Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221253151
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 1 x 200 mm

Six ans, vingt-huit jours

Date de parution : 15/04/2021

Je ne demande pas à Valentin les raisons de son appel,
de cette mise en scène, la Grèce, le crépuscule.
Après tout, ce goût du spectacle lui ressemble.
On a préféré parler du temps qui nous avait séparés.

Je m’en rends compte ; la Grèce avec Caroline,
c’est ce que j’ai toujours voulu. C’était même absurde
de ne pas s’être cachés plus tôt dans ces îles.

Sans nouvelles de Valentin depuis leur rupture deux automnes auparavant, Caroline reçoit un soir un appel de lui. Il lui propose de l’accompagner en Grèce une partie de l’été. Vingt-huit jours. Le temps de se remémorer leurs six années passées ensemble.
Mais l’autre, parfois, n’est pas celui que l’on croit. Caroline...

Sans nouvelles de Valentin depuis leur rupture deux automnes auparavant, Caroline reçoit un soir un appel de lui. Il lui propose de l’accompagner en Grèce une partie de l’été. Vingt-huit jours. Le temps de se remémorer leurs six années passées ensemble.
Mais l’autre, parfois, n’est pas celui que l’on croit. Caroline et Valentin le découvrent tour à tour, confrontés à leurs mensonges et à leurs secrets.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221253151
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 324
Format : 1 x 200 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Cancie Posté le 24 Juin 2021
    Caroline, 38 ans, avocate, reçoit, un dimanche en fin d’après-midi, un appel de Valentin, avec qui elle a vécu pendant six ans et dont elle est séparée depuis deux ans. Celui-ci l’invite à partir en vacances avec lui si elle est d’accord. Outrée au départ, puis intriguée, sentant sa sincérité lorsqu’il lui dit qu’il a juste envie de passer du temps avec elle, « Rien que tous les deux. Comme avant. », elle acquiesce. Pour la destination, ce sera une surprise ! Justement Caroline l’appréciait pour le combat acharné et quotidien qu’il menait contre l’ennui. Ils vont donc passer vingt-huit jours en Grèce après avoir partagé six ans de vie commune il y a de cela deux ans, jusqu’à ce qu’ils referment, comme Valentin la nommera, la parenthèse. Donnant en alternance la voie à Caroline et à Valentin, Antoine Raccat, pour son premier roman, réussit à nous embarquer sans un seul moment de lassitude sur une histoire qui pourrait, somme toute être assez banale. Il s’agit de la vie d’un homme, d’une femme et de leur destin. Tous deux ont une forte individualité et l’auteur en faisant alterner les pensées de l’un puis de l’autre nous permet de suivre leurs points... Caroline, 38 ans, avocate, reçoit, un dimanche en fin d’après-midi, un appel de Valentin, avec qui elle a vécu pendant six ans et dont elle est séparée depuis deux ans. Celui-ci l’invite à partir en vacances avec lui si elle est d’accord. Outrée au départ, puis intriguée, sentant sa sincérité lorsqu’il lui dit qu’il a juste envie de passer du temps avec elle, « Rien que tous les deux. Comme avant. », elle acquiesce. Pour la destination, ce sera une surprise ! Justement Caroline l’appréciait pour le combat acharné et quotidien qu’il menait contre l’ennui. Ils vont donc passer vingt-huit jours en Grèce après avoir partagé six ans de vie commune il y a de cela deux ans, jusqu’à ce qu’ils referment, comme Valentin la nommera, la parenthèse. Donnant en alternance la voie à Caroline et à Valentin, Antoine Raccat, pour son premier roman, réussit à nous embarquer sans un seul moment de lassitude sur une histoire qui pourrait, somme toute être assez banale. Il s’agit de la vie d’un homme, d’une femme et de leur destin. Tous deux ont une forte individualité et l’auteur en faisant alterner les pensées de l’un puis de l’autre nous permet de suivre leurs points de vue respectifs, à savoir comment ils envisagent la vie, l’avenir, la possibilité du mariage, et bien sûr leur vision de l’Amour … Si tous deux ont souvent des avis divergents, ce que Caroline dit apprécier le plus chez Valentin, « C’est le souci constant de ma liberté ». Il faut souligner que leurs avis achoppent surtout sur leur désir d’enfant. Pour Caroline, la maternité est liberticide alors que pour Valentin, un enfant est symbole de liberté. Cet échange sur le sujet amène d’ailleurs dans le livre une intéressante réflexion sur l’importance, le but et le choix d’une descendance au cours des temps. Mais le livre n’est pas terminé et une troisième partie nous réserve certaines surprises que bien évidemment je ne dévoilerai pas ici. C’est ce dernier volet de l’histoire qui m’a le plus touchée. Antoine Raccat, en fin psychologue, a su montrer comment deux êtres croyant bien se connaître, peuvent parfois être surpris l’un par l’autre, confrontés à leurs mensonges et secrets. Les deux personnages que j’ai trouvés très attachants, même s’ils m’ont parfois un peu agacée, se trouvent, à plusieurs reprises, pris dans le piège d’avoir tardé à parler, à avouer certaines choses, et du coup, obligés de se taire, le moment de vérité étant passé... Beaucoup de philosophie émaille ce roman bien rythmé, plutôt original par son écriture et son style. Caroline et Valentin posent en fait les questions que l’être humain peut se poser sur lui-même, examinant les réponses qu’il peut y apporter. Sont principalement abordés les thèmes de la vie et de la mort, la mort extrêmement présente sans pour autant plomber le récit. Six ans, vingt-huit jours, est le roman d’une belle relation amoureuse non figée, soumise aux hasards heureux et malheureux de la vie, les deux protagonistes s’apercevant au fil du temps que leurs certitudes peuvent être mises à mal et sont peut-être à reconsidérer. Je remercie les éditions Robert Laffont et Lecteurs.com qui, dans le cadre du Cercle livresque m’ont permis cette belle lecture enrichissante.
    Lire la suite
    En lire moins
  • zabeth55 Posté le 15 Juin 2021
    Caroline est avocate, Valentin travaille dans le cinéma. Six ans, c'est le temps qu'ils ont vécu ensemble. Vingt-huit jours, c'est le temps qu'ils ont passé en Grèce, deux ans après leur séparation. Un mois idyllique. Mais que cache Valentin ? Ah, voilà une bien belle et originale histoire d'amour. Avec chacun leur personnalité bien affirmée, on se prend pratiquement d'amitié pour ces deux personnages. L'histoire est originale et la fin surprenante, je ne m'attendais vraiment pas à ça. Les courts chapitres sont alternés entre Caroline et Valentin, ce qui rend le texte fluide et aérée. Et ça donne une résonance entre les deux voix. Les deux points de vue sont mis en évidence. On perçoit la certitude de chacun face à l'existence, à la naissance, à la mort. Chacun exerce sa force et son influence sur l'autre, et en même temps, il y a une partie insondable de chacun que l'autre ne connaîtra jamais. Et au final, on se rend compte que nos certitudes ne sont en fait pas si certaines que ça. On sent que c'est une écriture masculine à certains mots, certaines tournures de phrases, certaines perceptions. Mais cela n'empêche pas une belle approche de la psychologie féminine. Le style est affirmé et on se laisse embarquer sans aucune réticence. Ce roman, c'est... Caroline est avocate, Valentin travaille dans le cinéma. Six ans, c'est le temps qu'ils ont vécu ensemble. Vingt-huit jours, c'est le temps qu'ils ont passé en Grèce, deux ans après leur séparation. Un mois idyllique. Mais que cache Valentin ? Ah, voilà une bien belle et originale histoire d'amour. Avec chacun leur personnalité bien affirmée, on se prend pratiquement d'amitié pour ces deux personnages. L'histoire est originale et la fin surprenante, je ne m'attendais vraiment pas à ça. Les courts chapitres sont alternés entre Caroline et Valentin, ce qui rend le texte fluide et aérée. Et ça donne une résonance entre les deux voix. Les deux points de vue sont mis en évidence. On perçoit la certitude de chacun face à l'existence, à la naissance, à la mort. Chacun exerce sa force et son influence sur l'autre, et en même temps, il y a une partie insondable de chacun que l'autre ne connaîtra jamais. Et au final, on se rend compte que nos certitudes ne sont en fait pas si certaines que ça. On sent que c'est une écriture masculine à certains mots, certaines tournures de phrases, certaines perceptions. Mais cela n'empêche pas une belle approche de la psychologie féminine. Le style est affirmé et on se laisse embarquer sans aucune réticence. Ce roman, c'est l'histoire d'une très belle relation amoureuse où le temps qui passe a son importance. C'est aussi une profonde réflexion sur la vie et sur la mort. De toute évidence, c'est un premier roman très prometteur qui j'espère sera suivi d'autres.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.