En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Prime Time

        Super 8
        EAN : 9782370560223
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 140 x 215 mm
        Prime Time

        Paul Simon BOUFFARTIGUE (Traducteur)
        Date de parution : 12/03/2015
        SOURIEZ, VOUS ÊTES FILMÉS !
        « Laissez tomber les blurbs : contentez-vous de lire ce roman hilarant. »
        Michael Moore

        A l’insu de ses habitants, la Terre est depuis des décennies le programme de télé réalité le plus suivi de la galaxie. Tous se régalent depuis longtemps des aventures des Terriens, ces êtres primaires, aussi stupides qu’arrogants,...
        « Laissez tomber les blurbs : contentez-vous de lire ce roman hilarant. »
        Michael Moore

        A l’insu de ses habitants, la Terre est depuis des décennies le programme de télé réalité le plus suivi de la galaxie. Tous se régalent depuis longtemps des aventures des Terriens, ces êtres primaires, aussi stupides qu’arrogants, qui, à force de guerres, de pollution, de décisions irrationnelles, s’approchent chaque année un peu plus de l’autodestruction. Leurs aventures sexuelles, religieuses, politiques ont souvent été irrésistibles. Puis, peu à peu, l’audience s’est mise à chuter. Les spectateurs se sont lassés. Inutile d’épiloguer : vous faites partie du spectacle, après tout, vous savez ce qu’il en est. Aussi les producteurs ont-ils décidé d’arrêter les frais. Et ils préparent en secret un dernier épisode destiné à marquer durablement les esprits : la fin du monde, prévue dans trois semaines.
        Un seul homme, bien malgré lui, va avoir la possibilité de sauver la planète.  Scénariste has been un peu déplumé et travaillé par une libido dévorante, Perry Bunt va en effet lever le voile sur la conspiration. Hélas pour nous, il n’a pas grand chose d’un héros !
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782370560223
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 140 x 215 mm
        Super 8
        19.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • prettyrosemary Posté le 15 Février 2018
          J’avais déjà repéré ce petit OVNI en librairie il y a un moment, aussi ai-je sauté sur l’occasion quand on l’a mis entre mes mains. C’est un personnage assez jouissif qu’on suit tout au long de ce récit : Perry Bunt ou le type qui un jour a connu la gloire et qui depuis n’est plus que l’ombre de lui-même, en quête d’une bonne idée qui ne viendra jamais. C’est donc presque une aubaine quand il découvre que l’une de ses étudiantes affriolantes ne vit pas sur la même planète et produit des émissions destinées à divertir ses congénères extra-terrestres au dépens des débiles d’en-bas, dont il fait malheureusement partie. J’ai adoré le concept, d’autant que le projet « fin du monde » ajoute encore un peu plus de piment à l’histoire. A travers l’analyse souvent bien glaciale de sa nouvelle amie, Perry Bunt redécouvre la planète qui l’abrite dans toute son horreur, son absurdité, sa violence et son potentiel comique de haute volée. Religions, guerres, industrie, magouilles politiques, divertissement et autres travers, la race humaine n’est guère épargnée dans des dialogues surréalistes et vraiment, vraiment drôles. Et quand Perry, ce loser magnifique, tente quand même de sauver les siens, on... J’avais déjà repéré ce petit OVNI en librairie il y a un moment, aussi ai-je sauté sur l’occasion quand on l’a mis entre mes mains. C’est un personnage assez jouissif qu’on suit tout au long de ce récit : Perry Bunt ou le type qui un jour a connu la gloire et qui depuis n’est plus que l’ombre de lui-même, en quête d’une bonne idée qui ne viendra jamais. C’est donc presque une aubaine quand il découvre que l’une de ses étudiantes affriolantes ne vit pas sur la même planète et produit des émissions destinées à divertir ses congénères extra-terrestres au dépens des débiles d’en-bas, dont il fait malheureusement partie. J’ai adoré le concept, d’autant que le projet « fin du monde » ajoute encore un peu plus de piment à l’histoire. A travers l’analyse souvent bien glaciale de sa nouvelle amie, Perry Bunt redécouvre la planète qui l’abrite dans toute son horreur, son absurdité, sa violence et son potentiel comique de haute volée. Religions, guerres, industrie, magouilles politiques, divertissement et autres travers, la race humaine n’est guère épargnée dans des dialogues surréalistes et vraiment, vraiment drôles. Et quand Perry, ce loser magnifique, tente quand même de sauver les siens, on entre dans une nouvelle dimension, aussi dingue qu’émouvante. Le spectre de l’ennui, la loi de l’image et du buzz sont au coeur de ce roman qui utilise un bon paquet des codes de l’humour pour critiquer notre société actuelle. J’avoue avoir eu du mal, si on s’attache strictement à l’intrigue, à être captivée de bout en bout, mais franchement, rien que pour les vannes percutantes (merci à ce style des plus convaincants) et ce portrait au vitriol de nous autres terricules, je valide mille fois.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Patience82 Posté le 17 Novembre 2017
          Nous voici plongés dans notre monde, qui se trouve au final n'être qu'un grand studio de cinéma pour extra-terrestres. Les personnages sont excentrique, l'univers est déjanté et Perry Bunt, anti-héros de son état, tente tant bien que mal de sauver le monde d'un final apocalyptique, juste pour l'audimat. J'ai trouvé l'histoire originale, pas si mal ficelée que ça et qui exploite les faits divers, la situation politique, économique, sociale et écologique. Même si nos problèmes de société sont pointés du doigt, je n'ai pas vraiment ressenti une réelle réflexion sur le sujet, mais j'ai bien ri. L'auteur a une façon toute personnelle de revoir notre Histoire et l'origine de DIEU et de Satan, ce passage m'a beaucoup plu. Cependant, ne vous attendez pas à un humour extrêmement raffiné. Certes, c'est drôle, mais la subtilité n'est pas toujours présente. Et pour le style d'écriture, il lui manque un tout petit quelque chose, une finesse, qui l'aurait rendu encore plus agréable. Au final, une bonne lecture dans l'ensemble, qui confirme mon avis sur les éditions Super 8 que j'ai très envie de découvrir plus.
        • Aouan Posté le 1 Août 2017
          Ce roman m'a beaucoup fait penser au cycle des dieux de Bernard Werber. On y retrouve la reflexion sur l'absurdité de la race humaine capable de s'auto détruire, et la même difficulté à trouver un sens à la vie. Les critiques de notre société sont drôles même si cela reste assez superficiel . Les péripéties sont un peu répétitives et un peu longue mais ça se laisse lire. Une bonne satire de notre société de l'entertainement.
        • CocoetYvette Posté le 19 Janvier 2017
          Une intrigue déjantée et un loser pour sauver la terre, voici en résumé ce que vous allez trouver dans ce livre. Si les Monty-Python s'étaient essahés à la science-fiction alors ils auraient pu écrire Prime-Time A défaut d'être inoubliable c'est une lecture qui va vous permettre de passer un bon moment dans la bonne humeur.
        • Nelcie Posté le 10 Novembre 2016
          Alors, alors. Le postulat de départ, j’ai totalement adhéré ! Une sorte de Truman Show intergalactique, où nous, petits terriens, serions au centre de toutes les curiosités de l’univers, je trouvais ça carrément fun. Ajouté à cela l’histoire du gars qui n’a rien demandé à personne, mais qui doit sauver notre planète, je me suis dit que ça pourrait donner un truc plutôt sympa. Et pour couronner le tout, l’histoire promettait d’être plutôt drôle. Bref, tout ça m’a donné envie de m’atteler à ce roman. Alors, oui c’est drôle, oui y a plein de parodie, et de situations capillotractées qui m’on fait rire sur le coup. Malheureusement, je n’ai pas accroché à l’histoire, qui m’a finalement vite ennuyée, mais je n’ai pas non plus adhéré au style de l’auteur. L’histoire en elle-même n’est pas foncièrement mauvaise, et les bonnes idées sont là. Le héros, faussement anti-héros, m’a bien plu, j’ai souri de le voir galérer dans sa mission à sauver le monde. Les événements s’enchaînent bien, même si certains auraient pu être raccourcis sans nuire à la qualité du roman. Donc sur le fond, je dirais que Prime Time ne m’a pas trop déçu. Ce qui m’a en revanche plus contrariée, c’est le... Alors, alors. Le postulat de départ, j’ai totalement adhéré ! Une sorte de Truman Show intergalactique, où nous, petits terriens, serions au centre de toutes les curiosités de l’univers, je trouvais ça carrément fun. Ajouté à cela l’histoire du gars qui n’a rien demandé à personne, mais qui doit sauver notre planète, je me suis dit que ça pourrait donner un truc plutôt sympa. Et pour couronner le tout, l’histoire promettait d’être plutôt drôle. Bref, tout ça m’a donné envie de m’atteler à ce roman. Alors, oui c’est drôle, oui y a plein de parodie, et de situations capillotractées qui m’on fait rire sur le coup. Malheureusement, je n’ai pas accroché à l’histoire, qui m’a finalement vite ennuyée, mais je n’ai pas non plus adhéré au style de l’auteur. L’histoire en elle-même n’est pas foncièrement mauvaise, et les bonnes idées sont là. Le héros, faussement anti-héros, m’a bien plu, j’ai souri de le voir galérer dans sa mission à sauver le monde. Les événements s’enchaînent bien, même si certains auraient pu être raccourcis sans nuire à la qualité du roman. Donc sur le fond, je dirais que Prime Time ne m’a pas trop déçu. Ce qui m’a en revanche plus contrariée, c’est le côté parodique, satire de notre société. En effet, Jay Martel s’obstine à tout passer en dérision : les médias, la télé-réalité, nos habitudes de consommations… Bref tout est bon pour être critiqué. Le problème c’est que j’ai eu une impression de trop plein de critiques, voir de moqueries. Non pas qu’il ait tord dans ses propos, mais à long terme, j’ai commencé à trouver cela pesant, ce qui m’a empêché de savourer l’histoire. Finalement, j’ai eu ce sentiment que l’auteur s’attachait plus à critiquer la société plutôt qu’à construire une histoire. En conclusion, ce roman n’est pas nul, mais je suis restée sur ma faim.
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.