En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Rien de plus grand

        Presses de la cité
        EAN : 9782258143487
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 504
        Format : 140 x 225 mm
        Rien de plus grand

        Laurence MENNERICH (Traducteur)
        Date de parution : 08/03/2018
        La pièce empeste les oeufs pourris. L’air est lourd de la fumée des tirs. Tout le monde est transpercé de balles, sauf moi. Je n’ai même pas le moindre bleu.
        Stockholm, sa banlieue chic. Dans la salle de classe d’un lycée huppé, cinq personnes gisent sur le sol, perforées de balles. Debout au milieu d’elles, Maja Norberg, dix-huit ans à peine, élève modèle et fille de bonne famille. Son petit copain, le fils de la plus grosse fortune de Suède,... Stockholm, sa banlieue chic. Dans la salle de classe d’un lycée huppé, cinq personnes gisent sur le sol, perforées de balles. Debout au milieu d’elles, Maja Norberg, dix-huit ans à peine, élève modèle et fille de bonne famille. Son petit copain, le fils de la plus grosse fortune de Suède, et sa meilleure amie, une jolie blonde soucieuse de la paix dans le monde, figurent parmi les victimes, ainsi que Samir, brillant fils d’immigrés décidé à s’affranchir de sa condition. Neuf mois plus tard, après un battage médiatique qui a dépassé les frontières suédoises, le procès se tient. Mais qui est Maja ? Qu’a-t-elle fait, et pourquoi ?
        Nerveux comme un thriller, Rien de plus grand radiographie, dans une société au bord de l’implosion, les hypocrisies des classes dirigeantes et l’extrême violence qui ressurgit sur leurs
        enfants. Déjà best-seller en Suède, ce portrait dérangeant et empathique d’une génération est en cours de publication dans 28 pays. Netflix vient d’en acheter les droits pour l’adapter en
        série.
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258143487
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 504
        Format : 140 x 225 mm
        Presses de la cité
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • TheBookCarnival Posté le 10 Juin 2018
          Rien de plus grand de Malin Persson Giolito est un thriller psychologique qui nous plonge dans la tête d’une adolescente accusée d’être l’auteure d’une tuerie de masse dans son lycée en complicité avec son petit ami mort dans la fusillade. L’axe de traitement de l’histoire est vraiment original. Maja Norberg figure sur le banc des accusés dans un procès qui déchaîne les passions. Cette jeune fille qui avait tout pour elle, plutôt jolie, issue d’une famille aisée, bonne élève et entourée d’amis, a commis le pire. Qu’a-t-il bien pu se passer dans la tête de cette adolescente si convenable en apparence pour qu’elle devienne du jour au lendemain l’auteure d’une tuerie de masse avec son petit ami ? Toute l’intrigue se concentre sur le personnage de Maja qui est d’ailleurs la narratrice de l’histoire. Le roman se déroule au rythme du procès et se découpe en journées. Nous suivons le fil des interrogations, les différentes prises de positions sur les faits et tout cela à travers le regard désabusé et cynique de Maja. Les passages du procès sont entrecoupés de passages où Maja, isolée dans sa cellule, nous raconte la façon dont elle a vécu les événements. J’ai trouvé l’intrigue prenante même si... Rien de plus grand de Malin Persson Giolito est un thriller psychologique qui nous plonge dans la tête d’une adolescente accusée d’être l’auteure d’une tuerie de masse dans son lycée en complicité avec son petit ami mort dans la fusillade. L’axe de traitement de l’histoire est vraiment original. Maja Norberg figure sur le banc des accusés dans un procès qui déchaîne les passions. Cette jeune fille qui avait tout pour elle, plutôt jolie, issue d’une famille aisée, bonne élève et entourée d’amis, a commis le pire. Qu’a-t-il bien pu se passer dans la tête de cette adolescente si convenable en apparence pour qu’elle devienne du jour au lendemain l’auteure d’une tuerie de masse avec son petit ami ? Toute l’intrigue se concentre sur le personnage de Maja qui est d’ailleurs la narratrice de l’histoire. Le roman se déroule au rythme du procès et se découpe en journées. Nous suivons le fil des interrogations, les différentes prises de positions sur les faits et tout cela à travers le regard désabusé et cynique de Maja. Les passages du procès sont entrecoupés de passages où Maja, isolée dans sa cellule, nous raconte la façon dont elle a vécu les événements. J’ai trouvé l’intrigue prenante même si je déplore son rythme un peu lent. On a parfois l’impression que l’auteure rembobine la bande jusqu’à l’usure tant le schéma des faits racontés par Maja et ce qu’en disent les témoins en parallèle donne un effet un peu répétitif. J’ai trouvé les passages racontés par Maja tels qu’elle les a vécus bien plus intéressants et plus significatifs au niveau de l’avancée de l’intrigue. Le personnage de Maja est un personnage d’adolescente énigmatique, mi- ange mi- démon, qui ne provoque ni empathie ni antipathie. A travers ce personnage et la tuerie de masse au lycée, l’auteure aborde les clivages sociaux qui règnent en Suède mais également en Europe. Elle aborde le fossé entre les classes et la perception impitoyable de l’immigration au travers des personnages de Samir et Sebastian. Samir est un jeune homme ayant fui la Syrie avec sa famille, très bon élève au lycée il est pourtant stigmatisé par le fait d’être issu de l’immigration. A l’opposé de ses camarades qui ont un train de vie plutôt bourgeois, il vit en banlieue avec ses parents qui triment pour gagner leur vie. Ce fossé criant s’illustre dans la rivalité qui se développe au fil du récit entre Samir et Sebastian. Sebastian est une caricature de gosse de riche, son père étant la plus grosse fortune de Suède, il vit dans les quartiers chics et voyage aux quatre coins du globe, il semble tout avoir et est malgré tout en totale perdition. L’auteure crée une tension dans la confrontation de ces deux milieux par le biais de ces deux adolescents qui se détestent mais également à l’intérieur de chacun des milieux, l’un tente d’exister aux yeux de son père qui le méprise et l’autre a honte du milieu d’où il vient et espère sans sortir en intégrant les meilleures écoles. Rien de plus grand est un thriller avec une part sociologique forte. L’auteure nous plonge dans l’ambiance d’un procès et nous fait entrer dans la tête d’une adolescente accusée d’un crime horrible. J’ai beaucoup aimé cette lecture très bien construite dans l’ensemble même si je déplore certaines longueurs qui cassaient un peu le rythme du récit.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Oliveoued Posté le 8 Juin 2018
          Dans "Rien de plus grand", nous abordons un sujet sensible et délicat : les tueries de masse qui surviennent dans les lycées. Mais une fois n'est pas coutume, c'est en Suède que cela se passe et non aux Etats-Unis. Une tuerie de masse donc. Et une rescapée : Maja. Ce récit, c'est l'histoire de ce drame. Et de l'évaluation de la responsabilité de Maja. Ma lecture a été déroutante : la construction du récit est très particulière. Cela nous déstabilise. Et cette construction du récit transforme complètement nos sentiments envers Maja. J'ai aimé me dire que dés le début du livre je savais tout (une tuerie, une survivante, un procès) et me rendre compte au fil de ma lecture que je ne savais rien. Une réelle bonne surprise que je vous recommande chaudement. Une écriture captivante, un régal.
        • coquinnette1974 Posté le 5 Juin 2018
          Rien de plus grand de Malin Persson Giolito m'a été envoyé par Les Presses De La Cité et net galley. Je suis amatrice des thrillers psychologiques, des histoires de tuerie, et ce roman m'a captivée. Nous découvrons Maja Norberg, dix-huit ans à peine, élève modèle et fille de bonne famille. Elle se retrouve seule survivante d'une tuerie. Dans la salle de classe d'un lycée huppé, cinq personnes gisent sur le sol, perforées de balles. Elle les connaissait tous, elle seule est en vie, qu'elle est son implication là dedans ?? Neuf fois plus tard, lors de son procès, on va découvrir le pourquoi du comment... Rien de plus grand est un excellent roman. Il se lit rapidement, puisqu'une fois ouvert, il est très difficile de le lâcher ! On ne s'ennuie pas une minute, il y a énormément de rythme et en le refermant j'ai fait Waouh, à bout de souffle ! J'ai adorée ce livre, il est vraiment très très bon et mérite un gros cinq étoiles.
        • AudreyT Posté le 15 Mai 2018
          *** Maja Norberg a 18 ans et vient de passer plus de 9 mois en maison d'arrêt. Pourquoi ? Parce qu'on l'accuse de complicité de meurtres dans la tuerie qui s'est passée dans une classe de son lycée. Parce qu'on affirme qu'elle a intentionnellement ôter la vie à des jeunes qu'elle côtoyait tous les jours. Parce qu'on soutient que rien n'était plus grand que l'amour qu'elle vouait à Sebastian. Mais rien n'est aussi simple, aussi clair et aussi rigide que ça... J'ai mis du temps à apprécier ce thriller. Il est pourtant bien écrit mais sa construction m'a parfois semblé longue et les répétitions nombreuses. J'ai eu l'impression de tourner en rond et de revivre a plusieurs reprises les mêmes scènes. Mais une fois le verdict tombé, dans les toutes dernières pages, j'ai repris mon souffle... C'est alors que j'ai compris que Malin Persson Giolito avait volontairement donné un rythme lent à son récit afin qu'on se sente totalement impliqué et proche des personnages. Et c'est finalement un moment de lecture particulier, une histoire dense et compliquée, où chaque fil tiré ouvre une nouvelle porte, dévoile un nouveau coupable, redistribue les cartes et offre un peu d'espoir... Merci à NetGalley et aux éditions... *** Maja Norberg a 18 ans et vient de passer plus de 9 mois en maison d'arrêt. Pourquoi ? Parce qu'on l'accuse de complicité de meurtres dans la tuerie qui s'est passée dans une classe de son lycée. Parce qu'on affirme qu'elle a intentionnellement ôter la vie à des jeunes qu'elle côtoyait tous les jours. Parce qu'on soutient que rien n'était plus grand que l'amour qu'elle vouait à Sebastian. Mais rien n'est aussi simple, aussi clair et aussi rigide que ça... J'ai mis du temps à apprécier ce thriller. Il est pourtant bien écrit mais sa construction m'a parfois semblé longue et les répétitions nombreuses. J'ai eu l'impression de tourner en rond et de revivre a plusieurs reprises les mêmes scènes. Mais une fois le verdict tombé, dans les toutes dernières pages, j'ai repris mon souffle... C'est alors que j'ai compris que Malin Persson Giolito avait volontairement donné un rythme lent à son récit afin qu'on se sente totalement impliqué et proche des personnages. Et c'est finalement un moment de lecture particulier, une histoire dense et compliquée, où chaque fil tiré ouvre une nouvelle porte, dévoile un nouveau coupable, redistribue les cartes et offre un peu d'espoir... Merci à NetGalley et aux éditions Presses de la Cité pour le partage de ce roman...
          Lire la suite
          En lire moins
        • sylvaine Posté le 5 Mai 2018
          Scène d'ouverture: un lycée élitiste et bien fréquenté , une tuerie dans une salle de classe , Maria Norbert se relève, c'est la seule rescapée.... Quelques mois plus tard s'ouvre son procès, le procureur la juge responsable du massacre et, pire encore,pense qu'elle est l'instigatrice des meurtres et qu' elle a agi de conserve avec Sebastian Fagerman le fils de Claes Fagerman l'un des hommes les plus fortunés de Suède. Trois semaines, c'est la durée prévue pour ce procès qui déchaine les passions médiatiques, trois semaines pendant lesquelles toute sa courte vie va être épluchée, affichée aux yeux de tous . Mais Maria , que tout le monde appelle Maja , se tait . Mutisme total, rien ne lui échappe, aucune parole aucun regard . Pourtant elle en aurait des choses à dire . Malin Persson Giolito signe ici un premier roman époustouflant . Bien sur il m'aura fallu franchir les 100 premières pages pour que la narration trouve son rythme , pour que les propos off de Maja prennent leur place dans le déroulement de ce procès qui semble ne devoir jamais finir. Un procès qui certes doit déclarer coupable ou non coupable cette jeune fille de 18... Scène d'ouverture: un lycée élitiste et bien fréquenté , une tuerie dans une salle de classe , Maria Norbert se relève, c'est la seule rescapée.... Quelques mois plus tard s'ouvre son procès, le procureur la juge responsable du massacre et, pire encore,pense qu'elle est l'instigatrice des meurtres et qu' elle a agi de conserve avec Sebastian Fagerman le fils de Claes Fagerman l'un des hommes les plus fortunés de Suède. Trois semaines, c'est la durée prévue pour ce procès qui déchaine les passions médiatiques, trois semaines pendant lesquelles toute sa courte vie va être épluchée, affichée aux yeux de tous . Mais Maria , que tout le monde appelle Maja , se tait . Mutisme total, rien ne lui échappe, aucune parole aucun regard . Pourtant elle en aurait des choses à dire . Malin Persson Giolito signe ici un premier roman époustouflant . Bien sur il m'aura fallu franchir les 100 premières pages pour que la narration trouve son rythme , pour que les propos off de Maja prennent leur place dans le déroulement de ce procès qui semble ne devoir jamais finir. Un procès qui certes doit déclarer coupable ou non coupable cette jeune fille de 18 ans à peine , mais surtout un procès qui sert de miroir à toute une société bien pensante , qui essaye de soulever les rideaux opaques occultant des pans entiers de la société suédoise. Un procès somme toute intemporel et délocalisable à l'envie. Une bien belle découverte que je dois aux Editions Les Presses de la Cité via NetGalley , merci .
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        "C’est un livre social, un livre politique, vraiment très très fort, en même temps qu’un thriller."
         
        La Première
        Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
        Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

        Lisez maintenant, tout de suite !