En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Quand tu es parti (Nouv. éd.)

            Belfond
            EAN : 9782714475794
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 140 x 225 mm
            Quand tu es parti (Nouv. éd.)

            Marianne VERON (Traducteur)
            Date de parution : 06/04/2017
            Servi par une prose limpide et incisive, Quand tu es parti explore la complexité des liens familiaux et affectifs, les terreurs qui vont de pair avec l’amour, mais aussi la déception, le deuil, et les effets pervers du mensonge. Premier roman de Maggie O’Farrell, paru en 2000, une œuvre lumineuse et sensible, à redécouvrir.
            Nul ne sait ce qu’a vu Alice, ce matin-là, en arrivant à la gare d’Édimbourg, et qui l’a bouleversée au point de repartir immédiatement pour Londres. Au point, quelques heures plus tard, de vouloir mourir.
            Tombée dans un profond coma, au gré des flottements de sa conscience, la jeune femme se...
            Nul ne sait ce qu’a vu Alice, ce matin-là, en arrivant à la gare d’Édimbourg, et qui l’a bouleversée au point de repartir immédiatement pour Londres. Au point, quelques heures plus tard, de vouloir mourir.
            Tombée dans un profond coma, au gré des flottements de sa conscience, la jeune femme se souvient : de l’amour fou avec John, un journaliste, fils d’un juif intégriste qui l’a renié ; de l’étrange enfant, puis de l’adolescente fragile et rebelle qu’elle a été ; de l’affection d’Elspeth, sa grand-mère, et des heurts avec sa mère, Ann, beauté froide et énigmatique.
            Et, tandis que la famille guette le moindre signe d’espoir, Ann est elle aussi rattrapée par le passé ; la genèse de ce drame affleure…
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782714475794
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 384
            Format : 140 x 225 mm
            Belfond
            21.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • adtraviata Posté le 10 Novembre 2018
              J’ai commencé à lire ce livre lentement, un peu au rythme d’Alice que l’on sent profondément triste et désorientée au début, sans bien savoir pourquoi. Et puis dès les premières pages, elle se jette sous les voitures à un passage pour piétons londoniens et se retrouve dans le coma. Dès lors la narration va se placer tantôt du point de vue interne, dans les pensées d’Alice, ou plutôt ses ressentis depuis les limbes où elle s’est « réfugiée », tantôt de divers points de vue externes, dans d’incessants aller et retour entre l’enfance, l’adolescence, la vie étudiante puis adulte d’Alice, entre Londres et North Berwick (Ecosse), jusqu’à son « accident ». Alice est « l’enfant du milieu » dans une famille de trois soeurs, fille d’un Ecossais discret et d’une Anglaise qui ne s’est jamais vraiment faite à la vie d’une petite ville de bord de mer. Toute la famille vit dans la maison de la grand-mère paternelle, Elspeth. On sent bien le lien particulier qui unit Alice et sa grand-mère et le lien tout aussi particulier (très conflictuel) qui unit Alice à sa mère Ann. Enfant et ado rebelle, la jeune fille peine pourtant à s’affirmer tout en s’échinant à... J’ai commencé à lire ce livre lentement, un peu au rythme d’Alice que l’on sent profondément triste et désorientée au début, sans bien savoir pourquoi. Et puis dès les premières pages, elle se jette sous les voitures à un passage pour piétons londoniens et se retrouve dans le coma. Dès lors la narration va se placer tantôt du point de vue interne, dans les pensées d’Alice, ou plutôt ses ressentis depuis les limbes où elle s’est « réfugiée », tantôt de divers points de vue externes, dans d’incessants aller et retour entre l’enfance, l’adolescence, la vie étudiante puis adulte d’Alice, entre Londres et North Berwick (Ecosse), jusqu’à son « accident ». Alice est « l’enfant du milieu » dans une famille de trois soeurs, fille d’un Ecossais discret et d’une Anglaise qui ne s’est jamais vraiment faite à la vie d’une petite ville de bord de mer. Toute la famille vit dans la maison de la grand-mère paternelle, Elspeth. On sent bien le lien particulier qui unit Alice et sa grand-mère et le lien tout aussi particulier (très conflictuel) qui unit Alice à sa mère Ann. Enfant et ado rebelle, la jeune fille peine pourtant à s’affirmer tout en s’échinant à garder le contrôle de sa vie. Et puis un jour c’est l’amour fou avec John, la certitude d’avoir trouvé l’homme de sa vie. Malgré la douleur de voir le père de John, juif très pieux, refuser cette relation et couper les ponts avec son fils. La force de ce (premier) roman, c’est sa narration éclatée, c’est la maîtrise avec laquelle Maggie O’Farrell mène son récit en distillant les révélations au compte-goutte. C’est aussi sa profonde capacité d’empathie avec un personnage principal auquel je me suis de plus en plus attachée au fil des pages. C’est un roman sur la famille, sur l’amour, sur le deuil, le chagrin qu’on boit jusqu’à la lie. Mais il n’y a pas pour autant de pathos manipulant les émotions du lecteur – sans doute grâce à cette narration éclatée qui nous pousse à lire toujours plus pour savoir ce qui s’est passé dans cette famille, dans ce couple, ou ce qu’on espère voir venir). La fin imaginée par Maggie O’Farrell est très fine, je trouve. Vous l’aurez compris, j’ai vraiment aimé cette lecture. Après Isabelle Monnin et Craig Johnson, Maggie O’Farrell est la troisième auteure que je découvre cette année après avoir laissé croupir plusieurs de ses romans dans ma PAL et c’est une troisième très belle surprise.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ninule Posté le 8 Novembre 2018
              C'est le deuxième livre que je lis de Maggie O'Farrell. Deuxième coup de cœur. Et pourtant cela fait trois jours que je me creuse pour cette critique. Je ne sais pas quoi écrire. En réalité, c'est l'ambiance, enfin, non, plus que ca ... Zavez qu'à le lire et vous faire votre opinion. Mon inspiration, ce soir, est inversement proportionnelle à mon appréciation de ce bouquin.
            • Hortance Posté le 3 Février 2018
              Très beau texte ! A lire et à relire. A conseiller à tous ceux qui pensent parfois à l'après...
            • sld09 Posté le 27 Juin 2017
              Comme les deux autres romans de Maggie O'Farrell que j'ai lus, Quand tu es parti est tout en émotions, parfois drôle, souvent révoltant et triste, toujours très juste.L'histoire est construite comme un puzzle qu'on reconstitue pièce par pièce au fil des épisodes de la vie d'Alice et de sa famille jusqu'à comprendre comment elle a fini dans le coma suite à un accident qui n'en est peut-être pas un.Une belle lecture sur l'amour, les relations familiales et leur complexité...
            • dacotine Posté le 26 Mars 2017
              Petit bémol sur la date de publication ...il me semble bien qu'il existe depuis longtemps : je dirais même 2000. Histoire dure où la tristesse et les relations complexes familiales n'aident pas dans le malheur.

            Ils en parlent

            « Maggie O’Farrell explore avec vigueur et sensibilité le continent opaque des liens et des non-dits familiaux, des mensonges destructeurs de nos vies. »
            Danielle Schramm, Télérama

            « Une densité de vue et une justesse de ton impressionnantes. »
            Stéphane Hoffmann, Madame Figaro

            « Quand tu es parti mêle les destinées, les époques avec brio, et dès le premier chapitre [Maggie O’Farrell] nous intrigue suffisamment pour nous donner l’envie irrésistible de lire les trois cents pages suivantes. »
            Pascale Frey, Lire

            « Un premier roman dont l’émotion immédiate vous étreint davantage à chaque page […]. Qu’on se le dise : pour sa fière maturité, pour sa force et sa pudeur, la jeune Maggie O’Farrell est un écrivain à retenir. »
            Laurence Vidal, Gala
             
             
            Toute l'actualité des éditions Belfond
            Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com