En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Phobos - Tome 3

        Robert Laffont
        EAN : 9782221195734
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 624
        Format : 135 x 215 mm
        Phobos - Tome 3

        Collection : Collection R
        Date de parution : 24/11/2016

        Fin du programme Genesis dans
        1 mois…
        1 jour…
        1 heure…

        Ils sont prêts à mentir pour sauver leur peau.
        Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge.
        Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.
        Elle...

        Fin du programme Genesis dans
        1 mois…
        1 jour…
        1 heure…

        Ils sont prêts à mentir pour sauver leur peau.
        Ils sont les douze naufragés de Mars. Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge.
        Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.
        Elle est prête à mourir pour sauver le monde.
        Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?
        Même si le compte à rebours expire, il est trop tard pour renoncer.
        Le troisième tome suffocant du thriller spatial de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l’Imaginaire.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221195734
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 624
        Format : 135 x 215 mm
        Robert Laffont
        18.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • pommerouge Posté le 8 Janvier 2018
        • LeScribouillard Posté le 25 Décembre 2017
          Le soufflé retombe. Lentement mais sûrement. N'allez pas croire que je ne me réjouis pas qu'il y ait plus de pages, que les cliffhangers et les révélations me laissent de marbre (même si des fois c'est bien trop la pagaille), ou que je déprécie vraiment la série, ou ce tome en particulier. C'est juste qu'on est au bord du gouffre, mais pas encore au fond. Alors autant le dire un bon coup : si vous avez plus de 25 ans, vous n'aimerez pas. Et ce pour toutes les raisons suivantes : - les révélations, donc. Ça va beaucoup trop vite, surtout vers la fin, si bien que le récit finit par se décrédibiliser totalement. - le langage, toujours. Il faut être raf-fi-né. Je ne savais pas qu'on pouvait être aussi ampoulé avec du français contemporain ! - [masquer] Alexeï avait averti que pour éviter une tragédie, il fallait rester chaste sur Mars. Avertissement qu'il ne suit surtout pas alors que les circonstances vont montrer qu'il est un sacré russe intégriste et que sa femme est une bonne catholique ; malgré ça, PAN ! on se retrouve avec un fœtus alors que lui-même voulait éviter ça à tout prix. (Cela dit, sur une autre... Le soufflé retombe. Lentement mais sûrement. N'allez pas croire que je ne me réjouis pas qu'il y ait plus de pages, que les cliffhangers et les révélations me laissent de marbre (même si des fois c'est bien trop la pagaille), ou que je déprécie vraiment la série, ou ce tome en particulier. C'est juste qu'on est au bord du gouffre, mais pas encore au fond. Alors autant le dire un bon coup : si vous avez plus de 25 ans, vous n'aimerez pas. Et ce pour toutes les raisons suivantes : - les révélations, donc. Ça va beaucoup trop vite, surtout vers la fin, si bien que le récit finit par se décrédibiliser totalement. - le langage, toujours. Il faut être raf-fi-né. Je ne savais pas qu'on pouvait être aussi ampoulé avec du français contemporain ! - [masquer] Alexeï avait averti que pour éviter une tragédie, il fallait rester chaste sur Mars. Avertissement qu'il ne suit surtout pas alors que les circonstances vont montrer qu'il est un sacré russe intégriste et que sa femme est une bonne catholique ; malgré ça, PAN ! on se retrouve avec un fœtus alors que lui-même voulait éviter ça à tout prix. (Cela dit, sur une autre planète, c'est bête de ne pas s'envoyer dans les étoiles. Il aurait dû viser la lu... SBLAF) - McBee a le monopole des médias, à présent il lui faut la présidence. Soit, après tout les amerloques ont bien élu pas mal d'abrutis ces dernières décennies, mais pour ça il faut éliminer Edmund Green, et alors... FAUT TOUT PÉTER ! - Le passage avec les clones m'a été très difficile à avaler. Mais que voulez-vous ! C'était le seul moyen d'expliquer pas mal de choses auxquelles l'écrivain n'a pas pensées à temps. - Il faut faire croire au public que Marcus est mort. Faisons donc un faux cadavre avec l'imprimante 3D, maquillons-le un peu et le public n'y verra que du feu ! Le plus gros WTF de la trilogie. [/masquer] - Et avec ça, comble du summum du sommet de l'amateurisme : on ne nous explique pas ce qu'il y avait sur Mars ! Merde, la trilogie est terminée, c'est bon, ils repartent chez eux, et on ne sait pas ce qui a tué les rats et les serpents, on ne sait pas qui s'amusait à tambouriner contre les murs lors de la tempête, on ne sait pas qui a rendu Kelly malade, on ne sait même pas comment la guérir, oh ! Victor ! Faut arrêter la chicha, là ! Enfin, bon. Ça vaut mieux qu'une révélation à la Sylvain Durif comme quoi Mars serait habitée par les êtres auxquels croit Kenji... Et puis ensuite on aborde des thèmes graves comme l'homosexualité ou l'homophobie, sauf que comme qui dirait j'ai plus l'impression que c'est pour avoir l'air d'être à la page que pour vraiment dénoncer quelque chose. D'ailleurs le protagoniste qui est gay n'en avait pas du tout l'air dans les deux tomes précédents. C'est juste parce qu'entretemps, l'auteur a sorti Phobos : Origines (le tome Garçons, du moins, mais ça, c'est encore une autre paire de claques...). Bon, après... Je ne me souvenais pas que Kelly avait autant d'humour et de pêche, et ça fait plaisir de la revoir avec son mec. Également, le passage traditionnel du "tout est perdu" est vachement réussi et on a vraiment l'impression de voir l'univers totalement anéanti, la politique est toujours aussi vertement défoncée, et la fin... Ah, la fin ! Les bons écrivains qui font un livre moyen se rattrapent toujours sur la fin, c'est moi qui vous le dis. Et franchement, la pression est dosée juste comme il faut, les évènements s'enchaînent avec fluidité dans une incroyable spirale qui nous laisse tout juste le temps de respirer, pour finalement arriver à une conclusion superbe et nous épargnant une happy end totale. Le truc, c'est que cette fin reste ouverte, pour le meilleur et pour le pire. Je serais ravi de voir ce qui va arriver à Mozart une fois sur Terre, comment Serena va s'en tirer, les nouveaux personnages, si Kelly va guérir, et si oui ou non, il y a une explication rationnelle à tout ce qu'il s'est passé sur ce foutu caillou rouge, nom d'un chien. Victor Dixen avait prévenu sur son site qu'il y aurait un "après" et je pensais que ce serait un livre annexe ; malheureusement, on dirait qu'il est chaud pour une nouvelle trilogie. Une chance sur deux de partir en cacahuète. Et je suis naturellement indulgent. Et pendant ce temps-là, le tome Filles de Phobos : Origines se fait attendre...
          Lire la suite
          En lire moins
        • Loryane Posté le 22 Décembre 2017
          Pour information ce n’est pas le tome final, certes le dénouement est plutôt complet ; néanmoins il y a toujours des questions sans réponses et des faits ayant sûrement des répercutions. En tout cas ce troisième volume est une nouvelle révélation de la part de Victor Dixen, je l’ai retrouvé dans son univers encore plus habile de ses mains et de son imagination. Le temps de me plonger complètement dans cette suite, rien ne semblait avancer ; bien que les rebondissements fusionnent de plus en plus, ne laissant aucun répit. Pendant ma lecture, j’ai ressenti de la haine pour certain personnage, beaucoup de peine pour d’autre ; un nid de sensation profonde et intense, nous coupant le souffle. Léonor ne se laisse pas décontenancer par les révélations de Marcus, au contraire ; elle en devient plus forte. Elle tient tête, n’oubliant pas d’être méfiante à tout instant ; malgré l’envie de signaler les secrets et tout ce qui s’en suit. Une jeune fille de moins en moins mystérieuse, de plus en plus bouleversante. Je l’ai admiré dans ce tome puisqu’elle garde ses convictions, ne se détournant jamais de la vérité. Elle évolue surtout à la fin, trouvant enfin son chemin et... Pour information ce n’est pas le tome final, certes le dénouement est plutôt complet ; néanmoins il y a toujours des questions sans réponses et des faits ayant sûrement des répercutions. En tout cas ce troisième volume est une nouvelle révélation de la part de Victor Dixen, je l’ai retrouvé dans son univers encore plus habile de ses mains et de son imagination. Le temps de me plonger complètement dans cette suite, rien ne semblait avancer ; bien que les rebondissements fusionnent de plus en plus, ne laissant aucun répit. Pendant ma lecture, j’ai