Lisez! icon: Search engine
La Découverte
EAN : 9782355221224
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 205 mm

Sorcières

La puissance invaincue des femmes

Collection : ZONES
Date de parution : 13/09/2018
Tremblez, les sorcières reviennent ! disait un slogan féministe des années 1970. Image repoussoir, représentation misogyne héritée des procès et des bûchers des grandes chasses de la Renaissance, la sorcière peut pourtant, affirme Mona Chollet, servir pour les femmes d’aujourd’hui de figure d’une puissance positive, affranchie de toutes les dominations.
Qu’elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est... Qu’elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l’Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?
Ce livre en explore trois et examine ce qu’il en reste aujourd’hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante — puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant — puisque l’époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée – devenue, et restée depuis, un objet d’horreur.
Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s’est développé alors tant à l’égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355221224
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 140 x 205 mm
La Découverte

Ils en parlent

Dans l’essai « Sorcières », Mona Chollet rappelle que les chasses aux sorcières ont valu la mort à des milliers de femmes entre le XVe et le XVIIe siècle. Elle s'interroge sur les traces laissées par cette histoire dans notre représentation de ce que devrait être une femme « acceptable ».
Sandrine Samii / Le Nouveau Magazine littéraire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • mouninette Posté le 10 Mars 2020
    Livre très bien documenté. Il nous reste encore malgré tout un énorme travail à poursuivre... Style difficile à lire pour moi.
  • Lishbks Posté le 1 Mars 2020
    Au travers de la figure de la sorcière ou plutôt de son traitement dans L'Histoire, la culture, les médias et l'imagerie populaire en général, l'autrice nous questionne sur ce qu'implique le fait d'être une femme. Émancipateur et abondamment documenté, ce livre nous guide et nous offre le choix d'une réflexion propre à soi. Loin d'opposer les choix de chacune, Mona Chollet ouvre la voie des possibles pour que chacune puisse comprendre d'où elle vient, identifier ses besoins propres, s'affranchir des carcans et se réaliser avant tout en tant qu'individu. J'aurais aimé le lire à l'adolescence même si je ne sais pas si je l'aurais réceptionné avec la même compréhension. Quoi qu'il en soit c'est un texte libérateur. À lire et à offrir sans hésitation.
  • LaetiCat Posté le 24 Février 2020
    Par le croisement de ses lectures et de ses recherches, Mona Chollet nous propose un vaste panorama de la condition féminine d'hier et aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. Ce livre se divise en 5 parties extrêmement bien documentées, riches en références historiques, avec une bibliographie citée en fin de chacune de ses parties. On y retrouve bien entendu l'archétype de la sorcière avec des explications quant à sa naissance et son évolution mais aussi le thème de l'indépendance féminine, de la liberté de devenir mère ou pas, de l'image véhiculée par la femme vieillissante et enfin le rapport entre les femmes et le monde de la médecine. En tant que femme, lire cet ouvrage me permet de m'apercevoir que des libertés aussi banales que choisir mon mode de contraception n'a rien d'acquis et que j'en bénéficie grâce au combat d'autres femmes. Je suis aussi obligée d'admettre que si j'étais née un siècle plus tôt j'aurai sûrement fini sur le bûcher vu que rentrer dans les moules n'est pas mon fort. Enfin je suis déçue de voir que malgré l'avancement de la condition féminine, qu'on reste dans une société d'arriérés. Non seulement la régression guette mais la chasse aux sorcières continue aujourd'hui encore : sortir de... Par le croisement de ses lectures et de ses recherches, Mona Chollet nous propose un vaste panorama de la condition féminine d'hier et aujourd'hui, d'ici et d'ailleurs. Ce livre se divise en 5 parties extrêmement bien documentées, riches en références historiques, avec une bibliographie citée en fin de chacune de ses parties. On y retrouve bien entendu l'archétype de la sorcière avec des explications quant à sa naissance et son évolution mais aussi le thème de l'indépendance féminine, de la liberté de devenir mère ou pas, de l'image véhiculée par la femme vieillissante et enfin le rapport entre les femmes et le monde de la médecine. En tant que femme, lire cet ouvrage me permet de m'apercevoir que des libertés aussi banales que choisir mon mode de contraception n'a rien d'acquis et que j'en bénéficie grâce au combat d'autres femmes. Je suis aussi obligée d'admettre que si j'étais née un siècle plus tôt j'aurai sûrement fini sur le bûcher vu que rentrer dans les moules n'est pas mon fort. Enfin je suis déçue de voir que malgré l'avancement de la condition féminine, qu'on reste dans une société d'arriérés. Non seulement la régression guette mais la chasse aux sorcières continue aujourd'hui encore : sortir de la norme n'est toujours pas accepté surtout lorsque ça nuit au capitalisme donc on chasse les idées et les sorcières d'hier sont les lanceurs d'alerte d'aujourd'hui.
    Lire la suite
    En lire moins
  • NathalieBC Posté le 10 Février 2020
    J'ai failli ne pas acheter ce livre à cause de son titre: "Sorcières, la puissance invaincue des femmes". Peut-on faire titre plus ridicule ? J'ai craint un vade-mecum pour desperates housewives de recettes d'infusions d'orties contre les cors au pieds ou de philtres d'amour à base de poivre blanc du Mékong, le tout dans une ambiance New Age. Mais je l'ai acheté quand-même parce que l'auteure c'est Mona Chollet, la journaliste du Monde diplomatique et l'auteure de l'excellent Beauté fatale. J'ai bien fait. Quel est donc son propos ? Mettre en relation ce que l'on reprochait aux sorcières des XVI-XVIIème siècles avec ce qu'on reproche aux femmes d'aujourd'hui (ou plutôt ce qu'on leur reproche DEPUIS). Grosso modo, dans les valeurs occidentales issues du christianisme puis du scientisme, il y a 4 figures féminines qui sont intolérables: - la célibataire (elle n'a pas besoin d'un homme pour vivre, jouir et penser). On la qualifie de moche, méchante, jalouse et puant les croquettes et la pisse des chats qui partagent sa vie; - la femme volontairement stérile (elle ne se laisse pas dissoudre dans le soin à sa famille). On la décrit comme immature, profondément égoïste, incomplète et malheureuse; - la femme âgée - enfin,... J'ai failli ne pas acheter ce livre à cause de son titre: "Sorcières, la puissance invaincue des femmes". Peut-on faire titre plus ridicule ? J'ai craint un vade-mecum pour desperates housewives de recettes d'infusions d'orties contre les cors au pieds ou de philtres d'amour à base de poivre blanc du Mékong, le tout dans une ambiance New Age. Mais je l'ai acheté quand-même parce que l'auteure c'est Mona Chollet, la journaliste du Monde diplomatique et l'auteure de l'excellent Beauté fatale. J'ai bien fait. Quel est donc son propos ? Mettre en relation ce que l'on reprochait aux sorcières des XVI-XVIIème siècles avec ce qu'on reproche aux femmes d'aujourd'hui (ou plutôt ce qu'on leur reproche DEPUIS). Grosso modo, dans les valeurs occidentales issues du christianisme puis du scientisme, il y a 4 figures féminines qui sont intolérables: - la célibataire (elle n'a pas besoin d'un homme pour vivre, jouir et penser). On la qualifie de moche, méchante, jalouse et puant les croquettes et la pisse des chats qui partagent sa vie; - la femme volontairement stérile (elle ne se laisse pas dissoudre dans le soin à sa famille). On la décrit comme immature, profondément égoïste, incomplète et malheureuse; - la femme âgée - enfin, de plus de 45 ans. (elle a de l'expérience ne s'en laisse pas compter par les hommes.) On la décrit comme laide, répugnante, indigne de susciter le désir ou l'admiration. Si en plus elle est célibataire, lesbienne et sans enfant il faut l'abattre. - la savante (médecin, guérisseuse, experte...) On lui reproche de n'avoir rien compris, d'être stupide, trop émotive, hystérique et de n'être pas à sa place. Finalement ces 4 catégories peuvent être regroupées en un seul défaut insupportable chez la femme: l'AUTONOMIE. Mona Chollet raconte des dizaines d'anecdotes touchant des femmes inconnues ou célèbres (Monica Belluchi, Serena Williams, Uma Thurman), révèle une autre vision de certains films ou romans, cite des essais historiques ou sociétaux, des statistiques. Son travail est sérieux et documenté et passionnant MAIS, et c'est le seul bémol: Mona Chollet ne peut s'empêcher de faire ce qu'elle reproche à ses contradicteurs: distordre les faits pour qu'ils collent à son idéologie pré-pensée. Mona Chollet a décidé que le mal absolu c'était le mâle blanc occidental de plus de 40 ans. Dès qu'un fait (ou même un phénomène) met en cause des jeunes hommes d'origine africaine, non seulement elle balaye cela d'un revers de la main mais hurle au racisme. de même qu'ayant décidé de prendre fait et causse pour les personnes LGBT, elle se livre à des acrobaties intellectuelles pour le moins étonnantes à la fin de son ouvrage.
    Lire la suite
    En lire moins
  • AnneVacquant Posté le 28 Janvier 2020
    Ce livre est un livre militant, pas un document « techniquement » historique, même s'il part d'un fait avéré dans l'histoire. Il évoque la vision de la femme et ses conditions de vie dans le monde patriarcal. Loin de prétendre à l'objectivité, Mona Chollet dit explicitement qu'il est impossible de retracer de manière exhaustive tous les faits, de donner tous les chiffres et que donc, elle propose ses réflexions à travers ses lectures. Elle ne manquera pas de rappeler sa subjectivité et son engagement féministe par ailleurs, qui la dédouaneront de toute critique d'escroquerie littéraire. On peut ne pas d'accord avec tout ce qu'elle défend, ou réfute, ou propose, mais son analyse permet de comprendre les bouleversements actuels, dus à la libération de la parole des femmes. Pour faire court (je ne reprendrais ni les thèmes du livre ni le bien-fondé de la thèse principale), la conclusion pessimiste du livre pourrait être la suivante : comment justifier l'injustifiable ? (la chasse aux sorcières, la haine des femmes) afin de promouvoir une ère de progrès (capitalisme effréné). Et la conclusion optimiste serait : il faut réformer en vue de construire « un monde où la libre exultation de nos corps et de nos... Ce livre est un livre militant, pas un document « techniquement » historique, même s'il part d'un fait avéré dans l'histoire. Il évoque la vision de la femme et ses conditions de vie dans le monde patriarcal. Loin de prétendre à l'objectivité, Mona Chollet dit explicitement qu'il est impossible de retracer de manière exhaustive tous les faits, de donner tous les chiffres et que donc, elle propose ses réflexions à travers ses lectures. Elle ne manquera pas de rappeler sa subjectivité et son engagement féministe par ailleurs, qui la dédouaneront de toute critique d'escroquerie littéraire. On peut ne pas d'accord avec tout ce qu'elle défend, ou réfute, ou propose, mais son analyse permet de comprendre les bouleversements actuels, dus à la libération de la parole des femmes. Pour faire court (je ne reprendrais ni les thèmes du livre ni le bien-fondé de la thèse principale), la conclusion pessimiste du livre pourrait être la suivante : comment justifier l'injustifiable ? (la chasse aux sorcières, la haine des femmes) afin de promouvoir une ère de progrès (capitalisme effréné). Et la conclusion optimiste serait : il faut réformer en vue de construire « un monde où la libre exultation de nos corps et de nos esprits ne serait plus assimilée à un sabbat infernal » (p 248). Quoi qu'il en soit, malgré les clichés et leur degré de véracité ou de fausseté, « Il est illusoire de prétendre à une rationalité pure, débarrassée de tout affect » selon Michel Hulin (p 238). Et c'est ma conclusion. À voir ce que l'on peut faire avec ! (voir plus sur http://anne.vacquant.free.fr/av/)
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER ZONES
Et rentrez dans la communauté des lecteurs de Zones !

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Lisez

    10 livres qui vont envoûter les fans des "Nouvelles Aventures de Sabrina"

    Diffusée pour la première fois en 2018, la série Les Nouvelles Aventures de Sabrina a rapidement ensorcelé son public. Une petite ville en apparence calme, des sorcières puissantes, des démons, des histoires d'amour compliquées et une bonne dose d'action et de drames... le show Netflix promet à chaque épisode une sympathique virée en enfer. Les mésaventures de Sabrina Spellman vous passionnent ? Découvrez notre sélection de livres inspirée par la série !

    Lire l'article
  • News
    Lisez

    5 livres féministes à déposer sur sa table de chevet

    Étoffer votre bibliothèque de livres féministes, ça vous dit ? Si l'égalité entre hommes et femmes se défend partout, chaque jour, il est évident que la lecture joue un rôle dans l'appréhension d'un tel sujet. Nous avons donc sélectionné cinq livres - qui ne sont pas tous ouvertement féministes - mais qui par leur teneur contribuent à l'émancipation des femmes. 

    Lire l'article