un agréable moment avec cette saga et ce, du début à la fin. J’ai maintenant hâte de regarder la série qui débarquera sur Netflix le 8 mai ! Note : 8/10
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stemili51 Posté le 17 Mars 2020
    Quatrième et dernier tome de la saga Valeria, où nous découvrons la fin des aventures des quatre amies : - Lola, la plus excentrique de la bande, qui, à la surprise de toutes, commence une relation stable avec Ray, de neuf ans son cadet. - Nerea, dite "Nerea le glaçon", qui vient de plaquer son travail pour monter sa propre entreprise, et entretient une liaison plutôt instable avec Jorge, le photographe. - Carmen, qui après s'être mariée, découvre les joies de la maternité. - et enfin Valeria, qui est bien décidée à oublier Victor, et s'engage dans une relation sérieuse avec Bruno. Cette relation n'est évidemment pas sans embûche, car la distance et la paternité de Bruno sont autant d'obstacles à affronter. Et c'est sans compter Victor, qui lui, n'est pas prêt à se laisser oublier ! Elisabet Benavent signe une fin magistrale à cette saga. Je n'ai pas été déçue du tout par ce dernier tome, qui clôt un chapitre important dans la vie de chacune des protagonistes. Car finalement, Valeria, c'est un peu l'histoire du passage à l'âge adulte, que nous vivons toutes et tous : des choix sont à faire (professionnels, personnels, familiaux...), la vie que nous avions rêvée plus jeunes... Quatrième et dernier tome de la saga Valeria, où nous découvrons la fin des aventures des quatre amies : - Lola, la plus excentrique de la bande, qui, à la surprise de toutes, commence une relation stable avec Ray, de neuf ans son cadet. - Nerea, dite "Nerea le glaçon", qui vient de plaquer son travail pour monter sa propre entreprise, et entretient une liaison plutôt instable avec Jorge, le photographe. - Carmen, qui après s'être mariée, découvre les joies de la maternité. - et enfin Valeria, qui est bien décidée à oublier Victor, et s'engage dans une relation sérieuse avec Bruno. Cette relation n'est évidemment pas sans embûche, car la distance et la paternité de Bruno sont autant d'obstacles à affronter. Et c'est sans compter Victor, qui lui, n'est pas prêt à se laisser oublier ! Elisabet Benavent signe une fin magistrale à cette saga. Je n'ai pas été déçue du tout par ce dernier tome, qui clôt un chapitre important dans la vie de chacune des protagonistes. Car finalement, Valeria, c'est un peu l'histoire du passage à l'âge adulte, que nous vivons toutes et tous : des choix sont à faire (professionnels, personnels, familiaux...), la vie que nous avions rêvée plus jeunes n'est pas toujours à portée de main, mais il faut l'accepter et le bonheur est quand-même au rendez-vous ! Les quatre amies ont grandi dans ce dernier volume, elles privilégient leur travail ou leur famille, s'affirment, se posent, renoncent à certaines choses et découvrent que d'autres leur sont chères... L'immaturité de Lola m'avait agacée dans le premier volume, et c'est le personnage qui a le plus évolué au cours de la saga. J'ai aussi aimé être surprise par Nerea, et j'ai été émue avec Carmen, qui est prise de nombreux doutes dans ce tome. Et j'avoue... j'ai eu envie de mettre un bon coup de pied au derrière de Valeria, qui ne cesse de tergiverser au début de l'histoire ! Tiraillée entre Bruno et Victor, elle ne cesse de se poser des questions, cherche à se montrer raisonnable et refuse d'écouter son coeur ! J'ai trouvé quelques longueurs au milieu du roman, mais j'étais sans aucun doute frustrée de toutes ces hésitations ! Je pense que la fin de la saga saura plaire aux lectrices : le style de l'auteur est toujours aussi fluide et léger, et l'évolution des personnages, bien qu'assez prévisible, est intéressante ! Bref, après avoir fini la saga, je ne peux que vous conseiller cette lecture : à peine le livre ouvert, vous voilà plongée au soleil, un cocktail à la main, entourée de vos meilleures copines ! Quelques pages plus loin, vous prenez un bain de minuit en bonne compagnie... Moment 100% feel good assuré !
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.

Lisez maintenant, tout de suite !