En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Terremer - T1 - NE

        Robert Laffont
        EAN : 9782221094617
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 135 x 215 mm
        Terremer - T1 - NE
        Terremer - T1

        Françoise MAILLET (Traducteur), Philippe HUPP (Traducteur)
        Collection : Ailleurs et Demain
        Date de parution : 29/03/2001

        Terremer est un nom magique, mais surtout un lieu magique, ensorcelé… Un univers rare, puissant et fascinant…

        Ici, il y a des dragons. Et là où il y a des dragons, il y a des enchanteurs, une mer immense et des îles. Mais le monde de Terremer n’est pas un univers conventionnel de fantaisie. Il n’appartient ni à notre passé ni à votre avenir. Il est ailleurs. C’est...

        Ici, il y a des dragons. Et là où il y a des dragons, il y a des enchanteurs, une mer immense et des îles. Mais le monde de Terremer n’est pas un univers conventionnel de fantaisie. Il n’appartient ni à notre passé ni à votre avenir. Il est ailleurs. C’est un univers où la magie fonctionne et s’enseigne comme la science et la technologie dans le nôtre.

        Terremer contient trois livres : Le Sorcier de Terremer raconte l'initiation de Ged en l'île de Roke, et comment il devient un sorcier convenable capable de commander aux éléments et d'affronter les dragons, et aussi comment son audace faillit le perdre. Les Tombeaux d'Atuan évoquent la terrible histoire de la petite fille, Tenar, choisie pour devenir la Grande Prêtresse des Tombeaux, qui haïra Ged et finira par combattre avec lui l'emprise ds Innomables. Et enfin L'Ultime Rivage, où le pouvoir des sorciers sera soumis à celui du temps, le grand rongeur.

        Peter Nicholls, dans son Encyclopédie de la science-fiction, considère Terremer comme "l'oeuvre la plus achevée d'Ursula Le Guin". 

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221094617
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 480
        Format : 135 x 215 mm
        Robert Laffont
        23.50 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Bruidelo Posté le 14 Janvier 2018
          Les trois histoires du grand sorcier de Terremer sont belles, et le monde créé par Ursula le Guin ne manque pas de force et de charme – cette mer immense sur laquelle on vogue d'île en île avec le héros, cette magie qui consiste avant tout à « énoncer le vrai nom d'une chose » nous entraînent dans un voyage imaginaire plutôt agréable. Ce qui est moins réussi je trouve, ce sont les personnages - dommage qu'ils n'aient pas plus d'épaisseur. Épervier fait bien une grosse bêtise au début, libérant une Ombre qui va tenter de « s'emparer de sa force, sucer sa vie et se vêtir de sa chair », mais après il devient un peu trop parfait à mon goût, et ses relations avec les autres manquent de chair, d'émotion. Le roman a quelque chose d'un petit peu sec, j'aurais aimé que la psychologie des personnages soit plus approfondie.
        • lireavectanuki Posté le 23 Octobre 2017
          Terremer est injustement méconnu parmi les romans de fantasy. Je l'ai découvert par hasard pour ma part. Et injustement adapté...par le fils de Miyasaki, rien que ça. L'auteure a une plume onirique, et pourtant rien n'est superflu, tout est poétique, rien n'est vraiment achevé dans Terremer. C'est un peu un mélange de très grands contes, des chroniques de Narnia, d'épopées messianiques. [masquer]à l'orée de cet ouvrage 3 en 1, Ged est un jeune homme fier et talentueux. Son parcours initiatique le mène, à l'aube de sa vie, aux portes de la mort et de la duplicité. Puis, puissant magicien, il part en quête d'un artefact perdu, et délivre "la Dévorée"... Archimage accompli, il part avec un jeune héros remettre le monde en marche ...et détruire la source de la/sa magie. Avant de s'en revenir, comme Ulysse auprès de Pénélope, auprès de son vieux maître, Orgon le silencieux. [/masquer] Ursula K. Le Guin réussit en peu de pages (comparativement à une trilogie de fantasy "ordinaire") à camper ses personnages au coeur de très grands thèmes : >>>la mort et la vie éternelle >>>le fanatisme >>>le délire de maîtrise de la nature >>>la sagesse, et comment on l'acquiert au prix de souffrances >>>la résilience >>>la relation maître /disciple C'est un très bon livre, à recommander aux... Terremer est injustement méconnu parmi les romans de fantasy. Je l'ai découvert par hasard pour ma part. Et injustement adapté...par le fils de Miyasaki, rien que ça. L'auteure a une plume onirique, et pourtant rien n'est superflu, tout est poétique, rien n'est vraiment achevé dans Terremer. C'est un peu un mélange de très grands contes, des chroniques de Narnia, d'épopées messianiques. [masquer]à l'orée de cet ouvrage 3 en 1, Ged est un jeune homme fier et talentueux. Son parcours initiatique le mène, à l'aube de sa vie, aux portes de la mort et de la duplicité. Puis, puissant magicien, il part en quête d'un artefact perdu, et délivre "la Dévorée"... Archimage accompli, il part avec un jeune héros remettre le monde en marche ...et détruire la source de la/sa magie. Avant de s'en revenir, comme Ulysse auprès de Pénélope, auprès de son vieux maître, Orgon le silencieux. [/masquer] Ursula K. Le Guin réussit en peu de pages (comparativement à une trilogie de fantasy "ordinaire") à camper ses personnages au coeur de très grands thèmes : >>>la mort et la vie éternelle >>>le fanatisme >>>le délire de maîtrise de la nature >>>la sagesse, et comment on l'acquiert au prix de souffrances >>>la résilience >>>la relation maître /disciple C'est un très bon livre, à recommander aux lecteurs plutôt adolescents ou adultes, avertis a minima.
          Lire la suite
          En lire moins
        • lyoko Posté le 17 Octobre 2017
          Décidemment en ce moment je ne suis pas vraiment chanceuse avec mes choix de romans. C'est le troisième d'affilé qui ne me convainc pas . Et pourtant une fois de plus j'aurais du être emmené dans les contrées de Terremer sans problème. La fantasy j'aime ça, en général. Alors déjà le personnage principal ne m'a pas plus emballé que ça. Sans doute qu'il était au départ un peu trop prétentieux à mon goût , et j'ai du lui en tenir rigueur tout au long de ma lecture. Du coup je ne me suis pas attachée au personnage et l'écriture distante de l'auteure n'a certainement pas du aider. J'ai aussi trouvé l'histoire assez lente et ponctuée de longueur. Et pourtant la plume d'Ursula Le Guin n'est pas désagréable, elle est même poétique à certains moments. Mais l'ennui s'est vite fait sentir. Et j'avoue , un peu honteuse , que je n'ai continué cette lecture que parce le challenge pavé rapporte un peu d 'argent à une association.
        • addsc Posté le 15 Octobre 2017
          Voici un ouvrage plein de poésie et de douceur. Voici une histoire où, malgré la présence de dragons et de mages, de princes et de seigneurs ténébreux, la place occupée par la violence est secondaire. Une histoire où la nature et ses bienfaits sont portés au pinacle. Où l'Homme n'a d'importance qu'en tant qu'homme pensant et conscient. Capable de se regarder en face et au plus profond de lui. Ce livre est un voyage aux confins du monde. Et au plus profond de soi. Un voyage initiatique avec la mer, immense et exigeante, comme principale compagne. Les critiques étant, pour la plupart, dithyrambiques, il me tardait de commencer ce livre. D'autant qu'à la lecture de ses principales composantes, il n'aurait pu que me plaire et satisfaire mes envies d'espaces infinis et de voyages périlleux. Et je n'ai pas été déçu. Même si je m'attendais à plus d'épiques combats entre puissants dragons et invincibles mages. Il n'en est rien et c'est très bien comme ça. Finalement. L'Homme et la nature sont au centre du récit. Dès lors, les personnages sont riches et complexes. Plongés dans des réflexions qui feront évoluer la connaissance de leur monde intérieur et de celui qui les... Voici un ouvrage plein de poésie et de douceur. Voici une histoire où, malgré la présence de dragons et de mages, de princes et de seigneurs ténébreux, la place occupée par la violence est secondaire. Une histoire où la nature et ses bienfaits sont portés au pinacle. Où l'Homme n'a d'importance qu'en tant qu'homme pensant et conscient. Capable de se regarder en face et au plus profond de lui. Ce livre est un voyage aux confins du monde. Et au plus profond de soi. Un voyage initiatique avec la mer, immense et exigeante, comme principale compagne. Les critiques étant, pour la plupart, dithyrambiques, il me tardait de commencer ce livre. D'autant qu'à la lecture de ses principales composantes, il n'aurait pu que me plaire et satisfaire mes envies d'espaces infinis et de voyages périlleux. Et je n'ai pas été déçu. Même si je m'attendais à plus d'épiques combats entre puissants dragons et invincibles mages. Il n'en est rien et c'est très bien comme ça. Finalement. L'Homme et la nature sont au centre du récit. Dès lors, les personnages sont riches et complexes. Plongés dans des réflexions qui feront évoluer la connaissance de leur monde intérieur et de celui qui les entoure. Pourtant, ils ne sont pas tous attachants. Le jeune Ged n'est pas facilement accessible. Il se bonifie avec l'âge. Et avec les pages qui se tournent. Mais les débuts furent difficiles. L'écriture est pleine de tendresse. L’imagination de l'auteure semble sans limite. Et fait parfois penser à du Tolkien. Entre introspection et réflexions sur le monde, ce livre nous emporte dans des contrées riches et inattendues aux frontières infinies.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Beatson Posté le 21 Août 2017
          Il y a tellement de bonnes critiques sur cette geste de Ged l’Epervier que je ne vais pas m’appesantir. Ce livre retrace la vie de Ged en trois récits, de son enfance et de la découverte de ses dons de sorcier, d’une de ses aventures en tant que sorcier émérite qui permettra au monde de Terremer de recouvrir une unité et la paix et enfin une ultime péripétie en tant qu’archimage, face à un ennemi redoutable. Le premier récit porte sur le combat que l’on peut avoir avec la part d’ombre résidant en chacun de nous, le deuxième sur la valeur de la liberté vis à vis notre héritage de croyances et le dernier récit sur la dualité vie/mort et l’acceptation des lois naturelles. Décidément Ursula Le Guin, avec la qualité de son écriture, nous montre la puissance de son imagination et sa connaissance de la sagesse. J’ai été comblé.
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.