Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221093962
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 135 x 215 mm

Peau d'encre

Date de parution : 13/09/2001

Trois destins vont se croiser, à l'amour, à la mort…

«C'est une histoire de tatouage.C'est l'histoire de Léo, le tatoueur, qui commence à réfléchir sur ce qu'est au fond que de marquer ou de se faire marquer, à tout jamais, ces dessins, ces traces étranges et définitives sur le corps. Sur ce qu'est la place du corps aujourd'hui, sur le...

«C'est une histoire de tatouage.C'est l'histoire de Léo, le tatoueur, qui commence à réfléchir sur ce qu'est au fond que de marquer ou de se faire marquer, à tout jamais, ces dessins, ces traces étranges et définitives sur le corps. Sur ce qu'est la place du corps aujourd'hui, sur le corps vécu comme dernier espace de liberté. Léo, qui part à la recherche de ses propres traces, ce que l'enfance a imprimé en lui. Léo, qui n'est pas tatoué, mais porte sur le dos une tache de vin dont il a honte. Ce que veut dire cela: ces marques que l'on montre, celles-là qu'on cache. C'est l'histoire de Tanner, le monstre, qui collectionne les tatouages, les «prélève», tanne les peaux, s'en fait un livre d'images parcheminées dont la contemplation le porte à la jouissance. Tanner, pour qui le monde n'est qu'un grand livre, les humains des pages qu'il tourne et feuillette, s'arrêtant çà et là sur un signe, une «phrase» riche en couleurs. Tanner est le double inversé de Léo, son négatif. Même âge, même allure, presque un jumeau des antipodes. Léo inscrit, Tanner efface et prend. C'est aussi l'histoire de Pia, l'amour de Léo, dont la vie va se trouver en danger, à cause du tatouage qu'elle porte et parce que son chemin croise un jour celui de Tanner. Pia qui est ronde et rigolote et pense qu'il faut prendre la vie par la peau du cou, et croit que les écrivains sont des tatoueurs d'âmes. Polar, roman noir, ou pas classable, qu'importe: je le vois tendre et grave, et peut-être pointu comme une lame, je sens que ça ira vite dans le style, et sera sans doute socialement et érotiquement incorrect. Éternelle histoire d'amour et de manque d'amour, ce manquement qui est peut-être la seule chose sur laquelle il vaille de s'arrêter un peu.»Bernard Blangenois

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221093962
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 270
Format : 135 x 215 mm

Ils en parlent

«Le Roi des orties» «S’il est un auteur qui se trouve être, aujourd’hui, dans la continuité de l’œuvre de Giono, sans jamais l’imiter ou le pasticher, c’est bien Bernard Blangenois. Il y a de la magie dans cet univers vigoureux hanté par des personnages confrontés à leur propre mystère, dans un monde qui n’est jamais édulcoré.» Jean-Guy Soumy, «Le Populaire du Centre» «Bernard Blangenois a une écriture de plein vent, de plein feu, de pleine lumière aux ombres franches et douces, pleines d’élan et de désir.» François Graveline, «Centre France» «L’auteur fait montre d’un bien beau talent en développant sans didactisme ni amphigouriques ce vaste sujet qu’est “pourquoi la vie?”» «Le Monde» «Bernard Blangenois saisit l’ivresse de vivre, la bonté primordiale, et l’intransigeante quête de soi et des autres: un improbable astéroïde que les facétieux Giono, Fallet et Vialatte auraient pu enfanter.» «Valeur actuelles» «Une odeur de neige» «Le deuxième roman de Bernard Blangenois, “Une odeur de neige”, confirme la forte impression que nous fit le premier, “L’enfance est un éden violent”, et porte plus loin encore sa maîtrise du récit sans altérer ce qui faisait son âme: une écriture lumineuse, épurée, en parfaite harmonie avec ce sentiment presque physique qu’il nous confiait naguère: “mon rapport intime avec la nature, d’une sensualité désespérée”.» Jean-Baptiste Harang, «Libération» «Bernard Blangenois a la main bien faite, pour la charrue et pour la plume. Il écrit des livres denses, prolifiques comme des morceaux de nature sauvage. Penché sur le métier, il parle de l’homme, de sa solitude, de ses responsabilités face à un destin souvent écrasant. Ce côté tragédie à l’antique fait penser à Faulkner, Giono. Mais cela suffit comme comparaison, car Bernard Blangenois a son style, inventif et juste, son petit univers personnel.» Serge Sanchez, «Magazine littéraire» «Les personnages ont de la chair, du cœur et des corps. Rien de factice, de virtuel, au contraire une peinture qui est pointilleuse, juste, et des pages d’écriture sur la nature à vous couper le souffle. Dévorez ce roman qui vous fera fondre de bonheur.» J.-P. François, «La Dépêche du Midi»

PRESSE

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • JillValentine Posté le 17 Juin 2021
    Tombée par hasard sur Peau d’Encre dans une boîte à livres… bonne pioche ! 3 destins intimement liés, pour le meilleur et pour le pire… Léo, tatoueur à Montpellier, un brin rêveur, passionné de poésie … Pia, jeune fille solaire, libre, haute en couleurs qui décide de se faire tatoué un oiseau rare sur la chute de ses reins … Tanner, kiné, masseur, magnétiseur, magicien de ses mains, mais un grand psychopathe. Il convoite lui aussi les peaux humaines tatouées … Thriller original sur le thème du tatouage, de ses significations et de son histoire. Il est ponctué de références poétiques, parfois même sensuelles, qui donnent vie à ses trois personnages. Tanner, discret, voyeuriste mais aussi méticuleux habité par des traditions ancestrales, est un tueur implacable. Il convoite secrètement le tatouage de la belle Pia qui file le parfait amour avec Léo. J’ai beaucoup aimé ce polar glaçant mais aussi tout en finesse et poétique. Léo reste mon personnage préféré de par sa vision de la vie et son flegme naturel. Un poil romancé, beaucoup de références historiques ou traditionnelles liées au tatouage, marquant avec un tueur atypique, Peau d’Encre est un thriller captivant dont j’ai tourné les pages... Tombée par hasard sur Peau d’Encre dans une boîte à livres… bonne pioche ! 3 destins intimement liés, pour le meilleur et pour le pire… Léo, tatoueur à Montpellier, un brin rêveur, passionné de poésie … Pia, jeune fille solaire, libre, haute en couleurs qui décide de se faire tatoué un oiseau rare sur la chute de ses reins … Tanner, kiné, masseur, magnétiseur, magicien de ses mains, mais un grand psychopathe. Il convoite lui aussi les peaux humaines tatouées … Thriller original sur le thème du tatouage, de ses significations et de son histoire. Il est ponctué de références poétiques, parfois même sensuelles, qui donnent vie à ses trois personnages. Tanner, discret, voyeuriste mais aussi méticuleux habité par des traditions ancestrales, est un tueur implacable. Il convoite secrètement le tatouage de la belle Pia qui file le parfait amour avec Léo. J’ai beaucoup aimé ce polar glaçant mais aussi tout en finesse et poétique. Léo reste mon personnage préféré de par sa vision de la vie et son flegme naturel. Un poil romancé, beaucoup de références historiques ou traditionnelles liées au tatouage, marquant avec un tueur atypique, Peau d’Encre est un thriller captivant dont j’ai tourné les pages frénétiquement. Je vous le recommande !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mosaik Posté le 19 Avril 2016
    Ce livre raconte principalement l'histoire de 3 personnages, 2 hommes, Léo et Tanner et une femme, Pia. l'un a cette femme dans la peau et l'autre... veut sa peau au sens littérale comme au figuré. L'auteur nous raconte cette tranche vie de façon poétique parfois noir et déroutante. à certain moment j'ai eu l'impression de vivre l'histoire caché derrière une porte, c'est comme du voyeurisme, on découvre ce que fait Tanner, l'homme qui adore les peaux humaines tatoués quand il referme la porte bien à l'abris chez lui. et ça fout la chair de poule. son univers est vraiment glauque. Cela dit j'ai trouvé ce roman long et mou avec finalement très peu d'action. Je me suis ennuyé même si le sujet du roman est plutôt intéressant On ne découvre les personnages qu'en surface, et je reste sur ma faim concernant l'avenir de tous les personnages, principaux comme secondaires. le livre s'arrête sur une action mais que devient le flic, les amies des personnages principaux, la mère de Léo..... on les découvre un peu chacun et tout s'arrête sans revenir sur eux et savoir ce qu'ils deviennent..dommage
  • blandine5674 Posté le 21 Octobre 2015
    Trois personnages : Léo tatoueur et poète à ses heures, Pia qui se fait graver un magnifique oiseau et un tueur en série collectionneur de tatouages. On mélange le tout et on se retrouve avec une bonne intrigue et une belle histoire d'amour. Réflexions sur le corps comme espace de liberté et sur la quête d'amour. le tout raconté de façon poétique, parfois érotique et jeux de mots. J'ai adoré du même auteur une odeur de neige. Sujet original et intéressant.
  • Verdorie Posté le 28 Mai 2013
    C'est en 2003 que j'avais lu ce livre par intérêt personnel et à cause du sujet : l'impression de poésie, de rêve, qui peut émaner de certains tatouages... (Oui, je dis bien "certains" et je le souligne !) C'est une histoire de "peau", de deux hommes et une femme... Léo, descendu de son Causse natal, s'est installé comme tatoueur à Montpellier. C'est aussi un doux rêveur qui se réfugie souvent dans la poésie. Tanner aussi, aime les peaux ! Ce psychopathe (masseur-soigneur au quotidien) écorche ses victimes, prélevé les tatouages pour en faire ( après traitement des peaux)...un livre d'images. Livre qui lui permet d'atteindre les septièmes cieux en matière de jouissance. Le trait-d'union entre ses deux hommes sera Pia ; jeune femme sensuelle qui entre un jour dans la boutique de Léo...et dans son cœur. Léo tatouera un oiseau sur le dos de Pia...un bel oiseau...convoité par Tanner ! Un roman policier, une histoire d'amour, un récit dans lequel la poésie et l'érotisme sont bien présents, une narration bien construite et concise. Tanner est un être violent et abjecte, ses actes le sont autant...pourtant... S'il jouit sur son livre d'images, c'est parce qu'il sait regarder les tatouages, devine leur significations, sait lire dans ces "illustrations" les empreints... C'est en 2003 que j'avais lu ce livre par intérêt personnel et à cause du sujet : l'impression de poésie, de rêve, qui peut émaner de certains tatouages... (Oui, je dis bien "certains" et je le souligne !) C'est une histoire de "peau", de deux hommes et une femme... Léo, descendu de son Causse natal, s'est installé comme tatoueur à Montpellier. C'est aussi un doux rêveur qui se réfugie souvent dans la poésie. Tanner aussi, aime les peaux ! Ce psychopathe (masseur-soigneur au quotidien) écorche ses victimes, prélevé les tatouages pour en faire ( après traitement des peaux)...un livre d'images. Livre qui lui permet d'atteindre les septièmes cieux en matière de jouissance. Le trait-d'union entre ses deux hommes sera Pia ; jeune femme sensuelle qui entre un jour dans la boutique de Léo...et dans son cœur. Léo tatouera un oiseau sur le dos de Pia...un bel oiseau...convoité par Tanner ! Un roman policier, une histoire d'amour, un récit dans lequel la poésie et l'érotisme sont bien présents, une narration bien construite et concise. Tanner est un être violent et abjecte, ses actes le sont autant...pourtant... S'il jouit sur son livre d'images, c'est parce qu'il sait regarder les tatouages, devine leur significations, sait lire dans ces "illustrations" les empreints des rêves et des sentiments, desormais "encrés" á vie et...qu'il essaye de s'approprier. Un livre qui m'a marqué !
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.