ressenti de la haine pour certain personnage, beaucoup de peine pour d’autre ; un nid de sensation profonde et intense, nous coupant le souffle. Léonor ne se laisse pas décontenancer par les révélations de Marcus, au contraire ; elle en devient plus forte. Elle tient tête, n’oubliant pas d’être méfiante à tout instant ; malgré l’envie de signaler les secrets et tout ce qui s’en suit. Une jeune fille de moins en moins mystérieuse, de plus en plus bouleversante. Je l’ai admiré dans ce tome puisqu’elle garde ses convictions, ne se détournant jamais de la vérité. Elle évolue surtout à la fin, trouvant enfin son chemin et partageant ses espoirs au reste de l’équipe ; une leadeuse faisant parfois des coups d’éclats, elle est humaine en dehors du fait qu’elle soit une héroïne. Serena est incroyable, son rôle est tellement méchant et manipulateur que s’en est tordu. Clairement j’ai haï cette femme, particulièrement dans ce troisième opus. Malgré tout elle est unique et son personnage est vraiment bien développé. Son esprit est légèrement dérangé, folle à lier ; mais plus l’histoire avance et plus elle donne du piment, brisant toujours nos cœurs. Chaque protagoniste détient une facette différente. Marcus se perd dans ses mensonges et ne se bat plus contre le monde. Mozart essaye encore de plaire à Léonor, ses sentiments n’ont pas changé pour elle. Andrew, quant à lui, son combat continu tout en étant accompagné, il ne baisse pas les bras. Harmony devient une héroïne, prenant les commandes de son destin et faisant des choix pouvant sauver le monde. Kris se révèle être de plus en plus étrange, son comportement devient naïf. Alexeï est un héros dominant, peut-être difficile à apprécier. Le scénario explose, les amours se déchirent et les amitiés se délient. Les mensonges deviennent le centre du roman, tout comme les secrets encore gardés. Les pages se tournent en dépit d’un commencement lent et d’un « procès » plutôt dans l’exagération, mettant en scène un jugement dès plus insolite. En fait, ce livre regorge de narration parfois sans fin et toujours pleine de détail. Le récit n’abandonne aucunement son originalité, par contre l’authenticité de ces prédécesseurs manque à l’appel. Le suspense est à son comble, trop de mystère tue celui-ci ; pourtant on en devient addict, totalement prise en étau par les personnages et leur aventure, jusqu’au moment où le voile se lève enfin ! Au fond il n’y a pas de Happy End et encore moins de Bad End, tout est majestueusement équilibré. Les émotions rythment légèrement l’histoire, entre peine et haine, à travers l’amour et l’amitié, au-delà d’une loyauté et du danger ; les sentiments ne brisent nullement la synopsis, ils la renforcent. L’écriture de Victor Dixen est envoûtante comme jamais, malgré des longueurs. Il jongle parmi les personnages, s’exprimant sur plusieurs tableaux. Il est doué pour transmettre autant de peur que d’attachement pour eux, utilisant son talent pour nous propulser dans l’espace, un cosmos insensé. Un coup de cœur, pas comme pour le 1er et second tome ; mais s’en est un. Il est venu au fur et à mesure de l’histoire, au moment où les émotions se déchaînent, pendant les innombrables confessions, en guettant les rebondissements tout en sursautant. En vérité je suis totalement subjuguée par cette « presque » fin, je suis plus que surprise. Seul bémol venant de ce troisième volume, les longueurs interminables ; pourtant ça ne dénature pas le style de l’auteur et son talent. Léonor est plaisante dans ce roman, encore une fois je l’ai beaucoup aimé ; j’ai espéré pour elle le meilleur. Marcus devient un fantôme mais c’est le scénario qui veut ça. Mozart est attentionné, raisonnable, de mon point de vue c’est la tête froide de l’équipe. Serena est vraiment abominable, sauf que sans elle il n’y aurait pas de récit « extraordinaire ». Une plume tout à fait exceptionnelle mélangeant « Champ », « Hors-champ » et « Contrechamp » avec en plus de ça plusieurs point de vue. Un univers dangereux pour son côté addictif et fictif, « Phobos » est une histoire révolutionnaire.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Deanerys Posté le 19 Décembre 2017
