En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Robert E. Lee

        Perrin
        EAN : 9782262040987
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 456
        Format : 154 x 240 mm
        Robert E. Lee
        La légende sudiste

        Date de parution : 17/04/2014

        La première biographie du plus célèbre des généraux de la guerre de Sécession, Robert E. Lee, stratège charismatique des Confédérés et légende du Vieux Sud.

        Il est peu d’Américains du XIXe siècle dont le nom, à l’instar de celui d’Abraham Lincoln, évoque une multitude d’images. Le général Robert E. Lee, stratège charismatique des confédérés et légende du Vieux Sud, est l’un d’eux.
        Figure à la barbe et à l’uniforme gris, le champion militaire de l’Amérique esclavagiste...
        Il est peu d’Américains du XIXe siècle dont le nom, à l’instar de celui d’Abraham Lincoln, évoque une multitude d’images. Le général Robert E. Lee, stratège charismatique des confédérés et légende du Vieux Sud, est l’un d’eux.
        Figure à la barbe et à l’uniforme gris, le champion militaire de l’Amérique esclavagiste illustre à lui seul la guerre de Sécession (1861-1865), que l’on songe à la plupart de ses grandes batailles, telle Gettysburg, la plus emblématique, ou à la reddition, devant le général Grant, d’Appomattox. Symbole écrasant, adulé ou détesté, il est vrai que Lee ne laisse pas indifférent. Virginien, comme George Washington dont il se voulait l’héritier, officier du génie sorti de West Point, modèle du gentleman sudiste, il incarne la déchirure des Etats-Unis – qui est aussi la sienne – et un conflit fratricide trop souvent simplifié en guerre d’abolition de l’esclavage. Etonnamment, nul ouvrage en français n’avait été jusqu’ici consacré à cette figure majeure d’une époque souvent magnifiée mais profondément inégalitaire, raciste et vouée à mourir. En s’attachant à l’homme comme au mythe, en questionnant sa place dans l’histoire militaire, en s’interrogeant sur une vie de soldat marquée par le sens de l’honneur, Vincent Bernard brosse un portrait nuancé et captivant de l’« homme de marbre ».
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782262040987
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 456
        Format : 154 x 240 mm
        Perrin
        24.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • benleb Posté le 25 Août 2014
          La biographie de Robert Lee par Bernard Vincent est la première (à ma connaissance) écrite en français sur le général sudiste. J'avais donc des doutes (pour moi, seuls les historiens américains pouvaient écrire sur la Guerre de Sécession), mais cette biographie est très bonne. Elle évite l'hagiographie comme la condamnation pure et dure. La seule bibliographie montre que l'auteur connait très bien son sujet. Les chapitres sur la famille et la carrière de Lee avant la Guerre de Sécession sont pour moi les meilleurs. Ils montrent combien il appartenait à une élite sudiste (et surtout virginienne) où, malgré la déchéance de son père, il sut s'imposer. Le portrait des membres de sa famille, entièrement dévoués à la carrière du héros, quitte à sacrifier leurs vies personnelles, est passionnant. L'auteur insiste aussi sur le caractère exceptionnel du personnage; obéissant, honnête, sans ambition personnel, il fut un soldat exceptionnel, idolatré par ses pairs. Pour la guerre elle même, l'auteur montre bien les hésitations de Lee avant de s'engager au Sud. Il insiste sur ses erreurs de militaire; ce fut d'abord un général impopulaire. Pour lui, il fut un très grand tacticien mais un assez mauvais stratège, ne s'apercevant pas de la dimension... La biographie de Robert Lee par Bernard Vincent est la première (à ma connaissance) écrite en français sur le général sudiste. J'avais donc des doutes (pour moi, seuls les historiens américains pouvaient écrire sur la Guerre de Sécession), mais cette biographie est très bonne. Elle évite l'hagiographie comme la condamnation pure et dure. La seule bibliographie montre que l'auteur connait très bien son sujet. Les chapitres sur la famille et la carrière de Lee avant la Guerre de Sécession sont pour moi les meilleurs. Ils montrent combien il appartenait à une élite sudiste (et surtout virginienne) où, malgré la déchéance de son père, il sut s'imposer. Le portrait des membres de sa famille, entièrement dévoués à la carrière du héros, quitte à sacrifier leurs vies personnelles, est passionnant. L'auteur insiste aussi sur le caractère exceptionnel du personnage; obéissant, honnête, sans ambition personnel, il fut un soldat exceptionnel, idolatré par ses pairs. Pour la guerre elle même, l'auteur montre bien les hésitations de Lee avant de s'engager au Sud. Il insiste sur ses erreurs de militaire; ce fut d'abord un général impopulaire. Pour lui, il fut un très grand tacticien mais un assez mauvais stratège, ne s'apercevant pas de la dimension industriel de la guerre. Ses hésitations contribuèrent beaucoup à la défaite de Gettysbourg. Trop obéissant, l'absence de commandement central et l'importance de la dimension politique lui nuirent beaucoup. Lee fut seulement le général de l'armée de Virginie avant d'obtenir, en 1865, un moment où tout était perdu, le commandement de toutes les troupes sudistes. Bernard Vincent ne néglige pas les aspects troubles. Lee était raciste et soutint l'esclavagisme, bien qu'il fut pragmatiquement hostile au système. Les photos sont bien choisies; je regrette qu'il n'y en ait pas plus. Elles montrent que Robert Lee ne porta sa célèbre barbe qu'à partir de la Guerre de Sécession.
          Lire la suite
          En lire moins

        Ils en parlent

        Le livre de Vincent Bernard, relevant un pari difficile, offre un portrait nuancé de l'homme et du soldat.
        Philippe Maxence / Le Figaro Magazine
        Dans cette biographie, la première écrite en français sur l'adversaire du général Grant, Vincent Bernard appréhende sans a priori ce personnage qui reste controversé, malgré sa réhabilitation officielle par les Etats-Unis.
        François Paoli / Le Figaro Littéraire
        INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
        Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com