RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Revue du crieur N° 12

            La Découverte
            EAN : 9782348041808
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 160
            Format : 185 x 240 mm
            Nouveauté
            Revue du crieur N° 12

            Collection : Revue du crieur
            Date de parution : 21/02/2019
            Alors que la Revue du Crieur sort son douzième numéro, les rues de France se teintent hebdomadairement de jaune tandis que journalistes et intellectuels multiplient les analyses et se déchirent entre diverses interprétations. Pour le Crieur, l’heure n’est toutefois pas au bilan général. Nous proposons donc une histoire des supporters,... Alors que la Revue du Crieur sort son douzième numéro, les rues de France se teintent hebdomadairement de jaune tandis que journalistes et intellectuels multiplient les analyses et se déchirent entre diverses interprétations. Pour le Crieur, l’heure n’est toutefois pas au bilan général. Nous proposons donc une histoire des supporters, ou comment le stade a pu déborder sur le mouvement social et fournir un nouveau répertoire d’actions par l’émeute, ainsi qu’une approche large, « à côté », pouvant éclaircir la période actuelle avec un décryptage du renouveau des clashs entre intellectuels par médias interposés.
            L’histoire côtoie l’actualité dans cette nouvelle livraison du Crieur, deux longs articles se penchent sur l’historiographie du génocide au Rwanda, vingt-cinq ans après ces « quelques jours en avril », et sur les bilans jamais tirés de la guerre du Kosovo qui hante l’Europe depuis vingt ans. On y parle également féminisme, avec le déconcertant « Manifeste xénoféministe », un texte futuriste du collectif Laboria Cuboniks dans la lignée du « Manifeste accélérationniste » version queer ; antiféminisme, dans une enquête glaçante sur la galaxie masculiniste ; et analyse littéraire féministe – la new romance, entre machine normative et espace d’expression des désirs.
            Sans oublier la culture et les idées : détour par d’étranges innovations architecturales au cœur des villes chinoises, déambulations dans le labyrinthe bruxellois à la recherche de ce qui reste d’une politique européenne, ou encore exploration de la scène punk à Shanghai comme à Pékin…
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782348041808
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 160
            Format : 185 x 240 mm
            La Découverte
            15.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Excellente livraison de la Revue du Crieur ! Avant le scandale de la Ligue du LOL, Tanguy Grannis dévoile les « sources du masculinisme » contemporain, tandis que Jean-Marie Durand analyse le phénomène actuel des « noms d'oiseaux et vacheries entre intellos ». Enfin, outre l'article passionnant de Nathanel Amar sur l'essor d'un mouvement punk en Chine déployant une immense inventivité pour déjouer les autorités, il faut saluer celui écrit par les directeurs du Courrier des Balkans, Jean-Arnault Dérens et Laurent Geslin, qui revient sur le conflit au Kosovo en 1999 et l'intervention supposée « humanitaire » de l'OTAN, vivement soutenue alors par les gouvernements de centre-gauche du Vieux continent : « Kosovo : les fantômes d'une "guerre de gauche" ».
             
            Politis
            La Revue du crieur, pourtant sortie avant que n’éclate l’affaire de la ­Ligue du LOL dont les victimes ont été essentiellement des femmes ou des homosexuels, ouvre son douzième numéro avec un article sur la galaxie masculiniste, ce monde ­militant qui se définit par la haine des femmes – et du féminin en soi. [...] On poursuivra la réflexion sur les questions de genre en lisant le passionnant article sur les cultures politiques chez les supporteurs de foot. [...] On passera quelques pages avant de s’arrêter sur la contribution de la chercheuse Alice Béja, consacrée à la new ­romance, ce genre littéraire en plein boum depuis le succès de saga littéraire Cinquante nuances de Grey, « bien plus proche du roman sentimental que de la littérature érotique » mais qui pourtant se nourrit de certains acquis du féminisme et participe à sa manière à la légitimation du plaisir féminin. Enfin, et malgré de nombreux autres articles intéressants comme celui de David Servenay sur l’historiographie du génocide rwandais, on retiendra l’enquête de Jean-Marie Durand sur la brutalisation du débat intellectuel, dont les racines seraient en partie économiques. La dispute se dégrade en clash sur fond de précarisation du statut des universitaires.
            Julie Clarini / Le Monde
            Bouclée bien avant l’affaire de la «Ligue du LOL», la Revue du Crieur fait preuve d’une brûlante actualité. Philosophe de formation, Tanguy Grannis y consacre une enquête sur « ces hommes qui détestent les femmes » : masculinistes, hoministes, «incels»… Aux Etats-Unis, ces « hommes animés par la peur de perdre le contrôle sur les femmes »développent des mouvements parfois ultraviolents. Le Crieur publie également le « manifeste xénoféministe », signé du collectif Laboria Cuboniks, qui exhorte à se saisir des technologies. Dans le même numéro, une « histoire politique des supporteurs », un regard sur les pièges de l’historiographie sur le génocide rwandais, mais aussi une enquête d’Alice Béja sur la « new romance », ou « romance érotique », dans laquelle le secteur de l’édition a su reconnaître un marché juteux, depuis le succès de Cinquante Nuances de Grey. Derrière les couvertures roses, y a-t-il le signe d’une « revendication des femmes pour l’accès à une autonomie morale, matérielle et sexuelle » ?
            Libération
            ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
            Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !