Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221075180
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1408

Romans de mort et d'aventures

Collection : Bouquins
Date de parution : 25/02/1993

Prophète de la critique littéraire au siècle dernier, Sainte-Beuve reconnaît en 1840 « à Eugène Sue l'honneur d'avoir risqué le premier roman français en plein Océan, d'avoir le premier comme découvert notre Méditerranée en littérature ! ». A l'aube de sa carrière, le futur auteur des Mystères de Paris ne...

Prophète de la critique littéraire au siècle dernier, Sainte-Beuve reconnaît en 1840 « à Eugène Sue l'honneur d'avoir risqué le premier roman français en plein Océan, d'avoir le premier comme découvert notre Méditerranée en littérature ! ». A l'aube de sa carrière, le futur auteur des Mystères de Paris ne s'attendait pas à être reconnu par la postérité comme le roi de ce que Sainte-Beuve appellera bientôt avec dédain la « littérature industrielle ». Ayant parcouru les mers comme chirurgien de la marine, Sue évoque tout naturellement le sud de l'Espagne, l'Inde, les Antilles, l'océan Indien, les vaisseaux, les mutineries, les naufrages, les esclaves devenus plus féroces que les maîtres dont ils se sont libérés. Kernok le Pirate, El Gitano, Atar-Gull, La Salamandre, La Vigie de Koat-Vën, Le Morne-au-diable révèlent, de 1830 à 1842, un Fenimore Cooper français. Sans l'accident déterminant que constitue Les Mystères de Paris, Sue aurait accompli une carrière digne de celle de l'auteur du Corsaire rouge et du Dernier des Mohicans. Il avait tout pour cela : « une action triste et sombre, semée de scènes du comique le plus vrai et de descriptions éblouissantes, un style chaleureux, des idées neuves, et surtout la singulière faculté de colorer tout de poésie ». telles sont les qualités que lui reconnaît Balzac dans son compte-rendu de La Salamandre.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221075180
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 1408
Robert Laffont

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Coyotetired Posté le 8 Avril 2020
    Du corsaire, et du bien raide, brut d'alambic. Eugène sait de quoi il parle, avant d'écrire, il a pratiqué en tant que chirurgien de marine. Ce n'est pas en technicolor, mais en monochrome, bien rouge et bien sanglant. Tous ses successeurs ne seront que des imitateurs. Les cœurs tendres passeront au large, le spectacle n'est pas pour eux. La fin ne surprendra pas les avertis, toute fortune est bâtie sur la piraterie. Et la bondieuserie finale de Kernok fait écho aux fondations philanthropiques des capitaines d'industrie d'aujourd'hui.
Inscrivez-vous à la newsletter de Bouquins
Bouquins s'adresse à tous ceux qui ont la passion de lire et de découvrir, aussi bien à l'étudiant qu'au professeur ou à l'amateur de curiosités, bref à la foule des lectrices et des lecteurs qui croient encore qu'un bon livre reste l'un des plus merveilleux compagnons de vie.