RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Spèrme. Autobiographie

            Plon
            EAN : 9782259230209
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 250
            Format : 140 x 225 mm
            Spèrme. Autobiographie

            Date de parution : 17/03/2016
            Le témoignage inédit et intime de Michel Polnareff. Un livre événement.

            « Être tout le contraire de mon père
            J’ai toujours été un amoureux de l’amour
            C’est un métier dangereux pour moi
            Ma revanche sur l’enfance
            Tout commence donc par une simple mélodie
            La pudeur n’est pas dans le cul mais dans la tête
            C’est grave de s’obliger à ressembler à tout le monde
            Le public, je ne...

            « Être tout le contraire de mon père
            J’ai toujours été un amoureux de l’amour
            C’est un métier dangereux pour moi
            Ma revanche sur l’enfance
            Tout commence donc par une simple mélodie
            La pudeur n’est pas dans le cul mais dans la tête
            C’est grave de s’obliger à ressembler à tout le monde
            Le public, je ne l’ai jamais quitté
            Je n’ai pas peur de la mort, je n’y crois pas ! »
            Michel Polnareff
             

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782259230209
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 250
            Format : 140 x 225 mm
            Plon
            16.90 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • vieuchamp Posté le 9 Janvier 2017
              Je ne vais pas dire que cette autobiographie est une redite, car je n'en avait pas lu d'autres de Michel Polnareff avant. Passons le titre "Spèrmes" qui peut prêter à des sous-entendus pas très délicats, mais dès le départ, on ne pourra pas nier qu'on est avec Polnareff, quelqu'un qui joue avec les mots, et dans ce titre, il y fait évidemment référence à son père qui ne l'a guère épargné dans sa jeunesse. J'ai aimé l'écriture, je m'y suis retrouvé facilement, et même si je n'ai pas appris grand chose de particulier, la lecture a été distrayante, et je pense, que le but a été atteint. Polnareff reste un grand artiste, qui est souvent passé par des hauts et des très bas, ce qui fait de lui un personnage atypique, et je pense, que de son vivant, ce sera toujours le cas; mais ne l'aime-t-on pas un peu pour cela? "Spèrme" est agréable à lire pour la déténte, sans se martyriser le cerveau.
            • Lune Posté le 21 Août 2016
              Ne parlons pas ici de littérature ni de biographie mais d'autobiographie. Distinction nécessaire en préambule car le même contenu rédigé par un biographe passerait pour celui d'un admirateur tandis qu'écrit par le chanteur lui-même, pourrait apparaître comme mégalomane. Faisant fi de ce distinguo subtil, je laisserai à chacun le soin d'en débattre. Ainsi donc Michel Polnareff raconte Polnareff et Michel. Polnareff le musicien (chansons et musiques de film) méticuleux, rigoureux, exigeant jusqu'à l'épuisement mental et physique, compositeur de mélodies qui continuent à nous enchanter. Ses réflexions sur la création artistique illustrent comme pour d'autres la complexité de l'acte d'écrire, l'isolement salvateur et nécessaire à la composition, le temps à la maturation. Polnareff, l'une des icônes des années soixante et soixante-dix, provocateur devant une société confite de bons sentiments jusqu'à LA photo jugée scandaleuse, jusqu'à cette envie d'être lui-même, au-delà des préjugés et des lieux communs. Polnareff le rêveur, Polnareff le naïf, trahi et malmené. Polnareff quittant cette France et sa langue aimée, France qu'il retrouvera plus de trente ans après et qui lui criera son affection. Michel, pudique et respectueux, confiant juste ce qu'il faut pour se faire comprendre un peu mieux. Michel mettant les choses au clair sur certains aspects de sa vie publique pourfendue par les médias. Michel lucide,... Ne parlons pas ici de littérature ni de biographie mais d'autobiographie. Distinction nécessaire en préambule car le même contenu rédigé par un biographe passerait pour celui d'un admirateur tandis qu'écrit par le chanteur lui-même, pourrait apparaître comme mégalomane. Faisant fi de ce distinguo subtil, je laisserai à chacun le soin d'en débattre. Ainsi donc Michel Polnareff raconte Polnareff et Michel. Polnareff le musicien (chansons et musiques de film) méticuleux, rigoureux, exigeant jusqu'à l'épuisement mental et physique, compositeur de mélodies qui continuent à nous enchanter. Ses réflexions sur la création artistique illustrent comme pour d'autres la complexité de l'acte d'écrire, l'isolement salvateur et nécessaire à la composition, le temps à la maturation. Polnareff, l'une des icônes des années soixante et soixante-dix, provocateur devant une société confite de bons sentiments jusqu'à LA photo jugée scandaleuse, jusqu'à cette envie d'être lui-même, au-delà des préjugés et des lieux communs. Polnareff le rêveur, Polnareff le naïf, trahi et malmené. Polnareff quittant cette France et sa langue aimée, France qu'il retrouvera plus de trente ans après et qui lui criera son affection. Michel, pudique et respectueux, confiant juste ce qu'il faut pour se faire comprendre un peu mieux. Michel mettant les choses au clair sur certains aspects de sa vie publique pourfendue par les médias. Michel lucide, franc, tendre, sensible voire hypersensible, vite meurtri livre ce qui le dérange, ce qui le fit ou fait souffrir (blessures de l'enfance, yeux, jalousie, réseaux sociaux...) et clame l'amour unique de son art et du public qui le suit toujours fidèle. Michel et son nouvel éveil à la vie grâce à un petit bonhomme qui le comble. Michel Polnareff, un homme, un musicien, une voix (j'aurais aimé qu'il développe plus cet aspect de son art), un look, une époque... bref un artiste témoin d'un passé toujours apprécié, d'un présent attendu et sans cesse dans le renouvellement.
              Lire la suite
              En lire moins
            • dominica Posté le 2 Juin 2016
              Une nouvelle autobiographie pour Miche Polnareff que j'affectionne énormément, tout en vérité il revient sur les moments clé de sa vie, il nous livre sa vérité, s'explique et nous fait partager des moments de son quotidien. Il expliquera son père, sa vie avec lui, ses attentes puis sa vie avec les femmes jusqu’à la dernière, la naissance de son fils et tout ce qu'il y a eu autour, son métier en général, les États_Unis, l'argent,sa maman..., les faux amis et les vrai ennuis, sa façon de penser et surtout son public, ses fans qu'ils respectent beaucoup et son amour pour la France. Un concentré de Polnareff qui fait du bien à lire et à redécouvrir, un grand monsieur, respect!
            INSCRIVEZ-VOUS À LA NEWSLETTER PLON
            Recevez toutes nos actualités : sorties littéraires, signatures, salons…