Lisez! icon: Search engine

Pratiques écoféministes

La Découverte
EAN : 9782348054822
Code sériel : TGS
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 264
Format : 160 x 240 mm
Nouveauté
Pratiques écoféministes

Collection : Revue Travail, Genre et Sociétés
Date de parution : 28/11/2019
Ce numéro de Travail, genre et sociétés apporte à la connaissance et à la discussion des théories écoféministes, une approche historienne et sociologique, insistant sur l’indissolubilité de la théorisation féministe et d’une expérimentation politique radicale empiriquement observable.
Dans les enquêtes présentées ici, la société moderne capitaliste n’est pas seulement dénoncée comme...
Ce numéro de Travail, genre et sociétés apporte à la connaissance et à la discussion des théories écoféministes, une approche historienne et sociologique, insistant sur l’indissolubilité de la théorisation féministe et d’une expérimentation politique radicale empiriquement observable.
Dans les enquêtes présentées ici, la société moderne capitaliste n’est pas seulement dénoncée comme invivable en théorie, mais en pratique. L’écoféminisme se présente comme une action directe qui permet de faire dévier de son cours la vie quotidienne, à distance des institutions : savoir créer des cercles affinitaires de femmes pour occuper une zone militaire, connaître les plantes médicinales pour s’entresoigner, renouer avec le maraîchage, s’organiser de manière horizontale en mettant à disposition son savoir – de sorte à battre en brèche le monopole des habilitations professionnelles –, constituent autant d’actes de résistance qui permettent de gagner du terrain face à la marchandisation des ressources et des savoirs. En cela, l’écoféminisme se rapproche de modes d’action anarchistes, zapatistes, altermondialistes dont s’inspire en France le mouvement des « zones à défendre » (zad), qui ont en commun de proposer des actions préfiguratives : l’organisation même de la vie collective pendant l’action militante met en oeuvre les principes qu’elle promeut, en incluant les tâches reproductives dans la répartition horizontale des actions politiques nécessaires.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782348054822
Code sériel : TGS
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 264
Format : 160 x 240 mm
La Découverte

Ils en parlent

Éleveuses de brebis, tisserandes, plasticiennes, boulangères : des femmes de 20 à 75 ans ont fait le choix de s’installer en zone rurale, vivant de plusieurs métiers, estimant que le lien avec l’environnement était une forme d’émancipation. Ces fem mes sont aussi des féministes. La sociologue Geneviève Pruvost les a suivies durant huit ans, pour mettre à jour ces nouvelles alternatives. Son article fait partie du numéro de la revue Travail, genre et sociétés consacré aux pratiques écoféministes. Aux États-Unis, s’est développé dans les années 70, pendant la bataille pour le droit à l’avortement, un vaste mouvement de self-help autour des questions gynécologiques. À la fin des années 70, l’écoféminisme se déploie, face à la menace nucléaire en pleine guerre froide, pour penser les oppressions sur le corps des femmes et les ressources naturelles. Autant de mobilisations qui analysent très tôt les rapports de pouvoir, de genre in situ dans un environnement.
Libération
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !