Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258064461
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 348
Format : 140 x 225 mm

Pélagie et le bouledogue blanc

Odette CHEVALOT (Traducteur), Alexandre KARVOVSKI (Traducteur)
Date de parution : 03/03/2005

Le premier volet d'une trilogie policière dont l'héroïne est une jeune nonne orthodoxe, dans une province perdue de la Russie à la fin du XIXe siècle.

Rousse, myope, d'une maladresse chronique, Pélagie est une jeune religieuse orthodoxe à l'esprit particulièrement acéré. Cette sagacité n'a pas échappé à son supérieur hiérarchique, l'archevêque Mitrophane : il n'hésite jamais à faire appel à ses services lorsque les autorités de la province russe où il exerce son magistère le sollicitent...

Rousse, myope, d'une maladresse chronique, Pélagie est une jeune religieuse orthodoxe à l'esprit particulièrement acéré. Cette sagacité n'a pas échappé à son supérieur hiérarchique, l'archevêque Mitrophane : il n'hésite jamais à faire appel à ses services lorsque les autorités de la province russe où il exerce son magistère le sollicitent pour résoudre des affaires particulièrement épineuses. Pélagie abandonne alors son cher tricot et ses activités de pédagogue pour aller mener l'enquête. C'est ce qui se produit lorsqu'on retrouve dans la cour du manoir d'une riche famille noble le cadavre d'un superbe bouledogue blanc, orgueil de la matriarche, fruit d'une longue et patiente sélection. Ce n'est là que le premier incident d'une série qui menace d'être longue si Pélagie n'y met pas le holà. Ce qu'elle tentera de faire grâce à ses capacités d'analyse et de déduction, non sans que quelques cadavres supplémentaires - de chiens, mais aussi d'humains - aient parsemé ses investigations. Le lecteur retrouvera dans ce premier volet d'une trilogie la patte inimitable de Boris Akounine, auteur désormais culte, avec de subtils pastiches des grands prosateurs russes du XIXe siècle. Tout cela sur fond d'intrigue policière de haute volée, pleine d'humour et de suspense.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258064461
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 348
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • catouk Posté le 5 Février 2018
    Un bon roman policier "à la russe" qui donne envie de poursuivre avec cet auteur.
  • Isambour Posté le 14 Mars 2017
    Voilà un polar avec du style ! J'ai beaucoup apprécié la plume, les personnages, l'ambiance... tout concorde à nous transporter sans mal en Russie. A suivre...
  • Gwelan Posté le 25 Mars 2016
    Un roman policier qui nous entraine dans la Russie des tzars, dans une ville de province. L’intrigue policière est bien ficelée mais ce qui est plus intéressant c'est de se plonger dans l'histoire de cette Russie avec ses différentes castes sociales chacune protégeant ses propres intérêts .....
  • soleil Posté le 25 Février 2013
    Ce roman se passe en Russie. Une jeune religieuse, Pélagie, est chargée de résoudre l'assassinat de bouledogues blancs. L'enquête est menée et le coupable désigné. L'histoire se poursuit et d'autres crimes sont commis mais résolus par Pélagie. Ce roman est le premier d'une trilogie. Roman qui décrit la société russe de l'époque, bien écrit, avec des phrases un peu longues à mon goût (5 lignes). Parfois l'auteur nous interpelle, nous indique qu'il n'est pas utile de lire tel chapitre. Il y a de l'humour. A lire absolument avec un dictionnaire à proximité à moins que vous ne connaissiez déjà le sens des mots suivants : knout, lucre, séditieux, arrérages, concussionnaires..... Il y a même un mot qui ne figure pas dans mon Larouse : péculat. Si quelqu'un pouvait m'en trouver la signification, vous seriez bien aimable. Un bémol cependant : à cause de la longueur des phrases il faut vraiment se concentrer sinon on perd vite le fil. De plus lorsque l'on a le nom du ou des coupables, je trouve que ça arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, il n'y a pas à proprement parler d'enquête. En tout cas, on n'en voit pas le fil. Aucune pause dans... Ce roman se passe en Russie. Une jeune religieuse, Pélagie, est chargée de résoudre l'assassinat de bouledogues blancs. L'enquête est menée et le coupable désigné. L'histoire se poursuit et d'autres crimes sont commis mais résolus par Pélagie. Ce roman est le premier d'une trilogie. Roman qui décrit la société russe de l'époque, bien écrit, avec des phrases un peu longues à mon goût (5 lignes). Parfois l'auteur nous interpelle, nous indique qu'il n'est pas utile de lire tel chapitre. Il y a de l'humour. A lire absolument avec un dictionnaire à proximité à moins que vous ne connaissiez déjà le sens des mots suivants : knout, lucre, séditieux, arrérages, concussionnaires..... Il y a même un mot qui ne figure pas dans mon Larouse : péculat. Si quelqu'un pouvait m'en trouver la signification, vous seriez bien aimable. Un bémol cependant : à cause de la longueur des phrases il faut vraiment se concentrer sinon on perd vite le fil. De plus lorsque l'on a le nom du ou des coupables, je trouve que ça arrive un peu comme un cheveu sur la soupe, il n'y a pas à proprement parler d'enquête. En tout cas, on n'en voit pas le fil. Aucune pause dans les chapitres. Tout est écrit sans espace donc lourd à lire. Globalement j'ai plutôt bien aimé.
    Lire la suite
    En lire moins
  • athena1 Posté le 13 Octobre 2012
    Cela faisait quelques temps, que je n'avais pas lu un ouvrage de monsieur Akounine. J'ai donc décidé de renouer notre relation en me penchant sur les aventures de Pélagie, et je n'ai pas été déçue. Ce roman historique, outre ce voyage dans la Russie de la fin du 19ième s qu'il nous offre, nous met en relation avec des personnages singuliers, détenant chacun une part de mystère. Une enquête policière qui a ceci de singulier qu'elle débute par l'assassinat de bouledogues, l'identité des victimes nous semble donc déconcertante. Toutefois, la suite s'avèrera pleine de rebondissements, et ce jusqu'aux dernières pages.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.