Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782355841798
Code sériel : 100
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 220 mm
Ta mort sera la mienne
Date de parution : 28/03/2013
Éditeurs :
Sonatine
En savoir plus

Ta mort sera la mienne

Date de parution : 28/03/2013

Le nouveau thriller de Fabrice Colin.

Une soixantaine d’étudiants, un motel grand luxe dans les plaines de l’Utah : tout est prêt pour un séminaire littéraire de rêve. Et puis, au soir du premier jour, un...

Une soixantaine d’étudiants, un motel grand luxe dans les plaines de l’Utah : tout est prêt pour un séminaire littéraire de rêve. Et puis, au soir du premier jour, un homme arrive, coiffé d’un casque de moto, et sort un fusil à pompe de son sac. Le rêve tourne au...

Une soixantaine d’étudiants, un motel grand luxe dans les plaines de l’Utah : tout est prêt pour un séminaire littéraire de rêve. Et puis, au soir du premier jour, un homme arrive, coiffé d’un casque de moto, et sort un fusil à pompe de son sac. Le rêve tourne au cauchemar. Terrifiée, rendue à moitié sourde par les détonations, une jeune fille trouve refuge dans une chambre où se terre déjà Karen, sa conseillère d’éducation. À voix basse, les deux femmes engagent la conversation. Karen en est sûre : elle connaît le tueur.

Obèse, mélancolique, Donald traîne son spleen existentiel en attendant la retraite. Il aurait voulu être indien ; il n’est que chef de la police. Ce soir-là, un mail arrive au poste. Prise au coeur d’une fusillade dans un motel de Moab, une employée appelle au secours. Dans le miroir des toilettes, l’homme en larmes, effaré, contemple son reflet. Ce motel-là, songe-t-il. Précisément aujourd’hui. Il s’appelle Troy, mais les noms n’ont plus d’importance. La fin du monde approche. Oh, il ne la craint pas. Le Feu du Ciel, il le sait, l’épargnera. En attendant, Troy s’arrête dans des diners, Troy parle à des gens, Troy baise, médite, et serre les poings. Dans sa tête : la rumeur grandissante d’avant l’apocalypse. Dans son sac de hockey : un fusil à pompe calibre 12. Trois voix, trois personnages, trois destins irrémédiablement liés – sur les terres tragiques du rêve américain et de l’illusion mortelle. Quatre fois lauréat du grand prix de l’Imaginaire,

Fabrice Colin s’est illustré dans de nombreux domaines des littératures de genre. Après Blue Jay Way, Ta mort sera la mienne est son deuxième roman publié par Sonatine.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355841798
Code sériel : 100
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 352
Format : 140 x 220 mm
Sonatine
En savoir plus

Ils en parlent

Du rêve américain au cauchemar le plus sombre. Une intrigue menée tambour battant, jusqu’au cœur du mal. À couper le souffle. 
Betty Trouillet / Cultura - Carcassonne - 11

