En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Sous son toit

        Robert Laffont
        EAN : 9782221159613
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 225 mm
        Sous son toit

        Pierre MALHERBET (Traducteur)
        Collection : La Bête noire
        Date de parution : 19/10/2017

        Il a du sang sur les mains. Il ne se souvient de rien.
        Quand l’avocate Rose Benninghoff est retrouvée morte dans son appartement à Munich, la gorge tranchée, le commissaire Waechter semble tenir le coupable idéal : Oliver Baptiste Junior. Le garçon de quatorze ans était tapi dans le sous-sol...

        Il a du sang sur les mains. Il ne se souvient de rien.
        Quand l’avocate Rose Benninghoff est retrouvée morte dans son appartement à Munich, la gorge tranchée, le commissaire Waechter semble tenir le coupable idéal : Oliver Baptiste Junior. Le garçon de quatorze ans était tapi dans le sous-sol de l’immeuble, les mains couvertes de sang. Manifestement battu par son père, un homme que la victime avait fréquenté, Oliver prétend n’avoir aucun souvenir de la soirée qui a précédé le crime.
        Par ce rude hiver, le plus froid depuis des années, le commissaire Waechter et son équipe organisent une redoutable chasse à l’homme pour démasquer le meurtrier. Mais le mystère qui entoure Rose, secrète et insaisissable, les ralentit autant que la neige qui recouvre la ville…
        Véritable best-seller outre-rhin, le premier volet des enquêtes du commissaire Waechter.

        « Nicole Neubauer nous entraîne au bord du précipice où se mêlent amour, vengeance et espoir. » Süddeutsche Zeitung.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221159613
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 432
        Format : 140 x 225 mm
        Robert Laffont
        20.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • aurelie78260 Posté le 16 Janvier 2018
          Rose Benninghoff, grande avocate réputée est retrouvée morte dans son appartement. Le suspect principal est Oliver Baptiste, un adolescent de 14 ans. Celui-ci n’est autre que le fils de son ex-compagnon. Oliver est retrouvé les mains pleines de sang...tétanisé dans la cave...présentant des blessures importantes et ne se souvenant de rien... Que s'est-il donc passé ? Le coupable est-il sous nos yeux ? Quel est le mobile ? L’équipe de Waechter va essayer de démêler le vrai du faux dans cette affaire peu commune et où les suspects ont le bras long... Comment mener une enquête quand la hiérarchie s’oppose aux procédures lambdas ? L’auteure a choisi d’aborder des thèmes puissants avec les liens de la famille, les blessures internes des enfants maltraités mais aussi les relations complexes au sein d’une même famille. « Sous son toit » augurait un bon polar. L’ambiance glaciale et lente rappelle les polars nordiques que j’affectionne tant. Ce livre pouvait que me plaire. Un meurtre arrive très vite, l’enquête se met en place tout doucement, comme le dicton le dit « lentement mais sûrement ». Et pourtant ça ne l’a pas fait. Je ressors de cette lecture déçue car l’atmosphère glaciale n’a pas eu... Rose Benninghoff, grande avocate réputée est retrouvée morte dans son appartement. Le suspect principal est Oliver Baptiste, un adolescent de 14 ans. Celui-ci n’est autre que le fils de son ex-compagnon. Oliver est retrouvé les mains pleines de sang...tétanisé dans la cave...présentant des blessures importantes et ne se souvenant de rien... Que s'est-il donc passé ? Le coupable est-il sous nos yeux ? Quel est le mobile ? L’équipe de Waechter va essayer de démêler le vrai du faux dans cette affaire peu commune et où les suspects ont le bras long... Comment mener une enquête quand la hiérarchie s’oppose aux procédures lambdas ? L’auteure a choisi d’aborder des thèmes puissants avec les liens de la famille, les blessures internes des enfants maltraités mais aussi les relations complexes au sein d’une même famille. « Sous son toit » augurait un bon polar. L’ambiance glaciale et lente rappelle les polars nordiques que j’affectionne tant. Ce livre pouvait que me plaire. Un meurtre arrive très vite, l’enquête se met en place tout doucement, comme le dicton le dit « lentement mais sûrement ». Et pourtant ça ne l’a pas fait. Je ressors de cette lecture déçue car l’atmosphère glaciale n’a pas eu l’effet tant attendu de ma part. L’enquête n’a fait que piétiner/stagner au choix. Alors oui j’aime les lenteurs mais quand elles sont justifiées (bien sûr ceci n’engage que moi), mais ce que j’apprécie dans tout cela c'est l’enquête qui avance lentement tout en nous tenant tout le long en haleine. Et malheureusement ici l’enquête présente dans cet opus ne m’a pas tenu et a fini par me lasser. La fin arrive lentement sans éclats. De plus les personnages ne sont pas attachants, on n’éprouve pas d’empathie pour eux. Toutefois, le trio d’inspecteurs hors normes est son atout majeur. Chacun a ses démons mais surtout pour une fois ils ne sont pas caricaturés. L’auteure m’a donné envie d’en savoir davantage sur ce trio d’inspecteurs et leurs passés réciproques. En conclusion, une histoire bien menée sur le début mais qui fini par s’essouffler comme si l’auteure ne savait plus où donner de la tête. Peut-être qu'un rythme plus rapide sur certains passages (et plus de rebondissements) aurait été nécessaire afin de donner une autre dimension à cette histoire...
          Lire la suite
          En lire moins
        • sonfiljuliesuit Posté le 31 Décembre 2017
          Une intrigue assez classique qui n’arrive pas à se démarquer, avec des flics et un coupable à trouver, une victime… Rose Benninghoff, retrouvée morte dans son appartement à Munich, la gorge tranchée, Oliver Baptiste Junior, quatorze ans retrouvé dans le sous-sol de l’immeuble, les mains couvertes de sang. Le père, un homme que la victime a fréquenté, Oliver prétend n’avoir aucun souvenir de la soirée qui a précédé le crime. Oliver, gamin perturbé, un père antipathique, ont une relation étrange que je n’ai pas réussi à trouver intéressante, que je n’ai pas compris et pour cause, l’auteur n’arrive pas à trouver les bons mots pour l’expliquer, ça tourne en rond et même à la fin on reste sans réponse… Dommage que cette histoire conflictuelle entre le père et le fils n’ait pas été plus exploitée. Quand à la victime, Rose Benninghoff, elle était lisse de son vivant, sans amis… Et sa mort, n’arrive pas à la rendre plus sympathique que ça, même quand on en apprend plus sur elle et son passé… L’enquête tourne en rond et lente… Lente et sans rebondissements ni suspense et n’arrive donc pas à décoller. L’auteur n’approfondit pas l’intrigue pour l’étoffer pour lui donner du piment et... Une intrigue assez classique qui n’arrive pas à se démarquer, avec des flics et un coupable à trouver, une victime… Rose Benninghoff, retrouvée morte dans son appartement à Munich, la gorge tranchée, Oliver Baptiste Junior, quatorze ans retrouvé dans le sous-sol de l’immeuble, les mains couvertes de sang. Le père, un homme que la victime a fréquenté, Oliver prétend n’avoir aucun souvenir de la soirée qui a précédé le crime. Oliver, gamin perturbé, un père antipathique, ont une relation étrange que je n’ai pas réussi à trouver intéressante, que je n’ai pas compris et pour cause, l’auteur n’arrive pas à trouver les bons mots pour l’expliquer, ça tourne en rond et même à la fin on reste sans réponse… Dommage que cette histoire conflictuelle entre le père et le fils n’ait pas été plus exploitée. Quand à la victime, Rose Benninghoff, elle était lisse de son vivant, sans amis… Et sa mort, n’arrive pas à la rendre plus sympathique que ça, même quand on en apprend plus sur elle et son passé… L’enquête tourne en rond et lente… Lente et sans rebondissements ni suspense et n’arrive donc pas à décoller. L’auteur n’approfondit pas l’intrigue pour l’étoffer pour lui donner du piment et n’arrive pas à la faire décoller, même lorsque le passé ressurgit… Malgré ces défauts, l’auteur a travaillé de manière très intéressante l’équipe qui mène l’enquête : le commissaire Waechter, le Taiseux, Hannes et Elli… Même si parfois on s’embrouille un peu quand l’auteur parle d’eux… Elle a réussi à construire des personnages avec du caractère et une personnalité propre. Ils sont humains avec leurs failles et leurs travers et c’est en ça qu’ils sont intéressants, car le lecteur arrive à s’identifier facilement à l’un ou l’autre. Chacun est confronté à sa réalité, tout en faisant son boulot… Chacun doit trouver son équilibre, que ce soit en fuyant face ses responsabilités, en refusant un passé douloureux ou en prenant à la dérision les aspects qui gênent. Elli, qui choisi de tourner en dérision sa ligne, loin d’être svelte mais qu’elle met en avant, malgré les situations, du coup devient sympathique et le lecteur arrive très bien à visualiser les scènes de cet humour noir… Le commissaire Waechter, certainement le personnage le plus fragile et le plus intéressant avec son passé qu’il a du mal à porter et qui continu à le hanter… Hannes est celui qui a une vie bien rangée, avec femme et enfants… Du moins, il a une nouvelle famille, dans laquelle sa fille de 15 ans, débarque. Mais il ne veut pas d’elle sa vie… Elle le dérange. C’est le personnage le plus travaillé avec une conscience qui le bouscule et que l’auteur livre brut, sans fioriture, lorsqu’il refuse cet enfant qu’il n’arrive pas à aimer… Ou qu’il refuse d’aimer… Un sujet rarement abordé et que l’auteur nous livre comme une confidence que Hannes livre au lecteur. Le Taiseux, porte bien son pseudo et même si rien n’est divulgué sur sa vie prive, sa manière d’être, son comportement prêtent à sourire et lui donne du caractère. Même si je sors de cette lecture assez mitigée… Ce best-seller outre-Rhin n’a pas réussi totalement à m’embarquer… Néanmoins, pour un premier livre, il a des qualités indéniables que l’auteur arrivera certainement à corriger dans un prochain opus que je lirais avec plaisir.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Malavita Posté le 23 Décembre 2017
          Rose Benninghoff est un mystère. Tout juste si son cadavre ne serait pas plus bavard que madame ne l’était de son vivant. Son intérieur est froid, impersonnel, pas le moindre objet investi d’une quelconque affection, à première vue. Elle ne côtoyait plus sa famille depuis longtemps, n’avait pas d’amis proches. Quelqu’un la connaissait pourtant bien assez pour lui ôter la vie. Le jeune Oliver, retrouvé tapi dans une cave de l’immeuble ? Ce serait trop simple. Son père, peut-être ? Sa relation avec Rose ne joue pas en sa faveur. Tout ça ne va pas arranger les affaires du commissaire Waechter. Père et fils rivalisent de silence et d’insolence face à une équipe de flics qui ne sait pas où donner de la tête. Baptiste senior, précédé par sa fortune et sa réputation, semble s’octroyer l’immunité. Celui qui cherchera à le faire tomber risque fort de faire tomber… sa propre carrière. Les pistes gèlent à mesure que les interrogatoires se multiplient. L’enquête s’annonce aussi rude que l’hiver bavarois. La neige fait partie intégrante du décor, et alourdit l’atmosphère. On n’y voit pas très clair dans toute cette histoire, mais Waechter et son équipe ont mis les chaînes : tenace, ils tiennent la... Rose Benninghoff est un mystère. Tout juste si son cadavre ne serait pas plus bavard que madame ne l’était de son vivant. Son intérieur est froid, impersonnel, pas le moindre objet investi d’une quelconque affection, à première vue. Elle ne côtoyait plus sa famille depuis longtemps, n’avait pas d’amis proches. Quelqu’un la connaissait pourtant bien assez pour lui ôter la vie. Le jeune Oliver, retrouvé tapi dans une cave de l’immeuble ? Ce serait trop simple. Son père, peut-être ? Sa relation avec Rose ne joue pas en sa faveur. Tout ça ne va pas arranger les affaires du commissaire Waechter. Père et fils rivalisent de silence et d’insolence face à une équipe de flics qui ne sait pas où donner de la tête. Baptiste senior, précédé par sa fortune et sa réputation, semble s’octroyer l’immunité. Celui qui cherchera à le faire tomber risque fort de faire tomber… sa propre carrière. Les pistes gèlent à mesure que les interrogatoires se multiplient. L’enquête s’annonce aussi rude que l’hiver bavarois. La neige fait partie intégrante du décor, et alourdit l’atmosphère. On n’y voit pas très clair dans toute cette histoire, mais Waechter et son équipe ont mis les chaînes : tenace, ils tiennent la route. On sait bien peu de chose d’eux. Tous ont du caractère, un passé pas si simple, dont on ne parle qu’en pointillés. On fait doucement connaissance avec chacun. Pas assez pour satisfaire notre curiosité, mais suffisamment pour s’y attacher et avoir envie de les retrouver. Cette première enquête du commandant W. m’est apparue comme une grande scène d’exposition. Lorsqu’on passe au déroulement de l’action, il manque des choses ici et là. Là où j’ai trouvé quelques (rares) longueurs, j’aurais aimé qu’on revienne sur le passé de Rose, qu’on cerne les personnages ayant gravité autour d’elle, qu’on l’humanise un peu plus. Les interactions entre les uns et les autres sont parfois laconiques. Les ombres qui planent au-dessus de leur tête auraient pu engendrer, j’en suis sûre, des dialogues intéressants. Lors d’une prochaine enquête, à n’en point douter. Sous son toit est un polar soigné qui prend son temps, vous amuse avec des preuves accablantes et se plait à vous emmener fouiner partout pour vous laisser le nez planté dans la neige. Classique et efficace. Merci aux éditions Robert Laffont
          Lire la suite
          En lire moins
        • BooksnPics Posté le 21 Décembre 2017
          Avec cette première enquête du Commissaire Waechter, Nicole Neubauer nous emmène à Munich. Une avocate, discrète et sans histoire, est retrouvée morte dans son appartement. Le coupable semble tout désigné mais celui-ci prétend ne plus avoir de souvenirs de la soirée précédant le meurtre. Le commissaire Waechter et son équipe de fins limiers vont avoir du fil à retordre afin de dénouer cette affaire. Ce polar se construit de manière tout à fait classique mais j’ai eu beaucoup de mal à m’y plonger. Les faits ne sont peut être pas assez développés, les personnages liés à la victime, la succession des séquences… Ces différents éléments n’ont pas réussi à provoquer ce sentiment d’attente que je recherche à la lecture d’un polar. Le manque de fluidité du style en est peut être la cause mais, si j’en avais eu la possibilité (ma connaissance de l’allemand est loin d’être suffisante), j’aurais été curieuse de lire ce roman dans sa version originale afin de comparer mon ressenti. Si je n’ai pas accroché au récit en lui-même, je me dois de souligner le travail fait concernant la psychologie des enquêteurs, leurs faiblesses, leurs problèmes personnels. Rien que pour cela, je lirai avec plaisir la suite de leurs... Avec cette première enquête du Commissaire Waechter, Nicole Neubauer nous emmène à Munich. Une avocate, discrète et sans histoire, est retrouvée morte dans son appartement. Le coupable semble tout désigné mais celui-ci prétend ne plus avoir de souvenirs de la soirée précédant le meurtre. Le commissaire Waechter et son équipe de fins limiers vont avoir du fil à retordre afin de dénouer cette affaire. Ce polar se construit de manière tout à fait classique mais j’ai eu beaucoup de mal à m’y plonger. Les faits ne sont peut être pas assez développés, les personnages liés à la victime, la succession des séquences… Ces différents éléments n’ont pas réussi à provoquer ce sentiment d’attente que je recherche à la lecture d’un polar. Le manque de fluidité du style en est peut être la cause mais, si j’en avais eu la possibilité (ma connaissance de l’allemand est loin d’être suffisante), j’aurais été curieuse de lire ce roman dans sa version originale afin de comparer mon ressenti. Si je n’ai pas accroché au récit en lui-même, je me dois de souligner le travail fait concernant la psychologie des enquêteurs, leurs faiblesses, leurs problèmes personnels. Rien que pour cela, je lirai avec plaisir la suite de leurs enquêtes. Je remercie les éditions Robert Laffont pour cette lecture.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Valettesangpages Posté le 20 Décembre 2017
          Une chronique bien difficile pour un livre qui me laisse perplexe. Une lecture partie sur les chapeaux de roue mais qui, comme un soufflé, n'a pas tenu le coup une fois sorti du four... Un polar assez classique mais qui avait quelques éléments suffisamment intéressants pour en faire quelque chose de bien. Une trame bien ficelée mais qui laisse beaucoup trop de zones d'ombre. Le personnage du commissaire Waechter est bien travaillé et l'on s'attache à lui très vite mais les autres sont assez fades et surtout manque de substance. On voudrait comprendre, on voudrait plus. Un livre dont la fin m'a laissé sur ma faim ! Le voyage au travers de Munich est fort sympathique. C'est une ville que j'aime beaucoup et j'ai eu plaisir à retrouver l'atmosphère. De plus, ça change des romans francophones. Ca fait du bien ! Mais il y avait ce truc. Plus je réfléchissais à ce qui me chiffonnait dans ce livre, plus il me devenait évident...qu'il aurait, sans doute, fallu le lire en allemand... La traduction ne m'a pas semblée à la hauteur. Un manque de fluidité marqué. Une impression de germanisme loin de glisser tout seul. C'est sans doute ce qui a croché le plus et... Une chronique bien difficile pour un livre qui me laisse perplexe. Une lecture partie sur les chapeaux de roue mais qui, comme un soufflé, n'a pas tenu le coup une fois sorti du four... Un polar assez classique mais qui avait quelques éléments suffisamment intéressants pour en faire quelque chose de bien. Une trame bien ficelée mais qui laisse beaucoup trop de zones d'ombre. Le personnage du commissaire Waechter est bien travaillé et l'on s'attache à lui très vite mais les autres sont assez fades et surtout manque de substance. On voudrait comprendre, on voudrait plus. Un livre dont la fin m'a laissé sur ma faim ! Le voyage au travers de Munich est fort sympathique. C'est une ville que j'aime beaucoup et j'ai eu plaisir à retrouver l'atmosphère. De plus, ça change des romans francophones. Ca fait du bien ! Mais il y avait ce truc. Plus je réfléchissais à ce qui me chiffonnait dans ce livre, plus il me devenait évident...qu'il aurait, sans doute, fallu le lire en allemand... La traduction ne m'a pas semblée à la hauteur. Un manque de fluidité marqué. Une impression de germanisme loin de glisser tout seul. C'est sans doute ce qui a croché le plus et pourtant je ne suis pas une littéraire de haut vol. C'est dommage car j'ai aimé le côté dramatique de cette histoire sordide où la vraie victime n'est peut-être pas celle que l'on croit. A vous de vous faire votre avis qui reste et restera le meilleur 🙂
          Lire la suite
          En lire moins
        Oserez-vous répondre à l'appel de La Bête ?
        Que ce soient des enquêtes âpres, des thrillers abrasifs, des suspenses éreintants, ou encore des true-crimes glaçants, la Bête chasse sur tous les territoires. Rejoignez la meute pour recevoir toutes les actualités de la collection.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.