Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782809843125
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 14 x 22,5 mm
Nouveauté
Tant que nous serons séparés
Danièle Momont (traduit par)
Collection : Roman & évasion
Date de parution : 07/04/2022
Éditeurs :
L'Archipel
Nouveauté

Tant que nous serons séparés

Danièle Momont (traduit par)
Collection : Roman & évasion
Date de parution : 07/04/2022
Mary, 18 ans, se rend à Cliffehaven pour percer un secret de famille. 8e volet de la saga « La pension du Bord de mer », par l’autrice de La Dernière Valse de Mathilda.
Quand des ruines surgit un secret de famille…

Sussex, octobre 1942. Mary Jones, tout juste 18 ans, accompagne à la gare son petit ami de toujours, Jack, qui part sur le...
Quand des ruines surgit un secret de famille…

Sussex, octobre 1942. Mary Jones, tout juste 18 ans, accompagne à la gare son petit ami de toujours, Jack, qui part sur le front. Sur le chemin du retour, elle apprend que le presbytère de ses parents a été bombardé.
Des décombres elle parvient...
Quand des ruines surgit un secret de famille…

Sussex, octobre 1942. Mary Jones, tout juste 18 ans, accompagne à la gare son petit ami de toujours, Jack, qui part sur le front. Sur le chemin du retour, elle apprend que le presbytère de ses parents a été bombardé.
Des décombres elle parvient à extraire le coffre de son père, qui contient ses journaux intimes. Chez les parents de Jack, où elle a trouvé refuge, Mary en prend connaissance. Et ce qu’elle lit la bouleverse…
À tel point qu’elle décide de partir à Cliffehaven, sur la côte sud-est du pays, pour y trouver des réponses. Là, elle se lie d’amitié avec la propriétaire de la pension du Bord de mer, la chaleureuse Peggy Reilly.
Cette dernière découvre bien vite la raison de sa présence. Mais, en voulant aider sa nouvelle protégée, Peggy court au-devant des problèmes. Remuer le passé n’est jamais sans danger…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782809843125
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 400
Format : 14 x 22,5 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • SabiSab28 Posté le 11 Avril 2022
    Quand j'ai pris ce livre, je l'ai choisi pour cette ouverture et l'histoire mais avoir vu qu'il s'agissait d'une série.. alors arrivée vers la fin, j'ai senti le truc arrivé et j'étais frustrée de n'avoir pas une histoire finie mais en même temps, n'est-ce pas le signe que l'histoire nous a plu et que nous en voulons plus ? L'autre découverte est qu'apparemment il s'agit d'un 8eme tome et je ne me suis aperçue de rien au cours de la lecture donc, il peut se lire indépendamment des autres si jamais vous avez envie de vous lancer dedans. Voilà pour l'histoire sous-jacente de ce livre. Pour l'histoire en elle-même, j'ai plutôt apprécié. Il est vrai que des romans se passant sous la seconde guerre, il y en a des milliers, et de mon côté, j'en ai beaucoup lu aussi mais lorsqu'un livre vous apprend de nouvelles choses et eh bien, pour moi c'est réussi d'autant plus que l'écriture est agréable et que le fond historique n'est pas un prétexte, il y a tout de même un travail de recherche, on le sent. De plus, cette histoire se déroule sur la côte anglaise, et le prisme de la guerre vue en Angleterre je connais peu. Donc... Quand j'ai pris ce livre, je l'ai choisi pour cette ouverture et l'histoire mais avoir vu qu'il s'agissait d'une série.. alors arrivée vers la fin, j'ai senti le truc arrivé et j'étais frustrée de n'avoir pas une histoire finie mais en même temps, n'est-ce pas le signe que l'histoire nous a plu et que nous en voulons plus ? L'autre découverte est qu'apparemment il s'agit d'un 8eme tome et je ne me suis aperçue de rien au cours de la