Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221190746
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 153 x 240 mm

Souvenirs, souvenirs

Date de parution : 07/11/2019

« Je serai journaliste », se promet très tôt la jeune provinciale de Périgueux. Pourquoi ce métier ? Par goût de l’écriture ? Pour partir en reportage et raconter le monde ? Non, pour être libre.
Après une enfance heureuse au sein d’une famille aimante et protectrice, Catherine Nay accomplit peu...

« Je serai journaliste », se promet très tôt la jeune provinciale de Périgueux. Pourquoi ce métier ? Par goût de l’écriture ? Pour partir en reportage et raconter le monde ? Non, pour être libre.
Après une enfance heureuse au sein d’une famille aimante et protectrice, Catherine Nay accomplit peu après son arrivée à Paris un rêve qui fut celui de tous les journalistes débutants dans les années 1960 : entrer à L’Express, la meilleure école de presse à cette époque, sous la double houlette de Jean-Jacques Servan-Schreiber et, surtout, de Françoise Giroud. Elle y trouve une sorte de seconde famille. La figure de Françoise Giroud, dont elle nous révèle ici des aspects inattendus, domine ces années. Elle incarne pour elle un modèle à la fois d’observatrice des moeurs de son temps et de femme de caractère.
Catherine Nay a obéi dans sa propre existence à ce même désir de liberté et d’indépendance. Elle évoque ici pour la première fois sa rencontre en 1968 avec l’un des grands acteurs de la Ve République, Albin Chalandon, resté cinquante ans plus tard le grand amour de sa vie.
Devenue familière des coulisses du monde politique, elle nous offre dans le premier volume de ses mémoires, entre portraits à vif et anecdotes savoureuses, un récit original et perspicace, plein d’humour, d’intelligence et de vivacité, des règnes successifs de Pompidou, Giscard et Mitterrand, jusqu’à l’élection de Jacques Chirac, une chronique intime de cet univers de passions où s’affrontent des personnages hors normes dont elle recueille les confidences, décrypte les facettes les plus secrètes ou les mieux dissimulées.
Sous le regard de cette enquêtrice aguerrie, le pouvoir apparaît tel qu’il est, avec ses rites, ses pratiques, ses grandes et petites rivalités : une comédie romanesque faite de sensibilités particulières, par-delà les idées et les convictions. Catherine Nay la raconte sans cacher ses coups de coeur ni ses partis pris.
Librement !

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221190746
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 153 x 240 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Vermeer Posté le 5 Avril 2021
    Catherine Nay entre à L Express en 1964, y travaille plusieurs décennies avant d'entrer à Europe 1. Elles est chargée du service politique et avec elle, défile toute la Vème République de 1958 à 1995 (élection de Chirac). Elle dresse de très nombreux portraits d'hommes politiques qu'elle côtoie lors d'interviews ou de soirées mondaines. Elle vit même avec l'un d'entre eux (Albin Chalandon) pendant plus de 50 ans jusqu'à sa mort en 2020 à l'âge de 100 ans. Des portraits humains avec une grande part de psychologie, des petites anecdotes aussi sur les grands ministres et politiciens de la Vème République de 1958 à 1995 (tome 2 à paraitre). Catherine Nay est juge et partie et ses portraits sont parfois peu amènes et surtout peu distanciés. Il s'agit davantage de souvenirs personnels ( le titre l'indique) que d'une oeuvre d'historien. Catherine Nay dépeint également un âge d'or du journalisme radio et presse écrite.
  • Lhuitre Posté le 20 Février 2021
    Catherine Nay est une journaliste qui ne m'a jamais fait vibrer. Je la trouve froide, hautaine, distante, tellement peu chaleureuse qu'on peut la suspecter de misanthropie... Mais il est vrai qu'elle a évolué depuis le milieu des années 60 dans le milieu le plus macho qui soit, celui de la politique dont les acteurs - quasi tous des hommes - sont tiraillés par une libido délirante. Il y a donc dans la retenue de cette journaliste sûrement de l'auto-défense car elle a côtoyé de sacrés cocos. Son livre de souvenirs est passionnant. Surtout quand son récit correspond aux années où l'on a soi-même éveillé sa conscience politique au contact de l'actualité des années 70 et 80. Le livre nous replonge dans ces années-là avec une aisance incroyable. le récit est fluide, instructif, amusant. Il fourmille d'anecdotes. Mme Nay était au coeur de l'actualité qui se faisait au quotidien, très proche de la droite notamment, puisqu'elle s'était partagé l'échiquier politique avec Michelle Cotta qui couvrait davantage la gauche dans les équipes de l'Express, puis d'Europe n°1. C'est assurément une femme de droite, mais ses opinions sur les uns et les autres ne sont pas manichéennes. Elle encense ici ( à droite, Chaban-Delmas, Pompidou... Catherine Nay est une journaliste qui ne m'a jamais fait vibrer. Je la trouve froide, hautaine, distante, tellement peu chaleureuse qu'on peut la suspecter de misanthropie... Mais il est vrai qu'elle a évolué depuis le milieu des années 60 dans le milieu le plus macho qui soit, celui de la politique dont les acteurs - quasi tous des hommes - sont tiraillés par une libido délirante. Il y a donc dans la retenue de cette journaliste sûrement de l'auto-défense car elle a côtoyé de sacrés cocos. Son livre de souvenirs est passionnant. Surtout quand son récit correspond aux années où l'on a soi-même éveillé sa conscience politique au contact de l'actualité des années 70 et 80. Le livre nous replonge dans ces années-là avec une aisance incroyable. le récit est fluide, instructif, amusant. Il fourmille d'anecdotes. Mme Nay était au coeur de l'actualité qui se faisait au quotidien, très proche de la droite notamment, puisqu'elle s'était partagé l'échiquier politique avec Michelle Cotta qui couvrait davantage la gauche dans les équipes de l'Express, puis d'Europe n°1. C'est assurément une femme de droite, mais ses opinions sur les uns et les autres ne sont pas manichéennes. Elle encense ici ( à droite, Chaban-Delmas, Pompidou ) et là ( à gauche, Pierre Mauroy, Maurice Faure ), et quand elle use de la crécelle urticante de la critique, c'est toujours sur la base de comportements et de faits dont elle a été témoin. On peut considérer que ce sont des événements futiles, mais d'un autre côté, elle a eu l'immense privilège d'approcher ces monstres de la politique dans leur intimité. Cela permet sans doute de se faire une vraie opinion de la personnalité des uns et des autres, loin du prisme déformant des médias, des passions politiques et de l'idéologie. Cela donne un récit assez jouissif qui relate dans le détail les petits calculs de la vie politique, et remet en situation le débat politique d'une époque riche où l'affrontement droite/gauche était brutal, ainsi que celui au sein d'un même camp. le plus intéressant est assurément la galerie de portraits qui s'en dégage : Olivier Guichard ( dont la carrière a été bloquée par Yvonne de Gaulle pour cause de vie personnelle trop dissolue ) ; Jacques Chirac qui ne sort pas totalement grandi du récit, et VGE qui s'en sort à peine mieux ; Marcel Dassault, personnage surprenant qui est un roman à lui-seul ; Jean-Louis-Servan-Schreiber, chevalier anti-gaulliste acharné qui s'est abîmé ensuite dans des dérives don-quichottesques ; Louis Joxe qui se fait tailler un costard haute-couture dans quelques souvenirs délicieusement assaisonnés, et enfin François Mitterrand qui se fait déboulonner du piédestal de l'histoire par son comportement de monarque, affreusement calculateur, ne méritant guère l'idolâtre qu'il a suscité. J'avoue avoir vibré à ces passages qui correspondaient bien à la vision que j'avais déjà, à l'époque, du personnage. Mais les souvenirs de Mme Nay sont très loin de se résumer à cette charge anti-mitterrandienne. L'histoire des médias, du journalisme politique, et les aventures entrepreneuriales de l'Express et d'Europe n°1 apportent une forte densité à cette rétrospective politique. C'est comme si un projecteur s'éclairait dans votre mémoire sur une organisation de la société qui vous était familière, mais que vous aviez oubliée. Un petit retour dans le passé au goût de nostalgie, raconté par une grande dame qui mérite sans doute mieux que l'image rapide qu'on a d'elle... Un livre qui mérite le détour...
    Lire la suite
    En lire moins
  • uaeroffat Posté le 10 Octobre 2020
    Si vous appréciez les rétrospectives politiques combinées aux souvenirs personnels de journalistes, ce livre peut figurer dans votre liste. Parfois, Catherine Nay me fait penser à un Alain Duhamel – si, si ! – avec cette hypermnésie de la chronique politique qu'ils partagent pour avoir été immergés dans cet univers "impitoyable" des décennies durant. Réservé aux aficionados cependant !
  • MarieNebot Posté le 4 Octobre 2020
    Livre très intéressant pour les 60 ans et plus. Il se lit facilement mais pas d’une seule traite. Chaque épisode est un peu long et dense, il faut décanter entre chaque. Cela permet de se remémorer beaucoup d’évènements politiques. Bien aimé.
  • La31 Posté le 4 Mai 2020
    Catherine Nay fait partie de ces journalistes qui restent familiers malgré le temps qui passe, tels l'infatigable Alain Duhamel. De son enfance périgourdine et du pays de ses origines, elle parle peu mais ce n'est pas le sujet me direz vous. Elle croque sans complaisance les hommes politiques de tous bords qu'elle a croisés pendant sa longue carrière, de l'Express à Europe n°1. Compagne d'Albin Chalandon, elle fréquente de très près les puissants. Nous connaitrons tous les travers du sérail des années 1970-1980 dans ce premier tome. Le monde politique est d'une cruauté féroce mais ses acteurs, tels des culbutos, remontent à la surface malgré les vicissitudes de leur destinée. Le journalisme et le politique, se croisent déjà dans un jeu de rôle ambigu.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.