En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Si vulnérable

        Fleuve éditions
        EAN : 9782265116450
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 592
        Format : 140 x 210 mm
        Si vulnérable

        Anne COLIN DU TERRAIL (Traducteur)
        Collection : Fleuve noir
        Date de parution : 08/02/2018
        La famille Virtanen est unie, bien sous tous rapports. Les parents ont un emploi stable, leurs deux filles mènent une scolarité brillante. Ils sont sociables, serviables, avenants. Tous leurs voisins s'accordent à le dire. Pourtant, un jour le père tue ses enfants, puis son épouse, avant de se donner la... La famille Virtanen est unie, bien sous tous rapports. Les parents ont un emploi stable, leurs deux filles mènent une scolarité brillante. Ils sont sociables, serviables, avenants. Tous leurs voisins s'accordent à le dire. Pourtant, un jour le père tue ses enfants, puis son épouse, avant de se donner la mort.
        Pour Lauri Kivi, chroniqueur judiciaire dans l'un des plus grands quotidiens d'Helsinki, cette tragédie n'est pas sans rappeler d'autres de même nature. Il décide d'investiguer. Il étudie les cas, traque les similitudes, interroge sans relâche et découvre enfin que sous leur aspect lisse, ces familles cachaient aux yeus de tous de terribles drames. Enfant, Lauri lui-même a été marqué par la violence de son père et cette enquête réveille ses démons intérieurs. Pire, des rapports troublants semblent le lier à l'une des victimes.
        Et si ces tueries familiales n'étaient pas le résultat d'une soudaine folie meurtrière mais le fait d'un tueur en série ?
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782265116450
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 592
        Format : 140 x 210 mm
        Fleuve éditions
        21.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • audelagandre Posté le 2 Septembre 2018
          Nous sommes en Finlande. Lauri Kivi est journaliste judiciaire pour un grand quotidien. On lui confie des papiers à écrire sur des fait divers sanglants, souvent cruels. Plusieurs meurtres de familles complètes, père, mère et enfants ont lieu. On les attribue à chaque fois au père qui, pour diverses raisons, aurait assassiné sa famille puis se serait donné la mort. On appelle ça des familicides. Peu à peu, au fil de ses enquêtes, Lauri comprend que ces meurtres sont mis en scène, pense que le père de famille n'y est pour rien, et que la police a affaire à un tueur en série. Reste maintenant à le débusquer. Alors, raconté comme ça, on peut se dire que ce livre est en fait un polar classique. Meurtres, enquête de police, suspects, revirements de situation, tueur identifié, fin de l'histoire. Et bien, non, on est vraiment très loin d'un schéma classique de roman noir. Car, il s'agit plus d'un roman noir pour moi que d'un polar ou d'un thriller. D'abord parce que le personnage central Lauri Kivi, a une histoire toute personnelle avec la violence pure. Au fur à mesure de l'enquête, le lecteur a droit à des fashbacks de son enfance. Et alors là,... Nous sommes en Finlande. Lauri Kivi est journaliste judiciaire pour un grand quotidien. On lui confie des papiers à écrire sur des fait divers sanglants, souvent cruels. Plusieurs meurtres de familles complètes, père, mère et enfants ont lieu. On les attribue à chaque fois au père qui, pour diverses raisons, aurait assassiné sa famille puis se serait donné la mort. On appelle ça des familicides. Peu à peu, au fil de ses enquêtes, Lauri comprend que ces meurtres sont mis en scène, pense que le père de famille n'y est pour rien, et que la police a affaire à un tueur en série. Reste maintenant à le débusquer. Alors, raconté comme ça, on peut se dire que ce livre est en fait un polar classique. Meurtres, enquête de police, suspects, revirements de situation, tueur identifié, fin de l'histoire. Et bien, non, on est vraiment très loin d'un schéma classique de roman noir. Car, il s'agit plus d'un roman noir pour moi que d'un polar ou d'un thriller. D'abord parce que le personnage central Lauri Kivi, a une histoire toute personnelle avec la violence pure. Au fur à mesure de l'enquête, le lecteur a droit à des fashbacks de son enfance. Et alors là, il faut s'accrocher !!! Il y a eu des moments où j'en avais le souffle coupé, les larmes au bord des yeux, les cauchemars la nuit. Bien sûr, il y a les coups. Je dis bien sûr parce que dans le domaine de l'enfance sacrément endommagée, il y a toujours les coups. Mais les coups, ne sont pas le pire. Au mieux, ils vous font perdre connaissance et c'est ce qui peut arriver de mieux (je sais, c'est terrible d'écrire ça, mais c'est vrai) Le pire, la monstruosité absolue se sont les mots. Les os cassés, les mâchoires déformées, les plaies ouvertes se guérissent si vous parvenez à rester vivant, les mots parcontre, ceux-là restent toute la vie, ancrés dans votre tête pour n'en sortir jamais. Dans cette famille, on a atteint un certain niveau.... Les Ténardiers à côté sont des enfants de coeur. Le père d'abord.... Il y a toujours un père n'est-ce pas pour commencer les histoires de violence familiale. Le père est un soiffard, qui a l'alcool mauvais. Et quand il a trop bu, il cogne, fort, un peu pour tuer, sûrement pour tuer. Les mots qui sortent alors de sa bouche, lors de ces états de rage intenses, sont dévastateurs. J'en ai entendu certains petite fille, je m'en souviens comme si c'était hier. La mère ? Bel exemple de soutien familial. Non seulement elle passe son temps à aiguiser les nerfs du vieux, à le titiller avec des paroles qui le feront, à coup sûr, sortir de ses gonds, mais en plus elle ne défend jamais ses enfants. Elle en prend des coups, ça ne l'empêchera jamais de fermer sa gueule (pardon, mais c'est vraiment ça). Les gamins, 2 garçons, Lauri et son frère Tuomas passent donc leur vie dans cette baraque où règnent 2 furies, 2 loups qui se battent pour leur territoire. "Le vieux était le pire fumier de l'univers, le bourreau de ses enfants" C'est glaçant de réalisme ! Pour avoir vécu dans une maison où ça ne respirait pas le bonheur de vivre, où il fallait que le silence règne, ne pas bouger, ne pas respirer, ne pas dire ou faire la mauvaise chose quand ce n'était pas le moment, je m'y suis retrouvée dans cette baraque pourrie de l'enfer. Et j'ai eu les tripes à l'air !!! Cet auteur, Simon Hiltunen m'a mis les tripes à l'air et les nerfs à vif. Mais ce n'est pas encore le pire. Non, le pire est à venir dans ce qu'il sous-entend dans ce livre qui aurait du s'appeler, à mon sens, "Si Vulnérables. ". Parce que les vulnérables, sont les enfants, ceux qui, comme des éponges, absorbent le positif comme le négatif de l'environnement dans lequel ils évoluent. Il explique par différents cheminements comment ce climat dans lequel baigne un enfant fait partie intégrante de lui à l'âge adulte sans qu'il ne puisse jamais s'en débarrasser. Ca, ça m'a fichue un sacré coup, pour ne pas dire achevée, parce que je n'avais jamais vraiment envisagé les choses sous cet angle là. Quand tu es élevée dans la violence, la violence est en toi. Paf ! Prends ça dans la tronche ! "Lauri Kivi avait tout pour devenir le plus grand sadique à avoir jamais foulé la surface de la terre. Il avait subi dans son enfance des humiliations et des tortures indescriptibles.(...) Il était aussi habité par une colère venue de nulle part qu'il était contraint de réprimer sans cesse. Il la refoulait dans les profondeurs de son âme et luttait avec acharnement pour qu'elle ne jaillisse pas, incontrôlable." Ce constat, terrible, inattendu parce que volontairement ignoré par moi en l'occurrence, dans ma situation en particulier, m'a mise KO debout. Pour dire la vérité, j'en ai pleuré 2 jours de suite en me disant que ce c'était pas possible. La toxicité parentale engendre donc la toxicité chez l'enfant, adulte en devenir, qui l'a subit. En même temps, ça fait sens... d'où la frayeur... Alors, forcément, j'ai regardé ma vie, et me suis interrogée sur la façon dont j'avais élevé mes enfants et comment j'avais pu ne pas reproduire un schéma familial existant. Il faut être honnête dans ses analyses, et je le suis avec vous. Je n'ai certes pas levé la main sur mes enfants, pas utilisé la force pour avoir le dessus, essayé de ne pas utiliser de mots blessants qui pourraient les endommager psychologiquement à vie, fait tout ce qui était possible pour qu'ils n'aient jamais peur de moi, peur dans le sens de terreur, mais j'ai en moi cette colère sourde, permanente, qui gronde et que je dois canaliser en permanence. C'est un boulot à plein temps, qui use, et qui a quelque part certainement un peu déformé la maman que je suis. J'ai toujours promis à mes filles de leur dire la vérité, même celle qui peut faire mal à entendre et je m'y tiens. Elles savent donc à quoi ressemblait mon enfance. "C'était de la rage, une colère blanche, aveugle, qu'il conservait depuis l'enfance au plus profond de lui. Qu'il avait enchaînée et qui l'effrayait. Elle était primitive, libératrice et délicieuse. Née des vexations, de la peur, du harcèlement et de la pure douleur physique de la maltraitance. Entretenue par les humiliations et nourrie par le douleur." Evidemment, d'autres thèmatiques sont développées dans ce livre : le pouvoir de la presse et la quasi obligation intellectuelle de relater des faits ( P116) , les différentes formes d'éducation (P123), la religion (P244) et d'autres sujets de société développés de manière intelligente. Celle que je retiendrai est celle d'une certaine forme de pardon, dans une certaine mesure. "La haine ne te mènera qu'au bout d'une corde, dans la tombe ou au goulot d'une bouteille. La haine est un frein, le pardon une voie rapide. La rancune est mauvaise conseillère." Malgré tout, après l'enfance vécue comme un poids, les souffrances ineffaçables, le fils parvient à faire un pas vers le père tortionnaire. L'issue n'est pas idéale, mais elle a le mérite d'exister. J'ai trouvé la fin bouleversante, au-dessus de tout ce que je ne parviendrai jamais à faire et cette fin résonne en moi comme un appel. Pas au pardon, plutôt à une certaine tentative de compréhension. Comprendre c'est souvent accepter. La grande réussite de ce livre réside dans la fusion parfaite entre le passé du héros principal et de l'enquête en cours. C'est comme si les deux histoires n'en faisaient au final qu'une seule tellement elles sont liées par le même ADN. Les transitions entre passé et présent sont parfaitement maitrisées et très réussies. C'est un récit dans le récit. Alors c'est vrai que ce livre a eu des résonances particulières pour moi, un peu comme s'il m'avait choisie. C'est certainement difficilement compréhensible mais c'est ce que je ressens au plus profond de moi. Quand je parlais de littérature tripale dans ma chronique précédente, c'est exactement là où je voulais en venir. Ce pouvoir, énorme, intense, d'un auteur qui parvient à vous faire ressentir toutes ces émotions, remonter des souvenirs enfouis, interroger votre conscience et qui par dessus tout ça, vous fait chialer parce qu'il ne reste plus que ça à faire, je dis bravo! C'est exactement ça que j'attends en me plongeant dans un roman. Exactement ça, même si ça fait mal, surtout si ça remue, même si ça vous tord le bide. J'espère que vous contribuerez à la reconnaissance de cet auteur en allant acheter son livre d'abord, puis en relayant vos impressions de lecture. Bref, en lui faisant de la pub. Ce serait largement mérité !!
          Lire la suite
          En lire moins
        • Sylviegeo Posté le 9 Juillet 2018
          Quel bizarre sentiment m'habite après avoir refermé ce livre. Je crois que ce que ce titre révèle sur la société finlandaise m'indispose plus que le récit lui-même. Et savoir que cette histoire s'appuie sur des faits réels me donne froid dans le dos.On nous décrit une société finlandaise qui semble au bout du rouleau. Bien malade en fait. Des enfants maltraités, des femmes qui semblent être traités comme étant de seconde zone, violentées et violentes, des parents imbibés d'alcool et de religion...Est-ce possible que les Finlandais soient aussi coléreux, démesurés, excessifs, qu'on nous le dit ici? Est-ce que ce mal être , cette animosité agressive, cette pure violence puisse être héréditaire? Un journaliste aux affaires judiciaires d'un grand quotidien national, Lauri Kivi, se sent interpellé par une série de familicides. Il se penche sérieusement sur la question et se met à échafauder l'idée que ceux-ci sont plutôt l'oeuvre d'un meurtrier en série et non du père de famille qui tue femme et enfants avant de se suicider. Il poussera, cherchera et il plongera. Il surfera sur les vagues du mal qui feront resurgir son propre passé de victime d'un père dangeureusement explosif de violence,... Quel bizarre sentiment m'habite après avoir refermé ce livre. Je crois que ce que ce titre révèle sur la société finlandaise m'indispose plus que le récit lui-même. Et savoir que cette histoire s'appuie sur des faits réels me donne froid dans le dos.On nous décrit une société finlandaise qui semble au bout du rouleau. Bien malade en fait. Des enfants maltraités, des femmes qui semblent être traités comme étant de seconde zone, violentées et violentes, des parents imbibés d'alcool et de religion...Est-ce possible que les Finlandais soient aussi coléreux, démesurés, excessifs, qu'on nous le dit ici? Est-ce que ce mal être , cette animosité agressive, cette pure violence puisse être héréditaire? Un journaliste aux affaires judiciaires d'un grand quotidien national, Lauri Kivi, se sent interpellé par une série de familicides. Il se penche sérieusement sur la question et se met à échafauder l'idée que ceux-ci sont plutôt l'oeuvre d'un meurtrier en série et non du père de famille qui tue femme et enfants avant de se suicider. Il poussera, cherchera et il plongera. Il surfera sur les vagues du mal qui feront resurgir son propre passé de victime d'un père dangeureusement explosif de violence, d'une mère alcoolique, battue, hargneuse, bref d'une famille totalement dysfonctionnelle. Mais il s'acharnera et ça fera en sorte que le lecteur n'aura d'autres choix que de s'interroger sur le mal, ses racines, ses manifestations, son emprise, son contrôle. La narration ne gâche pas du tout la tradition scandinave: rythme plutôt lent, on prend le temps de mettrre les choses en place, on distille l'information peu à peu avec certains retour dans le temps, on s'attache doucement aux personnages. Le dilemne est entier: le mal l'emportera-t-il sur le bien? Peut-on réellement et efficacement contrôler le côté sombre de l'âme humaine ? Une excellente découverte, une bonne lecture, un auteur à suivre.
          Lire la suite
          En lire moins
        • aurelie78260 Posté le 6 Juin 2018
          Lauri est journaliste judiciaire dans un journal de la Finlande. Il aime son métier et se plonge dedans à corps perdu car il n'a plus que ça qui le rattache à notre monde. Quand plusieurs "familicide" ont lieu, il s'interroge. Comment des bons pères de famille bien sous tous rapports peuvent-ils tuer de sang froid femme et enfants pour finir par retourner l'arme contre eux-mêmes ? Le dernier "suicide familial" est celui d'un policier. La curiosité de Lauri est piquée à vif et il s'interroge de plus en plus. Avec autant de similitudes, n'aurait-on pas affaire à une personne extérieure coupable de ces atrocités ? Très vite, Lauri va mener sa propre enquête au risque de faire resurgir son passé sombre et inquiétant... "Si vulnérable" traite de plusieurs thématiques : la violence est la thématique principale de ce livre. D'autres thèmes se dégagent comme les violences familiales et les souffrances qui en découlent, les familicides, l'alcoolisme mais aussi le pardon. Simo Hiltunen nous présente son premier thriller et quel thriller ! Un thriller nordique hors norme et comme vous le savez le style nordique et moi, ça ne fait qu'un ! Hors norme dans le sens où ce livre est littéralement... Lauri est journaliste judiciaire dans un journal de la Finlande. Il aime son métier et se plonge dedans à corps perdu car il n'a plus que ça qui le rattache à notre monde. Quand plusieurs "familicide" ont lieu, il s'interroge. Comment des bons pères de famille bien sous tous rapports peuvent-ils tuer de sang froid femme et enfants pour finir par retourner l'arme contre eux-mêmes ? Le dernier "suicide familial" est celui d'un policier. La curiosité de Lauri est piquée à vif et il s'interroge de plus en plus. Avec autant de similitudes, n'aurait-on pas affaire à une personne extérieure coupable de ces atrocités ? Très vite, Lauri va mener sa propre enquête au risque de faire resurgir son passé sombre et inquiétant... "Si vulnérable" traite de plusieurs thématiques : la violence est la thématique principale de ce livre. D'autres thèmes se dégagent comme les violences familiales et les souffrances qui en découlent, les familicides, l'alcoolisme mais aussi le pardon. Simo Hiltunen nous présente son premier thriller et quel thriller ! Un thriller nordique hors norme et comme vous le savez le style nordique et moi, ça ne fait qu'un ! Hors norme dans le sens où ce livre est littéralement porté par notre personnage principal, Lauri. Nous avons à faire à un personnage qui porte tout sur ses épaules. Il est puissant, sombre mais aussi très torturé. Pour mieux cerner notre personnage, l'auteur nous fait, à point nommé des flash-bacs qui nous aident à comprendre le passé de Lauri et donc son comportement/caractère. Lauri est un personnage charismatique et atypique dans toute sa splendeur. Il est sombre, noir, violent et inquiétant, à la limite de basculer du côté obscur mais malgré tout cela, il reste très attachant. Lauri a aussi un détail qui nous interpelle, il a un handicap. Il est sourd d'une oreille et ce n'est pas de naissance... comment est-il devenu sourd ? Que s'est-il passé ? Et surtout qui l'a rendu sourd ? Au fil de notre lecture, nous en apprenons un peu plus sur lui et son portrait n'est vraiment pas flatteur. Lauri est un enfant qui a subi bien des humiliations et sévices. Il a des pulsions qu'il peine à refréner surtout lorsqu'il boit...il peut devenir très dangereux et se changer en loup...au risque de se mettre lui-même en péril. Parfois, il m'a fait peur, m'a ému ou épaté par ses déductions... En résumé, un personnage au caractère trempé qui a fait battre mon coeur malgré son caractère froid et imperméable aux autres. Un thriller de quasiment 600 pages que j'ai savouré de la première à la dernière page, tant par son ambiance froide et violente, mais aussi le rythme lent qui permet d'installer ses personnages avec leurs histoires dont leurs secrets. L'écriture peut être lente et douce pour devenir rapide, nerveuse et acérée. J'ai eu le "plaisir" d'être alpagué par des scènes d'une violence inouïe qui nous tombent dessus sans qu'on s'y attende, ce qui d'habitude n'est pas dans le genre nordique, mais sortir des codes prédéfinis s'avère être est une parfaite réussite. Vous l'aurez donc compris, j'ai passé un excellent moment de lecture :) Si vous aussi, vous aimez le style nordique, appréciez les belles surprises et voulez découvrir la noirceur de l'homme, ce livre est pour vous ! Un auteur à suivre et qui nous promet de belles pépites !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Giraud_mm Posté le 31 Mai 2018
          Après une jeunesse difficile, Lauri Kivi est devenu journaliste au service des faits divers d'un grand quotidien finlandais. Il se lance dans une grande enquête sur les meurtres familiaux qui semblent se répéter. Cette enquête va le replonger dans son passé pour lui permettre de se mettre dans la peau du tueur en série dont il soupçonne l'existence. Un roman noir, très noir et très glauque, mais porté par une belle écriture, fluide et très agréable à lire. Une histoire racontée du seul point de vue du journaliste, personnage principal. Une enquête où l'on sent que le héros tisse sa toile, tel une araignée, pour y piéger le coupable, et peut-être lui-même ! De nombreux rebondissements pour entretenir l'attention et l'envie de tourner les pages. Assez peu d'action, hormis quelques scènes de violences à vous donner des frissons, ou à vous empêcher de dormir, l'esprit obnubilé par vos enfants. De l'émotion aussi, quand le héros revient sur ce qu'il a vécu, ou a fait, ou n'a pas su faire, au sein de sa propre famille. Une émotion distillée au compte-goutte, mais qui entretient l'espoir d'une vie meilleure, qui éloigne de la violence. Une multitude de personnages, bien trempés, rarement clairs et limpides, souvent noyés... Après une jeunesse difficile, Lauri Kivi est devenu journaliste au service des faits divers d'un grand quotidien finlandais. Il se lance dans une grande enquête sur les meurtres familiaux qui semblent se répéter. Cette enquête va le replonger dans son passé pour lui permettre de se mettre dans la peau du tueur en série dont il soupçonne l'existence. Un roman noir, très noir et très glauque, mais porté par une belle écriture, fluide et très agréable à lire. Une histoire racontée du seul point de vue du journaliste, personnage principal. Une enquête où l'on sent que le héros tisse sa toile, tel une araignée, pour y piéger le coupable, et peut-être lui-même ! De nombreux rebondissements pour entretenir l'attention et l'envie de tourner les pages. Assez peu d'action, hormis quelques scènes de violences à vous donner des frissons, ou à vous empêcher de dormir, l'esprit obnubilé par vos enfants. De l'émotion aussi, quand le héros revient sur ce qu'il a vécu, ou a fait, ou n'a pas su faire, au sein de sa propre famille. Une émotion distillée au compte-goutte, mais qui entretient l'espoir d'une vie meilleure, qui éloigne de la violence. Une multitude de personnages, bien trempés, rarement clairs et limpides, souvent noyés dans la violence ou les arrières pensées, qui ne sont pas que des faire-valoir, et qui permettent à l'intrigue de se dérouler sans temps mort et sans redondance. Bref, vous avez compris, j'ai beaucoup aimé ! Un de mes gros coups de coeur du premier semestre, avec juste un petit regret : j'aurais aimé que l'auteur nous en dise un peu plus sur la vie, les modes de vie, la vie sociale, en Finlande. A la lecture du livre, on pourrait retenir une impression certainement fausse, celle d'une société où la violence familiale est, ou a été, la règle...
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lalilidelili Posté le 29 Mai 2018
          " Pour Lauri Kivi, chroniqueur judiciaire dans l'un des plus grands quotidiens d'Helsinki, cette tragédie n'est pas sans en rappeler d'autres de même nature. En effet plusieurs familles retrouvé morte dans leur maison. Tout indique, que les pères de famille tuent femme et enfants avant de ce donner la mort. Pour Lauri, plusieurs points des enquêtes lui donne envie de savoir le pourquoi du comment. Suicide ? Folie meurtrière ? Tueur en série ? Avec Si Vulnérable vous plongerez dans la noirceur de la violence paternel et bien plus.... " L'histoire en elle même est prenante, bien écrite, coupé en plusieurs parties au bon moment et pour j'ai eu beaucoup de mal à me plonger entièrement dedans. Malgré la description des lieux, des actes, j'ai eu beaucoup de mal à imaginer tout sa. Le personnage Lauri est pourtant très intéressant mais un petit détail à eu raison de moi. Pas d'émotions pendant plusieurs passages, je l'ai personnellement trouvé trop voir très froid. Cependant ce livre mérite d'être lu et "connu" pour cette thématique que l'on ne trouve pas si souvent que sa. Les amateurs de romans noirs finlandais seront conquis j'en suis certaine. Merci à lecteurs.com pour cette découverte.
        Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
        Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com