          Soyez prévenus, ce troisième roman est une bombe ! Malgré ses 600 pages, l’histoire se lit à toute vitesse, au rythme haletant de ses nombreuses révélations et retournements de situations. Comme depuis le début de cette aventure, j’ai pu retrouver cet univers en compagnie de ma copinaute Léa du blog Le Petit Citron Jaune. Nous avons toutes deux adoré nous envoler de nouveaux vers la planète Mars et suivre les aventures de ses pionniers. Je vous invite d’ailleurs à aller lire sa chronique ! Comme je vous le disais, j’ai adoré me replonger dans cet univers. Bien que j’aie lu le tome 2 il y a plusieurs mois de ça, j’ai eu l’impression de retrouver des personnages familiers, comme s’ils étaient de vieilles connaissances. Les 6 pionniers m’avaient manqué et ça a été un plaisir de les retrouver… même si la situation est loin d’être plaisante ! Ce que j’ai apprécié dans cet opus a été de découvrir des personnages plus nuancés. Si dans le tome précédent j’avais trouvé que tout se passait un peu trop bien, que les couple se formaient trop rapidement, on découvre ici que tout est loin d’être si parfait. Le procès de Marcus va ainsi être... Soyez prévenus, ce troisième roman est une bombe ! Malgré ses 600 pages, l’histoire se lit à toute vitesse, au rythme haletant de ses nombreuses révélations et retournements de situations. Comme depuis le début de cette aventure, j’ai pu retrouver cet univers en compagnie de ma copinaute Léa du blog Le Petit Citron Jaune. Nous avons toutes deux adoré nous envoler de nouveaux vers la planète Mars et suivre les aventures de ses pionniers. Je vous invite d’ailleurs à aller lire sa chronique ! Comme je vous le disais, j’ai adoré me replonger dans cet univers. Bien que j’aie lu le tome 2 il y a plusieurs mois de ça, j’ai eu l’impression de retrouver des personnages familiers, comme s’ils étaient de vieilles connaissances. Les 6 pionniers m’avaient manqué et ça a été un plaisir de les retrouver… même si la situation est loin d’être plaisante ! Ce que j’ai apprécié dans cet opus a été de découvrir des personnages plus nuancés. Si dans le tome précédent j’avais trouvé que tout se passait un peu trop bien, que les couple se formaient trop rapidement, on découvre ici que tout est loin d’être si parfait. Le procès de Marcus va ainsi être l’occasion pour chacun de se dévoiler et faire éclater des secrets au grand jour. Peut-être que celles et ceux ayant déjà lu « Phobos Origines » connaissaient certaines de ces informations mais ce n’était pas mon cas. J’ai donc été surprise plus d’une fois ! Ainsi, si on pense que de tous les couples, celui de Leonore et Marcus est le seul à être compliqué avec des discussions houleuses, on se rend rapidement compte qu’il n’en est rien. Chaque couple connait des difficultés et les secrets de chacun vont venir briser certaines affinités. Finalement, la vie parfaite de Mars n’est pas réellement ce qu’elle parait … J’ai aimé toutes ces révélations qui rendent les personnages plus vrais. Sur Terre, la situation se dégrade également. En effet, pour la première fois les différents pays du monde vont réclamer des droits sur leurs pionniers et donc sur Mars. La politique extérieure est donc davantage exploitée avec des dirigeants réclamant leur part. Mais c’est sans compter sur Serena McBee qui mène son projet d’une main de maître. Et Serena, parlons-en ! Si vous pensez qu’elle nous avait démontré toute l’étendue de sa personnalité vile et machiavélique, détrompez-vous ! Elle est loin d’avoir joué toutes ses cartes et ses actions m’ont une fois de plus choqué. Elle confirme ainsi qu’elle est une femme aux ambitions démesurées et surtout une femme dénuée d’émotions et de sentiments. De quoi faire froid dans le dos ! Bien sûr nous retrouvons également Andrew et Harmony qui cherchent toujours à aider les pionniers tout en souhaitant dévoiler au monde la véritable personnalité de Serena. Ce sont deux personnages que j’apprécie beaucoup. J’ai aimé les suivre dans leurs aventures tout en étant témoin de leur évolution. Harmony surtout change énormément, s’affirme et prend des décisions capitales. La fin est un véritable feu d’artifice. Tout s’enchaine à la vitesse grand V, que ce soit sur Terre ou sur Mars. Les personnalités de chacun se dévoilent, qu’elles soient bonnes ou mauvaises … J’ai adoré ce final ! Toutefois, certaines questions restent encore sans réponse, de quoi nous donner envie de nous jeter sur le tome 4 ! En tout cas j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce 3e tome que j’ai dévoré ! L’auteur nous prouve encore une fois l’étendu son talent grâce à sa faculté à nous surprendre ! Bravo !
          Lire la suite
          En lire moins
        • LesFantasydAmanda Posté le 5 Décembre 2017
          --- Victor Dixen maîtrise l'art du page-turner --- Tout comme les deux premiers, ce troisième tome foisonne de retournements de situation. Dès qu'un acte se termine, on a qu'une envie : connaître la suite, tant les révélations faites nous laissent ahuris. Je crois l'avoir dit dans mes précédentes chroniques, mais c'est vraiment ce qui fait la force de cet auteur. Néanmoins, son style a aussi quelques inconvénients… --- Trop de rebondissements… ça tue le rebondissement ? --- C'est un peu la question que je me suis posée en refermant ce livre. Certes, je l'ai beaucoup apprécié, l'intrigue est entraînante et j'ai pris plaisir à retrouver nos héros. Mais, avec un peu de recul, je trouve que ce que vivent nos personnages est vraiment incroyable, voire un peu too much. En effet, à force de vouloir surprendre le lecteur, Victor Dixen imagine des scénarios, disons, un poil tirés par les cheveux… mais cependant cohérents ! Et, je dois l'avouer, je fait partie de ceux qui A-DO-RENT les surprises. du coup, je ne pouvais que devenir accro à Phobos ! --- Des protagonistes que l'on voit progresser, d'autres que l'on découvre enfin --- Ce que j'ai vraiment apprécié dans ce quatrième volet, c'est d'en apprendre plus sur des personnages... --- Victor Dixen maîtrise l'art du page-turner --- Tout comme les deux premiers, ce troisième tome foisonne de retournements de situation. Dès qu'un acte se termine, on a qu'une envie : connaître la suite, tant les révélations faites nous laissent ahuris. Je crois l'avoir dit dans mes précédentes chroniques, mais c'est vraiment ce qui fait la force de cet auteur. Néanmoins, son style a aussi quelques inconvénients… --- Trop de rebondissements… ça tue le rebondissement ? --- C'est un peu la question que je me suis posée en refermant ce livre. Certes, je l'ai beaucoup apprécié, l'intrigue est entraînante et j'ai pris plaisir à retrouver nos héros. Mais, avec un peu de recul, je trouve que ce que vivent nos personnages est vraiment incroyable, voire un peu too much. En effet, à force de vouloir surprendre le lecteur, Victor Dixen imagine des scénarios, disons, un poil tirés par les cheveux… mais cependant cohérents ! Et, je dois l'avouer, je fait partie de ceux qui A-DO-RENT les surprises. du coup, je ne pouvais que devenir accro à Phobos ! --- Des protagonistes que l'on voit progresser, d'autres que l'on découvre enfin --- Ce que j'ai vraiment apprécié dans ce quatrième volet, c'est d'en apprendre plus sur des personnages autrefois en arrière-plan. Je songe notamment à Samson et à Tao dont les histoires respectives m'ont touchée. Par contre, Alexeï m'a encore une fois énervée au plus au point. Dans le cliché du mec macho à la limite de la violence, on n'aurait pas pu faire mieux ! Quant à Léonor, je n'ai pas toujours compris ses choix, mais je reconnais toute sa complexité et la profondeur de son caractère. Rien à redire, donc, elle me plait toujours autant. Et, enfin, Serena. Je dois admettre que je l'ai trouvée plus crédible – entendez par là, moins machiavélique, mais plus obsédée par le pouvoir. Son évolution est d'ailleurs spectaculaire ! Là aussi, ça m'a paru invraisemblable, mais l'étonnement que cela a suscité en moi a balayé toutes mes réserves ! --- Quelques longueurs persistantes --- Je les avais déjà remarquées dans le second numéro et j'espérais ne pas les retrouver ici, mais ce fut quand même le cas. Victor Dixen s'attarde en effet sur certains points pour alimenter le suspense, mais cela se ressent du côté des personnages. Ceux-ci ont la fâcheuse habitude de tergiverser sur les mêmes sujets, encore et encore. J'avais souvent l'impression de faire un pas en avant, pour ensuite reculer de deux. Frustrant, pas vrai ? Mais cela, je l'ai bien vite oublié en découvrant le final magistral. Quel dénouement ! C'était juste… énormissime (même si je suis parvenue à deviner certains pans de l'intrigue). A n'en pas douter, je ne vais pas tarder à me plonger dans le tome 4 !
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        INSCRIVEZ-VOUS À LA #NEWSR !
        Lire est votre passion ? Vous êtes fan de Young Adult ? Vous voulez découvrir les coulisses de la Collection R ? Alors N'hésitez plus ! Inscrivez-vous à notre #NewsR ! On vous réserve plein de surprises :-)
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.

        Lisez maintenant, tout de suite !