Lisez! icon: Search engine
L'Archipel
EAN : 9782809828184
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 14 x 22,5 mm

Prisonnière des rebelles - 93 jours dans l'enfer somalien

Thierry Cruvellier (traduit par)
Date de parution : 28/05/2020
En octobre 2011, Jessica Buchanan, une jeune Américaine de 32 ans travaillant pour une ONG est enlevée en Somalie. Après 93 jours d’enfer, elle sera libérée grâce à la décision de Barack Obama de faire intervenir les forces spéciales… Un récit de captivité et une libération qui se lisent comme un thriller, dont les droits ont été achetés par Clint Eastwood.
 
Somalie, 25 octobre 2011. Jessica Buchanan, une Américaine de 32 ans travaillant pour une association humanitaire, est kidnappée par un groupe de pirates.

Pendant trois mois, Jessica est déplacée de cache en cache, affamée, assoiffée. Son état de santé se dégrade, sa mort semble imminente. Surarmés, les kidnappeurs réclament 45 milions...
Somalie, 25 octobre 2011. Jessica Buchanan, une Américaine de 32 ans travaillant pour une association humanitaire, est kidnappée par un groupe de pirates.

Pendant trois mois, Jessica est déplacée de cache en cache, affamée, assoiffée. Son état de santé se dégrade, sa mort semble imminente. Surarmés, les kidnappeurs réclament 45 milions de dollars pour la libérer...

Sur place, Erik Landelman, son mari, active ses contacts avec le FBI. Mais les négociations avec les ravisseurs s’enlisent. Le président Obama décide alors de dépêcher un commando des Navy Seals pour tenter de sauver la jeune femme...

Ce livre raconte le combat désespéré de Jessica pour rester en vie. Il alterne son point de vue et celui d’Erik. L’histoire poignante d’un sauvetage qui semblait, sur le papier, impossible.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809828184
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Clem_YCR Posté le 22 Juillet 2020
    Voici une lecture qui change un peu de l’ordinaire, puisqu’il s’agit d’un récit, genre que je lis très peu. Je remercie Babelio et les éditions de l’Archipel de m’avoir permis de découvrir l’histoire de Jessica et Erik. Prisonnière des rebelles, retrace le calvaire traversé par Jessica, son mari Erik et sa famille, ainsi que celui de Poul, citoyen norvégien kidnappé en même temps qu’elle; mais pas seulement. Le récit revient également sur le passé de Jessica et Erik, la naissance de leur vocation, et leur rencontre. Il nous dresse le portrait de deux personnes exceptionnelles, à l’humanité très forte et aux valeurs familiales ancrées. Il nous parle d’un homme et d’une femme, qui ont souhaité faire le bien, et se mettre au service des autres pour, peut-être, améliorer un peu leur quotidien. Et il nous parle également de la face sombre de l’histoire, ces personnes qu’ils ont voulu aider, et qui se retournent contre eux ; ces personnes qui carburent au khat (plante psychotrope) et qui n’ont pas le sens des réalités ; ces personnes pour qui, tout risquer sur un coup de poker, vaut mieux que l’existence à laquelle il sont condamnés. Prisonnière des rebelles évoque enfin quelques autres cas... Voici une lecture qui change un peu de l’ordinaire, puisqu’il s’agit d’un récit, genre que je lis très peu. Je remercie Babelio et les éditions de l’Archipel de m’avoir permis de découvrir l’histoire de Jessica et Erik. Prisonnière des rebelles, retrace le calvaire traversé par Jessica, son mari Erik et sa famille, ainsi que celui de Poul, citoyen norvégien kidnappé en même temps qu’elle; mais pas seulement. Le récit revient également sur le passé de Jessica et Erik, la naissance de leur vocation, et leur rencontre. Il nous dresse le portrait de deux personnes exceptionnelles, à l’humanité très forte et aux valeurs familiales ancrées. Il nous parle d’un homme et d’une femme, qui ont souhaité faire le bien, et se mettre au service des autres pour, peut-être, améliorer un peu leur quotidien. Et il nous parle également de la face sombre de l’histoire, ces personnes qu’ils ont voulu aider, et qui se retournent contre eux ; ces personnes qui carburent au khat (plante psychotrope) et qui n’ont pas le sens des réalités ; ces personnes pour qui, tout risquer sur un coup de poker, vaut mieux que l’existence à laquelle il sont condamnés. Prisonnière des rebelles évoque enfin quelques autres cas d’enlèvement ou de piraterie, l’implication de Barack Obama dans le sauvetage de janvier 2012, et le groupe d’hommes surentraînés qui a participé à ce raid. Le narrateur se place à la fois du point de vue de Jessica, et de celui d’Erik ; nous suivons, au fil du temps qui passe, les pensées des deux époux et leur amour qui les guide. Ils se rattachent au souvenir qu’ils ont de l’autre pour continuer à avancer et orienter leurs actions. Cela est particulièrement parlant chez Eric, qui analyse tout ce qu’il entreprend, afin que cela ne puisse pas être récupéré et analysé par les rebelles. Le récit de Jessica est particulièrement poignant ; nous avons beau savoir qu’elle va s’en sortir, nous ne pouvons pas nous empêcher de trembler pour elle. Sa connaissance du pays, des coutumes et des choses à faire ou ne pas faire lors qu’une prise d’otage sont autant d’atouts que son bon sens et sa capacité d’analyse. Toutefois, il faut avant tout un sacré mental pour supporter les conditions dans lesquelles elle est détenue, surtout lorsque la santé est concernée. Vivre dans cette peur constante que quelque chose dérape, de se faire exécuter ou encore violer, nécessite une grande force de caractère; mais comme le dit Jessica, cela aurait pu être pire. Et c’est aussi ce qui rend les choses difficiles : imaginer ce pire que l’on sait pouvoir arriver à tout instant. La plume du rédacteur est assez agréable, un peu complexe par moment lorsqu'il s'agit de considérations politique ou spirituelle, et il y a quelques redites qui alourdissent un peu l'ensemble. Mais globalement, nous sommes bien immergé dans l'horreur de ce qu'on vécu Jessica et Erik, quelques fois j'ai eu la chair de poule ou les larmes aux yeux. Ce qui marque surtout, au delà de la séquestration et de l'inhumanité des ravisseurs, c'est cette fracture culturelle et le fossé qui sépare les pays pauvres, dont il est question, des pays riches, que ce soit en terme d'éducation ou de richesse; et c'est, malheureusement cette fracture qui conduit à de tels actes: pourquoi ont-ils tout et nous rien ? Si ces 93 jours de captivité ont fait naître tout un tas de questions aussi bien chez Erik que chez Jessica; suis-je responsable ? aurais-je dû l'empêcher de partir en mission ? est-ce des hommes que j'ai contribué à faire libérer de prison ? n'est-il pas trop tard pour les enfants-soldats ? est-ce que mon aide sert à quelque chose finalement ? A aucun moment ils ne remettent en question leur engagement humanitaire. Jusqu'au bout j'aurai été admirative de ce couple. Prisonnière des rebelles est une histoire qui finit bien; mais combien d'autres n'ont pas eu cette issue ? Qui trouve normal qu'en Somalie le salaire annuel moyen soit de 600€ ? Jessica a eu une nouvelle chance et ce qu'elle a vécu lui a permis de revoir ses priorités. Ce récit amène forcément à réfléchir mais, pour ma part, je me trouve bien impuissante face à ce qu'il révèle.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Kazcook Posté le 18 Juillet 2020
