En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Si vulnérable

        Fleuve éditions
        EAN : 9782265116450
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 592
        Format : 140 x 210 mm
        Si vulnérable

        Anne COLIN DU TERRAIL (Traducteur)
        Collection : Fleuve noir
        Date de parution : 08/02/2018
        La famille Virtanen est unie, bien sous tous rapports. Les parents ont un emploi stable, leurs deux filles mènent une scolarité brillante. Ils sont sociables, serviables, avenants. Tous leurs voisins s'accordent à le dire. Pourtant, un jour le père tue ses enfants, puis son épouse, avant de se donner la... La famille Virtanen est unie, bien sous tous rapports. Les parents ont un emploi stable, leurs deux filles mènent une scolarité brillante. Ils sont sociables, serviables, avenants. Tous leurs voisins s'accordent à le dire. Pourtant, un jour le père tue ses enfants, puis son épouse, avant de se donner la mort.
        Pour Lauri Kivi, chroniqueur judiciaire dans l'un des plus grands quotidiens d'Helsinki, cette tragédie n'est pas sans rappeler d'autres de même nature. Il décide d'investiguer. Il étudie les cas, traque les similitudes, interroge sans relâche et découvre enfin que sous leur aspect lisse, ces familles cachaient aux yeus de tous de terribles drames. Enfant, Lauri lui-même a été marqué par la violence de son père et cette enquête réveille ses démons intérieurs. Pire, des rapports troublants semblent le lier à l'une des victimes.
        Et si ces tueries familiales n'étaient pas le résultat d'une soudaine folie meurtrière mais le fait d'un tueur en série ?
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782265116450
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 592
        Format : 140 x 210 mm
        Fleuve éditions
        21.90 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • aurelie78260 Posté le 6 Juin 2018
          Lauri est journaliste judiciaire dans un journal de la Finlande. Il aime son métier et se plonge dedans à corps perdu car il n'a plus que ça qui le rattache à notre monde. Quand plusieurs "familicide" ont lieu, il s'interroge. Comment des bons pères de famille bien sous tous rapports peuvent-ils tuer de sang froid femme et enfants pour finir par retourner l'arme contre eux-mêmes ? Le dernier "suicide familial" est celui d'un policier. La curiosité de Lauri est piquée à vif et il s'interroge de plus en plus. Avec autant de similitudes, n'aurait-on pas affaire à une personne extérieure coupable de ces atrocités ? Très vite, Lauri va mener sa propre enquête au risque de faire resurgir son passé sombre et inquiétant... "Si vulnérable" traite de plusieurs thématiques : la violence est la thématique principale de ce livre. D'autres thèmes se dégagent comme les violences familiales et les souffrances qui en découlent, les familicides, l'alcoolisme mais aussi le pardon. Simo Hiltunen nous présente son premier thriller et quel thriller ! Un thriller nordique hors norme et comme vous le savez le style nordique et moi, ça ne fait qu'un ! Hors norme dans le sens où ce livre est littéralement... Lauri est journaliste judiciaire dans un journal de la Finlande. Il aime son métier et se plonge dedans à corps perdu car il n'a plus que ça qui le rattache à notre monde. Quand plusieurs "familicide" ont lieu, il s'interroge. Comment des bons pères de famille bien sous tous rapports peuvent-ils tuer de sang froid femme et enfants pour finir par retourner l'arme contre eux-mêmes ? Le dernier "suicide familial" est celui d'un policier. La curiosité de Lauri est piquée à vif et il s'interroge de plus en plus. Avec autant de similitudes, n'aurait-on pas affaire à une personne extérieure coupable de ces atrocités ? Très vite, Lauri va mener sa propre enquête au risque de faire resurgir son passé sombre et inquiétant... "Si vulnérable" traite de plusieurs thématiques : la violence est la thématique principale de ce livre. D'autres thèmes se dégagent comme les violences familiales et les souffrances qui en découlent, les familicides, l'alcoolisme mais aussi le pardon. Simo Hiltunen nous présente son premier thriller et quel thriller ! Un thriller nordique hors norme et comme vous le savez le style nordique et moi, ça ne fait qu'un ! Hors norme dans le sens où ce livre est littéralement porté par notre personnage principal, Lauri. Nous avons à faire à un personnage qui porte tout sur ses épaules. Il est puissant, sombre mais aussi très torturé. Pour mieux cerner notre personnage, l'auteur nous fait, à point nommé des flash-bacs qui nous aident à comprendre le passé de Lauri et donc son comportement/caractère. Lauri est un personnage charismatique et atypique dans toute sa splendeur. Il est sombre, noir, violent et inquiétant, à la limite de basculer du côté obscur mais malgré tout cela, il reste très attachant. Lauri a aussi un détail qui nous interpelle, il a un handicap. Il est sourd d'une oreille et ce n'est pas de naissance... comment est-il devenu sourd ? Que s'est-il passé ? Et surtout qui l'a rendu sourd ? Au fil de notre lecture, nous en apprenons un peu plus sur lui et son portrait n'est vraiment pas flatteur. Lauri est un enfant qui a subi bien des humiliations et sévices. Il a des pulsions qu'il peine à refréner surtout lorsqu'il boit...il peut devenir très dangereux et se changer en loup...au risque de se mettre lui-même en péril. Parfois, il m'a fait peur, m'a ému ou épaté par ses déductions... En résumé, un personnage au caractère trempé qui a fait battre mon coeur malgré son caractère froid et imperméable aux autres. Un thriller de quasiment 600 pages que j'ai savouré de la première à la dernière page, tant par son ambiance froide et violente, mais aussi le rythme lent qui permet d'installer ses personnages avec leurs histoires dont leurs secrets. L'écriture peut être lente et douce pour devenir rapide, nerveuse et acérée. J'ai eu le "plaisir" d'être alpagué par des scènes d'une violence inouïe qui nous tombent dessus sans qu'on s'y attende, ce qui d'habitude n'est pas dans le genre nordique, mais sortir des codes prédéfinis s'avère être est une parfaite réussite. Vous l'aurez donc compris, j'ai passé un excellent moment de lecture :) Si vous aussi, vous aimez le style nordique, appréciez les belles surprises et voulez découvrir la noirceur de l'homme, ce livre est pour vous ! Un auteur à suivre et qui nous promet de belles pépites !
          Lire la suite
          En lire moins
        • Giraud_mm Posté le 31 Mai 2018
          Après une jeunesse difficile, Lauri Kivi est devenu journaliste au service des faits divers d'un grand quotidien finlandais. Il se lance dans une grande enquête sur les meurtres familiaux qui semblent se répéter. Cette enquête va le replonger dans son passé pour lui permettre de se mettre dans la peau du tueur en série dont il soupçonne l'existence. Un roman noir, très noir et très glauque, mais porté par une belle écriture, fluide et très agréable à lire. Une histoire racontée du seul point de vue du journaliste, personnage principal. Une enquête où l'on sent que le héros tisse sa toile, tel une araignée, pour y piéger le coupable, et peut-être lui-même ! De nombreux rebondissements pour entretenir l'attention et l'envie de tourner les pages. Assez peu d'action, hormis quelques scènes de violences à vous donner des frissons, ou à vous empêcher de dormir, l'esprit obnubilé par vos enfants. De l'émotion aussi, quand le héros revient sur ce qu'il a vécu, ou a fait, ou n'a pas su faire, au sein de sa propre famille. Une émotion distillée au compte-goutte, mais qui entretient l'espoir d'une vie meilleure, qui éloigne de la violence. Une multitude de personnages, bien trempés, rarement clairs et limpides, souvent noyés... Après une jeunesse difficile, Lauri Kivi est devenu journaliste au service des faits divers d'un grand quotidien finlandais. Il se lance dans une grande enquête sur les meurtres familiaux qui semblent se répéter. Cette enquête va le replonger dans son passé pour lui permettre de se mettre dans la peau du tueur en série dont il soupçonne l'existence. Un roman noir, très noir et très glauque, mais porté par une belle écriture, fluide et très agréable à lire. Une histoire racontée du seul point de vue du journaliste, personnage principal. Une enquête où l'on sent que le héros tisse sa toile, tel une araignée, pour y piéger le coupable, et peut-être lui-même ! De nombreux rebondissements pour entretenir l'attention et l'envie de tourner les pages. Assez peu d'action, hormis quelques scènes de violences à vous donner des frissons, ou à vous empêcher de dormir, l'esprit obnubilé par vos enfants. De l'émotion aussi, quand le héros revient sur ce qu'il a vécu, ou a fait, ou n'a pas su faire, au sein de sa propre famille. Une émotion distillée au compte-goutte, mais qui entretient l'espoir d'une vie meilleure, qui éloigne de la violence. Une multitude de personnages, bien trempés, rarement clairs et limpides, souvent noyés dans la violence ou les arrières pensées, qui ne sont pas que des faire-valoir, et qui permettent à l'intrigue de se dérouler sans temps mort et sans redondance. Bref, vous avez compris, j'ai beaucoup aimé ! Un de mes gros coups de coeur du premier semestre, avec juste un petit regret : j'aurais aimé que l'auteur nous en dise un peu plus sur la vie, les modes de vie, la vie sociale, en Finlande. A la lecture du livre, on pourrait retenir une impression certainement fausse, celle d'une société où la violence familiale est, ou a été, la règle...
          Lire la suite
          En lire moins
        • Lalilidelili Posté le 29 Mai 2018
          " Pour Lauri Kivi, chroniqueur judiciaire dans l'un des plus grands quotidiens d'Helsinki, cette tragédie n'est pas sans en rappeler d'autres de même nature. En effet plusieurs familles retrouvé morte dans leur maison. Tout indique, que les pères de famille tuent femme et enfants avant de ce donner la mort. Pour Lauri, plusieurs points des enquêtes lui donne envie de savoir le pourquoi du comment. Suicide ? Folie meurtrière ? Tueur en série ? Avec Si Vulnérable vous plongerez dans la noirceur de la violence paternel et bien plus.... " L'histoire en elle même est prenante, bien écrite, coupé en plusieurs parties au bon moment et pour j'ai eu beaucoup de mal à me plonger entièrement dedans. Malgré la description des lieux, des actes, j'ai eu beaucoup de mal à imaginer tout sa. Le personnage Lauri est pourtant très intéressant mais un petit détail à eu raison de moi. Pas d'émotions pendant plusieurs passages, je l'ai personnellement trouvé trop voir très froid. Cependant ce livre mérite d'être lu et "connu" pour cette thématique que l'on ne trouve pas si souvent que sa. Les amateurs de romans noirs finlandais seront conquis j'en suis certaine. Merci à lecteurs.com pour cette découverte.
        • Anaislectrice Posté le 23 Avril 2018
          Un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) venu du froid ! Oubliez tout ce que vous savez sur les thrillers nordiques ! Si vulnérable bouscule les codes du thriller du grand nord, pour nous offrir un livre dur, sans concession ni filtre, qui ravira les lecteurs qui aiment les thrillers qui déménagent ! J’ai l’habitude de dire que les thrillers venus du froid prennent leur temps au niveau de l’intrigue, ce sont plutôt les ambiances et les atmosphères qui créent le suspense et le sentiment angoissant que doit éprouver tout bon lecteur de littérature noire qui se respecte, mais il faut bien avouer que l’action n’est jamais folichonne et on peut rapidement s’y ennuyer, surtout si on aime les intrigues mouvementées. Or ici, on est sur quelque chose qui est, à mon sens, complètement inédit dans le thriller nordique : l’auteur a opté pour une liberté de ton assez impressionnante par rapport à ses confrères et consœurs, et il osé certaines scènes d’une violence que je n’ai jamais rencontrée dans cette littérature. Là où l’auteur est très fort, c’est qu’il arrive néanmoins à prendre son temps pour développer certains aspects de l’histoire qu’il souhaite mettre en avant, tels que les relations familiales difficiles ou... Un OLNI (Objet Littéraire Non Identifié) venu du froid ! Oubliez tout ce que vous savez sur les thrillers nordiques ! Si vulnérable bouscule les codes du thriller du grand nord, pour nous offrir un livre dur, sans concession ni filtre, qui ravira les lecteurs qui aiment les thrillers qui déménagent ! J’ai l’habitude de dire que les thrillers venus du froid prennent leur temps au niveau de l’intrigue, ce sont plutôt les ambiances et les atmosphères qui créent le suspense et le sentiment angoissant que doit éprouver tout bon lecteur de littérature noire qui se respecte, mais il faut bien avouer que l’action n’est jamais folichonne et on peut rapidement s’y ennuyer, surtout si on aime les intrigues mouvementées. Or ici, on est sur quelque chose qui est, à mon sens, complètement inédit dans le thriller nordique : l’auteur a opté pour une liberté de ton assez impressionnante par rapport à ses confrères et consœurs, et il osé certaines scènes d’une violence que je n’ai jamais rencontrée dans cette littérature. Là où l’auteur est très fort, c’est qu’il arrive néanmoins à prendre son temps pour développer certains aspects de l’histoire qu’il souhaite mettre en avant, tels que les relations familiales difficiles ou encore une certaine critique de la société finlandaise, tout en provoquant des rebondissements régulièrement afin de ne pas lasser et perdre le lecteur. Il prend également le temps de développer de manière très large l’aspect psychologique des personnages, surtout du personnage principal… Un personnage ambivalent Ce qui fait la force de Si vulnérable, c’est incontestablement le personnage de Lauri Kivi, journaliste, qui crève les pages, qui est doté d’une personnalité hors norme, pugnace du fait de son enfance chaotique et de ses erreurs commises dans le passé. Il est une personne sans attache, qui n’a peur de rien ni de personne, si ce n’est de lui-même. Loin du stéréotype du personnage mal dans sa peau et dépressif, il ne se laisse pas envahir par un quelconque spleen, mais il reste véritablement marqué au fer rouge par son enfance passée sous les coups de son père alcoolique, à regarder sa mère se faire tabasser régulièrement. Ces éléments du passé nous sont relatés régulièrement, noyés parmi les faits actuels, parce qu’à un moment une situation, un mot ou un quelconque souvenir est revenu envahir l’esprit de Kivi. Nous assistons alors à des scènes assez terribles, et découvrons peu à peu que derrière l’image que le journaliste donne de lui-même, se cache un être bien plus sombre, aux pulsions pouvant être destructrices. Nous traversons ce livre à ses côtés, prenons connaissance de ses pensées les plus profondes et j’ai eu un énorme coup de cœur pour lui malgré son tempérament glacial et son ambivalence. La famille, au cœur de l’intrigue Ici, le thème de la famille est abordé d’un point de vue particulièrement sombre : violences familiales, « familicides », alcoolisme, abandon d’enfant vont être votre lot quotidien dans les presque 600 pages de ce livre. Il est question ici de l’héritage que notre famille nous laisse, surtout pour le côté négatif, et de ce que nous pouvons en faire après avoir pris de la distance vis-à-vis des personnes toxiques et des événements. On se rend alors compte qu’il est terriblement difficile de prendre du recul et de réussir à mener notre vie le plus normalement possible. Au-delà de sa propre histoire familiale, Kivi va plonger dans ces drames familiaux, où l’un pétera à un moment un plomb au point de décimer son conjoint et ses enfants. Pourquoi ces meurtres ? Mais surtout, pourquoi autant de drames similaires ? Et si, finalement, il s’agissait d’une intervention extérieure ? Malgré sa taille imposante et quelques longueurs par moment, vite balayées par l’intrigue qui reprenait son cours, ce livre va directement dans ma catégorie « coup de cœur« . Je considère qu’un livre est un coup de cœur quand je suis obnubilée par lui lorsque je suis obligée de le poser pour aller bosser ou reprendre une activité personnelle. Simo Hiltunen a réussi à insuffler quelque chose de totalement nouveau dans le thriller nordique qui devient, à mon sens, un peu trop redondant. C’est une véritable bouffée d’oxygène pour les amateurs du genre, et je ne manquerais pas de suivre de près cet auteur dans de futures parutions.
          Lire la suite
          En lire moins
        • LaureB Posté le 13 Avril 2018
          En train de lire un super bon polar : « Si vulnérable / Simo Hiltunen ». Écrit par un finlandais, mais qui sort agréablement du concept du polar scandinave qui me sort par les trous de nez. Je ne l’ai pas fini, mais je sais déjà qu’il est très bon. Je ne sais pas si vous avez remarqué, dans les polars, le début est toujours très bon, et la fin aussi. Et au milieu, on a souvent un espèce de ventre mou, plus ou moins long, qui ne sert que de remplissage. Là, j’en suis à 50 % de ma lecture, et vu le rythme qui s’est subitement accéléré, j’ai l’impression être à la fin. Sauf que j’en suis au milieu (le ventre mou a des super abdos). Ça parle de quoi ? En gros, de « drames / meurtres » familiaux : vous savez le père de famille en apparence bien sous tout rapport qui un beau jour décide de tuer femme et enfants, avant de se suicider lui-même. Le genre de drame qui occasionne des dommages collatéraux chez les survivants : les parents du père / mari, leurs voisins. Ça parle aussi de maltraitance, violences sur enfants, car... En train de lire un super bon polar : « Si vulnérable / Simo Hiltunen ». Écrit par un finlandais, mais qui sort agréablement du concept du polar scandinave qui me sort par les trous de nez. Je ne l’ai pas fini, mais je sais déjà qu’il est très bon. Je ne sais pas si vous avez remarqué, dans les polars, le début est toujours très bon, et la fin aussi. Et au milieu, on a souvent un espèce de ventre mou, plus ou moins long, qui ne sert que de remplissage. Là, j’en suis à 50 % de ma lecture, et vu le rythme qui s’est subitement accéléré, j’ai l’impression être à la fin. Sauf que j’en suis au milieu (le ventre mou a des super abdos). Ça parle de quoi ? En gros, de « drames / meurtres » familiaux : vous savez le père de famille en apparence bien sous tout rapport qui un beau jour décide de tuer femme et enfants, avant de se suicider lui-même. Le genre de drame qui occasionne des dommages collatéraux chez les survivants : les parents du père / mari, leurs voisins. Ça parle aussi de maltraitance, violences sur enfants, car le héros de l’histoire, journaliste, a été victime de la brutalité de son père pendant toute son enfance, et il en a gardé des séquelles. Alors donc : un argumentaire de faits-divers, jamais bien traités par la presse, et un journaliste avec des failles qu’on dirait des gouffres qui décide d’enquêter auprès des familles proches pour essayer de comprendre les mécanismes de ces « drames », essayer de les endiguer aussi, de les prévenir avec un argument en béton « messieurs les pères, si vous avez décider d’en finir avec la vie, pas la peine de précipiter votre famille avec vous ». Ça parle donc de violence. C’est le propre du polar, ça. Mais ô merci monsieur l’auteur, on peut parler de violence, évoquer des faits violents, sans sombrer dans le glauque ou le sordide, sans avoir le modus operandi. Enfin pour l’instant, j’ai pas ça (53 % de lu : merci ma liseuse de me donner le décompte précis). Alors voilà : Si tout se déroule avec le même talent, chic chic, je vais pouvoir en acheter en nombre pour en offrir autour de moi. Alors voilà enfin : dommage que le bonhomme soit finlandais pk c’est pas une langue que je pratique ; dommage aussi qu’il ne soit pas sur FB, pk je peux pas lui dire tout le bien que je pense de sa lecture... quant à vous autres, vous savez ce qu’il vous reste à faire. (NB : merci à @Fleuve Editions de nous donner à lire des romans de cette trempe)
          Lire la suite
          En lire moins
        Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
        Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com