Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782749131818
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 220 mm
Raimu, un grand enfant de génie
Collection : Documents
Date de parution : 05/06/2014
Éditeurs :
Cherche midi

Raimu, un grand enfant de génie

Collection : Documents
Date de parution : 05/06/2014

Prix Alain Terzian 2015 : meilleur ouvrage consacré au Cinéma

« Tu n’es pas fait pour ce métier », lui dit le directeur du casino de Toulon.
Et son père d’ajouter :
« Mon pauvre enfant, quoi que tu fasses, tu finiras au bagne ! »
 
On connaît la...
« Tu n’es pas fait pour ce métier », lui dit le directeur du casino de Toulon.
Et son père d’ajouter :
« Mon pauvre enfant, quoi que tu fasses, tu finiras au bagne ! »
 
On connaît la suite. Des centaines de succès au théâtre, et près d’une cinquantaine de films en seize ans !
 
En vacances, tous les jours...
« Tu n’es pas fait pour ce métier », lui dit le directeur du casino de Toulon.
Et son père d’ajouter :
« Mon pauvre enfant, quoi que tu fasses, tu finiras au bagne ! »
 
On connaît la suite. Des centaines de succès au théâtre, et près d’une cinquantaine de films en seize ans !
 
En vacances, tous les jours il voulait repartir à Paris, de peur qu’on l’oublie.
Il aimait jouer avec Fernandel, parce que justement, avec lui, il ne jouait pas, il parlait…
Il s’ennuyait dès qu’il restait inactif.
En bon Méridional, quand il se réveillait, il fallait que tout le monde soit debout.
Son élégance était légendaire…
 
C’était Raimu, et c’était mon grand-père.

 
À l’occasion de l’ouverture de son nouveau musée en cette année 2014, je souhaite vous raconter comment j’ai découvert l’histoire de ce petit garçon qui ne rêvait que de jouer la comédie… et, ce faisant, rétablir une certaine vérité, nombreux documents et témoignages à l’appui.
 
Partez à la rencontre de celui qui fut considéré par Orson Welles comme « le plus grand acteur du monde » et partagez un court instant le petit monde de Maurice Chevalier, Fernandel, Sacha Guitry, Félix Mayol, Marcel Pagnol, tel que vous ne l’avez jamais imaginé.


 
I. N.-R.       
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782749131818
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 220 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Tostaky61 Posté le 31 Octobre 2018
    Et un jour Jules Muraire devint Raimu. C'est ici sa petite fille, Isabelle, qui n'a pas eu le bonheur de le connaître, qui, a choisi de nous offrir son regard sur cet immense comédien. Ce fils de tapissier à qui son père promettait le bagne fut bien vite attiré par la scène. Les années de galère, les sifflets, les jets de tomates, les "Tu n'es pas fait pour ce métier" lancé par les "professionnels de la profession", rien ne le découragera. Un jour, on lui donnera sa chance. Le théâtre sera son royaume. Puis le cinéma. Comment oublier la trilogie Pagnolesque Marius, Fanny, César ? Ah ! César, un rôle à la mesure de son talent. (La fameuse partie de cartes, ou César le colèreux, de grands moments). Comment oublier le mari cocu de La femme du boulanger ? Magnifique la scène du retour de la femme adultère et de....pomponette. Comment oublier le père de six filles dans La fille du puisatier ? Et tant d'autres rôles encore. Et tous ceux qui l'ont accompagné au cours de toutes ces années. Guitry, Jouvet, Gabin, Fernandel, Fresnay, Pagnol pour ceux dont on se souvient encore aujourd'hui, et tous les autres, Maupi, le copain de toujours, Charpin (le fameux Panisse de la trilogie), par... Et un jour Jules Muraire devint Raimu. C'est ici sa petite fille, Isabelle, qui n'a pas eu le bonheur de le connaître, qui, a choisi de nous offrir son regard sur cet immense comédien. Ce fils de tapissier à qui son père promettait le bagne fut bien vite attiré par la scène. Les années de galère, les sifflets, les jets de tomates, les "Tu n'es pas fait pour ce métier" lancé par les "professionnels de la profession", rien ne le découragera. Un jour, on lui donnera sa chance. Le théâtre sera son royaume. Puis le cinéma. Comment oublier la trilogie Pagnolesque Marius, Fanny, César ? Ah ! César, un rôle à la mesure de son talent. (La fameuse partie de cartes, ou César le colèreux, de grands moments). Comment oublier le mari cocu de La femme du boulanger ? Magnifique la scène du retour de la femme adultère et de....pomponette. Comment oublier le père de six filles dans La fille du puisatier ? Et tant d'autres rôles encore. Et tous ceux qui l'ont accompagné au cours de toutes ces années. Guitry, Jouvet, Gabin, Fernandel, Fresnay, Pagnol pour ceux dont on se souvient encore aujourd'hui, et tous les autres, Maupi, le copain de toujours, Charpin (le fameux Panisse de la trilogie), par exemple. Ces metteurs en scène, ces producteurs avec qui il entretenait parfois des rapports compliqués. Raimu avait une réputation de râleur, de radin aussi. Les témoignages que nous livre Isabelle Nohain-Raimu tendent à prouver le contraire. Raimu était un acteur, l'un des plus grands que la France ait connue. C'était aussi un mari et un père (il épousa Esther de 22 ans sa cadette et adopta et éleva sa fille Paulette qu'il adorait). Cette fille qui, bien des années plus tard créera un musée Raimu, d'abord à Méounes-lès-Montrieux, (je préfère taire ici l'impensable fin de ce musée dans cette commune), puis à  Cogolin dans ce Var qu'il aimait tant (et où il aimait passer ses vacances en famille et se ressourcer, lui qui ne se sentait à Paris, que de passage). Aujourd'hui ce musée a déménagé de nouveau et se trouve dans les Bouches-du-Rhône, à Marignane. Si un jour je me trouve à  proximité  de cette ville, nul doute que je m'y arrêterai pour lui rendre hommage. C'est à la suite d'un accident de voiture (à quelques kilomètres de chez moi d'ailleurs), et alors que la guérison s'annonçait, que des complications survinrent qui amenèrent à nouveau le comédien à  être hospitalisé, ce qui devait être une intervention bénigne se termina en drame... La dernière image de L'homme au chapeau rond, son tout dernier film, nous le montre, manteau et chapeau, main dans le dos s'en allant dans une rue pavée avec le mot "Fin" qui s'affiche en plein écran... prémonitoire  ? Une biographie qui nous apprend a mieux connaître l'homme, et même si, comme toujours dans ce genre de livre on y retrouve les pages consacrées à la carrière de l'acteur (pages qui peuvent s'avérer rébarbatives parfois), il y a bien d'autres choses, des anecdotes par exemple, pour en rendre la lecture agréable. Ayant refermé ce livre, je suis allé regarder le documentaire "La vie de Raimu" réalisé dès 1947, un an après sa mort, par ceux qui l'aimaient. 23mn d'émotion....
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rater aucune actualité du Cherche Midi
Découvrez, explorez, apprenez, riez, lisez !