Lisez! icon: Search engine

Stasi Child

Fleuve éditions
EAN : 9782265115644
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 210 mm
Stasi Child

Françoise SMITH (Traducteur)
Collection : Fleuve noir
Date de parution : 13/10/2016
À Berlin au temps du Mur, la méfiance est la règle et la confiance, un luxe. Vous ne saurez jamais quelle question peut vous trahir.
Berlin-Est, 1975.
Sa loyauté envers le régime a toujours été totale.
Dépêchée près du Mur pour examiner le corps d’une adolescente abattue par balle, le lieutenant Karin Müller ne pense qu’à remplir son devoir.
Au premier abord, tout ressemble à un fait tristement ordinaire : la jeune victime a tenté de fuir vers l’Ouest,...
Berlin-Est, 1975.
Sa loyauté envers le régime a toujours été totale.
Dépêchée près du Mur pour examiner le corps d’une adolescente abattue par balle, le lieutenant Karin Müller ne pense qu’à remplir son devoir.
Au premier abord, tout ressemble à un fait tristement ordinaire : la jeune victime a tenté de fuir vers l’Ouest, dans l’espoir de trouver un avenir meilleur de l’autre côté du Mur.
Sauf que les empreintes dans la neige racontent une tout autre histoire.  A l’image de ces traces de pneus, appartenant à une voiture en provenance de la plus haute direction du pays.
Pourquoi la victime essayait-elle de rejoindre à tout prix la partie est du pays ? Et que se passe-t-il vraiment dans cet institut de redressement pour jeunes d’où elle venait de sortir ?
Malgré les ordres de ses supérieurs qui cherchent à étouffer l’affaire, la policière poursuit ses recherches.
Mais parfois, rien n’est plus dangereux que de poser des questions.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782265115644
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 140 x 210 mm
Fleuve éditions

Ils en parlent

« S’inspirant de faits réels, David Young élabore un thriller haletant et brosse le portrait d’un pays où, pour sauver sa peau, chaque citoyen devenait un espion, un informateur, un pur produit de la Stasi. » ELLE
 « Les arcanes du passé soviétique de l’Allemagne vus par un Anglais : efficace et percutant. »
Le Point

 
« Un roman passionnant, qui mêle la peinture sociale à un suspense au cordeau digne des maîtres du genre. » Dandy
« Une histoire parfaite et une écriture ciselée... particulièrement efficace et captant l'état d'esprit en ex-RDA. » Marcel Berlins, The Times Crime Book of the Month

« Glaçant. » The Daily Telegraph


« …d'un bout à l'autre de ce polar aussi noir et blanc que l'adaptation cinématographique de L'Espion qui venait du froid, de Martin Ritt, l'Anglais David Young jongle (jusqu'à un dénouement assez stupéfiant) avec tous les clichés d'une Allemagne de l'Est bien lointaine, devenue aujourd'hui le décor idéal des plus sombres thrillers vintage.»
Le Figaro Magazine

« Une narration habile, une enquêtrice irrésistible et un cadre fascinant ! »
Gilly Macmillan, auteur de Ne pars pas sans moi

 

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • 1001histoires Posté le 29 Juillet 2019
    Stasi Child : 1975, Karin Müller est la seule femme de RDA à la tête d'une unité de police criminelle. A moins de trente ans elle est lieutenant ( inspectrice en chef ) à Berlin-Est, arrondissement de Mitte, Marx-Engels-Platz. Le début du roman la montre immédiatement en action sur une scène de crime située dans un cimetière au pied du Rempart antifasciste, c'est comme cela que l'on appelle le Mur à Berlin-Est. Un cimetière sous la neige ( nous sommes en février ) bordé de champs de mines, entouré de barbelés et éclairé de puissants projecteurs... Le cadavre est celui d'une adolescente, son corps criblé de balles tourne le dos au Mur, faisant face à Berlin-Est comme si elle s'était enfui de l'Ouest capitaliste. Un officier de la Stasi est déjà sur place, pourquoi ? Karin Müller ne peut qu'obéir aux ordres, le ministère de la Sécurité d'Etat décide face à la brigade criminelle de la police populaire et même face aux gardes-frontières. En quelques pages le décor est planté et ne déçoit pas. Tout le roman reste fidèle à cette atmosphère sombre. En RDA, tout n'est que façade, une façade aussi grise que celle des immeubles berlinois. En RDA... Stasi Child : 1975, Karin Müller est la seule femme de RDA à la tête d'une unité de police criminelle. A moins de trente ans elle est lieutenant ( inspectrice en chef ) à Berlin-Est, arrondissement de Mitte, Marx-Engels-Platz. Le début du roman la montre immédiatement en action sur une scène de crime située dans un cimetière au pied du Rempart antifasciste, c'est comme cela que l'on appelle le Mur à Berlin-Est. Un cimetière sous la neige ( nous sommes en février ) bordé de champs de mines, entouré de barbelés et éclairé de puissants projecteurs... Le cadavre est celui d'une adolescente, son corps criblé de balles tourne le dos au Mur, faisant face à Berlin-Est comme si elle s'était enfui de l'Ouest capitaliste. Un officier de la Stasi est déjà sur place, pourquoi ? Karin Müller ne peut qu'obéir aux ordres, le ministère de la Sécurité d'Etat décide face à la brigade criminelle de la police populaire et même face aux gardes-frontières. En quelques pages le décor est planté et ne déçoit pas. Tout le roman reste fidèle à cette atmosphère sombre. En RDA, tout n'est que façade, une façade aussi grise que celle des immeubles berlinois. En RDA seule la vérité politique compte. La vérité que Karin doit découvrir est simple, identifier la victime pour le reste la conclusion officielle est que la jeune fille a été abattue par des tirs venant de l'Ouest. La structure de ce roman est classique, l'enquête et des retours dans le passé proche ( 1974 ) pour expliquer le présent à travers l'Histoire des jeunes Irma, Beate et Mathias. Car ce récit est aussi la découverte de la jeunesse de RDA, son envi de vivre libre, son aspiration à connaître l'Ouest alors que plane à l'Est la menace sournoise et implacable des centres éducatifs comme celui de Prora Ost sur l'île de Rügen. La camarade lieutenant Müller symbolise aussi la jeunesse est-allemande, elle croit en son pays et que l'Etat prolétarien est plus juste, d'ailleurs à l'Est il n'y a pas de mécontentement. Mais sa personnalité est plus complexe, son passé est énigmatique et son comportement moins parfait qu'il n'y parait. Avec Jonas Schmidt, un expert habile et passionné de la police scientifique, et Werner Tilsner son adjoint râleur et macho, Karin Müller forme un trio efficace et au volant d'une confortable Wartburg ou d'une rustique Trabant nous fait voyager de Berlin aux rives de la Mer Baltique puis dans les montagnes enneigées du Hartz.
    Lire la suite
    En lire moins
  • jesyan Posté le 21 Février 2019
    Bienvenue dans un monde où votre conjoint, votre voisin, votre ami ou un membre de votre famille peut travailler pour la Stasi, où les gentils ne le sont pas forcément et les méchants passent à travers les filets de la justice et où les éléments perturbateurs sont impitoyablement éliminés. Je vous souhaite la bienvenue dans ce monde extraordinaire qu'est le communisme et en particulier ce qu'il était dans les années 70 en Allemagne de l'Est et où le mur existait encore. Comme vous l'avez deviné, ce roman se déroule en pleine Guerre froide et c’est l’occasion de (re)découvrir une époque faite de paranoïa et de surveillance des citoyens est-allemands, enfermés derrière leur mur. Je dois bien admettre que c'est une époque que je ne connaissais pas où très peu. Karin Müller est inspectrice et, un matin, elle est appelée à se rendre le long du Mur de Berlin où on a trouvé un corps de jeune fille. Tout semble croire à une tentative de fuite qui s’est terminée tragiquement. Mais la position du corps, l’état du corps (son visage a été rendu méconnaissable) laissent à penser que l’affaire est beaucoup plus compliquée. Sur les lieux, elle fait la connaissance avec un représentant... Bienvenue dans un monde où votre conjoint, votre voisin, votre ami ou un membre de votre famille peut travailler pour la Stasi, où les gentils ne le sont pas forcément et les méchants passent à travers les filets de la justice et où les éléments perturbateurs sont impitoyablement éliminés. Je vous souhaite la bienvenue dans ce monde extraordinaire qu'est le communisme et en particulier ce qu'il était dans les années 70 en Allemagne de l'Est et où le mur existait encore. Comme vous l'avez deviné, ce roman se déroule en pleine Guerre froide et c’est l’occasion de (re)découvrir une époque faite de paranoïa et de surveillance des citoyens est-allemands, enfermés derrière leur mur. Je dois bien admettre que c'est une époque que je ne connaissais pas où très peu. Karin Müller est inspectrice et, un matin, elle est appelée à se rendre le long du Mur de Berlin où on a trouvé un corps de jeune fille. Tout semble croire à une tentative de fuite qui s’est terminée tragiquement. Mais la position du corps, l’état du corps (son visage a été rendu méconnaissable) laissent à penser que l’affaire est beaucoup plus compliquée. Sur les lieux, elle fait la connaissance avec un représentant de la Stasi, le lieutenant-colonel Klaus Jäger qui lui annonce d’emblée qu’ils vont mettre les pieds dans un panier de crabes, mais qu’ils vont devoir tout de même enquêter et rendre des comptes à lui seul. Au-delà d’une enquête à rebondissements, mais somme toute très classique, ce qui est intéressant c’est le contexte historique. L'auteur a su apporter de nombreux faits historiques bien réels (malheureusement) et a su montrer toutes les aberrations de la guerre froide. Au final, qu’importe qui est le coupable du moment qu’il est politiquement correct, et s’il faut fabriquer de fausses preuves, alors on n’hésite pas a le faire. Car dans ce monde merveilleux du communisme, il est impossible que des dignitaires de la Stasi ou de du pouvoir soient coupables. Le penser est déjà un acte de trahison. En conclusion : Bien que l'enquête soit des plus classiques, le rendu historique vaut le détour et il mérite qu'on s'attarde sur ce roman que j'ai trouvé passionnant (surtout le côté historique). Encore un livre dont on entend très peu parlé et qui pourtant vaut le détour.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Emel1ne Posté le 10 Janvier 2019
    Ce roman nous plonge dans l'Allemagne de l'Est des années 70. David Young arrive à nous embarquer dans l'atmosphère suspicieuse de cette époque. Bien que l'enquête avance doucement au vue de ce qui doit rester caché par la politique, j'ai été happée par l'intrigue. Par contre, j'ai trouvé que la fin n'était pas à la hauteur du reste du roman, le dénouement va trop vite.
  • GeorgesSmiley Posté le 19 Septembre 2018
    Polar sans grande originalité mais de bonne facture dont la force réside dans la peinture sans concession de ce régime d'Allemagne de l'Est qui a sans doute été un must dans l'abjection communiste qui a enfermé des centaines de millions d'Européens pendant trois générations. Une police politique omnipotente, dont certains des plus hauts responsables se livrent pour se distraire à des sévices sexuels sur des adolescentes. L'une d'elles est retrouvée morte au pied du Mur. Tenter de démasquer un criminel évoluant dans les cercles du pouvoir est quasi impossible. La tristement célèbre Stasi qui manipule tout le monde y compris l'inspectrice de police à laquelle on a confié cette enquête plus que délicate n'entend pas qu'un scandale puisse éclabousser l'un de ses dirigeants. Meurtre maquillé, cadavre mutilé, preuves trafiquées, photos truquées, conditions d'enfermement inhumaines sans inculpation ni possibilité d'avoir un avocat, exécutions sommaires, mensonges à tous les niveaux, matraquage intensif de propagande, recours aux enfants pour espionner les parents, bref si vous avez le coeur bien accroché, partez pour Berlin Est dans les années 70 au coeur du « paradis socialiste » où ne vous attendra aucun enfant de choeur. Ca se lit très bien, c'est très bien documenté au point qu'on... Polar sans grande originalité mais de bonne facture dont la force réside dans la peinture sans concession de ce régime d'Allemagne de l'Est qui a sans doute été un must dans l'abjection communiste qui a enfermé des centaines de millions d'Européens pendant trois générations. Une police politique omnipotente, dont certains des plus hauts responsables se livrent pour se distraire à des sévices sexuels sur des adolescentes. L'une d'elles est retrouvée morte au pied du Mur. Tenter de démasquer un criminel évoluant dans les cercles du pouvoir est quasi impossible. La tristement célèbre Stasi qui manipule tout le monde y compris l'inspectrice de police à laquelle on a confié cette enquête plus que délicate n'entend pas qu'un scandale puisse éclabousser l'un de ses dirigeants. Meurtre maquillé, cadavre mutilé, preuves trafiquées, photos truquées, conditions d'enfermement inhumaines sans inculpation ni possibilité d'avoir un avocat, exécutions sommaires, mensonges à tous les niveaux, matraquage intensif de propagande, recours aux enfants pour espionner les parents, bref si vous avez le coeur bien accroché, partez pour Berlin Est dans les années 70 au coeur du « paradis socialiste » où ne vous attendra aucun enfant de choeur. Ca se lit très bien, c'est très bien documenté au point qu'on ne peut s'empêcher de frissonner en pensant à ce qu'ont subi nos voisins dont le seul tort était d'habiter du mauvais côté du rideau de fer
    Lire la suite
    En lire moins
  • cvd64 Posté le 6 Juillet 2018
    bon polar se situant en Allemagne de l'Est dans les années 70; la curiosité est un vilain défaut et la vérité doit être tue quand elle met en cause un membre du pouvoir.
Fleuve éditions, la newsletter résolument intense !
Au programme : surprendre, trembler, s'évader et rire.