Lisez! icon: Search engine
Cherche midi
EAN : 9782749140858
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 220 mm

Promenades en bord de mer et étonnements heureux

Collection : Documents
Date de parution : 03/11/2016
Un voyage intime et poétique à travers le monde.
Ce livre est un récit d’un genre neuf, celui du style de vie d’un marin considérable doublé d’un poète. « Quand je regarde la mer, je me promène dans le temps du monde ». Vous l’ouvrirez à n’importe quelle page, il n'y a pas d'ordre dans les plaisirs, pas de... Ce livre est un récit d’un genre neuf, celui du style de vie d’un marin considérable doublé d’un poète. « Quand je regarde la mer, je me promène dans le temps du monde ». Vous l’ouvrirez à n’importe quelle page, il n'y a pas d'ordre dans les plaisirs, pas de classement dans les enchantements. C'est de ceux-là dont Olivier de Kersauson nous entretient.

Voici donc le catalogue original d’un esthète singulier amoureux de la mer.  « Il y a des artistes qui peignent des tableaux. Moi, je peins le sillage blanc sur le bleu des mers ».
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749140858
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

À goûter sans modération.
VSD

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • majero Posté le 24 Février 2020
    Au crépuscule de la vie, Kersauson raconte avec des mots simples, des mots à lui, ses 'étonnements heureux qui font tout le bonheur de nos vies'. Moments fragiles qui viennent de la nature, odeurs, lumières, et pas qu'à Tahiti ou aux Marquises. Les moments du monde sont là, souvent ignorés parceque gratuits. 'Dépéchez-vous de prendre la lumière du monde' et moi je pense que c'est justement là que nous, lecteurs, excellons!
  • Nayac Posté le 31 Décembre 2019
    De la simplicité, de la retenue, du recul: pas habituel dans ce que Olivier de Kersauzon nous montre de lui habituellement! Abandon de la provoc au profit de la sincérité . Cela en fait un livre qui permet un dialogue avec ce breton bourlingueur qui prend le temps de nous livrer des impressions sans filtres. Inattendu et bienvenu! Les courtes histoires (parfois moins d'une page) s’enchaînent virant d'un thème à un autre, les océans défilent. Bien sur, Brest et son goulet reste LE lieu: " c'est juste une porte entrouverte sur l'océan en furie de l'autre coté, la porte entrouverte d'une cage". Mais il partage aussi ses émotions lors d'une moisson, à l'approche d'un buisson de menthe. Kersauzon parle aussi "de la puissance d'être le premier homme parce que la mer ne garde pas de trace, les sillages s'effacent". Et plutôt qu'un n-iéme récit de tempête, il choisit de nous parler des calmes, "ces instants limpides où la mer n'est que douceur, surface lisse et bleutée sur laquelle se reflète à peine déformée la silhouette du bateau.
  • ProfesseurDan Posté le 17 Novembre 2019
    À travers ce livre, Olivier de Kersauson nous prouve que derrière la carapace d'homme bourru, blasé, à la limite de la grossièreté que l'on peut entendre dans les Grosses Têtes, se cache un homme rempli de tendresse, de poésie, très philosophe sur les questions existentielles (la vie, le temps qui passe...) qui parle de la mer et de sa Polynésie chérie comme personne, qui sait faire en naître en nous la passion pour les sujets qu'il traite grâce à l'amour incommensurable avec lequel il traite justement ces sujets. De plus, on en apprend beaucoup sur les îles, sur la mer, sur les compétitions nautiques... Un livre qui ravira les passionnés de mer et de voile et qui fait apparaître un Olivier de Kersauson aux complets antipodes de celui que l'on croit connaître au travers de ses diatribes radiophoniques.
  • Blackbooks Posté le 16 Mai 2019
    Se promener en bord de mer, c'est naviguer sur les mots des vagues, sur les flots de l'âme. Voguer sur l'écume de la poésie, dériver dans les émotions et les réflexions d'un explorateur solitaire. Se promener en bord de mer, c'est accepter le ballottement de la vie, les tempêtes du corps sur les récifs, c'est se laisser porter sur les eaux éphémères aux confins de nos rêves. Se promener en bord de mer c'est se laisser envahir par les embruns, se couvrir d'un voile alcalin pour affronter la nuit, la vie et sentir le souffle des étoiles effleurer nos téguments. Se promener en bord de mer c'est se noyer dans des bourrasques de tendresse, se réfugier dans une prose lyrique pour s'échouer dans l'intimité du marin. Se promener en bord de mer c'est savourer le plat infini, inviter la solitude dans son lit, s'abandonner et s'effacer dans la mer, tracer ses vers sur un sillon temporaire. Se promener en bord de mer, c'est délester sa vie de ses amarres, dériver dans un présent oublié pousser par les brises du passé. Se promener en bord de mer avec Olivier de Kersauson c'est un moment d'étonnement à... Se promener en bord de mer, c'est naviguer sur les mots des vagues, sur les flots de l'âme. Voguer sur l'écume de la poésie, dériver dans les émotions et les réflexions d'un explorateur solitaire. Se promener en bord de mer, c'est accepter le ballottement de la vie, les tempêtes du corps sur les récifs, c'est se laisser porter sur les eaux éphémères aux confins de nos rêves. Se promener en bord de mer c'est se laisser envahir par les embruns, se couvrir d'un voile alcalin pour affronter la nuit, la vie et sentir le souffle des étoiles effleurer nos téguments. Se promener en bord de mer c'est se noyer dans des bourrasques de tendresse, se réfugier dans une prose lyrique pour s'échouer dans l'intimité du marin. Se promener en bord de mer c'est savourer le plat infini, inviter la solitude dans son lit, s'abandonner et s'effacer dans la mer, tracer ses vers sur un sillon temporaire. Se promener en bord de mer, c'est délester sa vie de ses amarres, dériver dans un présent oublié pousser par les brises du passé. Se promener en bord de mer avec Olivier de Kersauson c'est un moment d'étonnement à chaque escale de notre lecture, c'est attendre le vent pour repartir vers d'autres mers, d'autres pages ignorées, s'arrimer dans ces instants intemporels.
    Lire la suite
    En lire moins
  • PaulLennon Posté le 4 Août 2018
    Olivier de Kersauson nous rappelle ici qu'il reste un merveilleux homme de récits. on navigue à travers ses souvenirs de Brest à Tahiti ! Tout un programme ! Il nous parle des lumières de la nature, de la mer éternelle et des voyages mobiles ou immobiles ! Bref, une collection de pensées aussi poétiques que passionnantes !
Toute l'actualité du cherche midi éditeur
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !