Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221190234
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 684
Format : 135 x 215 mm

Prisons de France

Violence, radicalisation, déshumanisation… Quand surveillants et détenus parlent

Date de parution : 20/10/2016

Violence, radicalisation, déshumanisation… Qu’est-ce que la prison dit de notre société ?
Cette enquête exceptionnelle menée dans quatre grandes prisons françaises – Fleury-Mérogis, Fresnes, Lille-Sequedin et Saint-Maur – dresse un état des lieux inédit et alarmant du milieu carcéral de notre pays. De la fouille à la promenade, du mitard...

Violence, radicalisation, déshumanisation… Qu’est-ce que la prison dit de notre société ?
Cette enquête exceptionnelle menée dans quatre grandes prisons françaises – Fleury-Mérogis, Fresnes, Lille-Sequedin et Saint-Maur – dresse un état des lieux inédit et alarmant du milieu carcéral de notre pays. De la fouille à la promenade, du mitard à la salle de sport, le quotidien pénitentiaire est raconté par ceux qui le vivent. Petits délinquants, dangereux criminels, voyous radicalisés, « fous », surveillants, médecins, directeurs d’établissements : à tous, l’auteur donne pour la première fois la parole.
Aux problèmes récurrents de surpopulation, violence, trafics en tout genre et conditions de vie dégradantes, est venu s’ajouter celui de la radicalisation. Le sociologue montre comment la prison constitue un terreau fertile pour les apprentis djihadistes et un vivier de recrutement pour les plus radicalisés.
Analysant avec finesse et rigueur cet univers habituellement inaccessible, il livre une réflexion plus que jamais nécessaire sur l’enfermement et ses conséquences psychiques et sociales.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221190234
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 684
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • FleurDuBien Posté le 17 Janvier 2017
    Un gros pavé certes, mais qui se lit facilement, bien que ce soit une étude sociologique. Ou il est question des rapports détenus/surveillants, de la radicalisation, du salafisme , des malades mentaux qui sont très nombreux en prison et d'autres sujets très intéressants. Oui, la prison française va mal, très mal même. On parle de déshumanisation. A lire pour se tenir informé. Et puis, du coup, on n'à pas trop envie de s'y retrouver, même si le nombre de femmes est de l'ordre de 5%. La testostérone est vraiment l'hormone de la violence. C'est moche..
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.