Lisez! icon: Search engine
Kurokawa
EAN : 9782368527481
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm

Ragnafall - Tome 01

,

Collection : KUROTSUME
Date de parution : 09/01/2020
Affrontez la colère des dieux !
Le Minerald brisé
Lynir est en effervescence, la ville accueille pour la première fois le Sommer Solstice, événement majeur du Midgard.
Adalrik et Hammer, deux apprentis forgerons incapables de travailler ensemble, mettent en péril le succès de la fête. Les voilà lancés dans une course au Minerald afin de réparer leur erreur.
Mais quelle est donc cette ombre qui plane sur Lynir ?
EAN : 9782368527481
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 128 x 182 mm
Kurokawa

Ils en parlent

Les traits sont énergiques. Les dessins sont clairs, incisifs, mordants. Le scénario efficace envoie de belles promesses. A voir sur les prochains tomes ce que le manga devient. La narration titille la curiosité et offre un aperçu sympathique du potentiel de Midgard et ses héros.
3moopydelfy / New Kids On the Geek

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Hiromichi Posté le 15 Mars 2020
    La ville de Lynir a été sélectionnée pour accueillir la fête du Sommer Solstice. Pour cet événement, Tarjei, un forgeron de talent, doit construire un bouclier spécifique. Malheureusement, à cause de la mésentente de ses deux apprentis, Aldarik et Hammer, la pierre devant l’orner a été brisée. Les deux jeunes hommes devront alors mettre leur différend de côté pour retrouver un morceau de Minérald lyn avant la célébration. Ce premier tome de Ragnafall semble dans un premier temps assez introductif. On nous présente les personnages principaux et l’univers dans lequel on nous envoie. Dieux nordiques et environnements sont là pour nous ancrer dans une réalité et une histoire. Il y a beaucoup d’explications pour Adalrik, le plus jeune des deux apprentis forgerons, car ce dernier n’est jamais vraiment sorti de Lynir. On sent également que Hammer sait plus de choses qu’il n’en dévoile, et cela titille notre curiosité. Ce premier tome se veut prendre un ton tout d’abord assez léger. Il y fait pourtant planer une lourde menace sur la ville même si cet écho ne prédomine pas dans l’intrigue. On nous présente les personnalités explosives de nos deux héros et le fait qu’ils ont du mal à s’entendre. Néanmoins, on voit... La ville de Lynir a été sélectionnée pour accueillir la fête du Sommer Solstice. Pour cet événement, Tarjei, un forgeron de talent, doit construire un bouclier spécifique. Malheureusement, à cause de la mésentente de ses deux apprentis, Aldarik et Hammer, la pierre devant l’orner a été brisée. Les deux jeunes hommes devront alors mettre leur différend de côté pour retrouver un morceau de Minérald lyn avant la célébration. Ce premier tome de Ragnafall semble dans un premier temps assez introductif. On nous présente les personnages principaux et l’univers dans lequel on nous envoie. Dieux nordiques et environnements sont là pour nous ancrer dans une réalité et une histoire. Il y a beaucoup d’explications pour Adalrik, le plus jeune des deux apprentis forgerons, car ce dernier n’est jamais vraiment sorti de Lynir. On sent également que Hammer sait plus de choses qu’il n’en dévoile, et cela titille notre curiosité. Ce premier tome se veut prendre un ton tout d’abord assez léger. Il y fait pourtant planer une lourde menace sur la ville même si cet écho ne prédomine pas dans l’intrigue. On nous présente les personnalités explosives de nos deux héros et le fait qu’ils ont du mal à s’entendre. Néanmoins, on voit quand même qu’ils tiennent vraiment l’un à l’autre. Ragnafall est un premier tome introductif plutôt sympathique, même si on sent quelques petites longueurs. Il met en place un univers et nous permet de nous familiariser avec. De plus, le coup de crayon du mangaka est vif et dynamique. Il y a, également, un réel effort concernant la mise en page, ce qui est agréable. Maintenant, à voir si cela tient sur la longueur et si lorsque la menace sera révélée l’atmosphère du manga changera du tout au tout.
    Lire la suite
    En lire moins
  • pommerouge Posté le 9 Février 2020
    Je remercie les éditions Kurokawa pour cette lecture. Voici ma deuxième lecture de la collection Kurostume. Pour ma part, j’ai préféré celui-ci. L’univers y était plus prenant et l’action omniprésente. Dans la ville de Lynir, on se prépare à fêter le Sommer Solstice. Pour cela, les forgerons doit forger un bouclier, fait un minerald en particulier. Souci ? Adalrik et Hammer, deux apprentis forgerons qui ne s’entendent pas du tout, on casser ce dernier. Impossible de forger le bouclier sans ce minerald. Ainsi, leur maître les envoie dans les grottes, afin qu’il aille chercher le minerald manquant pour créer le bouclier. Sans ça, l’événement sera un désastre. J’ai également bien aimé le style graphique de ce kurostume, même si j’ai une préférence pour celui d’imperium circus. Par compte, le manga se passe dans un monde tournant autour des croyances nordiques. J’aimais cette ambiance et l’effet que cela apportait au manga. De plus, je trouvais qu’il y avait pas mal d’action présent. De ce fait, on n’avait pas trop le temps de s’ennuyer. Puis, à la fin de chaque chapitre, on avait le droit à une petite explication des mangakas sur diverses choses concernant l’univers de leur manga. En bref, j’ai apprécié suivre... Je remercie les éditions Kurokawa pour cette lecture. Voici ma deuxième lecture de la collection Kurostume. Pour ma part, j’ai préféré celui-ci. L’univers y était plus prenant et l’action omniprésente. Dans la ville de Lynir, on se prépare à fêter le Sommer Solstice. Pour cela, les forgerons doit forger un bouclier, fait un minerald en particulier. Souci ? Adalrik et Hammer, deux apprentis forgerons qui ne s’entendent pas du tout, on casser ce dernier. Impossible de forger le bouclier sans ce minerald. Ainsi, leur maître les envoie dans les grottes, afin qu’il aille chercher le minerald manquant pour créer le bouclier. Sans ça, l’événement sera un désastre. J’ai également bien aimé le style graphique de ce kurostume, même si j’ai une préférence pour celui d’imperium circus. Par compte, le manga se passe dans un monde tournant autour des croyances nordiques. J’aimais cette ambiance et l’effet que cela apportait au manga. De plus, je trouvais qu’il y avait pas mal d’action présent. De ce fait, on n’avait pas trop le temps de s’ennuyer. Puis, à la fin de chaque chapitre, on avait le droit à une petite explication des mangakas sur diverses choses concernant l’univers de leur manga. En bref, j’ai apprécié suivre dans ce premier tome les personnages d’Adalrik et Hammer. Ils sont drôles et sympathiques, chacun à leur manière. L’univers est intéressant et intriguant. Je serais ravie de voir ce que la suite nous réserve.
    Lire la suite
    En lire moins
  • 3Moopydelfy Posté le 6 Février 2020
    Les traits sont énergiques. Les dessins sont clairs, incisifs, mordants. Le scénario efficace envoie de belles promesses. A voir sur les prochains tomes ce que le manga devient. La narration titille la curiosité et offre un aperçu sympathique du potentiel de Midgard et ses héros. Affaires à suivre.
  • Nosbookboyfriends Posté le 28 Janvier 2020
    À Lynir, la population s’apprête à fêter le Sommer Solstice et la ville est en effervescence. La forge ne fait pas exception. Sous la houlette de Tarjei ses deux apprentis, Adalrik et Hammer, s’affairent (ou presque) à la tache. Si Hammer, plus grand et plus fort, aspire à être un jour à la tête de sa propre forge, Adalrik, lui, plus fin et plus vif, est aussi plus discipé. Quoique, parfois, la concentration n’est pas non plus le point fort de Hammer – juste de quoi nous faire sourire, cependant, car on discerne parfaitement ce qui oppose les deux personnages. Les deux apprentis sont sous le charme d’Astrid qui taille le minerald destiné à la fête et, à la suite d’une maladresse à laquelle il fallait s’attendre, le minerald INDISPENSABLE au bon déroulement du Sommer Solstice est brisé. Pour se racheter les deux apprentis n’ont pas le choix, ils vont devoir, ensemble, et rapidement, trouver un nouveau Minerald de la même qualité que celui brisé. Pour cela ils vont avoir à quitter Lynir et œuvrer coude à coude pour mener à bien cette tâche importante, ce qui ne semble pas gagné. Surtout qu’Aldarik semble être poursuivi par d’étranges visions/prémonitions… Ce premier tome... À Lynir, la population s’apprête à fêter le Sommer Solstice et la ville est en effervescence. La forge ne fait pas exception. Sous la houlette de Tarjei ses deux apprentis, Adalrik et Hammer, s’affairent (ou presque) à la tache. Si Hammer, plus grand et plus fort, aspire à être un jour à la tête de sa propre forge, Adalrik, lui, plus fin et plus vif, est aussi plus discipé. Quoique, parfois, la concentration n’est pas non plus le point fort de Hammer – juste de quoi nous faire sourire, cependant, car on discerne parfaitement ce qui oppose les deux personnages. Les deux apprentis sont sous le charme d’Astrid qui taille le minerald destiné à la fête et, à la suite d’une maladresse à laquelle il fallait s’attendre, le minerald INDISPENSABLE au bon déroulement du Sommer Solstice est brisé. Pour se racheter les deux apprentis n’ont pas le choix, ils vont devoir, ensemble, et rapidement, trouver un nouveau Minerald de la même qualité que celui brisé. Pour cela ils vont avoir à quitter Lynir et œuvrer coude à coude pour mener à bien cette tâche importante, ce qui ne semble pas gagné. Surtout qu’Aldarik semble être poursuivi par d’étranges visions/prémonitions… Ce premier tome est un opus introductif, et il y a beaucoup à introduire. Les personnages, bien sûr, mais aussi le monde, le folklore, les mineralds et la menace qui approche… Car en parallèle de l’aventure déjà improbable de Hammer et Aldarik, nous suivons sporadiquement les antagonistes, possibles grands méchants, de l’histoire… Aussi, même s’il s’agit d’une introduction, le rythme n’a absolument pas été délaissé, j’ai apprécié l’effort et son efficacité. L’énergie et la dynamique sont bien présentes. Le scénario m’a convaincu, le potentiel est énorme et l’ouverture est large. De quoi attendre avec beaucoup d’impatience la suite ! Graphiquement, c’est très très beau, détaillé mais clair, et les personnages ont de la présence. Juste une grosse mention pour les plans larges, je les ai trouvés énormes, sans mauvais jeu de mots. Je parle aussi rapidement de la couverture, car c’est elle qui m’a immédiatement attirée. Comme le reste, en plus d’être jolie, elle est lisible et explicite. Ses couleurs sont agréables. Ce manga promet beaucoup. Je m’avance peut-être mais je pense ne pas être déçu par la suite, la collaboration fonctionne et Shizuha et Marujirushi sont des gages de réussite.
    Lire la suite
    En lire moins
Kurokawa, la newsletter qui a du punch !
Toute l'actualité 100% manga de vos collections et séries préférées.