lecture donc, il peut se lire indépendamment des autres si jamais vous avez envie de vous lancer dedans. Voilà pour l'histoire sous-jacente de ce livre. Pour l'histoire en elle-même, j'ai plutôt apprécié. Il est vrai que des romans se passant sous la seconde guerre, il y en a des milliers, et de mon côté, j'en ai beaucoup lu aussi mais lorsqu'un livre vous apprend de nouvelles choses et eh bien, pour moi c'est réussi d'autant plus que l'écriture est agréable et que le fond historique n'est pas un prétexte, il y a tout de même un travail de recherche, on le sent. De plus, cette histoire se déroule sur la côte anglaise, et le prisme de la guerre vue en Angleterre je connais peu. Donc plutôt contente de cette lecture, j'hésite même à reprendre la série du début. PS: l'apport historique que je ne connaissais pas est : les courriers mis sur pellicule pour faciliter et augmenter le transport, la description de l'usine Kodak et son fonctionnement était intéressant. Merci Netgalley et aux Editions L'Archipel pour cette découverte.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Flora_bouquine Posté le 9 Avril 2022
    Angleterre, Sussex, 1942. Mary, 18 ans vit avec ses parents dans un Presbytère, dont son père est le pasteur. Elle est amoureuse de Jack et lorsqu'il part pour la guerre, elle décide de lui dire un dernier au revoir à la gare. Au retour, c'est sa maison bombardée qu'elle découvre et ses parents décédés sous les décombres. Seul une malle en sortira indemne, une malle qui appartenait à son père et dont il tenait. En l'ouvrant c'est un secret de famille bien caché, que Mary trouvera et qui la chamboulera. La jeune fille pourra compter sur les parents de Jack, qui l'aime et l'épauleront dans cette épreuve. Mary décide de partir pour Cliffehaven, à la recherche d'un passé dont elle n'a aucune idée des répercussions sur son avenir. J'ai commencé ce roman , en sachant qu'il faisait partie de la saga Bord de mer mais cela ne m'a aucunement gênée. Je ne connaissais pas la plume de Tamara Mc Kinley mais j'ai été séduite. La lecture est très agréable et j'ai été transporté dans cette Angleterre. Beaucoup de chaleur et de douceur émane dans ce roman dans cette période sombre de la seconde guerre mondiale. Les personnages sont très attachants, j'ai aimé faire la connaissance de Mary,... Angleterre, Sussex, 1942. Mary, 18 ans vit avec ses parents dans un Presbytère, dont son père est le pasteur. Elle est amoureuse de Jack et lorsqu'il part pour la guerre, elle décide de lui dire un dernier au revoir à la gare. Au retour, c'est sa maison bombardée qu'elle découvre et ses parents décédés sous les décombres. Seul une malle en sortira indemne, une malle qui appartenait à son père et dont il tenait. En l'ouvrant c'est un secret de famille bien caché, que Mary trouvera et qui la chamboulera. La jeune fille pourra compter sur les parents de Jack, qui l'aime et l'épauleront dans cette épreuve. Mary décide de partir pour Cliffehaven, à la recherche d'un passé dont elle n'a aucune idée des répercussions sur son avenir. J'ai commencé ce roman , en sachant qu'il faisait partie de la saga Bord de mer mais cela ne m'a aucunement gênée. Je ne connaissais pas la plume de Tamara Mc Kinley mais j'ai été séduite. La lecture est très agréable et j'ai été transporté dans cette Angleterre. Beaucoup de chaleur et de douceur émane dans ce roman dans cette période sombre de la seconde guerre mondiale. Les personnages sont très attachants, j'ai aimé faire la connaissance de Mary, Peggy, Ruby, Ivy et de tant d'autres. La fin du roman est telle que j'attend le prochain tome avec impatience pour connaître la suite des aventures de Mary. En attendant je pense bien lire les tomes précédents.
    Lire la suite
    En lire moins
  • LilyaRose Posté le 8 Avril 2022
    Sussex, Octobre 1942, Mary Jones, fille de pasteur, accompagne son amoureux Jack au train, alors que celui-ci part au front. En rentrant, elle apprend que le presbytère où dormaient ses parents a été bombardé et ils sont morts. Des ruines, la seule chose que l'on arrive à extraire est une malle qui contient les journaux intimes du père de Mary. Ce qu'elle y trouve bouleverse sa vie. Pour trouver plus de réponses à ses questions, elle va à Cliffehaven où elle se lie d'amitié avec Peggy Reilly, propriétaire de la pension du Bord de mer. J'ai un avis mitigé. La plume de Tamara Mckinley se lit bien et j'ai passé un bon moment. Mais je n'ai pas accroché. La Seconde Guerre Mondiale est évidemment très présente, avec son lot de tragédies, restrictions et catastrophes. Pourtant je n'ai rien ressenti. Peut-être parce que les personnages eux-mêmes ne se permettent pas de faire face à leur tristesse et leur sentiments. Ils avancent coûte que coûte et le sourire à travers leurs larmes. Dès le milieu du livre, j'ai deviné la fin. Mais les pages se tournent toutes seules, on finit par s'attacher aux personnages et à l'histoire comme on regarde une série légère... Sussex, Octobre 1942, Mary Jones, fille de pasteur, accompagne son amoureux Jack au train, alors que celui-ci part au front. En rentrant, elle apprend que le presbytère où dormaient ses parents a été bombardé et ils sont morts. Des ruines, la seule chose que l'on arrive à extraire est une malle qui contient les journaux intimes du père de Mary. Ce qu'elle y trouve bouleverse sa vie. Pour trouver plus de réponses à ses questions, elle va à Cliffehaven où elle se lie d'amitié avec Peggy Reilly, propriétaire de la pension du Bord de mer. J'ai un avis mitigé. La plume de Tamara Mckinley se lit bien et j'ai passé un bon moment. Mais je n'ai pas accroché. La Seconde Guerre Mondiale est évidemment très présente, avec son lot de tragédies, restrictions et catastrophes. Pourtant je n'ai rien ressenti. Peut-être parce que les personnages eux-mêmes ne se permettent pas de faire face à leur tristesse et leur sentiments. Ils avancent coûte que coûte et le sourire à travers leurs larmes. Dès le milieu du livre, j'ai deviné la fin. Mais les pages se tournent toutes seules, on finit par s'attacher aux personnages et à l'histoire comme on regarde une série légère à la télé pour de détendre en fin de journée. Ça n'aurait pas dû marcher avec moi mais pourtant j'ai envie de lire la suite. Parce que la fin ne laisse pas de doute là-dessus, suite il y aura.
    Lire la suite
    En lire moins
  • lantredubonheur Posté le 7 Avril 2022
    Avouez que cette magnifique couverture attire l’œil et qu’il est difficile de résister ! Ne me demandez pas pourquoi j’ai été attirée par le résumé, ça, je ne saurais pas vous le dire. Toujours est-il que je j’ai passé un bon moment de lecture. Avant de commencer à vous parler de ce roman, il faut que je vous avertisse qu’il s’agit du huitième volet de la saga « La pension du Bord de Mer ». Je vous avoue que ça m’a fait hésiter, j’avais cette crainte d’être perdue en prenant une série en plein milieu, mais il n’est en rien. Je suis ravie d’avoir fait confiance à la petite note de l’éditeur qui stipulait que ce roman pouvait être lu indépendamment des précédents. D’ailleurs, je compte bien me procurer petit à petit les premiers tomes. On se retrouve donc dans le Sussex en 1942 avec Mary qui fête ses 18 ans et on va immédiatement s’attacher à notre protagoniste. On va très vite comprendre qu’elle en pince pour Jack qui lui va devoir partir pour la guerre. Elle va donc lui dire un dernier au revoir avant son départ et désobéir à ses parents. Chose qu’elle va très vite regretter, car, pendant... Avouez que cette magnifique couverture attire l’œil et qu’il est difficile de résister ! Ne me demandez pas pourquoi j’ai été attirée par le résumé, ça, je ne saurais pas vous le dire. Toujours est-il que je j’ai passé un bon moment de lecture. Avant de commencer à vous parler de ce roman, il faut que je vous avertisse qu’il s’agit du huitième volet de la saga « La pension du Bord de Mer ». Je vous avoue que ça m’a fait hésiter, j’avais cette crainte d’être perdue en prenant une série en plein milieu, mais il n’est en rien. Je suis ravie d’avoir fait confiance à la petite note de l’éditeur qui stipulait que ce roman pouvait être lu indépendamment des précédents. D’ailleurs, je compte bien me procurer petit à petit les premiers tomes. On se retrouve donc dans le Sussex en 1942 avec Mary qui fête ses 18 ans et on va immédiatement s’attacher à notre protagoniste. On va très vite comprendre qu’elle en pince pour Jack qui lui va devoir partir pour la guerre. Elle va donc lui dire un dernier au revoir avant son départ et désobéir à ses parents. Chose qu’elle va très vite regretter, car, pendant ce temps-là, le presbytère où vivent ses parents va être victime d’un bombardement. Ensuite, nous allons nous retrouver à la pension du Bord de mer de Cliffehaven et faire la connaissance de ses habitants et de ses tenanciers qui sont tous très intéressants à découvrir. Peggy est, elle aussi très touchante et nous allons également aimer la suivre. Les chapitres vont donc s’alterner entre Mary et Peggy et cette alternance donne un certain rythme à l’histoire. Nous comprenons très vite que ces deux femmes vont se rencontrer et nous avons envie de tourner les pages pour découvrir le pourquoi du comment. Ce sont des journaux intimes qui ont été sauvés de l’incendie par le père de Jack qui vont conduire notre héroïne à Cliffehaven. Elle va découvrir un secret de famille bien caché et, tout comme Mary, ce secret va nous rendre curieux. Nous serons aussi impatients qu’elle d’en savoir plus et nous allons la suivre avec beaucoup d’intérêt. D’ailleurs, la fin est vraiment très prenante et nous n’allons plus pouvoir lâcher ce roman avant d’avoir eu le fin mot de l’histoire. Je suis sortie de ma zone de confort avec ce roman qui nous emporte dans l’histoire, mais aussi dans les secrets de famille et les changements et je n’ai aucun regret. Ce roman me conforte dans le fait de sortir de ma petite zone plus souvent. Bref, si vous aimez les romans sur fond de guerre et de secrets de famille, n’hésitez pas à découvrir celui-ci, qui, je le pense, pourra vous conquérir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • ckdkrk169 Posté le 7 Avril 2022
    Nous retrouvons ici tous les héros de la série de « La pension du bord de mer » que Mary, l’héroïne de cet épisode, va découvrir. Comme les autres tomes, celui-ci peut se lire indépendamment des autres. Pendant la seconde guerre mondiale, le destin de la jeune Mary bascule après l’incendie du presbytère habité par sa famille. Des révélations vont l’entraîner à faire un grand voyage qui la conduira à rencontrer les fabuleux habitants de la pension du bord de mer. Tamara mêle toujours habilement la grande histoire et le destin de ces héros. Nous suivons Mary dans son travail en lien avec l’industrialisation du pays. D’autres jeunes femmes participent également à l’effort de guerre. Peggy, qui gère la pension, reste mon personnage préféré pour son courage, sa joie de vivre et son envie d’aider son prochain. Cote personnage masculin, Ron, son beau-père, brave et généreux est sa « béquille » lorsqu’elle craque. N’oublions pas Cordelia, la plus ancienne pensionnaire devenue un membre de la famille. J’ai beaucoup d’empathie pour tous ces personnages devenus familiers tome après tome. J’ai hâte de lire la suite, la fin nous laissant un peu sur notre faim… À lire sans modération.
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés