RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Saison de lumière

            Plon
            EAN : 9782259211253
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 252
            Format : 140 x 225 mm
            Saison de lumière

            Collection : Feux croisés
            Date de parution : 06/01/2011

            Biographie fictive inspirée de la vie d'une sculptrice britannique au début du 20e siècle, Saison de lumière saisit le lecteur comme spectateur d'un tableau en train d'être peint, sa poésie, sa modernité et sa force romanesque font durer l'éblouissement.

            Biographie fictive inspirée de la vie d'une sculptrice britannique au début du 20e siècle, Saison de lumière saisit le lecteur comme spectateur d'un tableau en train d'être peint, sa poésie, sa modernité et sa force romanesque font durer l'éblouissement.

            Dès l’enfance, l’instinct de Jennet Mallow la pousse vers le dessin,...

            Biographie fictive inspirée de la vie d'une sculptrice britannique au début du 20e siècle, Saison de lumière saisit le lecteur comme spectateur d'un tableau en train d'être peint, sa poésie, sa modernité et sa force romanesque font durer l'éblouissement.

            Dès l’enfance, l’instinct de Jennet Mallow la pousse vers le dessin, elle scrute les êtres et les choses et donne à la réalité ses couleurs, sa clarté et ses contrastes, le filtre de ses émotions. Mariée à un jeune peintre talentueux, Jennet grandit à ses cotés, se révèle dans son ombre parfois pesante, parfois vacillante. David Heaton est doué, fantasque, charismatique, mais il est malade, d’alcool et d’orgueil. Et Jennet est en train de devenir une artiste, déclanchant la spirale destructrice de jalousie qui peu à peu rongera sa relation avec David.
            De l’Espagne des années 1950 au fog londonien, leurs vies s’effondrent, s’épanouissent, se croient et se décroisent, transportées par la passion et le pouvoir de la création. Histoire d’art et d’amour, Saison de lumière est un premier roman éblouissant, qui parvient à mêler les formes d’expression, unissant, par la magie de ses correspondances poétiques, l’artiste et l’écrivain dans le même souffle créateur.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259211253
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 252
            Format : 140 x 225 mm
            Plon
            26.50 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Un premier roman dont la profondeur et la maturité étonnent. Une plongée vertigineuse dans les arcanes de la création artistique. Un récit tout en délicatesse, sur un sujet difficile - la peinture. Avec cette Saison de lumière, Francesca Kay - dont l'itinéraire passe par l'Inde et les Etats-Unis, l'Allemagne et l'Angleterre - a placé la barre très haut, ce qui lui a valu l'Orange Prize 2009, outre-Manche.

            L'Express

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • MonCharivariLitteraire Posté le 5 Novembre 2018
              Beau Premier roman de Francesca Key. Elle se penche sur la vie de Jennet Mallow jeune femme passionnée de dessin voulant devenir peintre. Lors de ses étude à l'école d'art elle rencontre David Heaton peintre talentueux, brillant mais torturé. Ils se marieront, auront des enfants. Elle devient épouse et mère mais elle ne va pas renoncer à la peinture, elle a toujours ce besoin impérieux de prendre les pinceaux, d'exister en dehors des autres. Elle va se battre afin de devenir la grand peintre qu'elle sait quelle peut devenir. Elle va lutter contre les problèmes d'argent, l'égoïsme de son mari, les difficultés de ses enfants, ses amours déçus et créer une oeuvre qui restera en dehors du temps. Ce roman se lit très bien. On se laisse emporter par la vie de Jennet. On la comprend. C'est une héroïne loin d'être parfaite mais déterminée. On est heureux de la voir réussir à atteindre ses objectifs, à la contempler s'unir à la peinture. Une lecture bien agréable.
            • babounette60 Posté le 7 Juillet 2017
              Angleterre années 50. Jennet Mallow fille d'un pasteur traumatisé par la guerre de 1914, obtient une bourse pour l'école d'art de Kensington à Londres. Elle y rencontre David Heaton, peintre génial, torturé qui, lui, a été en stalag pendant la deuxième guerre mondiale. Très vite, elle se retrouve enceinte, mariée. Elle va devoir batailler contre la pauvreté, le manque de temps, pour pouvoir peindre. 3 enfants en 2 ans, la vie d'une mère de famille écrasée par les tâches ménagères, cela laisse peu de temps pour son art. Mais petit à petit, de muse de son mari , elle devient artiste à part entière. Et tant pis si trouver du temps veut dire être moins présente pour sa famille. Un roman magnifique sur la peinture, les sensations, les couleurs, les matières. Et puis aussi sur la lutte pour arriver à exprimer ce qui est au fond de soi. Un style virtuose pour raconter, dire, le visuel. Et un très beau portrait de femme.
            • veronique55 Posté le 30 Octobre 2015
              Le biographie fictive d. Une femme qui se bat pour sa famille et sa peinture
            • Bethsabee Posté le 24 Novembre 2013
              Londres dans les années 50. Jennet dessine depuis l'enfance. Elle se marie à David, un peintre reconnu, mais égoïste et alcoolique. Très vite, elle se rend compte qu'il n'y pas de place pour 2 génies dans leur couple. Un premier roman lumineux sur la passion et la création.
            • Titine75 Posté le 18 Mars 2013
              « Saison de lumière » est la biographie fictive de l’artiste Jennet Mallow née en 1924 dans le Yorkshire. Son enfance se passe à la campagne entre son père pasteur et sa mère qui regrette sa Jamaïque natale. Attirée très tôt par le dessin et la peinture, Jennet fait ses études aux Beaux-Arts de Londres. C’est là qu’elle rencontre le séduisant et mystérieux David Heaton. Jennet tombe enceinte et est obligée par ses parents à épouser David. Les premiers temps sont difficiles : manque d’argent, grisaille londonienne démoralisante, alcool et drogue pour David. Jennet se sent totalement piégée par son nouveau rôle de mère et de femme au foyer. Il lui est impossible de peindre et elle décide d’emmener sa famille (un garçon et deux filles) en Espagne où la lumière éclabousse les paysages. Jennet se remet à peindre et commence à créer de grandes oeuvres. Mais David finit par s’ennuyer, les soirées londoniennes lui manquent et les galeristes réclament le couple d’artiste. La famille rejoint alors la sombre lumière de l’Angleterre pour le pire et le meilleur. Ce premier roman de Francisca Kay ne m’a pas totalement convaincu. Je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage central. Jennet était pourtant... « Saison de lumière » est la biographie fictive de l’artiste Jennet Mallow née en 1924 dans le Yorkshire. Son enfance se passe à la campagne entre son père pasteur et sa mère qui regrette sa Jamaïque natale. Attirée très tôt par le dessin et la peinture, Jennet fait ses études aux Beaux-Arts de Londres. C’est là qu’elle rencontre le séduisant et mystérieux David Heaton. Jennet tombe enceinte et est obligée par ses parents à épouser David. Les premiers temps sont difficiles : manque d’argent, grisaille londonienne démoralisante, alcool et drogue pour David. Jennet se sent totalement piégée par son nouveau rôle de mère et de femme au foyer. Il lui est impossible de peindre et elle décide d’emmener sa famille (un garçon et deux filles) en Espagne où la lumière éclabousse les paysages. Jennet se remet à peindre et commence à créer de grandes oeuvres. Mais David finit par s’ennuyer, les soirées londoniennes lui manquent et les galeristes réclament le couple d’artiste. La famille rejoint alors la sombre lumière de l’Angleterre pour le pire et le meilleur. Ce premier roman de Francisca Kay ne m’a pas totalement convaincu. Je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage central. Jennet était pourtant un beau personnage complexe, tiraillée perpétuellement entre sa peinture et sa famille. Elle aimerait être une mère présente et attentive mais elle en est parfaitement incapable. Sa vocation d’artiste la rend égoïste, elle parle de ses enfants comme des entraves, des poids l’empêchant de peindre. Jennet passe de l’ombre à la lumière en vivant des moments difficiles. Et pourtant je n’ai ressenti aucune empathie, le personnage reste assez froid et nous avec ! Sa psychologie manque d’épaisseur et de souffle pour convaincre complètement. Néanmoins, il faut souligner la qualité d’écriture de Francisca Kay. Elle possède une plume très sensitive qui réussit brillamment à décrire la lumière, la couleur et les paysages qui inspirent Jennet. Les peintures et leur processus créatif sont bien rendus et crédibles. A chacun de se recomposer les toiles dans sa tête en fonction de sa sensibilité. Les œuvres de Jennet existent finalement plus que leur créatrice ! « Néanmoins, quel lieu devait-elle faire sien ? Il y avait les paysages du souvenir et les paysages du désir. Le va-et-vient rythmique des vallées du Yorkshire, les champs moussus et les douces tonalités brun-roux des fougères séchées, le chant de l’alouette et du courlis. Ou les contours des algues gravés sur un ciel crépusculaire, les embruns sur la mer cornouaillaise prenant leur envol et devenant oiseaux. Ou les rochers et le sable et l’eau délavés de toute couleur par la brutalité du soleil, miroitant dans l’atmosphère embrumée de chaleur. « Une belle écriture poétique qui ne réussit pourtant pas à faire de ce livre un coup de cœur, je suis restée sur ma faim avec les personnages.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…