Lisez! icon: Search engine
Tana
EAN : 9791030102932
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 153 x 230 mm

Sortir des bois - Manifeste d'une sorcière d'aujourd'hui - Écoféminisme, engagement, nature et spiritualité

Date de parution : 08/10/2020
Une fois réconciliées avec notre âme de sorcière — et ce nom lui-même collectivement intégré —, une fois notre paysage intérieur transformé, alors que nous avons pu nous relier à notre colère, et parfois notre pouvoir, nous avons encore beaucoup à faire.

Nous allons devoir renouer avec tout ce qui a...
Une fois réconciliées avec notre âme de sorcière — et ce nom lui-même collectivement intégré —, une fois notre paysage intérieur transformé, alors que nous avons pu nous relier à notre colère, et parfois notre pouvoir, nous avons encore beaucoup à faire.

Nous allons devoir renouer avec tout ce qui a été effacé, nié, oublié. Pour nous ouvrir au monde dans sa totalité. Nous reconnecter à ce qui constitue notre essence la plus profonde, prendre la vie à bras-le-corps, découvrir notre potentiel de création ainsi que de destruction, embrasser notre ombre. Et y aller !

Ce n’est donc plus dans les bois (ou pas toujours…) que nous allons cacher nos rituels, mais bien au cœur de cités immergées dans la modernité. Grâce à la magie verte, la magie du chaos, la magie du sexe, nous allons poursuivre ici notre reconnexion à notre corps, à la nature, à la spiritualité et à nos sœurs, pour ensuite reconquérir ces espaces dont nous nous étions éloignées, qui nous faisaient encore si peur il y a peu : la place publique, la parole publique… Le moment est venu de s’engager. En fabriquant de l’espoir au bord du gouffre, en y insufflant de la joie, nous ferons notre part au cœur d’un monde qui divague, pour tenter de transformer la peur en conscience, et l’obscur en amour.


La magie est un combat. C’est un art de la transformation, pour soi dans un premier temps, mais surtout pour le monde.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791030102932
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 256
Format : 153 x 230 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nau Posté le 13 Avril 2021
    Sortir des Bois, Manifeste d'une sorcière d'aujourd'hui. Un titre qui attise la curiosité. Et une très belle couverture qui attire l'oeil. C'est pour ces raisons que ce livre a rejoint ma bibliothèque. Je ne connaissais pas du tout l'auteur, et je ne lis pas souvent des livres de ce type, entre l'essai et le développement personnel. Mais la thématique m'intéressait. Et au final, c'est une belle découverte. Odille Chabrillac nous parle de thématique diverses : féminisme, écologie, politique, mais surtout engagement et la magie que chacun peut voir en lui-même. Si je pensais au début que j'aurais dû mal à lire ce livre, ça n'a pas été le cas. Odille Chabrillac nous décrit les choses avec beaucoup de simplicité et de détails en même temps. C'est donc un réel plaisir de lire ce livre. Grâce à cet ouvrage, j'ai pris du temps pour réfléchir sur moi et ce qui m'entoure, sur ce qui est vraiment important et ce que j'ai envie d'avoir dans ma vie de tous les jours. Un livre qui permet de questionner son quotidien et de se remettre en question. Un livre que je n'hésiterais pas à relire.
  • Suny Posté le 9 Mars 2021
    J’ai lu Âme de sorcière de la même autrice l’année dernière et même si quelques détails m’avaient déplu, j’avais globalement apprécié ma lecture, alors j’ai eu envie de retenter l’expérience avec Sortir des bois. J’y ai retrouvé l’un des points qui m’avaient chiffonnée dans Âme de sorcière, même si c’est beaucoup moins marqué : l’autrice utilise majoritairement le « neutre » , soit le masculin, pour qualifier son sujet ainsi que son lectorat, alors qu’on parle ici de l’image de la sorcière, soit du féminin. Tout comme dans le précédent ouvrage, je comprends et applaudis quelque part la volonté d’inclure les hommes dans le sujet, mais merde, on parle quand même des femmes ici, alors pourquoi se borner à utiliser ce « neutre » qui exclut clairement (et volontairement !) les femmes ? Bon, c’est tout de même vraiment moins flagrant dans cet ouvrage, il y a un réel effort d’inclusivité et d’utilisation de termes réellement neutres, et ce sans alourdir ce texte déjà bien dense et riche en excellentes réflexions. Parce que, et il est temps que j’y vienne, c’est surtout le fond qui doit nous intéresser dans cet ouvrage. Odile Chabrillac nous y parle de peur, d’insécurité, de sexualité, de... J’ai lu Âme de sorcière de la même autrice l’année dernière et même si quelques détails m’avaient déplu, j’avais globalement apprécié ma lecture, alors j’ai eu envie de retenter l’expérience avec Sortir des bois. J’y ai retrouvé l’un des points qui m’avaient chiffonnée dans Âme de sorcière, même si c’est beaucoup moins marqué : l’autrice utilise majoritairement le « neutre » , soit le masculin, pour qualifier son sujet ainsi que son lectorat, alors qu’on parle ici de l’image de la sorcière, soit du féminin. Tout comme dans le précédent ouvrage, je comprends et applaudis quelque part la volonté d’inclure les hommes dans le sujet, mais merde, on parle quand même des femmes ici, alors pourquoi se borner à utiliser ce « neutre » qui exclut clairement (et volontairement !) les femmes ? Bon, c’est tout de même vraiment moins flagrant dans cet ouvrage, il y a un réel effort d’inclusivité et d’utilisation de termes réellement neutres, et ce sans alourdir ce texte déjà bien dense et riche en excellentes réflexions. Parce que, et il est temps que j’y vienne, c’est surtout le fond qui doit nous intéresser dans cet ouvrage. Odile Chabrillac nous y parle de peur, d’insécurité, de sexualité, de couple, d’évolution, de patriarcat , d’égalité, d’écoféminisme, de spiritualité, de magie, de politique, bref, ça peut paraître fouillis comme ça mais tout cela s’emboîte dans un passionnant ensemble qui a trouvé beaucoup d’écho en moi. Cet ouvrage m’a beaucoup plus parlé que le précédent. Il est plus personnel, plus approfondi, on sent une réelle réflexion plus que la retranscription d’une bibliographie. C’est à la fois édifiant et touchant, exaltant et questionnant. Adressé aussi bien aux femmes qu’aux hommes, ils est porteur de messages forts mais toujours dans la bienveillance et dans le souci de n’oublier personne. Un livre qu’il me plaira de parcourir à nouveau, de temps en temps.
    Lire la suite
    En lire moins
INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER TANA
Mettez un souffle de green dans votre vie !