Lisez! icon: Search engine
Paul Deschanel
Le Président incompris
Collection : Biographies
Date de parution : 31/03/2022
Éditeurs :
Perrin

Paul Deschanel

Le Président incompris

Collection : Biographies
Date de parution : 31/03/2022
La biographie de référence sur Paul Deschanel 
De Paul Deschanel, la postérité a retenu un mandat présidentiel de sept mois au lieu de sept ans, écourté par une démission pour problèmes de santé et marqué par des... De Paul Deschanel, la postérité a retenu un mandat présidentiel de sept mois au lieu de sept ans, écourté par une démission pour problèmes de santé et marqué par des évènements – une chute du train officiel à Montbrison, d’autres incidents – qui l’ont rangé au rayon des Présidents dits... De Paul Deschanel, la postérité a retenu un mandat présidentiel de sept mois au lieu de sept ans, écourté par une démission pour problèmes de santé et marqué par des évènements – une chute du train officiel à Montbrison, d’autres incidents – qui l’ont rangé au rayon des Présidents dits « fous ». Une rumeur, colportée depuis lors, à coups de récits amplifiés, erronés, d’anecdotes inventées. Or celui qui a battu Georges Clemenceau dans la course à l’Elysée au lendemain de la Grande guerre mérite mieux que ce portrait caricatural. Penseur du courant progressiste à la fin du XIXe siècle, député d’Eure et Loir, orateur hors pair, figure de la Chambre au point d’en devenir président de 1898 à 1902, puis de 1912 à 1920, l’homme est une figure emblématique de cette IIIe République opportuniste. Alors qu’un film librement adapté de sa présidence comme de ses batailles avec Clemenceau va sortir, au casting impressionnant –  Jacques Gamblin, André Dussolier, Anna Mouglalis, Christian Hecq, Astrid Whettnall, Cyril Couton –, il est temps de découvrir qui était vraiment cet homme politique désireux d’abolir la peine de mort, donner le droit de vote aux femmes et leur indépendance aux colonies. La biographie historique écrite par Thierry Billard, riche des archives familiales, le permet.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782262100247
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 280
EAN : 9782262100247
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 280

Ils en parlent

"Cet ouvrage de l'historien Thierry BILLARD, riche des archives familiales, permet de découvrir qui était vraiment cet homme politique désireux d'abolir la peine de mort, donner le droit de vote aux femmes et leur indépendance aux colonies."
Bulletin Quotidien

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bigmammy 06/05/2022
    « de Paul Deschanel, la postérité a retenu un mandat présidentiel de sept mois au lieu de sept ans, écourté par une démission pour problèmes de santé et marqué par des évènements – une chute du train officiel à Montbrison, d'autres incidents – qui l'ont rangé au rayon des Présidents dits « fous ». Ainsi est présentée la réédition de cette biographie, dérivée du mémoire de maîtrise de l'auteur sous-titré en 1986 « Un homme de paroles ». Une réédition qui n'est sans doute pas le fruit du hasard … Paul Deschanel (1855 – 1922) consacra toute sa vie à son objectif de devenir Président de la République. Républicain – il est né pendant l'exil de son père Emile, opposant à Napoléon III – il entre très jeune dans la carrière comme sous-préfet à Dreux à 23 ans (Eure-et-Loir), puis se présente à la députation en et devient à 30 ans l'indéboulonnable représentant de Nogent-le-Rotrou, son pré-carré, son patrimoine beauceron, une sécurité qui lui permet toutes les audaces politiques. Il est beau, élégant, plaît aux femmes, brille dans les salons parisiens, écrit des critiques littéraires, fait du théâtre. Il s'applique à plaire, possède le désir et l'art de charmer. Républicain progressiste, son parti est celui de la modération, ni de droite, ni de gauche, tout « en même temps » … Sa biographie est à lire comme un manuel d'histoire des institutions de la Troisième République. A la veille du 20ème siècle, la France est une grande puissance mais sa société est inégalitaire, le fonctionnement des institutions reste un sujet de débat. Quel rôle doit y jouer le président ? Comment limiter l'instabilité ministérielle, temporisée par la grande stabilité du personnel politique ? Paul Deschanel est favorable à la proportionnelle intégrale et à l'abolition de la peine de mort, il a des idées novatrices sur la mutualité, le syndicalisme, les réformes institutionnelles, la décentralisation, et une vision de l'avenir : la durée probable de la Grande guerre, le nouveau conflit engendré par le traité de Versailles … Il voyage beaucoup, s'intéresse surtout à la politique étrangère, est clairvoyant sur les carences de la Russie, la retenue de la Grande Bretagne … Il a toujours refusé d'être ministre, se voulant "au-dessus des partis", est élu à la présidence de la Chambre des député dès 43 ans. Il sera réélu 9 fois et notamment pendant la guerre de Quatorze. Pour lui, c'est une situation d'attente en vue de la présidentielle. le 17 janvier 1920, l'éternel jeune homme atteint son graal, élu avec 734 voix, le meilleur score de tous les présidents de la Troisième République. Mais face au Président du Conseil, il constate qu'il ne peut rien faire, qu'il a « les pieds gelés », aucun domaine réservé, son rêve d'influer sur la conduite des affaires s'écroule. Ce sentiment d'impuissance le démolit, ses nerfs reprennent le dessus. Et c'est ainsi qu'au cours d'un voyage de nuit en train, ayant pris un somnifère, désorienté, il ouvre la fenêtre de son compartiment et bascule dans le vide. On le retrouve en pyjama sur le ballast … La Presse, les chansonniers s'emparent de l'incident … il y aura des rechutes, on le croit fou. Ridicule, il démissionne le 21 septembre. Deschanel va cependant se remettre de cette lourde dépression, devenir sénateur, mais meurt bientôt de maladie. Homme de paroles et orateur hors pair, certes, président épuisé au moment de son élection victorieuse contre Georges Clemenceau, sa vie fut tout entière consacrée à la République et ses idées furent d'une modernité qu'il convient de remettre en mémoire. Tel fut ce fugace président de sept mois au lieu de sept ans : Paul Deschanel, l'incompris. « de Paul Deschanel, la postérité a retenu un mandat présidentiel de sept mois au lieu de sept ans, écourté par une démission pour problèmes de santé et marqué par des évènements – une chute du train officiel à Montbrison, d'autres incidents – qui l'ont rangé au rayon des Présidents dits « fous ». Ainsi est présentée la réédition de cette biographie, dérivée du mémoire de maîtrise de l'auteur sous-titré en 1986 « Un homme de paroles ». Une réédition qui n'est sans doute pas le fruit du hasard … Paul Deschanel (1855 – 1922) consacra toute sa vie à son objectif de devenir Président de la République. Républicain – il est né pendant l'exil de son père Emile, opposant à Napoléon III – il entre très jeune dans la carrière comme sous-préfet à Dreux à 23 ans (Eure-et-Loir), puis se présente à la députation en et devient à 30 ans l'indéboulonnable représentant de Nogent-le-Rotrou, son pré-carré, son patrimoine beauceron, une sécurité qui lui permet toutes les audaces politiques. Il est beau, élégant, plaît aux femmes, brille dans les salons parisiens, écrit des critiques littéraires, fait du théâtre. Il s'applique à plaire, possède le désir et l'art de charmer. Républicain progressiste, son parti...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter Perrin
Découvrez chaque mois des exclusivités, des avant-premières et nos actualités !