Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782350877389
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 205 mm
Pour quand tu seras grande
Date de parution : 01/10/2020
Éditeurs :
Editions Héloïse D'Ormesson

Pour quand tu seras grande

Date de parution : 01/10/2020
Mal de père
Sur le point de rentrer chez elle, Marie sent ce poids qui lui pèse sur la poitrine depuis quelques temps. Derrière la porte, sa mère, régente dépassée, ignore Léna, la... Sur le point de rentrer chez elle, Marie sent ce poids qui lui pèse sur la poitrine depuis quelques temps. Derrière la porte, sa mère, régente dépassée, ignore Léna, la petite dernière, qui s'époumone à l'étage tandis que les deux aînés, Jean et Tom, ont transformé le salon en cabane... Sur le point de rentrer chez elle, Marie sent ce poids qui lui pèse sur la poitrine depuis quelques temps. Derrière la porte, sa mère, régente dépassée, ignore Léna, la petite dernière, qui s'époumone à l'étage tandis que les deux aînés, Jean et Tom, ont transformé le salon en cabane et son père en Davy Crockett résigné. Et son mari qui est encore aux abonnés absents... Marie rêverait de tout envoyer valser, là, d'un coup.
Mais le lendemain, le père de Marie se suicide. Sans un mot. La brutalité de la mort pulvérise la dernière digue. Si elle ne veut pas sombrer et tout perdre, Marie doit plonger aux racines de l'inexplicable.
Avec pudeur et délicatesse, Véronique Gallo cisèle le portrait tout en nuances d'une femme à bout de souffle qui, pour concilier sa vie de mère, d'épouse et de femme, va devoir se confronter aux ravages du silence et de la honte.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782350877389
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 176
Format : 140 x 205 mm

Ils en parlent

Un très joli et émouvant portrait de femme en quête de stabilité. C’est un texte fluide et délicat qui ne pourra que toucher les mères, épouses, filles qui ressentent toutes à un moment ou un autre de leurs vies cette surcharge de « responsabilité ».
 
Angélique Muller / Cultura

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • majero Posté le 18 Avril 2022
    Burnout familial de Marie, qui aime enseigner mais les élèves ne sont pas motivés, qui n'arrive pas à écrire son livre, fatiguée par ses deux garçons excités, sa troisième de quatre mois qui ne passe pas ses nuits, son mari Antoine absent, qui rentre tard, les remarques acerbes de sa mère, Liliane dont le mari, Jacky déprime. Heureusement qu'il y a la copine Manon mais peu disponible depuis son nouveau grand amour. Et quand Marie fait un effort avec Antoine, c'est lui qui démolit tout et quand lui fait le premier pas, c'est elle qui boude et se fâche. La famille 'Tout va mal' pourra-t-elle se métamorphoser en famille 'Tout va bien' malgré le suicide incompréhensible de Jacky? C'est pas mon genre de littérature mais ça se laisse lire.
  • Elo43 Posté le 10 Décembre 2021
    Une belle claque d émotion ! une histoire réaliste, humaine sur une maman et la famille ... Marie est clairement en burn out : elle essaie de gérer sa maison, ses 3 enfants, son boulot de prof , sa vie de couple avec un mari qui travaille beaucoup et son envie d ecrire un livre ... Sa vie est déjà compliquée et devient terrible quand elle perd son papa qui se suicide ... Elle perd pied : qui était vraiment son père qu elle adorait ? pourquoi a t il décidé de partir ? Comment survivre dans une vie déjà compliquée quand sa tête n arrive plus à penser à autre chose ?...
  • jeunejane Posté le 11 Octobre 2021
    Marie, une petite trentaine, a déjà deux garçons turbulents, bruyants comme le sont des jeunes enfants. Elle a aussi une petite fille Léna, née depuis quatre mois. Marie est mal dans ses chaussettes, fatiguée, à peine remise de son accouchement. Elle croule sous son travail de prof, de maman, de dame qui doit tenir un ménage. Vu de loin, c'est trop tout ça. En plus, elle voudrait écrire, jouer au théâtre. Où est-elle ? Qui est-elle? Elle formait un couple bien harmonieux il y a quelques mois avec son mari Antoine mais aucun des deux n'a de disponibilité. Les parents de Marie se dévouent pour venir garder les enfants quand ceux-ci n'ont personne mais, je le sais, c'est pénible parfois quand les enfants sont petits. Les parents ont déjà vécu une vie de travail et ils aspirent à autre chose. Bon, je prends des libertés avec ma lecture, je fais rentrer mon personnage à l'intérieur. Marie a de mauvais contacts avec sa mère qui est on peut le dire, très psycho-rigide. Cherchez l'humour et la fantaisie. C'est bien loin tout ça. En réalité, c'est une femme qui a beaucoup souffert. Le père va bien apparemment, Marie l' aime beaucoup. On sent qu'il... Marie, une petite trentaine, a déjà deux garçons turbulents, bruyants comme le sont des jeunes enfants. Elle a aussi une petite fille Léna, née depuis quatre mois. Marie est mal dans ses chaussettes, fatiguée, à peine remise de son accouchement. Elle croule sous son travail de prof, de maman, de dame qui doit tenir un ménage. Vu de loin, c'est trop tout ça. En plus, elle voudrait écrire, jouer au théâtre. Où est-elle ? Qui est-elle? Elle formait un couple bien harmonieux il y a quelques mois avec son mari Antoine mais aucun des deux n'a de disponibilité. Les parents de Marie se dévouent pour venir garder les enfants quand ceux-ci n'ont personne mais, je le sais, c'est pénible parfois quand les enfants sont petits. Les parents ont déjà vécu une vie de travail et ils aspirent à autre chose. Bon, je prends des libertés avec ma lecture, je fais rentrer mon personnage à l'intérieur. Marie a de mauvais contacts avec sa mère qui est on peut le dire, très psycho-rigide. Cherchez l'humour et la fantaisie. C'est bien loin tout ça. En réalité, c'est une femme qui a beaucoup souffert. Le père va bien apparemment, Marie l' aime beaucoup. On sent qu'il voudrait que sa fille soit heureuse, s'épanouisse. Mais, bam, la nuit qui suit la garde des enfants, il se pend et c'était prémédité car il avait acheté la corde depuis un petit temps. Quelle histoire et l'auteure nous raconte si bien son malaise de jeune femme embarquée dans un engrenage infernal. Elle nous le raconte avec de très beaux mots, très profonds. C'est aussi l'histoire d'une famille : les mensonges lourds entre les parents. Marie et Antoine doivent eux apprendre à mieux s'accepter se connaître. Ce qui est étonnant, c'est ce poids sur la poitrine qui accompagne Marie tout au long du livre. Marie a vraiment existé tout au long du livre et en le refermant, je n'avais qu'un espoir! Que cette mise au point, que cette connaissance des secrets lui permette de construire une vie heureuse.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ladybirdy Posté le 25 Septembre 2021
    Véronique Gallo, agrégée en littérature, réputée pour ses spectacles humoristiques est une écrivaine de haute voltige. Voici ma seconde lecture de cette auteure belge (coup de cœur pour L’entropie des sentiments) et me voila une fois de plus, sous le charme. Véronique Gallo trace ici le parcours d’une jeune femme trentenaire, Marie en proie à la fatigue et aux doutes. Mère de trois enfants, enseignante, elle est épuisée par cette vie qui file à vitesse vv prime, cloisonnée dans cet engrenage d’une vie métro-boulot-dodo où il y a encore les enfants qui veulent jouer, et sa mère qui ne cesse de la critiquer, et son mari qui rentre de plus en plus tard. Lorsqu’elle apprend que son père vient de se suicider, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Sa mère ne se complait que dans des discussions stériles et superficielles, Marie perd pied. Son mari Antoine ne la comprend plus, Marie s’effrite et ne tient plus debout. Pour quand tu seras grande est un roman très authentique sur ces vies bien remplies et qui pourtant ne tiennent qu’à un fil. Il soulève aussi des questions sur le fil qui nous relie à nos parents, à leurs ratés,... Véronique Gallo, agrégée en littérature, réputée pour ses spectacles humoristiques est une écrivaine de haute voltige. Voici ma seconde lecture de cette auteure belge (coup de cœur pour L’entropie des sentiments) et me voila une fois de plus, sous le charme. Véronique Gallo trace ici le parcours d’une jeune femme trentenaire, Marie en proie à la fatigue et aux doutes. Mère de trois enfants, enseignante, elle est épuisée par cette vie qui file à vitesse vv prime, cloisonnée dans cet engrenage d’une vie métro-boulot-dodo où il y a encore les enfants qui veulent jouer, et sa mère qui ne cesse de la critiquer, et son mari qui rentre de plus en plus tard. Lorsqu’elle apprend que son père vient de se suicider, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Sa mère ne se complait que dans des discussions stériles et superficielles, Marie perd pied. Son mari Antoine ne la comprend plus, Marie s’effrite et ne tient plus debout. Pour quand tu seras grande est un roman très authentique sur ces vies bien remplies et qui pourtant ne tiennent qu’à un fil. Il soulève aussi des questions sur le fil qui nous relie à nos parents, à leurs ratés, leurs absences, leurs imperfections. Pour en arriver entre douleurs et douceurs à se réapproprier le meilleur de nos parents, à nous laisser une chance d’être quelqu’un de bien ici et maintenant. Je retrouve avec plaisir cette justesse dans les mots de Véronique Gallo, ces images au cœur de la vraie vie qui nous ressemblent, qui nous amènent au plus près de l’humanité, de l’empathie, de la rédemption aussi. C’est une auteure qui n’a pas besoin d’inventer mille visages fictifs, elle voit et observe le monde qui l’entoure et parvient à nous parler de ces petites et grandes souffrances qui sont les nôtres. Une auteure que je vous recommande parce que c’est du vrai sans filtre, parce que c’est belge (un peu de chauvinisme), parce que ses histoires parlent de nous ou de ceux qui nous sont proches sans en faire des tonnes et toujours dans l’authenticité avec une émotion tremblante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • EvaCollin Posté le 7 Août 2021
    Comme beaucoup, j’ai découvert Véronique Gallo en tant qu’humoriste avec la série "Vie de mère". J’ai adoré son personnage et ses capsules vidéo, comme son spectacle. Quand j’ai appris que l'artiste belge était auteure de romans, cela m’a intriguée. Et je ne regrette pas de m’être intéressée à cette autre facette que nous offre Véronique ! J'ai commencé par ce roman. L’histoire de “Pour quand tu seras grande” commence comme une plongée en apnée dans la vie de Marie, une maman de trois enfants plus que débordée, asphyxiée. Mais son rôle de mère n’est pas le sujet principal du roman, au contraire des capsules qu’on connaît, tout comme le ton n’est plus à l’humour. Et c’est magnifiquement mené. Marie, mariée à Antoine qui semble ne pas la voir se débattre, va être secouée par le suicide de son père. Comment surmonter un tel deuil dans un univers déjà sur le point d’imploser… Elle va chercher à comprendre le geste de son père et se frotter à des secrets qui bouleverseront sa vision du passé. Marie va aussi se sentir seule et incomprise, par sa mère comme par son propre mari, et découvrir que le chemin du deuil est un sentier... Comme beaucoup, j’ai découvert Véronique Gallo en tant qu’humoriste avec la série "Vie de mère". J’ai adoré son personnage et ses capsules vidéo, comme son spectacle. Quand j’ai appris que l'artiste belge était auteure de romans, cela m’a intriguée. Et je ne regrette pas de m’être intéressée à cette autre facette que nous offre Véronique ! J'ai commencé par ce roman. L’histoire de “Pour quand tu seras grande” commence comme une plongée en apnée dans la vie de Marie, une maman de trois enfants plus que débordée, asphyxiée. Mais son rôle de mère n’est pas le sujet principal du roman, au contraire des capsules qu’on connaît, tout comme le ton n’est plus à l’humour. Et c’est magnifiquement mené. Marie, mariée à Antoine qui semble ne pas la voir se débattre, va être secouée par le suicide de son père. Comment surmonter un tel deuil dans un univers déjà sur le point d’imploser… Elle va chercher à comprendre le geste de son père et se frotter à des secrets qui bouleverseront sa vision du passé. Marie va aussi se sentir seule et incomprise, par sa mère comme par son propre mari, et découvrir que le chemin du deuil est un sentier qu’on doit emprunter seul. Et si la mort de son père venait aussi remuer autre chose, au plus profond d’elle ? Que veut-elle vraiment ? L’auteure nous propose ici d’entrer en vibration avec Marie sur un fil, en déséquilibre dans tous ses rôles : de mère, mais aussi d’épouse, de prof, de femme, de fille... Elle nous donne une claque avec des sujets traités à cœur ouvert et entremêlés sans concession : le deuil, les secrets de famille, la honte, la transmission, la lutte contre la reproduction des schémas, la construction de soi, et enfin, la poursuite de ses rêves d’enfant. Ce roman a résonné en moi et m’a touchée au plus profond. J’ai été saisie par la profondeur et la véracité des émotions livrées. Un coup de cœur !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés