RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Salan

            Perrin
            EAN : 9782262035952
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 608
            Format : 154 x 240 mm
            Salan
            Quarante années de commandement

            Date de parution : 16/01/2014

            La première biographie du général Salan, homme secret et controversé, à la fois dernière grande figure de la France coloniale et chef de l'OAS.

            Homme secret et controversé, à la fois dernière grande figure de la France coloniale et chef de l’OAS, la personnalité du général Salan est à bien des égards un mystère. Son action, pourtant, est connue. Elle illustre l’histoire militaire de la France au XXe siècle, des tranchées de la Première...

            Homme secret et controversé, à la fois dernière grande figure de la France coloniale et chef de l’OAS, la personnalité du général Salan est à bien des égards un mystère. Son action, pourtant, est connue. Elle illustre l’histoire militaire de la France au XXe siècle, des tranchées de la Première Guerre mondiale à la bataille d’Alger.
            Aspirant en 1918, le conflit de 1940-1945 le trouve partout où un officier peut combattre. Vient ensuite le temps des incertitudes coloniales : en Indochine, il frôlera les sommets de la hiérarchie, sans jamais réunir sous son nom l’autorité civile et militaire. Salan ne séduit pas le pouvoir politique, qui lui refuse renforts et moyens. Il renâcle mais reste discipliné. La question algérienne change tout : il entre pratiquement en rébellion contre les derniers gouvernements de la IVe République, pour rejoindre ceux qui appellent au retour de Charles de Gaulle. Les évolutions de celui-ci, sa démarche incertaine, troublent et exaspèrent Salan. Il choisit alors l’exil avant d’aller compléter le « quarteron » de généraux révoltés puis de prendre la tête de l’OAS ; ce qui le conduira dans les prisons de la République.
            Pierre Pellissier, en racontant ce parcours unique, livre les clés de lecture d’un homme passé de l’obéissance à la dissidence et, grâce à des archives inédites, lève le voile qui recouvre la personnalité d’un soldat admiré puis honni par la République.

            Ancien journaliste au Figaro, biographe reconnu, Pierre Pellissier a retracé la vie de plusieurs personnages controversés, dont Jacques Massu, Robert Brasillach ou de Lattre. Il est également l’auteur de Diên Biên Phu (Tempus, 2014) et de La Bataille d’Alger (Tempus, 2002).

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782262035952
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 608
            Format : 154 x 240 mm
            Perrin
            26.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            Cette biographie parfaitement informée met en lumière la cohérence absolue du parcours du général le plus décoré de France. 
            Le Figaro Histoire

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • isanne Posté le 27 Mars 2014
              Merci à Babelio et aux éditions Perrin de m'avoir permis de lire cette biographie du Général Salan. Quelle vie que celle de ce jeune Aspirant de la fin de la Première Guerre Mondiale à celle du Général qui participera au putsch d'Alger en 1961. Le jeune Saint-Cyrien qui part en Indochine en 1924 pour exercer des fonctions d'administrateur des provinces du Haut Mékong, qui choisit d'apprendre les différents dialectes - d'où son surnom du Mandarin- qui tombera amoureux de ce pays - le célèbre Mal jaune évoqué par Lartéguy - sera bien malgré lui le liquidateur de la présence française en Indochine. Il subira par deux fois dans sa carrière l'abandon de l'Armée Française par la Classe Politique, de la même façon qu'il ne pouvait se résoudre à laisser les populations indochinoises aux mains du Viet-minh, il ne pouvait tout pareillement laisser les Algériens aux mains du FLN. Il préfèrera entrer en rébellion plutôt que d'accepter : c'est la partie de sa carrière que l'on évoque le plus. Pourtant tout le déroulement de sa carrière et de son engagement que ce soit en Indochine ou en Algérie ne peuvent être dissociés et permettent d'expliquer les choix de cet homme guidé par un... Merci à Babelio et aux éditions Perrin de m'avoir permis de lire cette biographie du Général Salan. Quelle vie que celle de ce jeune Aspirant de la fin de la Première Guerre Mondiale à celle du Général qui participera au putsch d'Alger en 1961. Le jeune Saint-Cyrien qui part en Indochine en 1924 pour exercer des fonctions d'administrateur des provinces du Haut Mékong, qui choisit d'apprendre les différents dialectes - d'où son surnom du Mandarin- qui tombera amoureux de ce pays - le célèbre Mal jaune évoqué par Lartéguy - sera bien malgré lui le liquidateur de la présence française en Indochine. Il subira par deux fois dans sa carrière l'abandon de l'Armée Française par la Classe Politique, de la même façon qu'il ne pouvait se résoudre à laisser les populations indochinoises aux mains du Viet-minh, il ne pouvait tout pareillement laisser les Algériens aux mains du FLN. Il préfèrera entrer en rébellion plutôt que d'accepter : c'est la partie de sa carrière que l'on évoque le plus. Pourtant tout le déroulement de sa carrière et de son engagement que ce soit en Indochine ou en Algérie ne peuvent être dissociés et permettent d'expliquer les choix de cet homme guidé par un Idéal et le sens de l'Honneur.
              Lire la suite
              En lire moins
            • benleb Posté le 7 Mars 2014
              Merci à Babelio et aux éditions Perrin pour cette lecture de la biographie du général Salan. Salan, genéral en chef en Indochine et en Algérie, puis chef de l'OAS, est un personnage controversé, aussi bien pour ses partisans que pour ses adversaires. Dans cette biographie, on sent bien bien que l'auteur a de la sympathie pour Salan. Les témoignages, de la famille ou de ses compagnons d'arme, le valorisent mais il ne s'agit pas d'une hagiographie; les zones d'ombre du personnage, l'opium ou son appartenance à la franc-maçonnerie sont évoquée. L'auteur insiste beaucoup sur son caractère secret, ses réticences à révéler sa pensée, qui lui ont valu de nombreux déboires et l'incompréhension de ses compagnons de combat. Évidemment l'auteur insiste sur les périodes clés de sa vie, la seconde guerre mondiale, l'Indochine et la guerre d'Algérie, jusqu'aux extrémités de l'OAS. Cela conduit à négliger certaines parties, l'enfance et ses études, expédiées en une dizaine de pages, son expérience de jeune officier, ou la fin de sa vie. Pourtant, j'aurai apprécié plus d’approfondissement sur sa fascination pour l'Indochine. Et je regrette aussi que ne soient pas abordés les enjeux de l’amnistie des généraux putschistes par De Gaulle, puis de leur grâce par Mitterand. Pour... Merci à Babelio et aux éditions Perrin pour cette lecture de la biographie du général Salan. Salan, genéral en chef en Indochine et en Algérie, puis chef de l'OAS, est un personnage controversé, aussi bien pour ses partisans que pour ses adversaires. Dans cette biographie, on sent bien bien que l'auteur a de la sympathie pour Salan. Les témoignages, de la famille ou de ses compagnons d'arme, le valorisent mais il ne s'agit pas d'une hagiographie; les zones d'ombre du personnage, l'opium ou son appartenance à la franc-maçonnerie sont évoquée. L'auteur insiste beaucoup sur son caractère secret, ses réticences à révéler sa pensée, qui lui ont valu de nombreux déboires et l'incompréhension de ses compagnons de combat. Évidemment l'auteur insiste sur les périodes clés de sa vie, la seconde guerre mondiale, l'Indochine et la guerre d'Algérie, jusqu'aux extrémités de l'OAS. Cela conduit à négliger certaines parties, l'enfance et ses études, expédiées en une dizaine de pages, son expérience de jeune officier, ou la fin de sa vie. Pourtant, j'aurai apprécié plus d’approfondissement sur sa fascination pour l'Indochine. Et je regrette aussi que ne soient pas abordés les enjeux de l’amnistie des généraux putschistes par De Gaulle, puis de leur grâce par Mitterand. Pour l'Indochine, l'accent est mis sur la fascination qu'a exercé De Lattre sur Salan et sur sa gestion du retrait de d'Indochine, après Dien Bien Phuh, qui lui vaudra la réputation infondée de bradeur de l'Indochine. On voit le rôle politique que les généraux ont du assume#341; en plus de leur mission militaire, en raison du désintérêt de la métropole pour ce conflit. Un chapitre très intéressant rapporte les confidences qu'Ho Chi Minh lui a faites lors du voyage qui le menait à la conférence de Fontainebleau; les deux futurs adversaires développent une certaine amitié. Pour Salan, l'Algerie est une occasion de se débarrasser de sa réputation. D'abord mal accepté par les extrémistes Algérie françaises, jusqu'à une tentative d'assassinat (l'affaire du bazooka), il devient populaire a l'occasion du 13 mai 1958. Floué puis mis de côté par De Gaulle, il participe au putsch d'avril 1958. L'auteur montre l'impréparation et la division de ses auteurs, ce qui ne pouvait aboutir qu'à un échec. Ainsi, Salan était à Madrid lors du déclenchement et sa venue a Alger n'était pas vraiment désirée. L'OAS est le baroud d'honneur du général. On le voit manipulé au début, puis ne maîtrisant pas vraiment l'organisation, sombrant dans un terrorisme qu'il récusait au départ. On peut regretter d'énormes erreurs dues à une mauvaise relecture. Ainsi, dans le même paragraphe, il est marqué deux fois de suite que le général Salan est mort en 1974, alors qu'il est mort en 1984.
              Lire la suite
              En lire moins
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PERRIN
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…