En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Ragdoll - édition française

        Robert Laffont
        EAN : 9782221197721
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 464
        Format : 140 x 225 mm
        Ragdoll - édition française

        Natalie BEUNAT (Traducteur)
        Collection : La Bête noire
        Date de parution : 09/03/2017
        Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi… 
        Un « cadavre » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
        Tout juste réintégré à...
        Votre nom figure sur la liste du tueur. La date de votre mort aussi… 
        Un « cadavre » recomposé à partir de six victimes démembrées et assemblées par des points de suture a été découvert par la police. La presse l’a aussitôt baptisé Ragdoll, la poupée de chiffon.
        Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur « Wolf » Fawkes dirige l’enquête sur cette effroyable affaire, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter.
        Chaque minute compte, d’autant que le tueur s’amuse à narguer les forces de l’ordre : il a diffusé une liste de six personnes, assortie des dates auxquelles il a prévu de les assassiner.
        Le dernier nom est celui de Wolf.
        Coup d’essai, coup de maître pour ce thriller déjà vendu dans plus de 35 pays avant parution et en cours d’adaptation pour une série TV. 


        « À vous couper le souffle ! Si vous avez aimé Seven, vous adorerez Ragdoll. » M. J. Arlidge, auteur d’Am Stram Gram

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221197721
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 464
        Format : 140 x 225 mm
        Robert Laffont
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • PaulineK Posté le 7 Juin 2018
          Un premier roman très (très, très) bien écrit, toutes les ficelles du bon roman policier sont là! Je le range dans ma liste de classique du genre. L'intrigue est très bien tenue, la vérité révélée au compte goutte juste ce qu'il faut pour nous tenir en haleine jusqu'au bout sans nous "balancer" le coupable juste à la fin. Bref, j'ai adoré le rythme de cette intrigue qui, si elle reste (à mon avis) classique pour qui lit beaucoup de romans policiers, est très bien menée! J'ajoute que les personnages sont très attachants et donnent envie de les retrouver pour d'autres aventures!
        • Elodieuniverse Posté le 4 Juin 2018
          On entre dans une enquête policière sous forme de compte à rebours qui sera tout le long du livre sujet de questionnement. J'ai beaucoup aimé l'écriture de Daniel Cole qui nous entraîne dans son histoire, les réparties et dialogues sont souvent acerbes, ironiques et teintés d'humour noir. La noirceur tant attendue est quant à elle bel et bien au rendez-vous. Mon seul bémol serait que parfois sur quelques pages c'est calme voire trop calme. On attend qu'une chose c'est que le suspense reprenne. Peut-être que je lis trop de thrillers et du coup, je mets souvent la barre (trop) haute et fais des comparaisons. C'est tout de même un thriller bien ficelé qui vous amène à un dénouement étonnant. Ma page Facebook Au chapitre d'Elodie
        • BlackKat Posté le 29 Mai 2018
          Comment!?! Avec presque 150 avis sur Babelio, il a fallu un an pour que je le lise?!? Bin oui, quand on parle un peu trop d'un titre à sa sortie, bibi l'enterre pour le savourer plus tard, au calme, en dehors de tout effet de mode! Et c'est avec la sortie de sa suite, L'appât, que je me suis enfin décidée! Un corps. Six victimes. Poupée atypique, le nom du dossier d'enquête est tout trouvé: l'affaire Ragdoll. Et le Sergeant William Oliver Layton-Fawkes du Metropolitan Police Service, surnommé Wolf, revenu d'une année de purgatoire en hôpital psy est chargé de l'enquête car le tueur l'a voulu ainsi et a noté son nom avec la date prévue pour son assassinat. Il sera donc aux premières loges pour tenter de déjouer les morts annoncées sur cette liste. Le jeu peut commencer... L'intrigue est magistrale et bien pensée. Diabolique et implacable. Animée par une plume caustique, incisive et nerveuse, pas le temps de s'ennuyer ni de se poser. Tout va très vite, passant des enquêteurs aux journalistes, et les rebondissements n'ont que le suspens pour adversaire. Inutile de préciser que j'ai adoré le personnage de Wolf. Autant je peux me prosterner devant un héros froid et d'une maîtrise de soi inhumaine,... Comment!?! Avec presque 150 avis sur Babelio, il a fallu un an pour que je le lise?!? Bin oui, quand on parle un peu trop d'un titre à sa sortie, bibi l'enterre pour le savourer plus tard, au calme, en dehors de tout effet de mode! Et c'est avec la sortie de sa suite, L'appât, que je me suis enfin décidée! Un corps. Six victimes. Poupée atypique, le nom du dossier d'enquête est tout trouvé: l'affaire Ragdoll. Et le Sergeant William Oliver Layton-Fawkes du Metropolitan Police Service, surnommé Wolf, revenu d'une année de purgatoire en hôpital psy est chargé de l'enquête car le tueur l'a voulu ainsi et a noté son nom avec la date prévue pour son assassinat. Il sera donc aux premières loges pour tenter de déjouer les morts annoncées sur cette liste. Le jeu peut commencer... L'intrigue est magistrale et bien pensée. Diabolique et implacable. Animée par une plume caustique, incisive et nerveuse, pas le temps de s'ennuyer ni de se poser. Tout va très vite, passant des enquêteurs aux journalistes, et les rebondissements n'ont que le suspens pour adversaire. Inutile de préciser que j'ai adoré le personnage de Wolf. Autant je peux me prosterner devant un héros froid et d'une maîtrise de soi inhumaine, autant ce genre de personnage déjanté et borderline est juste jouissif. Parce qu'il est imprévisible, insolent et incontrôlable. Wolf est tout cela à la fois. C'est un sanguin mais qui n'en oublie pas pour autant la discipline de la réflexion et l'opiniâtreté de l'enquête. Ambivalent, contradictoire, accrochez-vous pour le suivre, l'apprécier ou le vouer et le condamner aux gémonies! Et il est bien plus impliqué qu'on peut le penser, il est davantage qu'une cible... Et l'étau se resserre grâce à un autre personnage très intéressant: le stagiaire. Edmunds a quitté le bureau des fraudes pour celui des crimes et son travail de fourmi dans la poussière des archives va porter ses fruits mais révéler davantage encore de danger. C'est le portrait qui prend le plus d'envergure dans ce roman. Malmené par Baxter, transparent et humble, il s'affirme au fil de l'enquête, n'hésite pas à taper du point sur la table et affronter ses supérieurs. Baxter, parlons-en. Elle affronte ses démons personnels, le soir, à la sortie du travail, soupire après un homme qui lui en fait voir de toutes les couleurs, accablée par son devoir professionnel et la loyauté qu'elle porte à son ami. Elle est femme, elle est forte et fragile à la fois mais n'a pas peur du danger. Elle fonce, prête à risquer sa vie. Si elle est plus équilibrée que Wolf, elle apparaît tout de même instable par moments, ajoutant du suspens à l'intrigue. C'est le troisième pilier de cette enquête et elle est diablement "attachiante"! L'auteur a su mettre en scène un duel de haute volée entre tueur et enquêteurs mais ne s'est pas arrêté là, en introduisant un facteur non négligeable: les médias avec l'ex-femme de Wolf, journaliste aux dents longues. Si le portrait de la carriériste arriviste et opportuniste est juste antipathique et détestable, il représente le rôle souvent lamentable des médias dans la gestion des événements dramatiques du quotidien. L'appel du scoop est plus fort que l'intelligence raisonnable et on ne peut s'empêcher de grimacer de dégoût devant l'aspect voyeur et scandaleux du rôle des médias. Déposez auréoles et plumes, les journalistes ne sont pas des anges, loin de là! Je ne regrette pas d'avoir attendue un an pour le lire car je peux enchaîner immédiatement avec sa suite, L'appât. Hâte de découvrir ce que Baxter, Wolf ou Edmunds deviennent... Comment?!? Il faut vous mettre les points sur i et les barres sur t?!? Ce roman est excellent, je vous recommande fortement de jouer à la poupée, même à vos âges!
          Lire la suite
          En lire moins
        • micetmac Posté le 28 Mai 2018
          Dans la catégorie Page Turner, se pose là RAGDOLL, la grosse bonne pioche bien juteuse. Il répond point par point au cahier des charges. Un antihéros charismatique, au passif bien chargé. Rôle en or pour un acteur viril de bon calibre (Hugh Jackman en contre emploi ou Jude Law pourquoi pas...) pour la mise en péloche qui ne saurait tarder. Une intrigue scalpélisée, nanawesque bien sûr mais juste ce qu'il faut pour que la sauce (bolognaise, rouge avec des morceaux dedans) prenne. Un méchant bien bien sadique, joueur d'échec hors pair, faisant passer Deep Blue pour une brouette sans roue. Ajoutons à cela des persos secondaires bien campées (notamment l’inspectrice Ann Baxter, ami/amante de Wolf, géniale). Le tout soutenu par une plume narquoise, ironique, distanciée, qui semble même parfois se foutre du bordel ambiant. Le tout arrosée d'une saine misanthropie assumée. RAGDOLL ne témoigne pas d'une foi en l'humanité, de la conviction du progrès en marche. Daniel Cole semble aspirer à un astéroïde ventru venant nous rejouer la tectonique des plaques, version définitive. RAGDOLL déroule son vademecum du thriller sanglant et haletant et le fait bien, plus que bien. La résolution finale tient bon la crampe, juste à la limite du nanawesque... Dans la catégorie Page Turner, se pose là RAGDOLL, la grosse bonne pioche bien juteuse. Il répond point par point au cahier des charges. Un antihéros charismatique, au passif bien chargé. Rôle en or pour un acteur viril de bon calibre (Hugh Jackman en contre emploi ou Jude Law pourquoi pas...) pour la mise en péloche qui ne saurait tarder. Une intrigue scalpélisée, nanawesque bien sûr mais juste ce qu'il faut pour que la sauce (bolognaise, rouge avec des morceaux dedans) prenne. Un méchant bien bien sadique, joueur d'échec hors pair, faisant passer Deep Blue pour une brouette sans roue. Ajoutons à cela des persos secondaires bien campées (notamment l’inspectrice Ann Baxter, ami/amante de Wolf, géniale). Le tout soutenu par une plume narquoise, ironique, distanciée, qui semble même parfois se foutre du bordel ambiant. Le tout arrosée d'une saine misanthropie assumée. RAGDOLL ne témoigne pas d'une foi en l'humanité, de la conviction du progrès en marche. Daniel Cole semble aspirer à un astéroïde ventru venant nous rejouer la tectonique des plaques, version définitive. RAGDOLL déroule son vademecum du thriller sanglant et haletant et le fait bien, plus que bien. La résolution finale tient bon la crampe, juste à la limite du nanawesque et de la légende urbaine, et nous promet une suite prometteuse sans cliffhanger foireux. Certes, on a lu mieux avant, mais RAGDOLL se situe dans la fourchette haute et nous rappelle cet adage implacable : le loup on le voit venir, un loup déguisé en agneau en revanche...
          Lire la suite
          En lire moins
        • sonfiljuliesuit Posté le 23 Mai 2018
          Ragdoll ? Késako ? Des bouts de chiffons assemblés, pour former une tête et un corps de poupée. Des petites poupées bien mignonnes qui font rêver les petites filles… Mais ici, c’est du sordide, de l’horreur à l’état brut.. ! Ici Ragdoll, c’est une poupée de chair et de sang, une poupée composée de six personnes différentes… Un corps, six victimes… Tout commence d’une manière assez classique avec des meurtres, une enquête et les flics qui vont avec ! Oui mais ici, l’auteur a décidé de se jouer du lecteur… Les cartes distribuées au départ vont se révéler bien différentes en fin de partie… On a ce flic un peu borderline dont la vie a basculée… Et cette équipe constituée de bons éléments… Chacun avec ses failles tente de déjouer les plans d’un meurtrier inventif et qui les mène en bateau… En lisant la quatrième de couverture, je m’attendais à une lecture sanglante avec moult détails bien gores, mais ce ne fut pas le cas. L’intrigue est centrée sur le suspense et le compte à rebours dans lequel le tueur entraine les flics… On ne peut pas dire que l’auteur mette du temps à nous immerger dans son intrigue, ça démarre fort, pour peu à... Ragdoll ? Késako ? Des bouts de chiffons assemblés, pour former une tête et un corps de poupée. Des petites poupées bien mignonnes qui font rêver les petites filles… Mais ici, c’est du sordide, de l’horreur à l’état brut.. ! Ici Ragdoll, c’est une poupée de chair et de sang, une poupée composée de six personnes différentes… Un corps, six victimes… Tout commence d’une manière assez classique avec des meurtres, une enquête et les flics qui vont avec ! Oui mais ici, l’auteur a décidé de se jouer du lecteur… Les cartes distribuées au départ vont se révéler bien différentes en fin de partie… On a ce flic un peu borderline dont la vie a basculée… Et cette équipe constituée de bons éléments… Chacun avec ses failles tente de déjouer les plans d’un meurtrier inventif et qui les mène en bateau… En lisant la quatrième de couverture, je m’attendais à une lecture sanglante avec moult détails bien gores, mais ce ne fut pas le cas. L’intrigue est centrée sur le suspense et le compte à rebours dans lequel le tueur entraine les flics… On ne peut pas dire que l’auteur mette du temps à nous immerger dans son intrigue, ça démarre fort, pour peu à peu se retrouver dans une course contre la montre… Les minutes, les heures, s’égrainent au fil de la lecture, le tueur a sa feuille de route, avec une liste de victimes associée à des jours précis. Il faut déjouer ses plans, mais il faut surtout savoir comment il va s’y prendre. La psychologie des personnages est décortiquée pour laisser place aux questions… Le tout est mener d’une main de maître avec une plume ciselée, des phrases nerveuses, courtes et une atmosphère frôlant la folie… Je me suis laissée embarquée, aussi bien par l’intrigue, que par le rythme effréné, sans pouvoir reprendre mon souffle, tellement les évènements s’enchainent. L’auteur a une écriture très visuelle, qui permet de totalement vivre les différents rebondissements, mais surtout d’être mené par le bout du nez, par une enquête intense au final brillant !
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Chargement en cours...
        Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
        Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com