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • supernana77 Posté le 14 Juillet 2021
    Dès le debut nous plongeons dans l'horreur d'une tuerie dans une université. Le tueur est froid et méthodique, on ne sait pas qui il est et pourquoi il fait ça. L'auteur nous fait partager l'histoire de 3 personnes on ne s'aperçoit pas tout de suite qu'ils sont liés et par quelle histoire cauchemardesque. Cette histoire vous glace le sang. On est dérangé on est pas bien. On n'aime pas et on déteste pas cette histoire elle nous met juste mal a l'aise. A lire.
  • collectifpolar Posté le 29 Avril 2021
    Une soixantaine d'étudiants, un motel grand luxe dans les plaines de l'Utah : tout est prêt pour un séminaire littéraire de rêve. Mais au soir du premier jour, un homme arrive, coiffé d'un casque de moto, et sort un fusil à pompe de son sac. Le rêve tourne alors au cauchemar... Moi Fabrice Colin, je le connais surtout pour ces romans fantastiques ou de fantasy. Il faut dire qu’il a reçu 4 fois le prix de l'imaginaire et ici c’est son 2e thriller chez Sonatine, après Blue Jay Jay que j’avais bien aimé. Avec cette histoire, Fabrice Colin nous offre un roman à trois voix centré autour d'une tuerie dans un motel de l'Utah. C’est hyper réaliste, terrifiant et ça fait froid dans le dos. L’auteur nous entraine une nouvelle fois dans son univers et nous fait glisser doucement vers l’indescriptible.
  • LZ Posté le 21 Février 2021
    Ce roman pourait être la version romancée d’Elefant ce film américain réalisé par Gus Van Sant, sorti en 2003, inspiré de la fusillade du lycée Columbine de 1999. Ta mort sera la mienne de Fabrice Colin est un thriller surarmé et bien ficelé. Direction les grands espaces de l’Utah, cet Etat de l’Ouest américain connu pour ses déserts arides aux formes géologiques spectaculaires et son Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, une des plus fortes communautés mormones des Etats américains. Au beau milieu de ces paysages arides, des étu­diants de la sec­tion écri­ture créa­tive ont investi, pour un sémi­naire, le Red Cliffs Lodge, un motel de luxe au bord du fleuve Colo­rado. Mais c’était sans compter l’arrivée de ce motard, tout vêtu de cuir, le visage dissmulé par un casque de moto, armé d’un fusil à pompes, qui va les dégommer un par un, froidement et méthodiquement. Fabrice Colin détaille ce massacre implacablement. Et tisse autour les histoires de trois personnages, Karen, la conseillère d’orientation réfugiée dans une salle de bains, Donald, le chef de la police locale et Troy, le tueur. Peu à peu, le puzzle du massacre se met en place. Pourquoi Troy en est arrivé là ? Que... Ce roman pourait être la version romancée d’Elefant ce film américain réalisé par Gus Van Sant, sorti en 2003, inspiré de la fusillade du lycée Columbine de 1999. Ta mort sera la mienne de Fabrice Colin est un thriller surarmé et bien ficelé. Direction les grands espaces de l’Utah, cet Etat de l’Ouest américain connu pour ses déserts arides aux formes géologiques spectaculaires et son Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours, une des plus fortes communautés mormones des Etats américains. Au beau milieu de ces paysages arides, des étu­diants de la sec­tion écri­ture créa­tive ont investi, pour un sémi­naire, le Red Cliffs Lodge, un motel de luxe au bord du fleuve Colo­rado. Mais c’était sans compter l’arrivée de ce motard, tout vêtu de cuir, le visage dissmulé par un casque de moto, armé d’un fusil à pompes, qui va les dégommer un par un, froidement et méthodiquement. Fabrice Colin détaille ce massacre implacablement. Et tisse autour les histoires de trois personnages, Karen, la conseillère d’orientation réfugiée dans une salle de bains, Donald, le chef de la police locale et Troy, le tueur. Peu à peu, le puzzle du massacre se met en place. Pourquoi Troy en est arrivé là ? Que fuit Karen ? Pourquoi Donald est traumatisé par le septembre ? Un trhiller efficace, à 140 km/heure.
    Lire la suite
    En lire moins
  • balloonvenus Posté le 2 Mai 2016
    Un hôtel dans le Colorado. Un séminaire d'étudiants en écriture comparée. Une femme, mi-professeur, mi-gourou. Un jeune homme, à moto, armé tel Anders Breivik. Qui tire. Sur tous. Sans distinction. Mais tout en semblant viser une personne en particulier. Des flics, en route pour l'hôtel... Après la jeunesse dorée, riche et pourrie des collines de Los Angeles, Fabrice Colin s'attaque à un autre travers, une autre forme de Mal de la civilisation américaine moderne : les mass murderers, tueurs aveugles assoiffés de vengeance. Mais le cadre dépasse celui d'un simple lycée. Avec une alternance de flashs-backs et de moments présents, Fabrice Colin nous fait entrer dans la psyché d'un gamin paumé, victime d'un schéma familial et d'une enfance et d'une adolescence passées dans une secte bouddhiste apocalyptique (oui, c'est bizarrement contradictoire, mais sooo American), où il a subi les pires maltraitances physiques et psychologiques qui soient. Le récit est divisé en chapitres tour à tour concentrés sur Troy, le jeune homme, Donald, le flic et Karen, la gourou repentie, formant ainsi une Sainte-Trinité malsaine. Cette alternance de points de vue "kingesque" donne son rythme au roman, véritable plongée dans l'âme noire de l'Amérique, que les méditations navajos et la sagesse bouddhiste ne... Un hôtel dans le Colorado. Un séminaire d'étudiants en écriture comparée. Une femme, mi-professeur, mi-gourou. Un jeune homme, à moto, armé tel Anders Breivik. Qui tire. Sur tous. Sans distinction. Mais tout en semblant viser une personne en particulier. Des flics, en route pour l'hôtel... Après la jeunesse dorée, riche et pourrie des collines de Los Angeles, Fabrice Colin s'attaque à un autre travers, une autre forme de Mal de la civilisation américaine moderne : les mass murderers, tueurs aveugles assoiffés de vengeance. Mais le cadre dépasse celui d'un simple lycée. Avec une alternance de flashs-backs et de moments présents, Fabrice Colin nous fait entrer dans la psyché d'un gamin paumé, victime d'un schéma familial et d'une enfance et d'une adolescence passées dans une secte bouddhiste apocalyptique (oui, c'est bizarrement contradictoire, mais sooo American), où il a subi les pires maltraitances physiques et psychologiques qui soient. Le récit est divisé en chapitres tour à tour concentrés sur Troy, le jeune homme, Donald, le flic et Karen, la gourou repentie, formant ainsi une Sainte-Trinité malsaine. Cette alternance de points de vue "kingesque" donne son rythme au roman, véritable plongée dans l'âme noire de l'Amérique, que les méditations navajos et la sagesse bouddhiste ne pourront décidément pas sauver, car elle transforme ce qu'il y a de plus pur en monstre. Sans oublier une dimension psychanalytique sur l'influence des figures paternelle et maternelle sur la construction d'un être (ou pas) et sur les relations (ou pas) parent-parent et parents-enfant. Pas "juste" un thriller donc, Colin est plus malin que cela ;-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lunita Posté le 17 Mars 2016
    Moyennement aimé, on s'y perd. On ne sait plus qui est qui. J'ai failli abandonner
Inscrivez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions