Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714475794
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm

Quand tu es parti (Nouv. éd.)

MARIANNE VERON (Traducteur)
Date de parution : 06/04/2017
Servi par une prose limpide et incisive, Quand tu es parti explore la complexité des liens familiaux et affectifs, les terreurs qui vont de pair avec l’amour, mais aussi la déception, le deuil, et les effets pervers du mensonge. Premier roman de Maggie O’Farrell, paru en 2000, une œuvre lumineuse et sensible, à redécouvrir.
Nul ne sait ce qu’a vu Alice, ce matin-là, en arrivant à la gare d’Édimbourg, et qui l’a bouleversée au point de repartir immédiatement pour Londres. Au point, quelques heures plus tard, de vouloir mourir.
Tombée dans un profond coma, au gré des flottements de sa conscience, la jeune femme se...
Nul ne sait ce qu’a vu Alice, ce matin-là, en arrivant à la gare d’Édimbourg, et qui l’a bouleversée au point de repartir immédiatement pour Londres. Au point, quelques heures plus tard, de vouloir mourir.
Tombée dans un profond coma, au gré des flottements de sa conscience, la jeune femme se souvient : de l’amour fou avec John, un journaliste, fils d’un juif intégriste qui l’a renié ; de l’étrange enfant, puis de l’adolescente fragile et rebelle qu’elle a été ; de l’affection d’Elspeth, sa grand-mère, et des heurts avec sa mère, Ann, beauté froide et énigmatique.
Et, tandis que la famille guette le moindre signe d’espoir, Ann est elle aussi rattrapée par le passé ; la genèse de ce drame affleure…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714475794
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 384
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

« Maggie O’Farrell explore avec vigueur et sensibilité le continent opaque des liens et des non-dits familiaux, des mensonges destructeurs de nos vies. »
Danielle Schramm, Télérama

« Une densité de vue et une justesse de ton impressionnantes. »
Stéphane Hoffmann, Madame Figaro

« Quand tu es parti mêle les destinées, les époques avec brio, et dès le premier chapitre [Maggie O’Farrell] nous intrigue suffisamment pour nous donner l’envie irrésistible de lire les trois cents pages suivantes. »
Pascale Frey, Lire

« Un premier roman dont l’émotion immédiate vous étreint davantage à chaque page […]. Qu’on se le dise : pour sa fière maturité, pour sa force et sa pudeur, la jeune Maggie O’Farrell est un écrivain à retenir. »
Laurence Vidal, Gala
 
 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Emyllie Posté le 1 Mai 2021
    Belle découverte! La plongée dans l’univers m’a été un peu difficile en début de lecture: le rythme haché et les sauts du récit me perturbant..... mais après, quel plaisir! Ces sauts permettent en effet de décrire au mieux les divers points de vue ou ressentis de chaque personnage, de souligner la complexité d’une relation et de montrer qu’il n’y a pas une vérité, mais une palette de point de vues. Jusqu’au mot de fin.... J’ai adoré!
  • lectrice45 Posté le 22 Février 2021
    L’histoire d’un amour idéal (fou ?), fauché en plein vol. Survit l’homme idéal et idéalisé ; la douleur est la présence qui demeure, abondamment développée, dans la dernière partie du roman. Renoncer à la douleur serait renoncer à l’être aimé, le faire tout-à-fait mourir. Loyauté qui empêche de faire le deuil. C’est bien rendu… mais pour moi assez lourd. Plusieurs critiques en font état : le livre est très bien construit spatialement. La psychologie des 3 générations de femmes est habilement mise en lumière : leur enfance, adolescence, leurs amours, leur renoncement… Beaux tableaux féminins. Les passages de l’une à l’autre, d’une période à l’autre, m’a captivé. Ce qui est déjà pas mal.
  • Promesses34 Posté le 4 Février 2021
    Mon expérience avec ce livre : encore triste suite à une déception amoureuse, j'errais dans les allées de cette bibliothèque quand un titre a attiré mon regard. La couverture m'a tout de suite plu. Je me suis emparée de ce bouquin pour en lire le résumé et ne l'ai plus lâché. Emportée dans cette histoire, j'en ai oublié mes déboires. Les émotions des personnages sont décrites avec une acuité et une sensibilité bluffantes; c'est de la dentelle. "Quand tu es parti" est le premier livre que j'ai lu de l'auteur (elle en a écrit 7 autres). Il a donc pour moi une saveur toute particulière, un goût de reviens-y. Il est dans mon top 3 "coups de coeurs". #bookloveuse
  • Riz-Deux-ZzZ Posté le 31 Mars 2020
    En bref, un roman entre romance et drame familial. J'ai d'abord eu un peu de mal à entrer dans l'histoire à cause d'une construction assez particulière à base de tranches de vie des différents personnages sans indication temporelle. On passe de l'un à l'autre, naviguant entre les années, le passé et le présent. Il est d'autant plus compliqué de s'immiscer dans ce récit que le drame qui touche Alice n'est pas écrit explicitement au départ. Puis, petit à petit, le lecteur apprend à connaître chacun des personnages, à apprivoiser le rythme choisi par l'auteure et à remettre toutes les informations dans l'ordre afin d'avoir un tableau assez précis de l'ensemble. Maggie O'Farrell se concentre surtout sur les femmes de cette famille, notamment la grand-mère et la mère d'Alice, puis plus vaguement sur ses sœurs. Les hommes ont une place beaucoup plus effacée ou alors plus péjorative pour certains. [...]
  • ELLELITHELENE Posté le 5 Mars 2020
    J'ai lu ce livre à sa sortie dans le cadre du jury des lectrices de Elle et je me souviens parfaitement de l'éblouissement qu'a été cette lecture. J'en ai parlé autour de moi, beaucoup, j'ai offert le livre, plusieurs fois et j'ai guetté, depuis toutes les sorties de Maggie O'Farrel. Je n'ai jamais été décue et même si je brûle d'envie régulièrement de relire "quand tu es parti", je ne le ferai pas, de peur de ne pas retrouver l'éblouissement premier. J'envie toutes celles qui ne l'ont pas lu.
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.