Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092577554
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 154 x 225 mm

Strong girls forever T3 : Comment arrêter de se faire emmerder ? - Dès 14 ans

Anne Guitton (Traducteur)
Collection : Roman Grand format
Date de parution : 13/02/2020
Un final ultra-combattif pour nos Strong girls ! Un tome 3 plus drôle et féministe que jamais !
 
Résumé : Lottie, la plus engagée du trio, est une jeune femme assumée, au caractère bien trempé. Pourtant, elle ressort traumatisée d’une énième agression sexiste. Elle décide alors de dénoncer publiquement tous les actes sexistes auxquels elle assistera, pendant un mois entier. Elle est suivie par un autre étudiant, Will, qui... Résumé : Lottie, la plus engagée du trio, est une jeune femme assumée, au caractère bien trempé. Pourtant, elle ressort traumatisée d’une énième agression sexiste. Elle décide alors de dénoncer publiquement tous les actes sexistes auxquels elle assistera, pendant un mois entier. Elle est suivie par un autre étudiant, Will, qui la filme dans son combat. Romance et combat contre le patriarcat peuvent-ils faire bon ménage ?

Roman grand format dès 14 ans.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092577554
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 432
Format : 154 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Nikouette Posté le 5 Janvier 2021
    Dans ce dernier tome nous sommes de retour en Angleterre où nous suivons Lottie. Pour ma part j'ai définitivement préféré le premier tome, dont l'héroïne et le sujet m'avaient plus touchés. Cette fois-ci j'ai trouvé la narratrice plus agaçante vu de l'intérieur que de l'extérieur. En effet elle est très entière, mais aussi très impulsive et assez jusqu'au-boutiste. En même temps elle a le plus souvent raison d'être en colère, elle lutte justement pour que celle-ci ne la consume pas et c'est pour cela qu'elle a décidé de ne pas rester passive et impuissante face aux faits sexistes du quotidien, mais au contraire de TOUS les dénoncer. Son action doit durer un mois, avec le soutien du FemClub du lycée et de ses deux meilleures amies, mais elle nécessite beaucoup de courage, d'autant plus qu'elle se retrouve parfois seule en première ligne et qu'elle se heurte à beaucoup de critiques et d'incompréhension. Ecrasée et épuisée par la mission qu'elle s'est donnée elle a du mal à supporter les regards des autres alors même qu'elle n'y était pas particulièrement sensible avant. de plus elle lutte en parallèle contre son attirance pour le jeune homme chargé de filmer le projet car il l'horripile... Dans ce dernier tome nous sommes de retour en Angleterre où nous suivons Lottie. Pour ma part j'ai définitivement préféré le premier tome, dont l'héroïne et le sujet m'avaient plus touchés. Cette fois-ci j'ai trouvé la narratrice plus agaçante vu de l'intérieur que de l'extérieur. En effet elle est très entière, mais aussi très impulsive et assez jusqu'au-boutiste. En même temps elle a le plus souvent raison d'être en colère, elle lutte justement pour que celle-ci ne la consume pas et c'est pour cela qu'elle a décidé de ne pas rester passive et impuissante face aux faits sexistes du quotidien, mais au contraire de TOUS les dénoncer. Son action doit durer un mois, avec le soutien du FemClub du lycée et de ses deux meilleures amies, mais elle nécessite beaucoup de courage, d'autant plus qu'elle se retrouve parfois seule en première ligne et qu'elle se heurte à beaucoup de critiques et d'incompréhension. Ecrasée et épuisée par la mission qu'elle s'est donnée elle a du mal à supporter les regards des autres alors même qu'elle n'y était pas particulièrement sensible avant. de plus elle lutte en parallèle contre son attirance pour le jeune homme chargé de filmer le projet car il l'horripile régulièrement et il déclare notamment dès le départ ne pas être féministe. J'ai trouvé le récit un peu longuet et l'héroïne fatigante par moments. Mais ce tome-ci, en plus de dénoncer toutes les «horreurs sexistes » du quotidien qui se cumulent jusqu'au trop plein, a le mérite d'aborder la puissance des réseaux sociaux, pour le meilleur comme pour le pire. On est ainsi témoins de la violence et de l'acharnement d'inconnus en ligne ou de camarades de lycée. Tous les moyens sont bons pour l'anéantir et la faire taire. Malgré tout le roman est aussi plein d'amour et de bienveillance, notamment grâce à ses deux amies qui la soutiennent sans faillir, mais pas seulement. Et après tout même si certains personnages ont des « défauts » ce sont aussi ceux-ci qui les rendent réalistes et attachants.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Heleniah Posté le 29 Novembre 2020
    Un dernier tome très engagé ! Je l'ai préféré par rapport au second, que j'avais trouvé trop sentimental. Si parfois l'engagement est assez poussé, peut-être trop pour certains, j'ai apprécié les questions posées, les axes de réflexions. Même si je préfère malgré tout toujours le 1er tome, c'est une bonne trilogie jeunesse que je conseille aux ados. Un peu de romance, beaucoup d'humour et des réflexions très actuelles, ça change et ça peut plaire !
  • djihane Posté le 5 Juin 2020
    Lottie est une héroïne que j’attendais avec impatience de découvrir mais j’avoue que c’est finalement celle qui m’a le moins plu dans le trio. Je l’ai trouvée souvent agaçante et butée. Son combat était certes nécessaire mais ce sont ses méthodes qui m’ont dérangée. C’était parfois extrême et ça me dérangeait quand ses actions blessaient d’autres personnes. De ce fait, ce troisième tome m’a moins passionnée que les autres. Il y avait des longueurs, des répétitions et il me manquait ce petit quelque chose que j’avais dans les précédents volets. J’ai tout de même bien aimé ma lecture mais je m’attendais à adorer. En somme, malgré une héroïne parfois agaçante et quelques longueurs, j’ai bien aimé ce troisième tome qui n’est pas mon préféré de la trilogie. Il a tout de même le mérite d’apporter une véritable réflexion sur le sexisme.
  • Livheryn Posté le 3 Juin 2020
    En lisant les tomes précédents, j’ai imaginé que Lottie serait ma « Vieille fille » préférée : intelligente, pertinente et qui intimide le genre masculin. Même si Evie et Amber partagent ses idées, c’est de loin la plus impliquée dans le combat féministe. Après une agression, elle décide de se jeter à corps perdu dans la dénonciation des actes existes qui polluent notre quotidien. Cette cause est noble et primordiale aujourd’hui. Néanmoins, Lottie est trop extrémiste à mon goût. J’espérais qu’elle compterait majoritairement sur la pertinence de ses propos pour faire bouger les choses mais elle se plaît à jouer les éléments perturbateurs. J’ai conscience que c’est probablement l’une des meilleurs façons de se faire entendre dans la société actuelle mais personnellement, je trouve ça trop agressif. De plus, elle a le vilain défaut de ne jamais se remettre en question; le débat n’est pas permis, c’est elle qui a raison. Tout ou presque est sexiste à ses yeux et cela la décrédibilise par moment. Cependant, Lottie n’a de cesse de dénoncer les automatismes aberrants, les idées préconçues encrées dans les esprits depuis des lustres. C’est là que je l’ai trouvé vraiment brillante et éloquente. Si on regarde un peu plus loin,... En lisant les tomes précédents, j’ai imaginé que Lottie serait ma « Vieille fille » préférée : intelligente, pertinente et qui intimide le genre masculin. Même si Evie et Amber partagent ses idées, c’est de loin la plus impliquée dans le combat féministe. Après une agression, elle décide de se jeter à corps perdu dans la dénonciation des actes existes qui polluent notre quotidien. Cette cause est noble et primordiale aujourd’hui. Néanmoins, Lottie est trop extrémiste à mon goût. J’espérais qu’elle compterait majoritairement sur la pertinence de ses propos pour faire bouger les choses mais elle se plaît à jouer les éléments perturbateurs. J’ai conscience que c’est probablement l’une des meilleurs façons de se faire entendre dans la société actuelle mais personnellement, je trouve ça trop agressif. De plus, elle a le vilain défaut de ne jamais se remettre en question; le débat n’est pas permis, c’est elle qui a raison. Tout ou presque est sexiste à ses yeux et cela la décrédibilise par moment. Cependant, Lottie n’a de cesse de dénoncer les automatismes aberrants, les idées préconçues encrées dans les esprits depuis des lustres. C’est là que je l’ai trouvé vraiment brillante et éloquente. Si on regarde un peu plus loin, ce roman explique surtout qu’il faut avoir le courage de se battre pour ses convictions. Il y aura toujours des barrières, il y aura toujours des opposants avec de mauvaises intentions, mais si le combat vaut la peine, il y aura toujours des gens bienveillants qui vous feront pousser des ailes et peut-être d’autres touchés par vos propos au point de vous accompagner dans votre lutte. Cette trilogie (avec des tomes qui peuvent se lire indépendamment) apporte un message très positif aux lectrices et lecteurs de tous âges. Lottie a beau ne pas être l’héroïne que j’avais idéalisée, elle forme avec sa bande de copines un trio inébranlable qu’on prend plaisir à suivre dans ses expériences et son passage à l’âge adulte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Une_passion_des_mots Posté le 2 Juin 2020
    J’ai récemment terminé la saga Strong Girls Forever que j’avais commencée l’année dernière il me semble, et pour laquelle j’ai un avis un peu mitigé. Je vous mets ma chronique avec le résumé du tome 1 juste ici ! Les héroïnes sont très différentes, on suit à tour de rôle dans chaque tome leurs points de vue, ce qui rend la saga d’autant plus diversifiée. On assiste à chaque fois à des façons de penser et de voir les choses totalement opposées, ce qui assure un certain renouvellement. De plus, ce sont trois filles fortes et battantes admirables, je dois avouer les avoir un peu admirer, et qui donnent envie de se battre à notre tour, grâce à leur caractère et leur force de conviction. Pourtant, j’ai tout de même eu un peu de mal à réellement les apprécier, car je n’étais pas d’accord avec elles sur certains points. C’est ce qui m’a manqué dans ce livre, le ressentir plus en ayant le sentiment d’être totalement d’accord avec les héroïnes, et c’est notamment pourquoi je suis mitigée, même si ces personnages sont un point fort de cette saga. A travers elles, ce roman aborde une multitude de thèmes variés, mis à part... J’ai récemment terminé la saga Strong Girls Forever que j’avais commencée l’année dernière il me semble, et pour laquelle j’ai un avis un peu mitigé. Je vous mets ma chronique avec le résumé du tome 1 juste ici ! Les héroïnes sont très différentes, on suit à tour de rôle dans chaque tome leurs points de vue, ce qui rend la saga d’autant plus diversifiée. On assiste à chaque fois à des façons de penser et de voir les choses totalement opposées, ce qui assure un certain renouvellement. De plus, ce sont trois filles fortes et battantes admirables, je dois avouer les avoir un peu admirer, et qui donnent envie de se battre à notre tour, grâce à leur caractère et leur force de conviction. Pourtant, j’ai tout de même eu un peu de mal à réellement les apprécier, car je n’étais pas d’accord avec elles sur certains points. C’est ce qui m’a manqué dans ce livre, le ressentir plus en ayant le sentiment d’être totalement d’accord avec les héroïnes, et c’est notamment pourquoi je suis mitigée, même si ces personnages sont un point fort de cette saga. A travers elles, ce roman aborde une multitude de thèmes variés, mis à part le féminisme, point sur lequel je reviendrai plus tard car j’ai pas mal de choses à en dire. Par exemple, cette saga aborde les TOC, les changements à l’adolescence, le futur qui se prépare avec notamment les études, la famille qui peut parfois être complexe, et les problèmes que ça peut engendrer. Il y a ainsi une grande variété de sujets qui rend cette saga intéressante. Pourtant, cette saga est clairement jeunesse, et ce côté se fait ressentir tout au long des livres, avec des opinions d’adolescentes sur beaucoup de thèmes, l’environnement du lycée. Elle est même un peu clichée parfois, d’une façon assez lourde qui m’a un peu dérangée à certains moments, avec un irréalisme parfois présent, ce qui fait que je ne l’ai pas tellement appréciée. Pourtant, en parallèle, elle est addictive et j’ai dévoré cette saga. Le féminisme est un thème majeur de Strong Girls Forever évidemment, bien qu’il soit plus abordé dans le tomes 1 et surtout le tome 3 que le tome 2. Ces livres présentent les opinions tranchées des héroïnes sur le sujet, et donc de l’autrice à travers elles, mais ces opinions ne m’ont pas toujours plu. J’ai moi-même des opinions assez tranchées sur ce sujet et parfois, je n’ai pas du tout aimé ce qui était dit ; ça ne correspondait absolument pas à ma vision des choses. Selon moi, à certains moments, elles se mettaient des restrictions clichées stupides, ce qui m’exaspérait et j’ai plusieurs fois levé les yeux au ciel à cause de leurs propos. Pourtant, j’accepte tout de même leurs points de vue, toutefois, je ne ferai pas l’hypocrite en disant que j’ai adoré cette saga ; ce qui est dit ne m’a pas toujours plu, bien qu’à certains moment, je me sois reconnue dans leur rage des injustices présentes. Ce thème est important et c’est déjà très bien qu’il soit abordé ici, sans dire complètement n’importe quoi évidemment, avec quelques erreurs selon moi, mais il dénonce certaines choses importantes pour remettre en question certains principes. C’est une saga à lire selon moi pour se forger sa propre opinion. Pour conclure : Cette saga n’a ni été une lecture exceptionnelle ni une grosse déception, je n’ai pas partagé le même point de vue que l’autrice et eu quelque mal à m’attacher aux personnages, mais elle reste importante et à lire selon moi.
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés