Lisez! icon: Search engine
Plon
EAN : 9782259259491
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 120 x 190 mm

Pour te perdre un peu moins

Date de parution : 24/08/2017
Lui, elle, une histoire universelle. Elle s'en va, il la rêve.
 
Un garçon, une fille, une histoire universelle. Ils s’aiment, se déchirent, elle s’en va. Lui s’écroule. La jeunesse et l’innocence avec. Un roman qui frappe, âpre, enlevé, emporté, qui ne s’oublie pas. Une signature, une écriture, une voix, une époque, une génération.
« Pendant un temps, tout reste normal. On saute...
Un garçon, une fille, une histoire universelle. Ils s’aiment, se déchirent, elle s’en va. Lui s’écroule. La jeunesse et l’innocence avec. Un roman qui frappe, âpre, enlevé, emporté, qui ne s’oublie pas. Une signature, une écriture, une voix, une époque, une génération.
« Pendant un temps, tout reste normal. On saute et on rebondit, on s’élance et on atterrit, pourtant la fin est proche, très proche. Lorsqu’on en prend conscience, qu’on réalise que l’on ne saute plus aussi haut qu’avant et qu’on peine à atteindre les sommets que l’on caressait du bout des doigts en se hissant sur la pointe des pieds, il est déjà trop tard. Le fil se détache, et il faudrait courir s’agripper là où on le peut, mais on ne le fait pas, et on s’élance, certain que tout va rentrer dans l’ordre. La chute n’en est que plus douloureuse. Mort d’inquiétude à l’idée de heurter le sol qui, seconde après seconde, se rapproche, on hurle, on se débat, et plein d’espoir, on attrape le fil encore pendu à notre coeur, mais ce fil, ah ! ce fil, il n’est plus relié à rien. »
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259259491
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 120 x 190 mm

Ils en parlent

"Une authenticité géniale."
 
Philippe Legrand / Paris Match

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SansSucreSansSel Posté le 21 Juin 2020
    « Elle tentait de préserver les autres, quitte à s’oublier elle même. » C’est marrant parce que ce livre je l’ai moi-même perdu. Je l’ai lu y’a quelques temps déjà et j’avais plongé dans cette histoire brise cœur. Ce roman parle d’une histoire d’amour mais à partir d’une rupture. J’ai adoré le principe de commencer à l’envers et de parler de ce qui se passe après l’histoire d’amour dont tout le monde nous parle. Et bizarrement, je n’ai pas pris son personnage principal en pitié ou quoi que ce soit, j’ai juste eu le coeur brisé à ses côtés un peu comme si à moi aussi elle me manquait. Je vous recommande vivement la lecture de ce roman qui est certes creve coeur mais en même temps une belle ôde à l’amour publié aux @editionsplon 💫
  • cherryblossoms Posté le 12 Janvier 2019
    Premier roman à mon sens exceptionnel. C'est une histoire qui, je pense, parlera à quiconque ayant vécu une rupture amoureuse. La justesse des sentiments décrits est incroyable, l'impact de ce roman est fort. Je l'ai lu très lentement, pour pouvoir profiter au maximum de l'effet que ce livre me faisait, des souvenirs qu'il fait resurgir C'est un livre à lire absolument (et pour ma part, je le relirai certainement quand j'en aurai besoin)
  • EtLeMondeDeSosso Posté le 4 Février 2018
    "Lui, Elle, Une histoire universelle. Elle s'en va. Il la rêve." Quel superbe 1er roman d'un jeune auteur de 26 ans. Une plume douce sensible pour raconter la rupture, le chagrin d'amour, la perte de l'autre. Des réflexions des états d'âme, ce mélange douloureux de voir l'Etre aimé s'en aller.... sans raison ? pour quelle raison ? Comment vit-on une rupture face aux autres ? Face à soi-même ? Un bel état des lieux sur des émotions sentiments que nous avons probablement tous expérimentés.
  • Bazart Posté le 24 Décembre 2017
    Dans Pour te perdre un peu moins est le premier roman d'un jeune auteur de 26 ans, Martin Diwo raconte un moment fort de sa vie comme de beaucoup d'autres vies à savoir , celles de la première vraie rupture amoureuse. Un roman qui touche l’expérience universelle du chagrin d’amour… Cet amour qu’il croyait indestructible, et pourtant cette rupture ,arrive belle et bien et pour tenter de l'oublier, pourquoi ne pas l'exorciser en l'écrivant … La construction de l’histoire est assez déstructurée. et c'est logique tant une rupture fait mal, et engendre un chaos que Martin Diwo réussit à retranscrire Un style vif et percutant, un vrai travail sur la langue et la forme, pour dire le manque, la recherche du moment où tout a basculé, le fantasme de la première fois où l'on recroisera éventuellement l'objet de son amour. Telle une mélodie lancinante, les reliques et répliques se repétent faisant de cette exorcisme masculine un texte fort et de ce Martin Diwo est une nouvelle plume à suivre !
  • little_red_r Posté le 1 Novembre 2017
    Pour te perdre un peu moins est un livre que j'étais très impatiente de lire grâce à la superbe chronique de BettieRose. Quand Babelio l'a proposé à la critique, j'ai donc tout naturellement sauté dessus. Littéralement. Je remercie donc également les éditions Plon et Babelio de m'avoir permis de découvrir ce livre qui figurait parmi les nombreux titres de la rentrée littéraire. Ce livre aborde la rupture amoureuse dans ce qu'elle de plus intime, de plus désespéré, de plus déchirant. Martin Diwo dissèque la rupture, toutes les étapes par lesquelles on peut passer: l'incompréhension, la colère, le manque, la tristesse, et beaucoup plus encore. L'auteur a réussi grâce à sa plume sensible mais incisive à imprimer un rythme saccadé, insoutenable. J'avais l'impression de vivre la rupture à la place du narrateur. Les procédés narratifs et les figures de styles employés par l'auteur sont bluffants et sont la véritable originalité de ce roman. Le narrateur se bat avec sa conscience ou encore s'imagine quantité de scénarios possibles quant au moment où il la recroisera, ou se rappelle son histoire. Il retrace avec nous les moments clés de celle-ci, avec Elle comme il l'appelle. Lui, il essaie de comprendre à quel... Pour te perdre un peu moins est un livre que j'étais très impatiente de lire grâce à la superbe chronique de BettieRose. Quand Babelio l'a proposé à la critique, j'ai donc tout naturellement sauté dessus. Littéralement. Je remercie donc également les éditions Plon et Babelio de m'avoir permis de découvrir ce livre qui figurait parmi les nombreux titres de la rentrée littéraire. Ce livre aborde la rupture amoureuse dans ce qu'elle de plus intime, de plus désespéré, de plus déchirant. Martin Diwo dissèque la rupture, toutes les étapes par lesquelles on peut passer: l'incompréhension, la colère, le manque, la tristesse, et beaucoup plus encore. L'auteur a réussi grâce à sa plume sensible mais incisive à imprimer un rythme saccadé, insoutenable. J'avais l'impression de vivre la rupture à la place du narrateur. Les procédés narratifs et les figures de styles employés par l'auteur sont bluffants et sont la véritable originalité de ce roman. Le narrateur se bat avec sa conscience ou encore s'imagine quantité de scénarios possibles quant au moment où il la recroisera, ou se rappelle son histoire. Il retrace avec nous les moments clés de celle-ci, avec Elle comme il l'appelle. Lui, il essaie de comprendre à quel moment Elle a cessé de l'aimer. A quel instant Elle a cessé de se battre, à quelle minute Elle a pris ses distances avec Lui et enfin à quelle seconde Elle a pris cette décision fatidique. Le lecteur est dans l'incompréhension, tout comme le narrateur. On se demande comment elle a pu arrêter de l'aimer, Lui qui l'aimait comme un dingue. La puissance de son amour est telle que lorsqu'à la fin, l'auteur qualifie son ouvrage de "cri", je me suis dit que c'est exactement le mot que je cherchais durant tout le roman. Un cri d'amour, un cri d'espoir, un cri de tristesse. Un cri. Pour te perdre un peu moins est un véritable exutoire. L'écriture permet au narrateur (à l'auteur?) de se libérer, de mettre des mots sur une situation si douloureuse. "Tu sais, ce ne sont pas les années qu'on prend qui font vieillir mais les blessures et les cicatrices que te laissent les gens que tu aimes." Je pense que ce qui m'a manqué durant ma lecture, c'est le fait que je ne puisse pas réellement m'identifier au narrateur, n'ayant jamais eu à vivre l'expérience de la rupture. Néanmoins, je sais une chose: je ne veux vraiment pas la vivre. Par ailleurs, même si j'ai énormément apprécié le début du roman, j'ai eu plus de mal à accrocher avec la suite du roman car j'avais envie de secouer le personnage principal, comme sa conscience le fait bien d'ailleurs. Mais ici les critiques me sont tout à fait personnelles et je pense que justement cette lenteur était recherchée. Une chose est sûre, Pour te perdre un peu moins est une lecture qui ne s'oublie pas, qui se lit avec patience, qui s'expérimente. J'ai donc passé un très bon moment et je suis contente d'avoir lu un livre qui me sort de ma zone de confort de lecture habituelle.
    Lire la suite
    En lire moins

les contenus multimédias

Chargement en cours...
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…