    Je me lance rarement dans les lectures de non-fiction, autre témoignage ou biographie, mais ce titre alléchant a su de suite attirer mon attention. Écrit par la captive elle-même, nous livrant son enfer dans les moindres détails, à la première personne, il se veut on ne peut plus immersif et criant de vérité ; un récit choc qui m'a vraiment secouée. On assiste à la plus épouvantable des illustrations de l'adage " quand la réalité dépasse la fiction " ! On alterne ses confessions avec le point de vue de son mari, servi à la troisième personne mais tout autant réaliste. On est littéralement tour à tour transpercé par leurs angoisses, leurs peurs, cette horreur qu'ils ont été contraints de vivre, chacun de leur côté, sans aucun contact. Si le récit de l'enlèvement et ensuite du quotidien de Jessica et de son ami Poul, détenus dans des conditions terribles par des pirates drogués au khat nous prend aux tripes par la puissance des mots et l'intensité des émotions qui en découle, j'ai également aimé pouvoir connaître le passé de Jessica et Erik, que l'on découvre attachants et riches d'une humanité rare, d'un altruisme admirable aussi. Il est incroyablement intéressant grâce à ce livre... Je me lance rarement dans les lectures de non-fiction, autre témoignage ou biographie, mais ce titre alléchant a su de suite attirer mon attention. Écrit par la captive elle-même, nous livrant son enfer dans les moindres détails, à la première personne, il se veut on ne peut plus immersif et criant de vérité ; un récit choc qui m'a vraiment secouée. On assiste à la plus épouvantable des illustrations de l'adage " quand la réalité dépasse la fiction " ! On alterne ses confessions avec le point de vue de son mari, servi à la troisième personne mais tout autant réaliste. On est littéralement tour à tour transpercé par leurs angoisses, leurs peurs, cette horreur qu'ils ont été contraints de vivre, chacun de leur côté, sans aucun contact. Si le récit de l'enlèvement et ensuite du quotidien de Jessica et de son ami Poul, détenus dans des conditions terribles par des pirates drogués au khat nous prend aux tripes par la puissance des mots et l'intensité des émotions qui en découle, j'ai également aimé pouvoir connaître le passé de Jessica et Erik, que l'on découvre attachants et riches d'une humanité rare, d'un altruisme admirable aussi. Il est incroyablement intéressant grâce à ce livre d'avoir accès à une mine colossale d'informations sur la zone concernée, tenir alors entre nos mains tous les enjeux, les tenants et les aboutissants de cette sordide histoire -- cette sordide histoire vraie ! J'ai frémi avec Jessica, cette femme tellement forte, qui a dû lutter sans cesse pour ne pas céder au désespoir, dans des conditions déplorables d'hygiène, victime de ces zombies fous au cœur d'une insalubrité féroce, la peur chevillée au corps jour après jour, sans jamais flancher, et ce même lorsqu'elle a souffert des répercussions irrémédiables sur sa propre santé et son équilibre psychologique. On saisit alors toutes les dimensions politiques, cette femme pourtant venue en Afrique pour aider un peuple à reconstruire une société fonctionnelle, pour leur offrir son enseignement avec une véritable passion, pour donner l'envie à ces jeunes de s'ouvrir à une nouvelle vie et à les protéger des mines antipersonnelles qui font encore tant de dégâts, va alors devenir une victime de ce même peuple... Pourquoi ? Comment et dans quel but ? Employée d'une ONG, elle va dès lors vivre l'enfer, et son enfer elle nous le livre, sans fausse pudeur et avec beaucoup de foi, d'espoir, d'amour derrière toutes les horreurs subies. Au fil des pages le puzzle s'assemble et elle nous offre la possibilité de répondre aux questions qui ont dû tant la tourmenter... Je vous invite vraiment à découvrir son histoire, à vous intéresser à ce récit, à ses différents points de vue pour comprendre toute l'ampleur de ce qu'elle a pu vivre. Il se dévore comme une fiction mais la véracité des faits et la puissance des ressentis nous éclatent en pleine tête ! Brillant, réussi, addictif, il est impossible de ne pas y être sensible et d'en ressortir indemne.
    Lire la suite
    En lire moins
  • BibiOTek Posté le 5 Juillet 2020
    Le 25 octobre 2011 Jessica Buchanan, jeune américaine, et son collègue Poul Hagen Thisted sont kidnappés par des pirates en Somalie au cours d’une opération lancée par leur association humanitaire en Afrique. Jessica et Poul ont vécu l’enfer pendant 93 jours. Déplacés chaque jour, intimidés, affamés, assoiffés et réduits à un état inhumain, Jessica et Poul vont subir un cauchemar qui semble ne jamais finir. Pendant ce temps Erik, le mari de Jessica, qui se trouve sur place, fait tout son possible pour la récupérer mais les négociations s’éternisent. Les ravisseurs armés jusqu’aux dents exigent 45 millions de dollars pour leur libération... Ce livre dans lequel alternent le point de vue de Jessica et celui externe d’Erik raconte avec précision comment ces deux membres d’une ONG africaine ont pu se retrouver aux mains de leurs ravisseurs. On découvre l’horrible quotidien vécu, ce qui se passe dans sa tête et la tentative pour la sauver. J’ai bien aimé le fait que le livre ne commence par directement par le kidnapping. On y découvre tout d’abord la rencontre du jeune couple sur le terrain, ainsi que leurs volontés, notamment celle d’être utile. Ce n’est pas seulement le récit d’un kidnapping, c’est aussi l’histoire de leur... Le 25 octobre 2011 Jessica Buchanan, jeune américaine, et son collègue Poul Hagen Thisted sont kidnappés par des pirates en Somalie au cours d’une opération lancée par leur association humanitaire en Afrique. Jessica et Poul ont vécu l’enfer pendant 93 jours. Déplacés chaque jour, intimidés, affamés, assoiffés et réduits à un état inhumain, Jessica et Poul vont subir un cauchemar qui semble ne jamais finir. Pendant ce temps Erik, le mari de Jessica, qui se trouve sur place, fait tout son possible pour la récupérer mais les négociations s’éternisent. Les ravisseurs armés jusqu’aux dents exigent 45 millions de dollars pour leur libération... Ce livre dans lequel alternent le point de vue de Jessica et celui externe d’Erik raconte avec précision comment ces deux membres d’une ONG africaine ont pu se retrouver aux mains de leurs ravisseurs. On découvre l’horrible quotidien vécu, ce qui se passe dans sa tête et la tentative pour la sauver. J’ai bien aimé le fait que le livre ne commence par directement par le kidnapping. On y découvre tout d’abord la rencontre du jeune couple sur le terrain, ainsi que leurs volontés, notamment celle d’être utile. Ce n’est pas seulement le récit d’un kidnapping, c’est aussi l’histoire de leur vie: l’aspiration pour l’Afrique, début en 2006, les tentatives pour aider la population locale et leur rôle au sein d’ONG. On y voit beaucoup de beaux objectifs, c’est inspirant. Ce livre porte aussi sur l’éducation en Somalie et ses nombreux problèmes. Il montre également les conditions de vie en Somalie. Jessica est une enseignante qui souhaite aider les jeunes enfants africains en les sensibilisant à la guerre. Ce récit permet de mieux « comprendre » pourquoi ces kidnappings sont fréquents. Ce témoignage intense en sentiments nous plonge au sein d’un séjour auquel personne n’est préparé. L’atmosphère est pesante. Jour après jour le ressenti de Jessica est retransmis avec précision et force. L’action de sauvetage est racontée de manière précise avec les risques qui ont été pris. Une seule remarque à faire : j’aurais bien aimé en savoir un peu plus sur les négociations et leur déroulement. À part cela, j’ai été touché par le récit de ce kidnapping, événement encore beaucoup d’actualité.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LesLecturesDeLaDiablotine Posté le 20 Mai 2020
    Dès les premières, je me suis souvenue de l'histoire de cette femme qui avait fait beaucoup de bruit à l'époque. Je ne sais pas si les autorités françaises se seraient battues autant pour l'un d'entre nous mais je me dis que Jessica a eu beaucoup de chance. Octobre 2011, Jessica Buchanan est enlevée, en Somalie, là, où elle travaillait pour une ONG. Erik, le mari de Jessica, avec l'aide du FBI va remuer ciel et terre pour sortir sa femme et son collègue, Poul de cet enfer. Après quatre-vingt-treize jours d'enfer vécu sur terre, elle a été libérée grâce à la décision qu'avait prise à l'époque Barack Obama, ancien président des Etats-Unis qui fait intervenir les Navy Seals pour la sauver des mains de ses ravisseurs. Ce livre est fort, est intense, surtout que ce récit est loin d'être une fiction mais bien une réalité... L'auteur a su me toucher avec ses mots, à cause de ce qu'elle a vécu bien sûr, mais aussi de son courage, de sa volonté de se battre et de s'accrocher à la vie. Son témoignage saisissant est marquant et nous amène à nous poser beaucoup de questions. La sincérité, l'émotion qui se dégage ici est raconté... Dès les premières, je me suis souvenue de l'histoire de cette femme qui avait fait beaucoup de bruit à l'époque. Je ne sais pas si les autorités françaises se seraient battues autant pour l'un d'entre nous mais je me dis que Jessica a eu beaucoup de chance. Octobre 2011, Jessica Buchanan est enlevée, en Somalie, là, où elle travaillait pour une ONG. Erik, le mari de Jessica, avec l'aide du FBI va remuer ciel et terre pour sortir sa femme et son collègue, Poul de cet enfer. Après quatre-vingt-treize jours d'enfer vécu sur terre, elle a été libérée grâce à la décision qu'avait prise à l'époque Barack Obama, ancien président des Etats-Unis qui fait intervenir les Navy Seals pour la sauver des mains de ses ravisseurs. Ce livre est fort, est intense, surtout que ce récit est loin d'être une fiction mais bien une réalité... L'auteur a su me toucher avec ses mots, à cause de ce qu'elle a vécu bien sûr, mais aussi de son courage, de sa volonté de se battre et de s'accrocher à la vie. Son témoignage saisissant est marquant et nous amène à nous poser beaucoup de questions. La sincérité, l'émotion qui se dégage ici est raconté avec beaucoup de justesse, sans jamais tomber dans quelques façons dans de la pathologie. Ce dire que c'est une histoire vraie, c'est incroyable ! Personnellement, j'ai eu des frissons, des sueurs froides tout le long de ma lecture. Tout au long du récit, on suit les lignes la peur au ventre. L'atmosphère est pesante, gênante, étouffante. Nous sommes des lecteurs passifs et assistons impuissant à ce qui leur est arrivé. La tenson est palpable, on a peur, on est sur le qui-vive. Jessica va vivre dans des conditions dégradantes, insalubres, néfastes. Elle a été malade, elle a été affamé mais elle va s'accrocher à la vie, elle va s'accrocher à l'amour, à la foi, à son envie de devenir mère un jour. Ce sont des petites lueurs d'espoirs qui lui permettent de tenir bon, jusqu'au dénouement final. C'est un récit poignant, fort mais qui ne juge pas contrairement à ce que l'on pourrait penser. Jessica fait preuve d'une compréhension à toute épreuve, elle m'a étonné ! Elle comprend que ces hommes n'ont parfois pas le choix si ils veulent nourrir leur famille. Ces rebelles qui kidnappent des occidentaux en échange d'une très grosse somme d'argents n'ont qu'une doctrine : occident = argents en pagaille... Alors que ce n'est pas forcément le cas, nous ne sommes pas riches mais on peut se sentir privilégiés parce que l'on a pas besoin d'aller à un puits pour avoir de l'eau par exemple. Le point de vue d'Erik nous permet de comprendre à quel point il est difficile de sauver une personne dans un pays étranger. Il est dans un véritable paradoxe entre sauver sa femme et la peur de faire quelque chose qui pourrait la faire tuer Il vit la peur au ventre, avec une épée Damoclès au-dessus de la tête. Il oscille entre colère et frustration et on ne peut que le comprendre. J'ai vite développé de l'empathie pour Jessica ou Erik, on se sent très proches d'eux, on se sent impuissant alors qu'on aimerait prendre part à l'action pour les aider. Ils sont touchants et attachants, j'ai appris à les connaître à travers ces lignes et les rencontrer en vrais seraient un vrai plaisir. Jessica et Erik sont des âmes-sœurs, on comprend cet amour fou et passionnel qui les lient, on comprend leur besoin d'aider les autres, de changer les mentalités des pays pauvres qui pensent encore que les occidentaux sont une réelle menace et qu'ils ont de l'argent. Malheureusement, les préjugés ont la vie dure ! Tout ça pour vous dire que ce témoignage fort, conté comme une histoire de fiction est incroyable, est intense, est vivante. Je ne peux que vous encourager à sauter le pas et découvrir ce récit qui vous touchera et vous donnera matière à réflexion même lorsque vous aurez refermé le livre...
    Lire la suite
    En lire moins
  • analyse Posté le 2 Avril 2020
    Je remercie les éditions de L'Archipel pour ce livre qui je dois dire m'a beaucoup touchée. En effet , ce livre est un témoignage saisissant, qui marque les esprits et nous fait nous questionner sur plusieurs points. Ce n'est pas de la fiction mais bien la réalité, et l'auteur nous narre son histoire en revenant sur cet épisode horrible de sa vie avec justesse et sincérité. On va suivre Jessica, une jeune américaine de 32 ans, membre d'une ONG qui se fait enlevée avec son collègue par un groupe de rebelles en Somalie. Erik, son mari, avec l'aide du FBI va tout faire pour les sortir de cet enfer. Jessica nous emmène avec elle en Afrique, plus précisément en Somalie où elle doit sensibiliser la population aux mines. Malheureusement dans cette partie de l'Afrique appelée aussi corne de l'Afrique, la pauvreté et l'insécurité et la corruption règnent. Jessica et son collègue Poul vont en faire les frais. Ils sont kidnappés et à partir de ce moment et tout au long du récit , on va vivre la peur au ventre. L' atmosphère va se faire de plus en plus oppressante. Le lecteur y assiste en temps que témoins et j'ai vraiment aimé... Je remercie les éditions de L'Archipel pour ce livre qui je dois dire m'a beaucoup touchée. En effet , ce livre est un témoignage saisissant, qui marque les esprits et nous fait nous questionner sur plusieurs points. Ce n'est pas de la fiction mais bien la réalité, et l'auteur nous narre son histoire en revenant sur cet épisode horrible de sa vie avec justesse et sincérité. On va suivre Jessica, une jeune américaine de 32 ans, membre d'une ONG qui se fait enlevée avec son collègue par un groupe de rebelles en Somalie. Erik, son mari, avec l'aide du FBI va tout faire pour les sortir de cet enfer. Jessica nous emmène avec elle en Afrique, plus précisément en Somalie où elle doit sensibiliser la population aux mines. Malheureusement dans cette partie de l'Afrique appelée aussi corne de l'Afrique, la pauvreté et l'insécurité et la corruption règnent. Jessica et son collègue Poul vont en faire les frais. Ils sont kidnappés et à partir de ce moment et tout au long du récit , on va vivre la peur au ventre. L' atmosphère va se faire de plus en plus oppressante. Le lecteur y assiste en temps que témoins et j'ai vraiment aimé cette dynamique donnée au récit. J'étais avec elle, j'avais peur pour elle. Peur de mourir, peur de se faire violer par ces hommes, ses enfants qui sont comme des animaux. Ils sont le plus souvent sous l'emprise d'une drogue : le khat qui les rendent inhumains, fous. La tension est là, palpable, on ressent la peur à tout les instants. Jessica va devoir survivre dans des conditions menaçantes, dégradantes ( pas d'intimité, refus de soin) et surtout d'insalubrité.Jessica malade , affamée, va réussir à survivre grâce à l'amour qu'elle porte à son mari et à son envie d'être mère. Un récit fort, poignant, addictif mais aussi intelligent et surtout sans jugement. Elle sait que certains de ces hommes n'ont pas d'autre choix pour nourrir leur famille. Ces rebelles enlèvent des occidentaux en échange d'une rançon faramineuse car pour eux occidentaux et surtout américains riment avec argent. On va pouvoir aussi se rendre compte comment il est dur de sauver quelqu'un dans ces conditions avec le point de vue d'Erick , son mari qui va apprendre l'enlèvement de sa femme par le FBI et qui ne pourra rien faire. Il ne pourra même pas tenter quelques choses avec ses connaissances sous peine de la faire tuer par ses ravisseurs. On va alors ressentir la colère, la frustration d'Erick, sa culpabilité de l'avoir laissé partir et de ne pas avoir pu la protéger. J'ai vraiment ressenti de l'empathie pour cet homme . La longueur que va mettre le processus de libération est juste horrible, invivable pour les familles. Les négociations vont tourner en rond. Erick va réussir a tenir le coup pour Jessica jusqu'à son sauvetage par les Navy Seals dépêchés sur place par le président Obama. C'était judicieux de la part de Jessica de nous faire un petit aparté pour nous peindre son portrait et celui de son mari Erick afin que l'on comprenne le pourquoi de cette envie d'aider les autres, de leur rencontre, de leur amour… Jessica et Erick étaient fait pour être ensemble, ils ont les mêmes objectifs, aider les gens et notamment les africains depuis leur plus jeunes âge. Ils ont envie de "changer le monde", d'éduquer ses populations, de les sensibiliser mais ce n'est pas évident dans un pays ou les mentalités pensent encore que les occidentaux sont une menace.Jessica et Erick ont surtout une chose qui les unis c'est l'amour qu'ils éprouvent l'un pour l'autre, le vrai et sincère, celui que l'on rencontre que rarement et qui les fera tenir dans cet enfer qu'il vont traverser. Attention, la sortie de ce livre a été reporté au 20 mai
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés