En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Pour te perdre un peu moins

        Plon
        EAN : 9782259259491
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 120 x 190 mm
        Pour te perdre un peu moins

        Date de parution : 24/08/2017
        Lui, elle, une histoire universelle. Elle s'en va, il la rêve.
         
        Un garçon, une fille, une histoire universelle. Ils s’aiment, se déchirent, elle s’en va. Lui s’écroule. La jeunesse et l’innocence avec. Un roman qui frappe, âpre, enlevé, emporté, qui ne s’oublie pas. Une signature, une écriture, une voix, une époque, une génération.
        « Pendant un temps, tout reste normal. On saute...
        Un garçon, une fille, une histoire universelle. Ils s’aiment, se déchirent, elle s’en va. Lui s’écroule. La jeunesse et l’innocence avec. Un roman qui frappe, âpre, enlevé, emporté, qui ne s’oublie pas. Une signature, une écriture, une voix, une époque, une génération.
        « Pendant un temps, tout reste normal. On saute et on rebondit, on s’élance et on atterrit, pourtant la fin est proche, très proche. Lorsqu’on en prend conscience, qu’on réalise que l’on ne saute plus aussi haut qu’avant et qu’on peine à atteindre les sommets que l’on caressait du bout des doigts en se hissant sur la pointe des pieds, il est déjà trop tard. Le fil se détache, et il faudrait courir s’agripper là où on le peut, mais on ne le fait pas, et on s’élance, certain que tout va rentrer dans l’ordre. La chute n’en est que plus douloureuse. Mort d’inquiétude à l’idée de heurter le sol qui, seconde après seconde, se rapproche, on hurle, on se débat, et plein d’espoir, on attrape le fil encore pendu à notre coeur, mais ce fil, ah ! ce fil, il n’est plus relié à rien. »
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782259259491
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 288
        Format : 120 x 190 mm
        Plon
        17.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Bazart Posté le 24 Décembre 2017
          Dans Pour te perdre un peu moins est le premier roman d'un jeune auteur de 26 ans, Martin Diwo raconte un moment fort de sa vie comme de beaucoup d'autres vies à savoir , celles de la première vraie rupture amoureuse. Un roman qui touche l’expérience universelle du chagrin d’amour… Cet amour qu’il croyait indestructible, et pourtant cette rupture ,arrive belle et bien et pour tenter de l'oublier, pourquoi ne pas l'exorciser en l'écrivant … La construction de l’histoire est assez déstructurée. et c'est logique tant une rupture fait mal, et engendre un chaos que Martin Diwo réussit à retranscrire Un style vif et percutant, un vrai travail sur la langue et la forme, pour dire le manque, la recherche du moment où tout a basculé, le fantasme de la première fois où l'on recroisera éventuellement l'objet de son amour. Telle une mélodie lancinante, les reliques et répliques se repétent faisant de cette exorcisme masculine un texte fort et de ce Martin Diwo est une nouvelle plume à suivre !
        • the-little-red-reading-books Posté le 1 Novembre 2017
          Pour te perdre un peu moins est un livre que j'étais très impatiente de lire grâce à la superbe chronique de BettieRose. Quand Babelio l'a proposé à la critique, j'ai donc tout naturellement sauté dessus. Littéralement. Je remercie donc également les éditions Plon et Babelio de m'avoir permis de découvrir ce livre qui figurait parmi les nombreux titres de la rentrée littéraire. Ce livre aborde la rupture amoureuse dans ce qu'elle de plus intime, de plus désespéré, de plus déchirant. Martin Diwo dissèque la rupture, toutes les étapes par lesquelles on peut passer: l'incompréhension, la colère, le manque, la tristesse, et beaucoup plus encore. L'auteur a réussi grâce à sa plume sensible mais incisive à imprimer un rythme saccadé, insoutenable. J'avais l'impression de vivre la rupture à la place du narrateur. Les procédés narratifs et les figures de styles employés par l'auteur sont bluffants et sont la véritable originalité de ce roman. Le narrateur se bat avec sa conscience ou encore s'imagine quantité de scénarios possibles quant au moment où il la recroisera, ou se rappelle son histoire. Il retrace avec nous les moments clés de celle-ci, avec Elle comme il l'appelle. Lui, il essaie de comprendre à quel... Pour te perdre un peu moins est un livre que j'étais très impatiente de lire grâce à la superbe chronique de BettieRose. Quand Babelio l'a proposé à la critique, j'ai donc tout naturellement sauté dessus. Littéralement. Je remercie donc également les éditions Plon et Babelio de m'avoir permis de découvrir ce livre qui figurait parmi les nombreux titres de la rentrée littéraire. Ce livre aborde la rupture amoureuse dans ce qu'elle de plus intime, de plus désespéré, de plus déchirant. Martin Diwo dissèque la rupture, toutes les étapes par lesquelles on peut passer: l'incompréhension, la colère, le manque, la tristesse, et beaucoup plus encore. L'auteur a réussi grâce à sa plume sensible mais incisive à imprimer un rythme saccadé, insoutenable. J'avais l'impression de vivre la rupture à la place du narrateur. Les procédés narratifs et les figures de styles employés par l'auteur sont bluffants et sont la véritable originalité de ce roman. Le narrateur se bat avec sa conscience ou encore s'imagine quantité de scénarios possibles quant au moment où il la recroisera, ou se rappelle son histoire. Il retrace avec nous les moments clés de celle-ci, avec Elle comme il l'appelle. Lui, il essaie de comprendre à quel moment Elle a cessé de l'aimer. A quel instant Elle a cessé de se battre, à quelle minute Elle a pris ses distances avec Lui et enfin à quelle seconde Elle a pris cette décision fatidique. Le lecteur est dans l'incompréhension, tout comme le narrateur. On se demande comment elle a pu arrêter de l'aimer, Lui qui l'aimait comme un dingue. La puissance de son amour est telle que lorsqu'à la fin, l'auteur qualifie son ouvrage de "cri", je me suis dit que c'est exactement le mot que je cherchais durant tout le roman. Un cri d'amour, un cri d'espoir, un cri de tristesse. Un cri. Pour te perdre un peu moins est un véritable exutoire. L'écriture permet au narrateur (à l'auteur?) de se libérer, de mettre des mots sur une situation si douloureuse. "Tu sais, ce ne sont pas les années qu'on prend qui font vieillir mais les blessures et les cicatrices que te laissent les gens que tu aimes." Je pense que ce qui m'a manqué durant ma lecture, c'est le fait que je ne puisse pas réellement m'identifier au narrateur, n'ayant jamais eu à vivre l'expérience de la rupture. Néanmoins, je sais une chose: je ne veux vraiment pas la vivre. Par ailleurs, même si j'ai énormément apprécié le début du roman, j'ai eu plus de mal à accrocher avec la suite du roman car j'avais envie de secouer le personnage principal, comme sa conscience le fait bien d'ailleurs. Mais ici les critiques me sont tout à fait personnelles et je pense que justement cette lenteur était recherchée. Une chose est sûre, Pour te perdre un peu moins est une lecture qui ne s'oublie pas, qui se lit avec patience, qui s'expérimente. J'ai donc passé un très bon moment et je suis contente d'avoir lu un livre qui me sort de ma zone de confort de lecture habituelle.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Daniella13 Posté le 24 Octobre 2017
          Bon sang mais c'est quoi ce livre !! Une découverte merveilleuse, un livre touchant et Oh combien réaliste si tant est qu'on est déjà perdu l'amour et connu la douleur d'une séparation. Le livre commence par la signification que peut avoir un cri. Il peut être signe de bonheur comme de désespoir tout dépend le moment dans lequel il est utilisé. L'auteur nous raconte son histoire de séparation avec LA fille qui a bouleversé sa vie et nous fait part de ses faiblesses, ses doutes, ses blessures. À cœur ouvert il nous transporte dans son histoire à laquelle nous pouvons tous nous identifier à un moment de notre vie : il l'aime... elle le quitte... Martin Diwo nous présente son premier roman "Pour te perdre un peu moins" qui est d'une sensibilité hors du commun. Il fait preuve d'un réalisme étonnant et retranscrit ses émotions qui nous touchent au plus profond de notre être. Sans nommer ses personnages principaux, il arrive à nous transporter dans son histoire et à faire en sorte que l'on s'attache à eux. Toutes les étapes y sont parfaitement décrites avec beaucoup de simplicité mais avec un texte relativement poignant. Je remercie les éditions Plon pour l'envoi de ce roman... Bon sang mais c'est quoi ce livre !! Une découverte merveilleuse, un livre touchant et Oh combien réaliste si tant est qu'on est déjà perdu l'amour et connu la douleur d'une séparation. Le livre commence par la signification que peut avoir un cri. Il peut être signe de bonheur comme de désespoir tout dépend le moment dans lequel il est utilisé. L'auteur nous raconte son histoire de séparation avec LA fille qui a bouleversé sa vie et nous fait part de ses faiblesses, ses doutes, ses blessures. À cœur ouvert il nous transporte dans son histoire à laquelle nous pouvons tous nous identifier à un moment de notre vie : il l'aime... elle le quitte... Martin Diwo nous présente son premier roman "Pour te perdre un peu moins" qui est d'une sensibilité hors du commun. Il fait preuve d'un réalisme étonnant et retranscrit ses émotions qui nous touchent au plus profond de notre être. Sans nommer ses personnages principaux, il arrive à nous transporter dans son histoire et à faire en sorte que l'on s'attache à eux. Toutes les étapes y sont parfaitement décrites avec beaucoup de simplicité mais avec un texte relativement poignant. Je remercie les éditions Plon pour l'envoi de ce roman magnifique et de l'avoir édité car à mon avis Martin Diwo sera un auteur à suivre... Merci aussi à Babelio et leur masse critique qui m'a permis de découvrir cette histoire poignante et ce nouvel écrivain.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Valmyvoyou Posté le 20 Octobre 2017
          Je remercie Babelio et les Éditions Plon pour cette opération Masse Critique. Je ne ferai pas de résumé de ce livre. Cela pour deux raisons. La première, parce que je vous gâcherais le plaisir de la découverte, cela enlèverait de la magie. La deuxième, parce que résumer ce livre, reviendrait à dire des notes d'une musique, sans avoir le plaisir de l'écoute des instruments. Ce serait comme déchiffrer une partition, sans que votre cœur entende la symphonie. Oui, Pour te perdre un peu moins se lit avec le cœur et il étreint ce dernier. Qui a déjà vécu une rupture, et je pense que nous sommes nombreux, sera surpris de la véracité de ce livre, se reconnaîtra. Dans ce livre, le nom du narrateur n'est pas cité, mais je me suis aperçue au bout de quelques chapitres, que je l'appelais Martin, tant ce livre contient d'authenticité. Je pense que ce qui est écrit sur la couverture suffit à donner le ton du livre : "LUI, ELLE, UNE HISTOIRE UNIVERSELLE. ELLE S'EN VA, IL LA RÊVE." Je n'ai pas pu m'empêcher de repenser à la fin d'histoires d'amour qui ont compté pour moi, et j'étais surprise qu'un homme puisse aussi bien exprimer ce que j'avais ressenti... Je remercie Babelio et les Éditions Plon pour cette opération Masse Critique. Je ne ferai pas de résumé de ce livre. Cela pour deux raisons. La première, parce que je vous gâcherais le plaisir de la découverte, cela enlèverait de la magie. La deuxième, parce que résumer ce livre, reviendrait à dire des notes d'une musique, sans avoir le plaisir de l'écoute des instruments. Ce serait comme déchiffrer une partition, sans que votre cœur entende la symphonie. Oui, Pour te perdre un peu moins se lit avec le cœur et il étreint ce dernier. Qui a déjà vécu une rupture, et je pense que nous sommes nombreux, sera surpris de la véracité de ce livre, se reconnaîtra. Dans ce livre, le nom du narrateur n'est pas cité, mais je me suis aperçue au bout de quelques chapitres, que je l'appelais Martin, tant ce livre contient d'authenticité. Je pense que ce qui est écrit sur la couverture suffit à donner le ton du livre : "LUI, ELLE, UNE HISTOIRE UNIVERSELLE. ELLE S'EN VA, IL LA RÊVE." Je n'ai pas pu m'empêcher de repenser à la fin d'histoires d'amour qui ont compté pour moi, et j'étais surprise qu'un homme puisse aussi bien exprimer ce que j'avais ressenti à ces moments de ma vie. L'amour est sublimé. Le cœur est mis à nu. La structure narrative originale, le style de l'auteur et l'analyse qu'il fait de sa rupture, en font un roman intimiste. Je n'ai pas eu l'impression de lire un livre, mais plutôt la sensation de me remémorer une époque de ma vie. Ce roman est un bijou. Il y a des livres que l'on dévore parce qu'on les adore, mais il y a aussi ceux qu'on fait durer pour les savourer. Celui-là, j'ai pris mon temps pour le dévorer. Je relisais des passages plusieurs fois, tant ils me parlaient. Je pense que vous avez deviné que j'ai eu un coup de cœur.
          Lire la suite
          En lire moins
        • MelanieD Posté le 6 Octobre 2017
          Dans ce roman, il est question d’un amour qui se termine. Un amour qu’il croyait indestructible, et pourtant… La réalité est bien là. Entre Elle et Lui, tout est fini… Pour ne rien vous cacher, en lisant ce roman, la première chose qui me soit venue à l’esprit, c’est le titre d’une chanson de Dalida. Ce roman, c’est « l’histoire d’un amour ». L’histoire d’un amour qui se finit, comme il en existe chaque jour que la vie fait. L’amour commence, dans un cri de joie et l’amour se finit, dans un cri de désespoir. Ainsi va la vie. Mais parce qu’il s’agit d’un sujet à la fois commun et personnel, quoi de mieux que l’écriture d’un roman pour en parler ? Le narrateur, jeune homme d’environ vingt-cinq ans, se livre sans faux-semblants à son lecteur. Parler de sa rupture, c’est tenter d’accepter la réalité. La nier, dans un premier temps. Écrire pour qu’Elle continue d’exister dans sa vie, bien qu’Elle soit déjà partie. Écrire, pour s’accrocher à son souvenir, et finalement la perdre un peu moins. Difficile de mettre un point final à cette histoire, à leur histoire. Le temps et l’écriture finiront-ils par guérir ses blessures ? La construction de l’histoire... Dans ce roman, il est question d’un amour qui se termine. Un amour qu’il croyait indestructible, et pourtant… La réalité est bien là. Entre Elle et Lui, tout est fini… Pour ne rien vous cacher, en lisant ce roman, la première chose qui me soit venue à l’esprit, c’est le titre d’une chanson de Dalida. Ce roman, c’est « l’histoire d’un amour ». L’histoire d’un amour qui se finit, comme il en existe chaque jour que la vie fait. L’amour commence, dans un cri de joie et l’amour se finit, dans un cri de désespoir. Ainsi va la vie. Mais parce qu’il s’agit d’un sujet à la fois commun et personnel, quoi de mieux que l’écriture d’un roman pour en parler ? Le narrateur, jeune homme d’environ vingt-cinq ans, se livre sans faux-semblants à son lecteur. Parler de sa rupture, c’est tenter d’accepter la réalité. La nier, dans un premier temps. Écrire pour qu’Elle continue d’exister dans sa vie, bien qu’Elle soit déjà partie. Écrire, pour s’accrocher à son souvenir, et finalement la perdre un peu moins. Difficile de mettre un point final à cette histoire, à leur histoire. Le temps et l’écriture finiront-ils par guérir ses blessures ? La construction de l’histoire est à l’image de ce que l’esprit devient pendant un moment pareil : déstructurée. Mais ça ne gêne en rien la lecture. Au contraire, elle fait sens. Face à un tel bouleversement personnel, difficile d’organiser sa pensée. On se souvient, on analyse chaque petit détail qui aurait pu nous échapper, on ressent de la colère, de la tristesse. On idéalise, on espère que tout reprenne, on se résigne… Et cette ronde des émotions ne peut s’apaiser qu’avec le temps. Ici, on ose espérer qu’elle s’apaisera lorsque le moment sera venu de mettre un terme à l’écriture du roman. Que l’on soit un homme ou une femme, et peu importe l’âge, on ne peut s’empêcher de se sentir terriblement proche du narrateur. Parce que beaucoup d’entre nous sont certainement passés par là. Même si chaque personne vit les choses à sa façon, et que chaque histoire est unique, les étapes traversées pendant un processus de deuil amoureux sont finalement universelles. En bref : un roman bouleversant et une écriture vibrante d’émotion et de justesse. Le genre de livre qu’on a envie de garder précieusement dans un coin de sa bibliothèque. Un roman, pour mettre des mots sur ce que l’on peut vivre intimement. Une béquille, au cas où nous aussi, comme Lui, nous aurions à faire face à une rupture amoureuse plus que douloureuse…
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Chargement en cours...

        Ils en parlent

        "Une authenticité géniale."
         
        Philippe Legrand / Paris Match
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.