En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Sorcières

            La Découverte
            EAN : 9782355221224
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 240
            Format : 140 x 205 mm
            Nouveauté
            Sorcières
            La puissance invaincue des femmes

            Collection : ZONES
            Date de parution : 13/09/2018
            Tremblez, les sorcières reviennent ! disait un slogan féministe des années 1970. Image repoussoir, représentation misogyne héritée des procès et des bûchers des grandes chasses de la Renaissance, la sorcière peut pourtant, affirme Mona Chollet, servir pour les femmes d’aujourd’hui de figure d’une puissance positive, affranchie de toutes les dominations.
            Qu’elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est... Qu’elles vendent des grimoires sur Etsy, postent des photos de leur autel orné de cristaux sur Instagram ou se rassemblent pour jeter des sorts à Donald Trump, les sorcières sont partout. Davantage encore que leurs aînées des années 1970, les féministes actuelles semblent hantées par cette figure. La sorcière est à la fois la victime absolue, celle pour qui on réclame justice, et la rebelle obstinée, insaisissable. Mais qui étaient au juste celles qui, dans l’Europe de la Renaissance, ont été accusées de sorcellerie ? Quels types de femme ces siècles de terreur ont-ils censurés, éliminés, réprimés ?
            Ce livre en explore trois et examine ce qu’il en reste aujourd’hui, dans nos préjugés et nos représentations : la femme indépendante — puisque les veuves et les célibataires furent particulièrement visées ; la femme sans enfant — puisque l’époque des chasses a marqué la fin de la tolérance pour celles qui prétendaient contrôler leur fécondité ; et la femme âgée – devenue, et restée depuis, un objet d’horreur.
            Enfin, il sera aussi question de la vision du monde que la traque des sorcières a servi à promouvoir, du rapport guerrier qui s’est développé alors tant à l’égard des femmes que de la nature : une double malédiction qui reste à lever.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782355221224
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 240
            Format : 140 x 205 mm
            La Découverte
            18.00 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • hannahens Posté le 14 Novembre 2018
              Après ma lecture de Beauté fatale il y a quelques années, j'avais hâte de découvrir ce nouvel ouvrage de Mona Chollet. Avec pour sujet les femmes indépendantes ou savantes comme sujet introductif, le propos de l'auteure tourne ensuite autour de la vieillesse et des femmes sans enfant. Des figures qu'elle associe à la figure de la sorcière, honnie et moquée dans nos sociétés occidentales. L'introduction fait le lien entre chasse aux sorcières et femmes détentrices de savoir (notamment médical puisqu'il s'agissait de de sages femmes ou guérisseuses). Pour elle une lecture féministe s'impose dans cet épisode macabre de notre histoire qui aurait eu pour but d'écarter les femmes de tout pouvoir, de les "remettre à leur place" (et cette théorie est assez convaincante). Mais la lecture s'est révélée un peu fastidieuse les 100 premières pages car de nombreux exemples jalonnent les pages et nous font parfois perdre un peu le fil. Cet aspect qui ne m'avait pas dérangé à la lecture de Beauté fatale m'a ici sauté aux yeux. Mais l'auteure sait toutefois défendre son point de vue plus loin en entrant dans le vif du sujet, notre époque et ses femmes non conformes au modèle de jeune femme élégante,... Après ma lecture de Beauté fatale il y a quelques années, j'avais hâte de découvrir ce nouvel ouvrage de Mona Chollet. Avec pour sujet les femmes indépendantes ou savantes comme sujet introductif, le propos de l'auteure tourne ensuite autour de la vieillesse et des femmes sans enfant. Des figures qu'elle associe à la figure de la sorcière, honnie et moquée dans nos sociétés occidentales. L'introduction fait le lien entre chasse aux sorcières et femmes détentrices de savoir (notamment médical puisqu'il s'agissait de de sages femmes ou guérisseuses). Pour elle une lecture féministe s'impose dans cet épisode macabre de notre histoire qui aurait eu pour but d'écarter les femmes de tout pouvoir, de les "remettre à leur place" (et cette théorie est assez convaincante). Mais la lecture s'est révélée un peu fastidieuse les 100 premières pages car de nombreux exemples jalonnent les pages et nous font parfois perdre un peu le fil. Cet aspect qui ne m'avait pas dérangé à la lecture de Beauté fatale m'a ici sauté aux yeux. Mais l'auteure sait toutefois défendre son point de vue plus loin en entrant dans le vif du sujet, notre époque et ses femmes non conformes au modèle de jeune femme élégante, serviable et maternelle. Toujours en s'appuyant notamment sur l'univers de la mode et des féminins qu'elle connait bien, Mona Chollet pointe l'absence d'images positives de la femme âgée dans notre société, son effacement à coup de teinture ou crème anti-ride au profit d'une féminité toujours jeune et alléchante pour l'homme. Une injonction qui ne s'applique bien évidemment pas aux hommes qui eux, étrangement, se "bonifient" avec l'âge, deviennent plus sages et séduisants. De même, elle aborde la pression sociale sur les femmes en âge de procréer, voire soyons claire et net, l'injonction qui leur est fait d'avoir des enfants (elles pourraient "le regretter plus tard"), car la maternité est si épanouissante. Elle ne revient pas sur le fait que des femmes puissent effectivement s'épanouir dans ce rôle mais plutôt sur le fait que certaines femmes ont de bonnes raisons de ne pas vouloir l'endosser, voire ne l'ont pas forcément bien vécu. Elle démonte certains arguments peu logiques que l'on brandit à toute femme souhaitant s'écarter de la norme maternelle. En définitive un ouvrage qui traite de gros sujets, intéressants et assez bien développés par l'auteure, mais qui aurait gagné à être un peu moins touffu dans sa construction.
              Lire la suite
              En lire moins
            • FleurDuBien Posté le 12 Novembre 2018
              Attention, ce livre n'est pas, comme je l'ai cru niaisement, un livre sur les sorcières à proprement parler. Non, il s'agit d'une étude fort intéressante sur les sorcières modernes, qui sont chassées, bousculées, mises à mal, réduites à néant, encombrantes et j'en passe. Et oui, de nos jours, il ne fait pas bon vivre d'être une femme, et qui plus est, une femme avec du talent et intelligente. Dans cet essai sociologique, Mona Chollet, s'exprime très bien sur le sujet, son sujet. L'écriture est fluide et passionnante, pas difficile pour un sou. La sorcière d'antan ne se trouve pas bloquée au Moyen-Âge, que nenni ; elle ne fut pas persécutée uniquement par les catholiques, les protestants s'y sont mis également avec une joie toute enfantine. de même, on a souvent comparé la sorcière avec le juif, en en faisant une figure d'un antisémitisme forcené. Enfin, le démonologue est très souvent, pour ne pas dire toujours, un homme. Quatre parties dans ce livre ; tout d'abord la femme qui a des velléités d'indépendance, les célibataires et les veuves principalement. Elles seront exclues de certaines professions et menacées, intimidées et en proie au chantage. Point de salut pour les femmes indépendantes. Dans la seconde partie, elle nous... Attention, ce livre n'est pas, comme je l'ai cru niaisement, un livre sur les sorcières à proprement parler. Non, il s'agit d'une étude fort intéressante sur les sorcières modernes, qui sont chassées, bousculées, mises à mal, réduites à néant, encombrantes et j'en passe. Et oui, de nos jours, il ne fait pas bon vivre d'être une femme, et qui plus est, une femme avec du talent et intelligente. Dans cet essai sociologique, Mona Chollet, s'exprime très bien sur le sujet, son sujet. L'écriture est fluide et passionnante, pas difficile pour un sou. La sorcière d'antan ne se trouve pas bloquée au Moyen-Âge, que nenni ; elle ne fut pas persécutée uniquement par les catholiques, les protestants s'y sont mis également avec une joie toute enfantine. de même, on a souvent comparé la sorcière avec le juif, en en faisant une figure d'un antisémitisme forcené. Enfin, le démonologue est très souvent, pour ne pas dire toujours, un homme. Quatre parties dans ce livre ; tout d'abord la femme qui a des velléités d'indépendance, les célibataires et les veuves principalement. Elles seront exclues de certaines professions et menacées, intimidées et en proie au chantage. Point de salut pour les femmes indépendantes. Dans la seconde partie, elle nous parle des femmes qui ne veulent pas d'enfants, qui font le choix de la stérilité. Attention ! Menace ! Ces femmes-là sont assurément des sorcières car elles n'aiment pas les enfants. La troisième partie nous montre toute la haine et le dégoût qu'inspirent les vieilles femmes, les ménopausées, enfin toutes celles qui sont sur le déclin, ou devrais-je plutôt dire incapable de procréer et que les hommes quittent pour une plus jeune. Enfin, il sera question de la médecine face aux femmes, de l'appropriation du corps de celles-ci par les médecins, et la misogynie des docteurs face aux infirmières, aux sage-femmes etc. La partie sur l'accouchement est un petit bijou. Bref, vous l'aurez compris, tout cela est passionnant, et Mona Chollet régle ses comptes à toutes ces persécutions qui, encore de nos jours, en 2018, fragilisent la femme, les femmes mais également les petites filles, femmes en devenir. Ce qui ressort de ce livre ? Les hommes ont une peur bleue de ces femmes libres, faisant fi d'un désir d'enfant ou d'un compagnon. Et de cette peur découlent toutes les injustices faites à ces femmes, ces "sorcières" des temps modernes. En refermant ce livre, je me suis interrogée : mais quand donc finira cette effrayante "chasse aux sorcières" qui nous fait reculer plutôt qu'avancer ? Mystère.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Morgause Posté le 4 Novembre 2018
              Vous n'avez pas pu le louper : en septembre est paru Sorcières. La puissance invaincue des femmes de Mona Chollet. Cette dernière, journaliste au Monde diplomatique, a déjà publié chez Zones en 2012 Beauté fatale. Les nouveaux visages d'une aliénation féminine, un essai féministe interrogeant et analysant les tenants et aboutissants de l'industrie de la beauté et de la mode, et les diktats esthétiques imposés aux femmes. Avec Sorcières, l'auteure continue dans la veine féministe, en intégrant toutefois des morceaux de sa vie personnelle, comme pour montrer à quel point l'écriture de cet ouvrage lui a été important. Cette fois, elle a exploré la figure de la sorcière, chassée à la Renaissance, ennemie du patriarcat et reléguée au rang de vieille femme aigrie et empoisonneuse des contes de fées. Mona Chollet a distingué trois visages contemporains de la sorcière qu'elle analyse : la femme indépendante, la femme sans enfants, et la femme âgée. ________________________________________ Cet essai ne retrace pas l'histoire de la sorcellerie, il n'est pas non plus un traité de magie. C'est un essai féministe avant tout qui démontre combien la chasse aux sorcières a toujours des répercussions dans notre société d'aujourd'hui, sa construction sur les cendres de ces femmes... Vous n'avez pas pu le louper : en septembre est paru Sorcières. La puissance invaincue des femmes de Mona Chollet. Cette dernière, journaliste au Monde diplomatique, a déjà publié chez Zones en 2012 Beauté fatale. Les nouveaux visages d'une aliénation féminine, un essai féministe interrogeant et analysant les tenants et aboutissants de l'industrie de la beauté et de la mode, et les diktats esthétiques imposés aux femmes. Avec Sorcières, l'auteure continue dans la veine féministe, en intégrant toutefois des morceaux de sa vie personnelle, comme pour montrer à quel point l'écriture de cet ouvrage lui a été important. Cette fois, elle a exploré la figure de la sorcière, chassée à la Renaissance, ennemie du patriarcat et reléguée au rang de vieille femme aigrie et empoisonneuse des contes de fées. Mona Chollet a distingué trois visages contemporains de la sorcière qu'elle analyse : la femme indépendante, la femme sans enfants, et la femme âgée. ________________________________________ Cet essai ne retrace pas l'histoire de la sorcellerie, il n'est pas non plus un traité de magie. C'est un essai féministe avant tout qui démontre combien la chasse aux sorcières a toujours des répercussions dans notre société d'aujourd'hui, sa construction sur les cendres de ces femmes torturées et tuées à cause des hommes, de leurs superstitions et de la religion chrétienne. La sorcière fut le bouc émissaire parfait d'une société en pleine guerre de religions et en pleine mutation : le passage du Moyen Âge à l'ère des Lumières, de la raison, qui ne fut pas non plus exempte de misogynie. L'auteure explique par exemple à quel point l'invention de l'imprimerie fut un réel adjuvant pour la chasse aux sorcières : le triste et célèbre Malleus Maleficarum fut le best-seller de l'époque. Ces sorcières, c'était des guérisseuses, des sages-femmes, des veuves, des vieilles femmes, toutes celles qui dérangeaient, qui étaient "hors-normes", de par leurs savoirs et leurs façons de vivre. Une femme vivant seule et connaissant les plantes, vous n'y pensez pas ! Mona Chollet explique parfaitement comment la chasse aux sorcières a enterré les connaissances féminines ; comment sur ces bûchers s'est construite la médecine moderne, dont les femmes ont été longtemps exclues ; comment le lien entre l'humain et la nature s'est brisé : une rationalisation de la vie froide et technique, une compartimentation du corps et de l'esprit, et donc un corps sale, délaissé, que les femmes n'ont plus eu le droit de soigner. L'auteure propose en trois parties qui sont les héritières de ces sorcières assassinées. Ce sont celles qui mènent une vie hors des clous, qui dérangent, qui s'approprient leur corps et leur espace, qui n'écoutent qu'elles-mêmes. Ce sont des femmes libres, indépendantes, qui ne se teignent pas les cheveux, qui assument leur non-désir d'enfant, qui vieillissent sereinement, sans se soucier de leur image. Elles ne plient pas l'échine face aux diktats esthétiques actuels. Ce sont aussi celles qui se sont réapproprié les connaissances des plantes, des minéraux, qui ont réhabilité un savoir féminin "sacré", et ont pour guide spirituel une Mère Nature, celles qui se disent, au XXIe siècle, "sorcières", et griffonnent des formules piochées sur Internet dans leur grimoire à la nuit tombée, à la lueur des bougies. ________________________________________ D'une écriture fluide et convaincante, Mona Chollet a réussi le pari d'un livre faisant le lien entre ces femmes oubliées par des siècles d'Histoire masculine, et les femmes d'aujourd'hui. L'ouvrage est bardé de références : on croise Guy Bechtel, Silvia Federici, Starhawk, Gloria Steinem, ou encore Martin Winckler. J'ai particulièrement apprécié la dernière partie : "Mettre ce monde cul par-dessus tête. Guerre à la nature, guerre aux femmes", qui met en parallèle la destruction de la nature avec l'étouffement de la liberté des femmes. Je vous en recommande chaudement la lecture !
              Lire la suite
              En lire moins
            • JeannineOtte Posté le 28 Octobre 2018
              Très bon essai sur la chasse aux sorcières. Ce lit comme un roman. A lire et faire lire ..... Le patriarcat a encore de longs jours devant lui. Je me suis retrouvée dans ma vie professionnelle, mon expérience de femme hospitalisée en gynéco ..... dans le travail associatif ou politique ....
            • mybooksntea Posté le 24 Septembre 2018
              J’attendais avec impatience la sortie du nouvel essai de Mona Chollet ! Divisé en quatre grandes parties, l’autrice y aborde toutes les thématiques qui touchent la femme aujourd’hui : son “obsolescence programmée”, les violences gynécologiques, l’éco-féminisme, la maternité, le célibat, le mariage, les relations hommes-femmes… Tout en faisant un parallèle entre la figure de la sorcière du passé et d’aujourd’hui. Il m’a été difficile d’écrire cette chronique sans trop dévoiler le contenu du livre et étaler toutes les pistes de réflexion que cela a ouvert en moi ! Une chose est sûre, je ne me suis jamais sentie aussi sorcière qu’en le lisant ! Mona Chollet dresse d’abord un très rapide historique concernant la sorcière. Elle explique notamment que la chasse aux sorcières n’est pas un phénomène si vieux que ça, et pas seulement le fait de l’Inquisition. Cela permet de replacer le contexte. Plusieurs grandes thématiques sont explorées, toutes en lien avec la figure de la sorcière. Cette dernière est vieille (synonyme de sagesse et de savoir acquis au cours d’une vie), généralement sans enfants, souvent célibataire, indépendante et autonome. Mais surtout… elle fait peur aux hommes PARCE QUE elle est sans enfants, indépendante, autonome et pleine de connaissances ! C’est en partie à cause... J’attendais avec impatience la sortie du nouvel essai de Mona Chollet ! Divisé en quatre grandes parties, l’autrice y aborde toutes les thématiques qui touchent la femme aujourd’hui : son “obsolescence programmée”, les violences gynécologiques, l’éco-féminisme, la maternité, le célibat, le mariage, les relations hommes-femmes… Tout en faisant un parallèle entre la figure de la sorcière du passé et d’aujourd’hui. Il m’a été difficile d’écrire cette chronique sans trop dévoiler le contenu du livre et étaler toutes les pistes de réflexion que cela a ouvert en moi ! Une chose est sûre, je ne me suis jamais sentie aussi sorcière qu’en le lisant ! Mona Chollet dresse d’abord un très rapide historique concernant la sorcière. Elle explique notamment que la chasse aux sorcières n’est pas un phénomène si vieux que ça, et pas seulement le fait de l’Inquisition. Cela permet de replacer le contexte. Plusieurs grandes thématiques sont explorées, toutes en lien avec la figure de la sorcière. Cette dernière est vieille (synonyme de sagesse et de savoir acquis au cours d’une vie), généralement sans enfants, souvent célibataire, indépendante et autonome. Mais surtout… elle fait peur aux hommes PARCE QUE elle est sans enfants, indépendante, autonome et pleine de connaissances ! C’est en partie à cause de cela que notre société dédaigne les femmes après 40 ans alors qu’elle encense les hommes vieillissant (censés se bonifier avec l’âge). C’est pour cela qu’une femme célibataire est une vieille fille à chat qui a raté sa vie. Tout comme elle a raté sa vie si elle n’a pas d’enfant. Parce que tout le monde sait que le rôle d’une femme dans la société est d’assurer une descendance. Et qu’elle ne peut pas s’épanouir sans être soumise au bon vouloir d’un homme. J’aime cette idée que développe Mona Chollet : que la maternité et le couple ne sont pas une fin en soi. Qu’il existe une multitude d’autres chemins à emprunter pour une femme. Et que c’est ce que la figure de la sorcière incarne aujourd’hui. Mona Chollet s’appuie sur les travaux reconnus de nombreuses féministes. Certaines dont j’ai déjà lu les livres, comme Rebecca Traister et son génial All the single ladies, Titiou Lecoq, Simone de Beauvoir. Et d’autres dont je compte bien lire les travaux incessamment sous peu : Gloria Steinem (Ma vie sur la route), Susan Faludi (Backlash), Rebecca Solnit (Men explaining things to me)… En bref, Sorcières : la puissance invaincue des femmes est un excellent essai, dont je ne peux que vous recommander la lecture ! Le petit plus ? Les éditions Zones laissent un libre accès à toutes leurs publications dans leur intégralité sur leur site !
              Lire la suite
              En lire moins

            Ils en parlent

            Dans l’essai « Sorcières », Mona Chollet rappelle que les chasses aux sorcières ont valu la mort à des milliers de femmes entre le XVe et le XVIIe siècle. Elle s'interroge sur les traces laissées par cette histoire dans notre représentation de ce que devrait être une femme « acceptable ».
            Sandrine Samii / Le Nouveau Magazine littéraire
            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER ZONES
            Et rentrez dans la communauté des lecteurs de Zones !
            Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              5 livres féministes à déposer sur sa table de chevet

              Étoffer votre bibliothèque de livres féministes, ça vous dit ? Si l'égalité entre hommes et femmes se défend partout, chaque jour, il est évident que la lecture joue un rôle dans l'appréhension d'un tel sujet. Nous avons donc sélectionné cinq livres - qui ne sont pas tous ouvertement féministes - mais qui par leur teneur contribuent à l'émancipation des femmes. 

              Lire l'article