Lisez! icon: Search engine

Sans compter la neige

Les Escales
EAN : 9782365694292
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 225 mm
Sans compter la neige

Collection : Domaine français
Date de parution : 17/01/2019
Alors qu’il s'apprête à devenir père, Russel Fontenot voit défiler les kilomètres qui séparent Washington de Charlottesville, et se retrouve coincé en pleine tempête de neige. De quoi se confronter à ses propres souvenirs, aux années universitaires, à la naissance de l'amour, au mystère régnant autour de sa mère et à toute la culture cajun (Louisiane) dont il est issu.
Quand il apprend que sa compagne est sur le point d’accoucher, Russell Fontenot quitte précipitamment Washington en voiture pour la rejoindre. Au fur et à mesure, les kilomètres défilent. Russell se remémore son enfance auprès d’un père cajun — si distant et taiseux ; ses années universitaires rythmées par le... Quand il apprend que sa compagne est sur le point d’accoucher, Russell Fontenot quitte précipitamment Washington en voiture pour la rejoindre. Au fur et à mesure, les kilomètres défilent. Russell se remémore son enfance auprès d’un père cajun — si distant et taiseux ; ses années universitaires rythmées par le rock, l’amitié et la drogue ; la naissance de l’amour…
Alors que la nuit tombe sur les Appalaches, Russell, hanté par le secret de sa propre naissance, est assailli par le doute. Sur la route s’accumulent les rencontres et les obstacles, sans compter la neige…
Arrivera-t-il à temps pour l’accouchement ? Et pourquoi vient-il de bifurquer et de prendre une autre direction… celle qui fuit vers le nord ?

"Un roman qu'on lit autant qu'on le ressent." - David Foenkinos, L'Express

Pour en savoir plus : https://bricehoms.wixsite.com/sanscompterlaneige



 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782365694292
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

"Un roman qu'on lit autant qu'on le ressent. [...] De plus en plus haletant, ce roman aride et sauvage est une vraie découverte."
David Foenkinos / L'Express

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • sevkre Posté le 12 Octobre 2019
    J’ai d’abord cru à une imitation de Brett Easton Ellis, une caricature de la jeunesse dorée américaine. Et d’une forme rebattue, les chapitres d’alternant entre moment présent et flash-back. L’ennui en ligne de mire. Mais la fluidité du style m’a permis de passer ce premier sentiment, et heureusement car au bout de quelques chapitres, le roman se déstructure, l’alternance s’accélère et les temps s’enchevêtrent pour faire ressentir l’influence du passe dans le présent. Et l’histoire elle aussi sort vite du cliché, c’est un futur père qui nous parle, et c’est ce rôle qui l’effraie et fait resurgir ses souvenirs, les événements qui l’ont construit, et sa relation particulière avec son propre père. À lire.
  • blandine5674 Posté le 23 Juin 2019
    Tandis qu’un homme prend la route pour rejoindre sa femme qui va accoucher, il nous narre les trois époques importantes de sa vie. Celle-ci, son enfance avec son père Cajun (francophone de Louisiane), sa vie d’étudiant, la plus palpitante, celle du Sexe, drogue et rock. Le sujet m’a plu, les musiques qu’il cite aussi. La construction entre époques m’a parue un peu bancale. Bonne analyse d’un homme qui fait le point sur sa vie, ses joies et ses erreurs. Auteur à suivre.
  • manonlitaussi Posté le 23 Avril 2019
    Il y a des livres qui nous hâppent avec une scène au début et on se dit “ ca ca va me plaire” c’est ce qui m’est arrivé avec celui là grâce à une grotesque scène dans des WC entre le narrateur, Russel Fontenot et une dame de ménage qui lui explique comment ne pas pisser à côté. Cette scène m’a faite rire par surprise et c’était parti. Cela donnait la note du style direct de ce récit. Russel est à Washington et doit rejoindre sa femme Jennie sur le point d’accoucher à Charlottesville. Mais Russel n’a pas de bol, c’est la première fois depuis des mois qu’il est loin de chez lui, de sa femme et c’est ce jour là qu’elle l’appelle pour lui dire qu’elle se rend à l’hôpital avec son voisin, elle ne peut plus attendre. IL fait tomber son téléphone dans les toilettes, se retrouve bloqué par la neige. Mais derrière ce présent malchanceux, le récit acquiert une profondeur quand Russel revient sur deux périodes : son enfance avec un père indifférent et ses années campus durant lesquelles il a connu Jennie par l’intermédiaire de Koz, son compagnon de chambre et ami extravagant amateur de musique,... Il y a des livres qui nous hâppent avec une scène au début et on se dit “ ca ca va me plaire” c’est ce qui m’est arrivé avec celui là grâce à une grotesque scène dans des WC entre le narrateur, Russel Fontenot et une dame de ménage qui lui explique comment ne pas pisser à côté. Cette scène m’a faite rire par surprise et c’était parti. Cela donnait la note du style direct de ce récit. Russel est à Washington et doit rejoindre sa femme Jennie sur le point d’accoucher à Charlottesville. Mais Russel n’a pas de bol, c’est la première fois depuis des mois qu’il est loin de chez lui, de sa femme et c’est ce jour là qu’elle l’appelle pour lui dire qu’elle se rend à l’hôpital avec son voisin, elle ne peut plus attendre. IL fait tomber son téléphone dans les toilettes, se retrouve bloqué par la neige. Mais derrière ce présent malchanceux, le récit acquiert une profondeur quand Russel revient sur deux périodes : son enfance avec un père indifférent et ses années campus durant lesquelles il a connu Jennie par l’intermédiaire de Koz, son compagnon de chambre et ami extravagant amateur de musique, de filles et de sexe. Années qui représentent une phase d’apprentissage. Ces pensées vers le passé l’amène à s’interroger sur la paternité et ses appréhension au vu du père qu’il a eu. J’ai aimé l’écriture, l’histoire, les liens entre les personnages mais je crois que ce roman était trop court pour moi. J’aurais voulu poursuivre le trajet, connaître un peu plus Russel ses émotions même si j’en ai eu un aperçu, j’aurais voulu aussi connaître un peu mieux Jennie. C’est une plume que j’ai appréciée et je poursuivrai ma découverte de Brice Homs avec Blue.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fflo Posté le 12 Avril 2019
    Un jeune futur père,Russel Fontenot, se raconte dans le huis-clos de sa voiture au cœur d'une tempête de neige alors que sa femme est entrain d'accoucher à plusieurs centaines de kilomètres. Il a très peur de devenir père. Dans cet environnement désolé et neigeux, très bien rendu, son passé lui revient par flash, ce qui n'a rien de rassurant. Ce récit sur 3 époques se déroule sur une fin d'après-midi et une nuit. Il y a aujourd'hui avec la naissance imminente de l'enfant, les années d'étudiant avec la recherche de soi, l'alcool, le sexe, la musique, la drogue... et l'enfance sans mère avec un père fruste et mutique. Russel se pose toutes les questions qu'un homme doit se poser face à la paternité. Mais en plus, d'où vient-il? Qui est-il? Peut-il être un bon père? Va-t-il prendre la fuite? Malgré la complication un peu inutile de ces aller-retours entre les 3 périodes où, à mon avis les divagations étudiantes prennent trop de place, j'ai poursuivi ma lecture car je voulais comprendre ce qui hante Russel, pourquoi il a si peur d'être père et connaître les secrets qu'il tait depuis si longtemps. Mon sentiment final est mitigé et je ne crois... Un jeune futur père,Russel Fontenot, se raconte dans le huis-clos de sa voiture au cœur d'une tempête de neige alors que sa femme est entrain d'accoucher à plusieurs centaines de kilomètres. Il a très peur de devenir père. Dans cet environnement désolé et neigeux, très bien rendu, son passé lui revient par flash, ce qui n'a rien de rassurant. Ce récit sur 3 époques se déroule sur une fin d'après-midi et une nuit. Il y a aujourd'hui avec la naissance imminente de l'enfant, les années d'étudiant avec la recherche de soi, l'alcool, le sexe, la musique, la drogue... et l'enfance sans mère avec un père fruste et mutique. Russel se pose toutes les questions qu'un homme doit se poser face à la paternité. Mais en plus, d'où vient-il? Qui est-il? Peut-il être un bon père? Va-t-il prendre la fuite? Malgré la complication un peu inutile de ces aller-retours entre les 3 périodes où, à mon avis les divagations étudiantes prennent trop de place, j'ai poursuivi ma lecture car je voulais comprendre ce qui hante Russel, pourquoi il a si peur d'être père et connaître les secrets qu'il tait depuis si longtemps. Mon sentiment final est mitigé et je ne crois pas que je garderai longtemps le souvenir de ce roman. #SansCompterLaNeige #NetGalleyFrance
    Lire la suite
    En lire moins
  • Root Posté le 5 Mars 2019
    Ce jour-là, Russell est en déplacement, coincé en réunion à plusieurs heures de route de sa compagne. Et ce jour-là, le bébé a décidé de pointer le bout de son nez. Comble de malchance, Russell vient d’échapper son téléphone dans les toilettes et ne sera plus joignable… C’est ce voisin, qu’il n’apprécie pas sans d’ailleurs trop savoir pourquoi, qui va conduire Jennie à l’hôpital. Le trajet qui le mène à sa paternité nouvelle est l’occasion pour lui de se plonger dans ses souvenirs et de s’interroger : est-il prêt pour ça ? Qu’a-t-il eu comme référence pour endosser ce rôle aujourd’hui#8201;? Saura-t-il protéger les fondements de sa famille, la garder soudée#8201;? Aucune route n’est de tout repos… Les grands moments de la vie amènent aux grandes questions, c’est bien connu. Et quoi de mieux que l’espace clos d’une voiture, lancée sur une route enneigée, pour regarder en soi#8201;? Russell inspire d’emblée la sympathie. De son intégration de Cajun qui ne sait pas trop si ces origines lui conviennent à la drôle de relation qu’il a entretenue avec son père – sans l’appui d’une mère – en passant par les frasques de son meilleur ami au fort penchant autodestructeur et son coup... Ce jour-là, Russell est en déplacement, coincé en réunion à plusieurs heures de route de sa compagne. Et ce jour-là, le bébé a décidé de pointer le bout de son nez. Comble de malchance, Russell vient d’échapper son téléphone dans les toilettes et ne sera plus joignable… C’est ce voisin, qu’il n’apprécie pas sans d’ailleurs trop savoir pourquoi, qui va conduire Jennie à l’hôpital. Le trajet qui le mène à sa paternité nouvelle est l’occasion pour lui de se plonger dans ses souvenirs et de s’interroger : est-il prêt pour ça ? Qu’a-t-il eu comme référence pour endosser ce rôle aujourd’hui#8201;? Saura-t-il protéger les fondements de sa famille, la garder soudée#8201;? Aucune route n’est de tout repos… Les grands moments de la vie amènent aux grandes questions, c’est bien connu. Et quoi de mieux que l’espace clos d’une voiture, lancée sur une route enneigée, pour regarder en soi#8201;? Russell inspire d’emblée la sympathie. De son intégration de Cajun qui ne sait pas trop si ces origines lui conviennent à la drôle de relation qu’il a entretenue avec son père – sans l’appui d’une mère – en passant par les frasques de son meilleur ami au fort penchant autodestructeur et son coup de foudre pour Jennie, le personnage respire la sincérité. On comprend ses doutes, on les lui pardonne, et on se retrouve vite partie intégrante de sa confession. C’est de cette façon que j’ai ressenti ce long monologue : une confession. Le besoin d’affronter les choses trop longtemps enfouies, d’exprimer les douleurs, les peurs, les regrets et les petites fiertés. Le besoin, pour Russell, de se dire : «#8201;Je suis cet homme-là, avec mes failles et mes forces. Ok, il faudra faire avec.#8201;» Avec délicatesse, de la pudeur aussi, cet antihéros s’affirme au fil des kilomètres, se découvrant une maturité qui l’a maintenu dans le droit chemin malgré quelques écarts de conduite. Si la chronologie des événements est un peu brinquebalée, on retombe toujours sur ses pieds et on guette l’arrivée à la maternité, curieux de savoir quels seront les mots choisis par l’auteur pour conclure cette introspection. Sans compter la neige est le roman de multiples naissances. Une parenthèse, empreinte d’Amérique profonde, qui fait oublier l’heure qui passe.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER LES ESCALES
Découvrez la prochaine Escale de votre voyage littéraire !