RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Silence radio

            Nathan
            EAN : 9782092570517
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 416
            Format : 154 x 225 mm
            Silence radio

            Anne Guitton (Traducteur)
            Collection : Roman Grand format
            Date de parution : 08/06/2017
            Écoute ta propre voix…
            "Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac.

            Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne Youtube Universe City. J’aime rire et j'aime dessiner.

            Et...
            "Je suis Frances, Frances la sérieuse, la solitaire, la discrète. Je passe mon temps à étudier. J’ai un seul objectif : entrer à Cambridge après le bac.

            Je suis Frances, la vraie Frances. Je suis fascinée par le mystérieux Silence Radio et sa chaîne Youtube Universe City. J’aime rire et j'aime dessiner.

            Et puis je rencontre Aled. Avec lui, je peux enfin être moi. Avec lui, je vais enfin avoir le courage de trouver ce qui compte vraiment pour moi."
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782092570517
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 416
            Format : 154 x 225 mm
            Nathan
            16.95 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Dezi Posté le 27 Avril 2018
              Avant tout, il faut savoir que ce roman se lit vite. Très vite. Il peut avoir l'air imposant avec ses 415 pages, mais en réalité il ne l'es pas du tout. C'est écrit gros, et c'est hyper aéré ! En plus de ça tu rajoute un récit fluide, un style d'écriture facile à lire, du coup quand tu relèves la tête du bouquin, t'a déjà lu 150 pages et tu t'en ai même pas rendu compte ! Pour le récit en lui-même, l'intrigue est sympa et permet surtout d'aborder des sujets que je trouve super intéressant (réseaux sociaux et études). Particulièrement avec le public visé. C'est un livre jeunesse, qui à vue de nez doit cibler les ados. Et les problématiques lié aux études, et aux bonnes notes : ils sont en plein dedans. Pour les réseaux sociaux (même si certains adultes sont aussi concerné..) il faut dire que les ados ont tendance à s'y afficher, à y raconter leur vie, et parfois ça peut dégénérer (ça a tendance à être méchant à cet âge-là ^^). Au niveau des études, l'héroïne est obsédée par son entrée à Cambridge. Elle a basé toute sa vie la-dessus : elle est représentante des élèves parce... Avant tout, il faut savoir que ce roman se lit vite. Très vite. Il peut avoir l'air imposant avec ses 415 pages, mais en réalité il ne l'es pas du tout. C'est écrit gros, et c'est hyper aéré ! En plus de ça tu rajoute un récit fluide, un style d'écriture facile à lire, du coup quand tu relèves la tête du bouquin, t'a déjà lu 150 pages et tu t'en ai même pas rendu compte ! Pour le récit en lui-même, l'intrigue est sympa et permet surtout d'aborder des sujets que je trouve super intéressant (réseaux sociaux et études). Particulièrement avec le public visé. C'est un livre jeunesse, qui à vue de nez doit cibler les ados. Et les problématiques lié aux études, et aux bonnes notes : ils sont en plein dedans. Pour les réseaux sociaux (même si certains adultes sont aussi concerné..) il faut dire que les ados ont tendance à s'y afficher, à y raconter leur vie, et parfois ça peut dégénérer (ça a tendance à être méchant à cet âge-là ^^). Au niveau des études, l'héroïne est obsédée par son entrée à Cambridge. Elle a basé toute sa vie la-dessus : elle est représentante des élèves parce que ça fait bien dans son dossier, ne sort pratiquement jamais parce qu'elle passe son temps à réviser, elle n'a pas masse d'amies parce qu'elle est beaucoup plus concentré sur ses études que sur sa vie sociale, etc... Ne pas aller à la fac est pour elle inimaginable. Alors tant mieux, quelque part elle aime étudier et elle est première de sa classe, c'est cool pour elle. Mais qu'en est-il pour ceux qui n'aiment pas étudier ? Qui n'ont pas de bonne note ? Qui ne souhaite pas spécialement faire des études supérieurs pointus ? Est-ce que leur vie est foutue ? Est-qu'ils sont inutiles ? Idiots ? Plusieurs des personnages secondaires du roman sont dans ce cas de figure (le fait de ne pas aimer étudier hein, pas le fait d'être idiot). Ce qui permet à l'auteure d'en parler. Et de remettre les choses en perspective : ce n'est pas parce que tu a de mauvaises notes que tu est une merde débile et que ta vie est foutue. Il existe des alternatives autre que l'université. Et ce n'est pas parce qu'on ne va pas à la fac qu'on est moins bien que les autres, non. Le tout c'est de trouver ce qui nous plaît, ce que l'on veut faire plus tard, et ensuite on fait les études nécessaires en conséquence. Et je trouve ça très bien de le rappeler, vu qu'on est dans une société où on pousse les élèves à faire des licences, des masters, etc.. Alors qu'ils n'en ont pas forcément besoin/envie.. Après tout, celui ou celle qui veut être comptable, plombier(e), etc... a quoi ça va lui servir d'aller à la fac ? D'avoir une licence ? Surtout si la personne concerné n'aime pas les études, c'est un peu idiot non ? Le deuxième point intéressant, que l'auteure aborde concerne les réseaux sociaux (dans son roman elle parle surtout de youtube et timblr, mais ce dont elle parle est valable pour n'importe quel réseau social). Et principalement le harcèlement et la haine qu'ils peuvent engendrer. A un moment donné, l'héroïne va être amené à travailler avec Silence Radio (le youtubeur), bien sûr elle n'utilise pas sa véritable identité mais un pseudo. Mais elle va avoir le droit à des tas de questions sur son tumblr, à un point tel qu'elle se sent harcelé, et n'ose plus ouvrir tumblr, elle va même hésiter à désactiver son compte. Imagine, si jamais les "abonnés" qui la harcèle sur tumblr connaisse sa véritable identité : elle n'aura plus aucun moyen de fuir ce harcèlement étant donné qu'on ne peut pas désactiver sa propre vie. De plus, certains abonné (sur youtube principalement) pense que la personne qui créé du contenu leur "appartient", ou du moins leur doit quelque chose. Qu'à partir du moment où le contenu plait, la personne qui le créé n'a pas le droit de faire de pause, ou même de changer d'idée.. Et c'est très bien expliqué lorsque Silence Radio reçoit des menaces car il envisage d'arrêter de produire son émission. Et malheureusement, ces comportements se produisent réellement. Et ce sont souvent des "jeunes" qui en sont à l'origine. Alors peut-être qu'ils n'en ont pas conscience, ou peut-être qu'ils se fichent royalement de l'effet que cela peut produire... Mais quoi qu'il en soit, je trouve ça très bien que l'auteure aborde le sujet, sans pour autant être moralisatrice. Ca c'était pour les points positifs. Passons maintenant au point négatif (oui, il faut bien qu'il y en ai au moins un). J'ai trouvé que les personnages secondaires n'était pas assez approfondi, qu'il manque quelques infos à leurs sujets. Autant les personnages principaux sont très bien exploité, on comprend tout à fait leurs motivations, leurs actes, leurs réactions etc.. Même si on est pas toujours d'accord avec eux, on comprend quand même pourquoi ils agissent ainsi. Malheureusement ce n'est pas le cas avec les personnages secondaires.. Ils ne sont décrit qu'en surface. Et j'ai parfois eu l'impression, que certains personnages n'était là que pour faire ressortir une facette d'un des personnages principaux, un peu comme un faire-valoir mais en pire. En écrivant ça, je me rend compte que je ne sais pas trop comment l'expliquer en fait... Donc je vais finalement m'en tenir à ce que j'ai dis plus haut : les personnages secondaires ne sont pas assez fouillé.
              Lire la suite
              En lire moins
            • mutinelle Posté le 31 Mars 2018
              J’ai lu L’année solitaire de l’auteure, et j’avais été séduite malgré son jeune âge. Elle n’avait que 18 ans mais sa plume était déjà très sure. Le résumé de son second roman m’a plus, je l’ai vite commencé. Frances a 17 ans et son but dans la vie c’est d’entrer dans une des meilleurs fac d’Angleterre pour s’assurer un avenir doré. Elle est aussi fan d’une série MP3 qui passe sur Youtube et dessine à temps perdu. Son équilibre va être chamboulé quand elle va rencontrer le créateur de cette fameuse série Youtube. J’ai lu ce roman très vite. Il est écrit simplement et ponctué d’échange de SMS, de messages Facebook et de messages Trumbl. Très dans son temps, il se dévore ! Frances est très attachante. J’ai adoré sa dualité : fantasque à la maison, à s’habiller avec plein de couleurs, à regarder des séries avec sa mère ; très sérieuse au lycée, à décrocher les meilleurs notes et à suivre à la lettre son « plan de carrière ». Elle aimerait bien un peu plus mélanager ses « deux elle » mais elle a peur que ses copines du lycée ne comprennent pas. Il est parfois difficile de sortir du rôle... J’ai lu L’année solitaire de l’auteure, et j’avais été séduite malgré son jeune âge. Elle n’avait que 18 ans mais sa plume était déjà très sure. Le résumé de son second roman m’a plus, je l’ai vite commencé. Frances a 17 ans et son but dans la vie c’est d’entrer dans une des meilleurs fac d’Angleterre pour s’assurer un avenir doré. Elle est aussi fan d’une série MP3 qui passe sur Youtube et dessine à temps perdu. Son équilibre va être chamboulé quand elle va rencontrer le créateur de cette fameuse série Youtube. J’ai lu ce roman très vite. Il est écrit simplement et ponctué d’échange de SMS, de messages Facebook et de messages Trumbl. Très dans son temps, il se dévore ! Frances est très attachante. J’ai adoré sa dualité : fantasque à la maison, à s’habiller avec plein de couleurs, à regarder des séries avec sa mère ; très sérieuse au lycée, à décrocher les meilleurs notes et à suivre à la lettre son « plan de carrière ». Elle aimerait bien un peu plus mélanager ses « deux elle » mais elle a peur que ses copines du lycée ne comprennent pas. Il est parfois difficile de sortir du rôle dans lequel on s’est enfermé. Tout ça va s’émiéter petit à petit après sa rencontre avec le créateur de Silence radio, la série Youtube. Elle va y participer et certains événements vont la faire se remettre en questions. C’est une jolie histoire qui montre que suivre ses rêves c’est bien, en oublier qui on est au milieu de tout ça, c’est dommage. Alice nous montre que la vie a parfois un autre chemin à nous faire suivre que celui qu’on avait en tête et que le suivre, c’est bien 🙂
              Lire la suite
              En lire moins
            • Ecrirepoursurvivre Posté le 17 Décembre 2017
              Un livre tout-à-fait surprenant. Une intrigue enivrante. Parfait. Je me suis reconnu dans les personnages parfois j’ai même été eux, par leur pensées, leur doutes.... Ce livre sais viser juste et nous atteint en plein cœur. Il nous invite à réfléchir sur nos choix, sur qui sommes nous. Juste un pur délice
            • IdeesALire Posté le 12 Novembre 2017
              Alise Oseman est une auteure que j’ai découvert avec son roman L’année solitaire, qu’elle a écrit à ses 18 ans, et qui a été une excellente découverte. Aussi, lorsque j’ai appris que Silence Radio sortait en VF, je n’ai pas hésité très longtemps à l’ajouter à ma wishlist ! Le positif dans les romans d’Oseman, ce sont les personnages…c’est une auteure très jeune, qui est ancrée dans son époque, et ses persos le montrent bien : de la sexualité (asexuel, bisexuel, gay…) aux origines ethniques, l’auteure touche à tout et le fait bien. Cette diversité n’est pas là pour faire tâche, au contraire elle joue un rôle fondamental dans l’histoire, et ça change des romans où les persos originaux sont relégués au second plan ! Chaque perso à son propre caractère, et on ne peux qu’accrocher avec eux : ils sont plein de doutes, d’espoirs et de rêves, et j’ai adoré les voir grandir au fil des pages. Frances, la protagoniste, m’a beaucoup touchée parce qu’elle parvient ENFIN à se trouver, après tant d’années à se chercher et à se fondre dans des illusions. Elle est adorable, gentille comme tout et très humaine. Aled quant à lui est le personnage tout... Alise Oseman est une auteure que j’ai découvert avec son roman L’année solitaire, qu’elle a écrit à ses 18 ans, et qui a été une excellente découverte. Aussi, lorsque j’ai appris que Silence Radio sortait en VF, je n’ai pas hésité très longtemps à l’ajouter à ma wishlist ! Le positif dans les romans d’Oseman, ce sont les personnages…c’est une auteure très jeune, qui est ancrée dans son époque, et ses persos le montrent bien : de la sexualité (asexuel, bisexuel, gay…) aux origines ethniques, l’auteure touche à tout et le fait bien. Cette diversité n’est pas là pour faire tâche, au contraire elle joue un rôle fondamental dans l’histoire, et ça change des romans où les persos originaux sont relégués au second plan ! Chaque perso à son propre caractère, et on ne peux qu’accrocher avec eux : ils sont plein de doutes, d’espoirs et de rêves, et j’ai adoré les voir grandir au fil des pages. Frances, la protagoniste, m’a beaucoup touchée parce qu’elle parvient ENFIN à se trouver, après tant d’années à se chercher et à se fondre dans des illusions. Elle est adorable, gentille comme tout et très humaine. Aled quant à lui est le personnage tout en nuances : sa vraie personnalité se dévoile derrière un écran d’ordinateur, en public c’est une autre histoire… j’avais peur qu’il soit très caricaturé d’ailleurs, mais l’auteure propose un garçon haut en couleurs qui vous fera encore plus aimer son roman ! Aussi, beaucoup de sujets sont abordés dans ces 400 pages, et toujours avec une justesse presque effrayante : la pression des études, l’amitié, la découverte de soi, les réseaux sociaux, le succès et toutes ses conséquences… bref, Alice Oseman touche à tout ce qui s’approche de près ou de loin à l’adolescence sans rien caricaturer, et c’est une vraie bouffée d’air frais. Aussi, la romance est en arrière-plan (YES !!), et l’auteure ne vous laisse aucun doute : tout est annoncé dans les premières pages. Et je vous jure que ça fait du bien de lire un roman d’amitié pure et dure entre un garçon et une fille, sans aucun commentaire graveleux ou tension sexuelle sous-jacente ! Enfin, l’histoire (il faut quand même en parler un peu). Elle est plutôt simple mais ce sont plutôt les problématiques qu’elle soulève qui sont intéressantes. L’histoire, c’est celle de Frances qui rencontre Aled, créateur de son podcast préféré, dont des extraits sont postés tout le long du roman (et que j’ai juste adorés !). C’est un roman à la fois dramatique et plein de chaleur, et si vous avez l’occasion de le lire je ne peux que vous conseiller de le faire !
              Lire la suite
              En lire moins
            • ValHou57 Posté le 18 Octobre 2017
              Le style d'Alice Oseman est basique mais efficace, fluide et je ne sais pas comment dire, mais je trouve que malgré tout ce qui se passe, l'histoire garde une part de douceur. L'auteure prend le temps de poser son intrigue, ses personnages et de planter le décor. Pourtant, je ne me suis pas ennuyée. J'ai trouvé les 100 premières pages particulières car je ne savais pas où elle voulait nous conduire, mais j'étais intriguée. Je voulais connaître l'histoire qu'elle a souhaité partager avec nous et je suis bien contente d'avoir lu ce livre. Alice Oseman est une jeune auteure que j'ai pris plaisir à découvrir. Elle aborde les thèmes de la différence, de l'homosexualité, des parents qui n'en ont que le "statut légal", la monoparentalité, l'éducation, les rumeurs, la "célébrité", les fans, la détresse de certains étudiants, le rythme scolaire intense, le fait de devoir continuellement mettre les bouchées doubles pour obtenir ce que l'on veut et j'en passe. C'était intéressant et bien venu de mélanger tous ces thèmes dans un Young Adult contemporain surtout que c'est bien fait. Tout s'imbrique bien et on a un véritable fil conducteur dans ce récit. J'ai aimé l'histoire, les personnages, l'histoire parallèle de Universe... Le style d'Alice Oseman est basique mais efficace, fluide et je ne sais pas comment dire, mais je trouve que malgré tout ce qui se passe, l'histoire garde une part de douceur. L'auteure prend le temps de poser son intrigue, ses personnages et de planter le décor. Pourtant, je ne me suis pas ennuyée. J'ai trouvé les 100 premières pages particulières car je ne savais pas où elle voulait nous conduire, mais j'étais intriguée. Je voulais connaître l'histoire qu'elle a souhaité partager avec nous et je suis bien contente d'avoir lu ce livre. Alice Oseman est une jeune auteure que j'ai pris plaisir à découvrir. Elle aborde les thèmes de la différence, de l'homosexualité, des parents qui n'en ont que le "statut légal", la monoparentalité, l'éducation, les rumeurs, la "célébrité", les fans, la détresse de certains étudiants, le rythme scolaire intense, le fait de devoir continuellement mettre les bouchées doubles pour obtenir ce que l'on veut et j'en passe. C'était intéressant et bien venu de mélanger tous ces thèmes dans un Young Adult contemporain surtout que c'est bien fait. Tout s'imbrique bien et on a un véritable fil conducteur dans ce récit. J'ai aimé l'histoire, les personnages, l'histoire parallèle de Universe City et son mystérieux Silence Radio, le déroulement de l'intrigue et le dénouement. Même si je n'ai pas eu de coup de cœur, j'ai passé un fort agréable moment de lecture et j'ai été touchée par le destin de nos protagonistes. Pour les fans c'actions, de rebondissements en tout genre, je ne suis pas certaine que ce livre est fait pour vous. Néanmoins, il devrait séduire plus d'un(e) lecteur/lectrice. A ceux qui en ont marre de la romance adolescente, rassurez-vous ce n'est pas le thème principal et c'est un tout petit peu abordé. Ce n'est pas une romance contemporaine mais plutôt un récit de vie adolescente. En résumé, une histoire contemporaine touchante qui décrit la pression auquel sont confrontés les étudiants, mais aussi leurs espoirs, leurs passions, leurs amitiés et leurs amours. Une intrigue bien sympathique qui a su m'emporter et me rendre addict. Des personnages agréables que j'ai aimé suivre et une plume fluide et plaisante.
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
            De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail