En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Sa vie dans les yeux d'une poupée

        Plon
        EAN : 9782259213998
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 336
        Format : 154 x 240 mm
        Sa vie dans les yeux d'une poupée

        Date de parution : 21/03/2013

        Deux écorchés vifs. Deux rêves de seconde chance. Un regard pour renaître...

        Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des moeurs après un grave accident.
        Quand, dans le cadre d’une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de...

        Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des moeurs après un grave accident.
        Quand, dans le cadre d’une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l’avenir.

        Mais il est aussi persuadé qu’elle est la pièce manquante, le pion à manipuler pour démasquer le psychopathe qu’il traque.
        Et s’il se trompait ?
        Le pire des monstres est parfois celui qui s’ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d’une poupée...

        " Une aventure haletante, violente, psychologiquement marquante : du bon et vrai thriller ! "
        Marina Carrère d’Encausse

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782259213998
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 336
        Format : 154 x 240 mm
        Plon
        17.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Syssi43 Posté le 29 Décembre 2017
          L auteur va très loin dans ce thriller, histoire très sordide que je n aurais jamais imaginée. Mon avis sur ce livre est mitigé.
        • Anaislectrice Posté le 4 Décembre 2017
          Ami lecteur, tu veux du cru, qui décoiffe ta tête de lecteur sans te faire bouger de ton canapé ? Et bien tu vas en avoir ! Toute l’histoire est centrée sur la vie de Barbara, jeune esthéticienne à la personnalité lunaire, vivant avec sa mère qui détient une forte emprise sur elle. Nous la suivons dans son quotidien bien morose, partagé entre l’institut de beauté dans lequel elle travaille et dans lequel elle subi les moqueries de ses collègues, et son retour chez sa mère, même si le terme de génitrice conviendrait mieux. Sa vie est une succession de drames, de malheurs, de violences subies durant sa plus tendre enfance, d’abord par un père un peu trop aimant avec elle et qui la rejoindra régulièrement dans son lit le soir et achètera son silence grâce à des poupées qu’il lui offrira, et sa mère qui la déteste car selon elle, si son mari l’a quitté, c’est parce qu’elle le lui a volé. Déjà là, sans rentrer encore plus dans les détails sordides, avouez que ça calme ! J’ai ressenti une réelle et profonde empathie pour cette pauvre âme, malmenée durant toute sa triste existence et depuis sa plus tendre enfance à cause... Ami lecteur, tu veux du cru, qui décoiffe ta tête de lecteur sans te faire bouger de ton canapé ? Et bien tu vas en avoir ! Toute l’histoire est centrée sur la vie de Barbara, jeune esthéticienne à la personnalité lunaire, vivant avec sa mère qui détient une forte emprise sur elle. Nous la suivons dans son quotidien bien morose, partagé entre l’institut de beauté dans lequel elle travaille et dans lequel elle subi les moqueries de ses collègues, et son retour chez sa mère, même si le terme de génitrice conviendrait mieux. Sa vie est une succession de drames, de malheurs, de violences subies durant sa plus tendre enfance, d’abord par un père un peu trop aimant avec elle et qui la rejoindra régulièrement dans son lit le soir et achètera son silence grâce à des poupées qu’il lui offrira, et sa mère qui la déteste car selon elle, si son mari l’a quitté, c’est parce qu’elle le lui a volé. Déjà là, sans rentrer encore plus dans les détails sordides, avouez que ça calme ! J’ai ressenti une réelle et profonde empathie pour cette pauvre âme, malmenée durant toute sa triste existence et depuis sa plus tendre enfance à cause de parents qui n’auraient jamais dû le devenir. On en viendrait presque à lui pardonner les atrocités qu’elle commettra une fois devenue adulte, parce qu’elle est incapable de vivre autrement que dans la souffrance, la violence, parce qu’elle n’a jamais rien connu d’autre. Sa vie est une succession d’épreuves et de tragédies et combinées à esprit fragile, les dégâts émotionnels et psychiques sont colossaux, et l’entraînent dans une folie profonde qui lui fera perdre totalement pied avec la réalité. Nous l’accompagnerons alors dans sa longue descente aux enfers, où la folie se mêle à la détresse psychologique. On sent que ça va mal se finir, très mal. Il ne peut en être autrement quand on est allé aussi loin, quand la raison a foutu le camp à ce point-là. J’ai été mal à l’aise durant cette lecture, parce que la plume acérée d’Ingrid Desjours apporte une noirceur intense au récit, elle se plaît à tisser autour de son personnage principal un univers sombre, glauque dans lequel vous vous sentirez de trop, mal à l’aise d’assister à cette déchéance et à cette soumission qu’elle s’impose. Les thèmes du viol, de la prostitution, de l’inceste, et autres joyeusetés du genre y sont développés et j’ai eu la nausée tout au long de ma lecture, avec une apogée au moment du dénouement quand on comprend bien trop de choses qu’on ne soupçonnait pas, et qu’on aurait préféré ne pas soupçonner ou comprendre d’ailleurs ! On en parle du dénouement ? non, on n’en parlera pas. Parce que déjà le spoiler ne passera pas par chez moi, mais en plus et surtout parce que vous ne ressentiriez pas les choses de la même manière si tout vous était dévoilé plutôt que si vous étiez arrivé à cette conclusion par vous-même après quelques heure de lecture éreintante. Finalement le but de ce livre, ce n’est pas sa conclusion, c’est le cheminement qui amène à ce dénouement. L’auteure ne nous sert pas du cru pour faire du gore dégueulasse gratuitement, dans le but unique de choquer son lecteur, elle le fait, avec ses mots durs et sa plume néanmoins féminine, afin de nous montrer comment une personne fragile en est arrivée là. Et puis, ça nous permet aussi de comprendre que derrière chaque personne étrange, chaque femme soumise, et chaque monstre, se cache peut-être d’abord une victime. Le mot de la fin Si je devais classer Ingrid Desjours dans une catégorie (vous l’aurez remarqué, j’adore les catégories ! ) elle irait directement rejoindre celle des femmes auteures qui en imposent grave, elle est de celles qui osent et qui ne font pas dans la dentelle. L’intrigue prend son temps, il n’y a pas forcément un rythme d’action très rapide parce que l’auteure s’attache surtout à développer l’aspect psychologique du personne, qui prend toute la place dans l’histoire. C’est d’ailleurs un des codes du thriller psychologique, le fait de prendre son temps, histoire de bien poser les bases et de monter crescendo dans la folie. C’est une lecture éprouvante et j’ai eu besoin d’un sas de décompression de 48h avant d’entamer un autre livre. Quand on ressent quelque chose d’aussi fort pour un bouquine, on n’a pas envie de passer tout de suite à autre chose, on veut se souvenir, on veut se remémorer certains détails, on en analyse d’autres et le constat que nous en faisons est ici, effrayant. J’écris cette chronique 3 semaines après l’avoir terminé, et pourtant je me souviens de tout ou presque, tant certains passages ont laissé des traces en moi. Et si un jour j’ai la chance de croiser Ingrid Desjours en dédicaces, pas de doute, je lui dirai la même chose que j’ai dite à Claire Favan lors de ma première rencontre avec elle : « vous m’avez traumatisée avec votre livre ! «
          Lire la suite
          En lire moins
        • Griselda20116 Posté le 7 Septembre 2017
          Encore un très bon roman que je n'ai pu lâcher. Très noir et même glaçant, surtout à la fin!  On suit une jeune femme et on asiste à toute la série des crimes qu'elle commet. On suit également l'enquêteur qui essaie de la coincer. Deux personnages d'une grande fragilité qui va jusqu'à la folie pour l'une et le désespoir pour l'autre : deux grands blessés de la vie.  Les poupées de porcelaine sont la passion de la meurtrière, la lecture est celle du policier!  Je ne vous en dis pas plus et vous laisse le plaisir de la découverte! 
        • manon08440 Posté le 6 Septembre 2017
          Un thriller qui se lit vite, 330 pages vite englouties. Mon ressenti, je ne sais pas si ma lecture est trop fraîche, mais je n'arrive pas à le donner. deux personnages principaux, Barbara et Marc, deux écorchés vifs, avec leurs traumatismes, leur passé, leur dégoût de la vie. Le cadre, l'ambiance, oppressant, noir, étouffant. j'ai eu un peu de mal que la personnage parle aux poupées ca rendait l'histoire peu crédible, mais en fait ce n'est que l'expression de sa folie, je l'ai comprit à la fin.
        • plaisirdelire63 Posté le 14 Août 2017

        les contenus multimédias

        Ils en parlent

        Ingrid Desjours, la nouvelle reine du thriller des éditions Plon va vous hanter vos nuits blanches. Haletant. Effrayant. Saignant ! Du très bon thriller français.

        La fringale littéraire
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.