En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Quand la lumière décline

        Les Escales
        EAN : 9782365690126
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 145 x 225 mm
        Quand la lumière décline

        Collection : Domaine étranger
        Date de parution : 23/08/2012

        Le dernier Goncourt allemand par le Alexis Jenni berlinois.

        Odyssée familiale magistrale et voyage passionnant à travers l’histoire contemporaine, ce premier roman brillant, drôle et émouvant a créé l’événement outre-Rhin où il a été couronné par le Deutscher Buchpreis, avant de conquérir la scène littéraire internationale. Splendeur et décadence d’une famille russo-allemande des années cinquante à nos jours.

        Berlin, 2001....

        Odyssée familiale magistrale et voyage passionnant à travers l’histoire contemporaine, ce premier roman brillant, drôle et émouvant a créé l’événement outre-Rhin où il a été couronné par le Deutscher Buchpreis, avant de conquérir la scène littéraire internationale. Splendeur et décadence d’une famille russo-allemande des années cinquante à nos jours.

        Berlin, 2001. Incurable. Suite à ce diagnostic, Alexander part au Mexique, un rêve d’enfant nourri par les récits nostalgiques de sa grand-mère. Pourtant, en 1952, celle-ci a tout fait pour mettre fin à son exil et rentrer participer à la construction de l’État socialiste en Allemagne.
        Le père d’Alexander aussi est revenu plein d’espoir de Sibérie, avec son épouse russe qui ne maîtrisera jamais la langue de Goethe et sa belle-mère qui ne se défera pas de ses bocaux de cornichons.
        Alexander, lui, se sent vite à l’étroit en RDA. Jusqu’à la fête célébrant les 90 ans du patriarche communiste, alors que le Mur est sur le point de s’effondrer, où tous ces destins vont se croiser, s’affronter, se rencontrer ou se séparer…

        De Mexico à Berlin en passant par Moscou, les voix de quatre générations s’entremêlent pour dire l’histoire d’un monde, d’une famille, d’une vie, quand la lumière des idéaux décline.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782365690126
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 145 x 225 mm
        Les Escales
        22.95 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Taraxacum Posté le 31 Juillet 2016
          Dans la famille Umnitzer, il y a la grand-mère communiste et son second mari, exilés au Mexique et rentrant en Allemagne à la fin de la seconde guerre mondiale. Il y a le petit-fils partant sur leur trace quand on lui annonce un cancer incurable. Il y a le père et ses travaux, la mère et son penchant malheureux pour l'alcool, l'autre grand-mère importée de Russie. Il y a tout ceux-là et leurs proches, les époques se mélangent et ils se croisent sans se comprendre ni réellement se connaître, chaque point de vue montrant finalement à quel point ils sont seuls avec eux-même. Il y a dans cette saga familiale à travers les décennies une certaine tendresse pour les personnages, une touche d'auto-dérision, mais aussi une critique du régime est-allemand,le tout formant un livre agréable mais pas parfait non plus. A part une ou deux révélations qui tombent réellement de façon surprenante, cette façon de découper les époques ne m'a pas paru forcément indispensable et le style n'est pas toujours très égal. Cependant, c'est tout de même un roman appréciable, qui nous offre une plongée intéressante dans l'histoire de l'Allemagne depuis la guerre, et qui m'a retenu jusqu'à la dernière... Dans la famille Umnitzer, il y a la grand-mère communiste et son second mari, exilés au Mexique et rentrant en Allemagne à la fin de la seconde guerre mondiale. Il y a le petit-fils partant sur leur trace quand on lui annonce un cancer incurable. Il y a le père et ses travaux, la mère et son penchant malheureux pour l'alcool, l'autre grand-mère importée de Russie. Il y a tout ceux-là et leurs proches, les époques se mélangent et ils se croisent sans se comprendre ni réellement se connaître, chaque point de vue montrant finalement à quel point ils sont seuls avec eux-même. Il y a dans cette saga familiale à travers les décennies une certaine tendresse pour les personnages, une touche d'auto-dérision, mais aussi une critique du régime est-allemand,le tout formant un livre agréable mais pas parfait non plus. A part une ou deux révélations qui tombent réellement de façon surprenante, cette façon de découper les époques ne m'a pas paru forcément indispensable et le style n'est pas toujours très égal. Cependant, c'est tout de même un roman appréciable, qui nous offre une plongée intéressante dans l'histoire de l'Allemagne depuis la guerre, et qui m'a retenu jusqu'à la dernière page.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Patoche Posté le 21 Juillet 2014
          Rien à dire qui ne l'ai pas déjà été par d'autres lecteurs ... Mais je confirme ce que dit Dych : la chronologie aléatoire ... au point que je conseille aux futurs lecteurs de l'ouvrage de se reporter au sommaire, et de lire les chapitres dans l'ordre chronologique !
        • nena Posté le 20 Juillet 2014
          Retour sur la RDA et la chute du mur. Un roman autobiographique sur trois générations, la famille Umnitzer militants communistes, qui passeront par le Mexique, la Sibérie et enfin l’Allemagne. Le temps qui passe et qui nous oblige tous à regarder en arrière, c’est ce que fait Euge Ruge. Il reprend la vie de sa famille. Une famille d’intellectuels avec leurs idées bien arrêtées de purs communistes, 7 personnes par chapitre qui nous racontent leur vie, 60 ans d’espoirs qui au fil des pages vont disparaître jusqu’à l’effondrement du mur de Berlin. Un roman émouvant, quoi de plus émouvant que de vivre au rythme de cette famille, une histoire vraie avec ses doutes, ses faiblesses, ses certitudes, un très bon livre. Je vais reprendre la citation de Jean Rostand (parût dans télérama du 7 novembre 2012) : «Ce n'est pas le temps qui passe. C'est nous.» Nena
        • Duluoz Posté le 11 Avril 2014
          Rien de bien passionnant dans cette saga familiale de l’Allemagne de l'est. Pour que la lumière décline fût-il qu'elle eût d'abord brillé.
        • sweetie Posté le 23 Mars 2014
          J'ai beaucoup aimé l'écriture de ce roman et et la manière dont l'auteur nous ramène dans des espaces-temps différents selon les points de vue des membres d'une même famille qui, à travers leur parcours personnel, se heurtent les uns les autres, toutes générations confondues. Tout cela sur fond d'Histoire : la création de l'Allemagne de l'Est après la 2e Guerre mondiale, la chute du mur de Berlin, la réunification de l'Allemagne, l'amour-haine entretenu avec l'Union Soviétique ainsi que le démantèlement de cet empire. « Une lecture qui a fait tomber la pipe de Günter Grass. Remarquable ! » (Frankfurter Allgemeine Zeitung)

        Ils en parlent

        « La construction est très probablement l’originalité la plus remarquable de ce texte [qui] reste mélancolique. Comme un long fondu au noir. [...] Texte de son temps, Quand la lumière décline n’abandonne pas ses ambitions littéraires en cours de route. […] Eugen Ruge propose au lecteur une architecture romanesque complexe, habile, aux lignes claires et profondes ».

        Nils. C. Ahl / Le Monde
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
        Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.