Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266281690
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 148 x 198 mm
Seuls - tome 04 : les cairns rouges
Collection : Seuls
Date de parution : 04/01/2018
Éditeurs :
Pocket jeunesse

Seuls - tome 04 : les cairns rouges

Collection : Seuls
Date de parution : 04/01/2018
Les survivants se sentent enfin en sécurité derrière les barricades qu’ils ont édifiées au cœur de la ville. Mais leur répit est de courte durée… Bientôt, le Maître des couteaux... Les survivants se sentent enfin en sécurité derrière les barricades qu’ils ont édifiées au cœur de la ville. Mais leur répit est de courte durée… Bientôt, le Maître des couteaux réapparaît avec d’inquiétantes nouvelles : le bébé qu’il protège a été kidnappé par une bande de grands singes particulièrement agressifs.... Les survivants se sentent enfin en sécurité derrière les barricades qu’ils ont édifiées au cœur de la ville. Mais leur répit est de courte durée… Bientôt, le Maître des couteaux réapparaît avec d’inquiétantes nouvelles : le bébé qu’il protège a été kidnappé par une bande de grands singes particulièrement agressifs. Dodji et ses amis oseront-ils braver leurs crocs pour sauver la petite fille ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266281690
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 192
Format : 148 x 198 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Guillaume72 Posté le 29 Novembre 2021
    La petite bande s'est agrandie, mais les nouvelles recrues sont ni plus ni moins ceux qui avaient du mal à s'intégrer dans le groupes d'enfants du parc d'attraction. Cette fois, ils viennent en aide au maître des couteaux que l'on découvre sous un autre jour et leurs nouveaux ennemis sont des singes qui édifient des cairns... Tout cela reste bien énigmatique. Rebondissement majeur : Dodji s'écarte du groupe et la fin promet un nouveau rebondissement d'ampleur, mais je n'en dis pas plus...
  • mimouski Posté le 17 Avril 2021
    Le duo d'auteurs est drôlement fortiche pour faire des fins à suspense insoutenable. Je rembobine sur le tome. Dodji est maintenant le chef de ce groupe atypique et composé de personnages assez dérangeants voire dérangés tout simplement. Ils vont devoir retrouver et sauver un bébé entre les mains des singes hystériques qui créent des cairns d'objets et qui les peignent en rouge. Plus glauque, tu meurs! Les jeunes personnages sont toujours aussi attachants et leurs singularités permettent vraiment de pouvoir mieux s'associer aux uns qu'aux autres. Vite la suite !
  • Dram00n Posté le 12 Février 2021
    Un quatrième tome plus tourné sur l'action et les dilemmes morals qui peuvent apparaître dans un monde tel que celui-ci. La problématique du leadership, du fonctionnement d'une communauté, de guider les autres. Encore une fois c'est déjà vu mais très bien réalisé et le tome s'apprécie.
  • Gwenaweb Posté le 3 Décembre 2020
    Quatrième tome d'une série vraiment très chouette. Grâce à une mission sauvetage, un des personnages que j'adore se révèle, et ça fait toujours plaisir. On l'avait déjà un peu vu s'épanouir dans le 3e tome, mais ici, ça culmine. Un peu comme toute histoire post-apocalyptique, c'est marrant de voir comment les humains s'adaptent. Ils installent des toboggans, prennent les voitures comme espèce de maison de poupées géantes, installent des barricades. Je me délecte de ma lecture.
  • Yvan_T Posté le 21 Novembre 2020
    Le duo Vehlmann/Gazzotti qui avait déjà été fructueux avec l’excellent one-shot "Des Lendemains sans Nuage" nous livre ici le quatrième tome de cette histoire Post-apocalyptique gentillette. Rien à voir donc avec d’autres séries post-apocalyptiques plus sanglantes ou déprimantes où des enfants jouent également un rôle central, comme "Gen d'Hiroshima" ou "Dragon Head". La série a d’ailleurs déjà été récompensée du «Prix Jeunesse 9-12 ans» à Angoulême ainsi que du «Grand Prix des Lecteurs» du Journal de Mickey. Le lecteur retrouve ici les 5 enfants âgés de cinq à douze ans, d’origines et de conditions sociales différentes, toujours livrés à eux-mêmes dans cet environnement où tout le monde a inexplicablement disparu. Après avoir visité un parc d’attractions qui n’avait rien d’un paradis pour enfants, ce groupe de jeunes non dépourvus d’humour a quitté le clan des requins et est retourné à Fortville afin d’élucider le phénomène, disons paranormal, qui a modifié totalement leur quotidien. Au passage, l’auteur récupère quelques personnages du tome précédent afin d’accroître le nombre de compagnons de Camille, Leïla, Terry, Yvan et Dodji. Mais il va également faire ressurgir le jeune psychopathe armé de couteaux qui semait la terreur lors du deuxième volet. Au niveau des animaux, si l’on croise... Le duo Vehlmann/Gazzotti qui avait déjà été fructueux avec l’excellent one-shot "Des Lendemains sans Nuage" nous livre ici le quatrième tome de cette histoire Post-apocalyptique gentillette. Rien à voir donc avec d’autres séries post-apocalyptiques plus sanglantes ou déprimantes où des enfants jouent également un rôle central, comme "Gen d'Hiroshima" ou "Dragon Head". La série a d’ailleurs déjà été récompensée du «Prix Jeunesse 9-12 ans» à Angoulême ainsi que du «Grand Prix des Lecteurs» du Journal de Mickey. Le lecteur retrouve ici les 5 enfants âgés de cinq à douze ans, d’origines et de conditions sociales différentes, toujours livrés à eux-mêmes dans cet environnement où tout le monde a inexplicablement disparu. Après avoir visité un parc d’attractions qui n’avait rien d’un paradis pour enfants, ce groupe de jeunes non dépourvus d’humour a quitté le clan des requins et est retourné à Fortville afin d’élucider le phénomène, disons paranormal, qui a modifié totalement leur quotidien. Au passage, l’auteur récupère quelques personnages du tome précédent afin d’accroître le nombre de compagnons de Camille, Leïla, Terry, Yvan et Dodji. Mais il va également faire ressurgir le jeune psychopathe armé de couteaux qui semait la terreur lors du deuxième volet. Au niveau des animaux, si l’on croise à nouveau l’imposant rhinocéros, c’est une bande de mystérieux singes qui est au centre de cette nouvelle intrigue. Au sein de ce monde totalement déséquilibré Fabien Vehlmann poursuit donc avec brio cette grande aventure enveloppée d’une bonne dose d’angoisse et parsemée de fraicheur et d’humour. Le dessin assez rond et légèrement caricatural de Bruno Gazzotti est d’une grande lisibilité et donc très adapté à un public plus jeune. La mise en couleur sied également très bien à ce monde peuplé d’enfants attachants à la bouille bien sympathique. Pour couronner le tout, ce quatrième tome se termine sur un cliffhanger de format, qui donne envie de connaître la suite et fin de ce premier cycle, annoncée pour le tome suivant.
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.