Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782259207782
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 154
Format : 132 x 201 mm
Puisque les cigognes ont perdu mon adresse
Date de parution : 13/03/2008
Éditeurs :
Plon
En savoir plus

Puisque les cigognes ont perdu mon adresse

Date de parution : 13/03/2008

Un témoignage courageux, poignant, sans fioriture et sans pathos, qui révèle une Laurence Boccolini inattendue, plus clown triste que Méchante.

A dix ans, je voulais onze enfants. A quinze ans, je revoyais le tout à la baisse, et six enfants me semblaient représenter le chiffre du bonheur familial. A vingt...

A dix ans, je voulais onze enfants. A quinze ans, je revoyais le tout à la baisse, et six enfants me semblaient représenter le chiffre du bonheur familial. A vingt ans, je penchais plutôt pour trois enfants (deux garçons et une fille), dans un idéal politiquement correct. Aujourd’hui, à quarante-quatre...

A dix ans, je voulais onze enfants. A quinze ans, je revoyais le tout à la baisse, et six enfants me semblaient représenter le chiffre du bonheur familial. A vingt ans, je penchais plutôt pour trois enfants (deux garçons et une fille), dans un idéal politiquement correct. Aujourd’hui, à quarante-quatre ans, un seul enfant comblerait le vide immense de mes bras. Mais cela tiendrait du miracle… Maintenant je sais.
Je voulais juste raconter une petite histoire en forme de larme. Elle n’est pas triste. Elle me ressemble.
Et même si les cigognes ont perdu mon adresse, vous ne m’en voudrez pas de continuer à guetter le bruit de leurs ailes… 
L. B.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782259207782
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 154
Format : 132 x 201 mm
Plon
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • uryade 27/05/2022
    Le trou béant que peut laisser un désir de maternité lorsqu'il ne peut être comblé. L'auteur partage avec nous ses peines, ses joies, la pression sociale, les questions gênantes, ect... Je vois ce livre comme un journal cathartique et j'espère que cela a pu apaiser son cœur. Il est impossible de porter un jugement sur ce type de récit. Juste lui souhaiter l'apaisement sachant que la petite Willow a rejoint sa vie.
  • leplaisirdelire31 15/02/2022
    Il s'agit là du genre de livre qu'il est impossible de réellement critiquer. Ici nous lisons le parcours de la célèbre animatrice dans un "combat" qu'elle espère gagner, le "combat" de sa vie: la maternité. Être parents représente pour certaines femmes un désir profond qui est parfois difficilement atteignable pourtant même si c'est difficile, loin d'être simple, Laurence Boccolini ne compte pas baisser les bras. Ce titre se termine malheureusement par la conclusion qu'elle n'arrive pas à tomber enceinte, cependant, nous savons que depuis l'écriture de ce titre elle est devenue maman. Un beau message pour toutes les femmes qui se retrouvent dans cette même situation.
  • Melodia31 05/03/2020
    Récit sur le désir frustré lié à la norme sociale dans laquelle Mme Boccolini ne peut rentrer faute de maternité. Cette norme impose inconsciemment un modèle incontournable supposé combler et l’auteure s’y accroche désespérément avec pertes et fracas. En âge de procréer, elle DOIT avoir un enfant, elle se sent légitime dans son désir sauf que la vie en a décidé autrement et faute de l’accepter, elle s’obstine douloureusement vers ce but ultime. Elle nous fait partager sa souffrance liée à sa frustration. Le bonheur n’est pas toujours où on le croit. J’espère qu’elle l’a compris depuis.
  • cascasimir 11/07/2019
    Un de toi d'Anggun: "Il viendra Il viendra tout droit du coeur des étoiles Il viendra se poser sur mon bras et j'aurai mal Il aura tout Ce qu'en rêve, j'avais entrevu Qu'avant lui, je n'avais su Il aura tout ce qui fait nous". Laurence, à cause de son physique, eut à subir des vacheries, dont celle-ci : - T'es enceinte? Justement non, elle aurait aimé ! Elle raconte, avec un certain courage et sans rancœur, son désir d'enfant. " Une petite histoire en forme de larme. Elle n'est pas triste. Elle me ressemble." Laurence cherche à faire le plein, avant l'autoroute. Il nous faut une pompe à naissance ! Un lapsus... C'est marrant, non? Balbutie-t-elle... Elle a essayé toutes les recettes, dans Elle, Marie-Claire ou Cuisine du terroir magazine ( sans oublier les positions du Kama Sûtra ?). Les pousses d'épinards, les brocolis et la salade, comme pour les lapins? Et l'ail... Et puis, côtoyer les femmes enceintes... Si on s'assoit sur la chaise d'une future maman, ça le fait! Alors, Laurence doubla en courant un couple de touristes, afin d'attraper le transat d'une femme femme enceinte... Un jeu de chaises musicales qui sembla étrange à ces étrangers... Un enfant lui demande si elle a un bébé? Les mômes disent de ces choses! Non? -Pourquoi, t'aimes pas les... Un de toi d'Anggun: "Il viendra Il viendra tout droit du coeur des étoiles Il viendra se poser sur mon bras et j'aurai mal Il aura tout Ce qu'en rêve, j'avais entrevu Qu'avant lui, je n'avais su Il aura tout ce qui fait nous". Laurence, à cause de son physique, eut à subir des vacheries, dont celle-ci : - T'es enceinte? Justement non, elle aurait aimé ! Elle raconte, avec un certain courage et sans rancœur, son désir d'enfant. " Une petite histoire en forme de larme. Elle n'est pas triste. Elle me ressemble." Laurence cherche à faire le plein, avant l'autoroute. Il nous faut une pompe à naissance ! Un lapsus... C'est marrant, non? Balbutie-t-elle... Elle a essayé toutes les recettes, dans Elle, Marie-Claire ou Cuisine du terroir magazine ( sans oublier les positions du Kama Sûtra ?). Les pousses d'épinards, les brocolis et la salade, comme pour les lapins? Et l'ail... Et puis, côtoyer les femmes enceintes... Si on s'assoit sur la chaise d'une future maman, ça le fait! Alors, Laurence doubla en courant un couple de touristes, afin d'attraper le transat d'une femme femme enceinte... Un jeu de chaises musicales qui sembla étrange à ces étrangers... Un enfant lui demande si elle a un bébé? Les mômes disent de ces choses! Non? -Pourquoi, t'aimes pas les enfants? A 44 ans, Laurence essaya l'adoption, et pesta contre les lenteurs ( Il faut plus de 9 mois, pour une adoption... ) Dans un dîner de cons, un invité demande à Laurence si elle a des enfants? - Non, je n'ai pas d'enfants, je suis stérile ! Un petit ange passe et s'en va, gêné... Je sais, c'est m(i)oche! -Mais, vous n'avez qu'à adopter! Et la PMA?... Alors, Laurence recula, elle en avait assez de jouer au "Maillon faible!". Mais aujourd'hui elle est heureuse avec Willow, sa fille de 5 ans...
    Lire la suite
    En lire moins
  • elopioupe 18/09/2014
    Un livre qui raconte l'histoire de l'auteur concernant son parcours pour avoir un enfant. c'est un peu comme son journal intime, on y découvre ses joies, ses peines, ... Dans le livre, beaucoup d'émotion ressorte en même temps.
Inscrivez-vous à la newsletter Plon
Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…