Lisez! icon: Search engine
Fleuve éditions
EAN : 9782265118362
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 130 x 200 mm

Seul celui qui se perd se retrouve un jour

Date de parution : 21/02/2019
Et si l'échec était la promesse d'un bel avenir?
Adrien Finden est un avocat pénaliste brillant. Sa nouvelle affaire : un chauffeur routier arrêté après avoir fumé un joint, mais condamné en première instance à seize ans de prison, reconnu coupable d’avoir mis en place un réseau mafieux de trafic de drogue. Alors qu’il s’investit pour son client, victime... Adrien Finden est un avocat pénaliste brillant. Sa nouvelle affaire : un chauffeur routier arrêté après avoir fumé un joint, mais condamné en première instance à seize ans de prison, reconnu coupable d’avoir mis en place un réseau mafieux de trafic de drogue. Alors qu’il s’investit pour son client, victime de la machine judiciaire, Adrien n’imagine pas qu’il vient de mettre le doigt dans un engrenage implacable qui va le mener vers une brutale descente aux enfers. L’occasion pour lui d’une profonde remise en question qui le mènera là où il ne l’aurait jamais imaginé.
Un roman qui redonne espoir.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265118362
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 224
Format : 130 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Auramillia Posté le 22 Juillet 2020
    Ça doit bien faire un an que ce livre -que j'ai galéré à trouver- se trouve en haut de ma PAL avec la promesse du "c'est le prochain que je lis" alors que j'adore l'auteur et que j'avais vraiment hâte de le lire mais juste... pas le temps 😅 Bref, on suit l'histoire d'Adrien, un avocat, pour qui tout va plutôt pas mal : il a un cabinet qui fonctionne bien, une copine qu'il n'aime pas vraiment mais qui est suffisamment jolie pour être arborée comme un trophée, une vie paisible... Jusqu'au jour où il croise le chemin d'un homme accusé d'être dealer. Après un entretien avec lui, il est certain que cet homme est innocent et fait tout pour qu'il soit acquitté. Seulement, quelques mois plus tard, il découvre qu'il n'en est rien, d'un coup de colère donne un coup de poing à son ex-client et là débute la descente aux enfers : risque d'être emprisonné, interdiction d'exercer pour un minimum de quatre mois, perd son cabinet ect... De là, commence pour Adrien une longue période de remise en question, d'auto évaluation sur lui, sa vie, ses choix, ses relations, son mode de vie... 🌸 C'est une histoire assez facile à lire,... Ça doit bien faire un an que ce livre -que j'ai galéré à trouver- se trouve en haut de ma PAL avec la promesse du "c'est le prochain que je lis" alors que j'adore l'auteur et que j'avais vraiment hâte de le lire mais juste... pas le temps 😅 Bref, on suit l'histoire d'Adrien, un avocat, pour qui tout va plutôt pas mal : il a un cabinet qui fonctionne bien, une copine qu'il n'aime pas vraiment mais qui est suffisamment jolie pour être arborée comme un trophée, une vie paisible... Jusqu'au jour où il croise le chemin d'un homme accusé d'être dealer. Après un entretien avec lui, il est certain que cet homme est innocent et fait tout pour qu'il soit acquitté. Seulement, quelques mois plus tard, il découvre qu'il n'en est rien, d'un coup de colère donne un coup de poing à son ex-client et là débute la descente aux enfers : risque d'être emprisonné, interdiction d'exercer pour un minimum de quatre mois, perd son cabinet ect... De là, commence pour Adrien une longue période de remise en question, d'auto évaluation sur lui, sa vie, ses choix, ses relations, son mode de vie... 🌸 C'est une histoire assez facile à lire, même si le début est un peu long et qu'elle n'est pas aussi prenante et agréable à lire que d'autres romans d'Antoine Paje tel que : Mes mots sont les fleurs de ton silence. Néanmoins, ça reste un bon livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Entreleslivres Posté le 18 Décembre 2019
    J'ai adoré parcourir les pages de ce livre au côté de Maître Finden. Comme lui, je me suis faite avoir et comme lui, j'ai cherché à comprendre comment rebondir après cette chute. Nous aussi comme Adrien Finden, on se remet en question, on repense à nos choix et nous aussi, on se dit qu'on s'est peut être perdu en route. Les personnages sont très attachants et ont tous quelque chose à apporter à Adrien ou à l'histoire. L'écriture est très fluide, remplie d'émotions et de réalité. Je l'ai lu en 4 jours donc autant dire que je l'ai dévoré ! La couverture est juste magnifique ! Elle reflète beaucoup le contenu du livre. En conclusion, foncez c'est une valeur sûre ! Du coup, je compte lire un autre livre de cet auteur.
  • michaelfenris Posté le 27 Juin 2019
    Jeune avocat pénaliste aux talents indéniables, Adrien Finden a ce côté suffisant qu’adoptent parfois ceux à qui tout réussi. Alors qu’il commence à se faire un nom dans les tribunaux, il décide de reprendre une affaire à la demande pressante du fils d’un prévenu: chauffeur routier renvoyé de son travail pour avoir fumé un joint dans son camion, celui-ci est en effet reconnu coupable de trafic de drogue et condamné à seize ans de prison. L’homme parait plutôt balourd, intellectuellement limité, loin de l’image qu’on se fait d’un trafiquant. Adrien plaide brillamment la relaxe, l’obtient pour son client avec la satisfaction du travail bien fait… excepté qu’il se rend bientôt compte qu’on s’est joué de lui. Commence alors une véritable traversée du désert pour l’avocat, entre coup de sang qui lui vaut une suspension, menace de procès pour coups et blessures, rupture sentimentale… il va devoir se livrer à une véritable introspection, aidé en cela… par un mystérieux presse-papier aux inclusions bleu-noisette, et le fantôme de sa soeur décédée longtemps auparavant, mais n’a jamais cessé de veiller sur lui. Autant le dire tout de suite: j’ai d’abord hésité à le lire en raison du titre. si le résumé de la... Jeune avocat pénaliste aux talents indéniables, Adrien Finden a ce côté suffisant qu’adoptent parfois ceux à qui tout réussi. Alors qu’il commence à se faire un nom dans les tribunaux, il décide de reprendre une affaire à la demande pressante du fils d’un prévenu: chauffeur routier renvoyé de son travail pour avoir fumé un joint dans son camion, celui-ci est en effet reconnu coupable de trafic de drogue et condamné à seize ans de prison. L’homme parait plutôt balourd, intellectuellement limité, loin de l’image qu’on se fait d’un trafiquant. Adrien plaide brillamment la relaxe, l’obtient pour son client avec la satisfaction du travail bien fait… excepté qu’il se rend bientôt compte qu’on s’est joué de lui. Commence alors une véritable traversée du désert pour l’avocat, entre coup de sang qui lui vaut une suspension, menace de procès pour coups et blessures, rupture sentimentale… il va devoir se livrer à une véritable introspection, aidé en cela… par un mystérieux presse-papier aux inclusions bleu-noisette, et le fantôme de sa soeur décédée longtemps auparavant, mais n’a jamais cessé de veiller sur lui. Autant le dire tout de suite: j’ai d’abord hésité à le lire en raison du titre. si le résumé de la page 4 m’attirait davantage, je me suis demandé si j’allais me retrouver dans une énième histoire de développement personnel, qui j’avoue me laisse absolument froid, n’ayant jamais trouvé le moindre intérêt dans cette littérature qui ne m’apporte rien. Le feel-good ? non merci, je passe. Pourtant, je me suis plongé sans hésiter dans le livre d’Antoine Paje, pour plusieurs raisons: d’abord, parce que l’écriture est fluide et plaisante. Un roman qui pourrait passer pour un polar mais n’en est pas un. Un drame pris sur le ton de la légèreté. Le caractère parvenu d’Adrien Finden fait qu’on ne peut pas réellement éprouver de l’empathie pour lui, en même temps, on ne peut que saluer les efforts qu’il va déployer pour prendre conscience de ses défauts, et des moyens qu’il doit employer pour y remédier. L’auteur y ajoute une petite touche fantastique afin de justifier certains évènements, comme un deux ex machina qui n’a rien de gênant et ajoute au ton léger du récit. Finalement, Seul celui qui se perd se retrouve un jour est un petit roman sympathique et assez bien foutu, sans temps mort, même si j’ai eu tendance à survoler les considérations de l’auteur sur l’échec, en fin d’ouvrage. Une littérature que je qualifierais de « vacances », sans notion péjorative, lorsqu’on veut pouvoir tourner les pages sans risque de se prendre la tête, et où tout est bien qui finit bien. Dans ce sens, l’auteur aura réussi chez moi à me faire oublier pendant quelques heures les traces de la vie quotidienne. Je remercie les Editions Fleuve pour leur confiance.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Manika Posté le 17 Juin 2019
    Alors que le roman débute avec un personnage sûr de lui, égocentrique, pédant peu attachant à la limite énervant, on est assez content quand il se ramasse !! On regarde sa dégringolade avec un peu de recul, pas vraiment emphatique avec le personnage dont on découvre peu à peu les failles, les blessures ... Lui même met ces moments à profit pour réfléchir à sa vie, à lui même, à ses origines ... et il change peu à peu, et nous avec lui, il se fait plus attachant, plus humain. Mon avis se fait moins dur sur ce roman jusqu'au rebondissement que j'avais anticipé en me disant non il va quand même pas ... et bien si, du coup le final est raté, la chance tourne L'apothéose arrive avec l'épilogue où l'auteur nous explique le pourquoi du comment ... un peu d'humilité monsieur ou tout au moins de la discrétion sur votre vie.
  • Ysagele Posté le 12 Juin 2019
    Un livre que j'ai appréhendé au départ car le narrateur est omniscient et j'avais l'impression qu'il y avait une distance avec le personnage principal Adrien. Finalement on fait défiler les pages pour connaître la suite. Au premier abord, cet Adrien, donne l'effet d'un être très antipathique. Puis arrive LA CLAQUE, vous savez celle que l'on prend dans une vie et qui vous fait voir les choses différemment. Et Adrien devient, sympathique. On découvre sa vie présente et passée, par l'évocation de souvenirs et on le cerne mieux. On en vient à s'attendrir et le final n'en est que plus positif. Un livre qui fait du bien avec un Epilogue qui donne à réflexions. J'ai passé un bon moment, et pour conclure, je dirais qu'il faut Vivre !
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.