RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            The Hate U Give (version française) - La haine qu'on donne

            Nathan
            EAN : 9782092576731
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 496
            Format : 154 x 225 mm
            The Hate U Give (version française) - La haine qu'on donne
            La haine qu'on donne

            Nathalie Bru (Traducteur)
            Collection : Roman Grand format
            Date de parution : 05/04/2018
            Un roman coup de poing sur la question universelle du racisme et des violences policières !
             
            Résumé :
            Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic ; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses...
            Résumé :
            Starr a seize ans, elle est noire et vit dans un quartier difficile, rythmé par les guerres entre gangs, la drogue et les descentes de police. Tous les jours, elle rejoint son lycée blanc situé dans une banlieue chic ; tous les jours, elle fait le grand écart entre ses deux vies, ses deux mondes. Mais tout vole en éclats le soir où son ami d’enfance Khalil est tué. Sous ses yeux, de trois balles dans le dos. Par un policier trop nerveux. Starr est la seule témoin. Et tandis que son quartier s’embrase, tandis que la police cherche à enterrer l’affaire, tandis que les gangs font pression sur elle pour qu’elle se taise, Starr va apprendre à surmonter son deuil et sa colère ; et à redresser la tête.
            La haine qu'on donne traduction de l'anglais The Hate U Give. THUG
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782092576731
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 496
            Format : 154 x 225 mm
            Nathan
            17.95 €
            Acheter

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • hmurgia Posté le 16 Décembre 2018
              Starr a 16 ans et vit dans un quartier sensible d’une ville américaine. Pour les protéger, son demi-frère et elle, ses parents les ont scolarisés dans un lycée privé où ils sont presque les seuls noirs. Dans ce lycée, elle a deux copines et un petit copain blancs qui ignorent comment elle vit au quotidien. Un soir, alors qu’elle est en voiture avec son ami d’enfance Khalil, celui-ci est tué par un policier lors d’un banal contrôle. Starr refuse de baisser les bras et va tout faire pour que l’agent soit condamné... Rien n’est simple ni paisible dans la vie de Starr : on entend régulièrement des coups de feu dans le quartier, son père est menacé par King, le caïd d’un des gangs, ses demi-frère et sœur sont mis à la porte de chez eux par leur mère hystérique, et son petit copain, Chris, n’est guère apprécié par son père. Le monde décrit par l’auteure est dur, et malheureusement très réaliste sans doute, et les relations entre les noirs américains et les policiers aussi tendues qu’elle le décrit. Mon seul souci en tant que lecteur adulte est le langage oral mais aussi les références au rap américain ou les situations... Starr a 16 ans et vit dans un quartier sensible d’une ville américaine. Pour les protéger, son demi-frère et elle, ses parents les ont scolarisés dans un lycée privé où ils sont presque les seuls noirs. Dans ce lycée, elle a deux copines et un petit copain blancs qui ignorent comment elle vit au quotidien. Un soir, alors qu’elle est en voiture avec son ami d’enfance Khalil, celui-ci est tué par un policier lors d’un banal contrôle. Starr refuse de baisser les bras et va tout faire pour que l’agent soit condamné... Rien n’est simple ni paisible dans la vie de Starr : on entend régulièrement des coups de feu dans le quartier, son père est menacé par King, le caïd d’un des gangs, ses demi-frère et sœur sont mis à la porte de chez eux par leur mère hystérique, et son petit copain, Chris, n’est guère apprécié par son père. Le monde décrit par l’auteure est dur, et malheureusement très réaliste sans doute, et les relations entre les noirs américains et les policiers aussi tendues qu’elle le décrit. Mon seul souci en tant que lecteur adulte est le langage oral mais aussi les références au rap américain ou les situations dans lesquels se retrouveront les lecteurs ados.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Sophielit Posté le 11 Décembre 2018
              Vous êtes à la recherche d’un coup de poing? Ouvrez ce livre d’Angie Thomas qui nous plonge dans l’univers des gangs américains, dans une ville où vivre dans le ghetto veut dire s’exposer tous les jours à de possibles balles perdues. On est dans un récit qui pourra divertir, oui, mais aussi dans une œuvre phrase, un récit sociétal et politique qui fait réfléchir. Si on entend moins parler du Black lives matters, mouvement qui a enflammé les États-Unis, ça ne veut pas dire que la réalité a changé. L’injustice est toujours d’actualité et les parents continuent d’avertir leurs enfants : surtout, laisse tes mains visibles. Ne fais aucun mouvement brusque. Ne dis rien qui puisse être ambigu. Comme souvent, les articles de journaux relatent les faits, mais peuvent ne pas toucher alors qu’un roman nous fait vivre la réalité de ses personnages et peut susciter un plus grand sentiment de compréhension, de révolte. Le récit d’Angie Thomas n’est pas parfait, mais on est dans la voiture avec Starr et Khalil, on est dans cette petite pièce sécuritaire de la maison de Garden Heights, la seule protégée de la rue, donc des balles, on est aux funérailles, quand les gangs de... Vous êtes à la recherche d’un coup de poing? Ouvrez ce livre d’Angie Thomas qui nous plonge dans l’univers des gangs américains, dans une ville où vivre dans le ghetto veut dire s’exposer tous les jours à de possibles balles perdues. On est dans un récit qui pourra divertir, oui, mais aussi dans une œuvre phrase, un récit sociétal et politique qui fait réfléchir. Si on entend moins parler du Black lives matters, mouvement qui a enflammé les États-Unis, ça ne veut pas dire que la réalité a changé. L’injustice est toujours d’actualité et les parents continuent d’avertir leurs enfants : surtout, laisse tes mains visibles. Ne fais aucun mouvement brusque. Ne dis rien qui puisse être ambigu. Comme souvent, les articles de journaux relatent les faits, mais peuvent ne pas toucher alors qu’un roman nous fait vivre la réalité de ses personnages et peut susciter un plus grand sentiment de compréhension, de révolte. Le récit d’Angie Thomas n’est pas parfait, mais on est dans la voiture avec Starr et Khalil, on est dans cette petite pièce sécuritaire de la maison de Garden Heights, la seule protégée de la rue, donc des balles, on est aux funérailles, quand les gangs de rue débarquent, on est dans la foule qui se révolte. Et on se pose des questions. Comme Starr, mais aussi comme son père, qui a inscrit ses enfants dans une école privée à une heure de route afin qu’ils aient une chance, mais qui se refuse à quitter le quartier parce qu’il dit que ce n’est pas en le laissant aux pires éléments qu’il a des chances de s’améliorer. Troublant. Seul bémol, la traduction a été faite dans une langue parlée très forte, ce qui pourrait créer des soucis à ceux qui ne sont pas Français et n’entendent pas couramment « daron », « reum » et compagnie. Si on a voulu ici rendre la langue vivante de la rappeuse Angie Thomas, mais le décalage instauré est bizarre. Si vous êtes assez habiles pour lire en anglais, n’hésitez pas. Sinon, vous vous y ferez, ne laissez pas la langue vous gâcher cette lecture importante. Indispensable.
              Lire la suite
              En lire moins
            • MademoiselleReglisse Posté le 7 Décembre 2018
              « The hate U give little infants fucks everybody » (la haine qu'on donne aux bébés fout tout le monde en l'air.) Ça, c'est ce que disait Khalil, avant. Avant qu'un policier ne le tue de trois balles dans le dos, sans aucune raison. Alors que les autorités tentent en vain d'étouffer l'affaire, alors que la révolte gronde dans le quartier, la meilleure amie de Khalil, Starr, seule témoin du meurtre, tente de faire éclater la vérité. The hate U give est le premier roman d'Angie Thomas, une auteure américaine qui a été rappeuse quand elle était adolescente et qui est à présent diplômée en écriture créative. Inspiré par le mouvement Black Lives Matter, qui est un mouvement anti-raciste américain, son livre a reçu de nombreux prix aux USA. Starr a seize ans et vit dans deux mondes parallèles : le matin, elle va étudier dans un lycée « de bourges », loin de chez elle, et rentre le soir à la maison, dans un quartier « qui craint », où le trafic de drogues, les guerres entre gangs et les descentes de police font partie du quotidien. Nous sommes le dernier vendredi des vacances, à la plus grande fête du quartier. Starr y croise son ami d'enfance, Khalil, qu'elle a pas... « The hate U give little infants fucks everybody » (la haine qu'on donne aux bébés fout tout le monde en l'air.) Ça, c'est ce que disait Khalil, avant. Avant qu'un policier ne le tue de trois balles dans le dos, sans aucune raison. Alors que les autorités tentent en vain d'étouffer l'affaire, alors que la révolte gronde dans le quartier, la meilleure amie de Khalil, Starr, seule témoin du meurtre, tente de faire éclater la vérité. The hate U give est le premier roman d'Angie Thomas, une auteure américaine qui a été rappeuse quand elle était adolescente et qui est à présent diplômée en écriture créative. Inspiré par le mouvement Black Lives Matter, qui est un mouvement anti-raciste américain, son livre a reçu de nombreux prix aux USA. Starr a seize ans et vit dans deux mondes parallèles : le matin, elle va étudier dans un lycée « de bourges », loin de chez elle, et rentre le soir à la maison, dans un quartier « qui craint », où le trafic de drogues, les guerres entre gangs et les descentes de police font partie du quotidien. Nous sommes le dernier vendredi des vacances, à la plus grande fête du quartier. Starr y croise son ami d'enfance, Khalil, qu'elle a pas vu depuis des mois. Il lui propose de la raccompagner chez elle en voiture. Elle accepte. Soudain, sur la route, un policier les arrête. Et vous connaissez la suite... La mort de Khalil. Starr est choquée, désespérée. On se pose la même question qu'elle, ce pourquoi ? nous obsède. Au début, Starr ne réagit pas, trop choquée par l' évènement. Puis elle commence, peu à peu, à entamer toutes sortes de démarches pour que justice soit faite, pour que ce policier soit enfin puni. Écrit à la première personne et raconté par Starr dans une langue presque orale, ce livre m'a plu dès les premières lignes . L'histoire semble réelle, plus que réelle, parfois dure. Mais ce livre se lit tout seul, la lecture est fluide. On a l'impression d'être avec Starr. On la suit dans son combat, et on a juste envie de crier avec elle : justice pour Khalil ! Je conseille ce livre à ceux et celles qui cherchent un livre qui donne envie de bouger, de se battre. À celles et ceux qui veulent une belle histoire bien écrite, bien construite, aux personnages réalistes, attachants ou détestables.
              Lire la suite
              En lire moins
            • Emmamillefeuille Posté le 5 Décembre 2018
              The hate U give est un livre qui suit Starr, une jeune fille, noire, vivant dans un quartier où gouvernent différents gangs. Mais elle n'a pas la vie ordinaire d'une habitante de ce quartier, à l'inverse des autres jeunes, elle est scolarisée dans un autre quartier, un quartier chic, un quartier de blancs. Elle y mène là une existence entourée de blancs. Sa vie bascule lorsqu'un soir son meilleur ami est assassiné sous ses yeux par un policier trop nerveux. Il est noir, comme elle, et comme toujours dans ce cas là, le policier est plus ou moins mis hors de danger avant même une investigation. Pour changer les choses, Starr n'a d'autres choix que de parler, de s'affirmer, de faire entendre sa voix et par la même occasion celle de son ami assassiné. Ce roman retrace les quelques semaines et mois qui ont suivit le drame. Sa vie de quartier, les guerres de gangs, la drogue qui circule, la loi du silence qui règne dans les rues, la peur, sa famille, ses amis, les mille facettes de sa vie. L'auteur aborde ici un sujet sensible et dont on entend régulièrement parler de nos jours : un policier blanc qui... The hate U give est un livre qui suit Starr, une jeune fille, noire, vivant dans un quartier où gouvernent différents gangs. Mais elle n'a pas la vie ordinaire d'une habitante de ce quartier, à l'inverse des autres jeunes, elle est scolarisée dans un autre quartier, un quartier chic, un quartier de blancs. Elle y mène là une existence entourée de blancs. Sa vie bascule lorsqu'un soir son meilleur ami est assassiné sous ses yeux par un policier trop nerveux. Il est noir, comme elle, et comme toujours dans ce cas là, le policier est plus ou moins mis hors de danger avant même une investigation. Pour changer les choses, Starr n'a d'autres choix que de parler, de s'affirmer, de faire entendre sa voix et par la même occasion celle de son ami assassiné. Ce roman retrace les quelques semaines et mois qui ont suivit le drame. Sa vie de quartier, les guerres de gangs, la drogue qui circule, la loi du silence qui règne dans les rues, la peur, sa famille, ses amis, les mille facettes de sa vie. L'auteur aborde ici un sujet sensible et dont on entend régulièrement parler de nos jours : un policier blanc qui tire sur un jeune noir, une affaire bâclée et enterrée. On voit là la situation dans les yeux d'un témoin, d'une témoin, d'une jeune noire qui voit son monde qui sombre toujours plus dans la violence et la peur. Elle souhaite la justice pour son ami mais la justice à un prix et Starr ne manquera pas de le découvrir. Mais aussi cette justice est dure à atteindre, beaucoup la souhaite, beaucoup font tout pour y arriver mais seul peu sont capables de l'atteindre.
              Lire la suite
              En lire moins
            • LesPsychoPages Posté le 29 Novembre 2018
              Starr est une adolescente de seize ans, elle réside dans un quartier démuni, rythmé par les trafics de drogues, les gangs et les coups de feu. Elle étudie dans un lycée « blanc » et chic. Starr possède alors deux visages : la Starr du lycée chic et la Starr de la cité. Un soir, Starr est témoin du meurtre de son ami Khalil, tué par un policier colérique. Sa vie prend alors un autre tournant. Starr va devoir faire son deuil, gérer ses deux vies bien différentes et relever la tête après ce drame. J'ai trouvé ce livre passionnant. Je me suis beaucoup identifiée à Starr, j'avais l'impression de vivre sa vie notamment grâce à l'emploi de la premiere personne du singulier. Ce livre nous apprend beaucoup de choses sur la vie en cité, sur le racisme, sur la loyauté et la fidélité. J'y ai découvert un vrai univers que je ne connaissais pas et dont je n'aurais jamais imaginé l'existence. J'ai adoré ce livre. Léa S ................................................................................................................ Une histoire basée sur la haine que l’on nous donne, sur le racisme. Juste parce que Khalil est noir il se fait tirer dessus, comme des dizaines de fois les « noirs... Starr est une adolescente de seize ans, elle réside dans un quartier démuni, rythmé par les trafics de drogues, les gangs et les coups de feu. Elle étudie dans un lycée « blanc » et chic. Starr possède alors deux visages : la Starr du lycée chic et la Starr de la cité. Un soir, Starr est témoin du meurtre de son ami Khalil, tué par un policier colérique. Sa vie prend alors un autre tournant. Starr va devoir faire son deuil, gérer ses deux vies bien différentes et relever la tête après ce drame. J'ai trouvé ce livre passionnant. Je me suis beaucoup identifiée à Starr, j'avais l'impression de vivre sa vie notamment grâce à l'emploi de la premiere personne du singulier. Ce livre nous apprend beaucoup de choses sur la vie en cité, sur le racisme, sur la loyauté et la fidélité. J'y ai découvert un vrai univers que je ne connaissais pas et dont je n'aurais jamais imaginé l'existence. J'ai adoré ce livre. Léa S ................................................................................................................ Une histoire basée sur la haine que l’on nous donne, sur le racisme. Juste parce que Khalil est noir il se fait tirer dessus, comme des dizaines de fois les « noirs » vont parler mais cette guerre sera plus rude , plus intense car Starr va parler et risquer de tout chambouler Ce livre est émouvant, touchant. On vit ce que aucun «blanc » m’aura ou a vécu. On vit et comprend la haine de Starr a en elle et on devine que derrière ce livre se cache un message, un mot pour lequel on se bat dans la société actuelle: le racisme Starr est noire et a depuis des années l’impression d’être deux personnes différentes: la Starr qu’elle est en présence d’autres noirs, et celle quand elle est en présence de blancs. Elle vit dans un quartier dangereux et y est habituée, mais sa vie bascule le soir où l’un de ses meilleurs amis est tué, sans raison valable, par un policier. Si au début elle a peur de parler, Starr devient de plus en plus déterminée à se faire entendre quand elle apprend que le policier ne va pas être inculpé. Au fil de l’histoire, elle tente d’agir dans le but de mettre fin aux injustices que subissent les noirs et d’obtenir justice pour son ami Khalil, quel qu’en soit le prix. “The hate U give” est un livre incroyable, qui fait énormément réfléchir. Il parle de faits actuels, notamment du racisme et des injustices, et fait prendre conscience des nombreux changements qu’il faut apporter à la société. Je l’ai trouvé très réaliste et une fois qu’on l’a commencé, il est dur d’arreter de lire. Pauline
              Lire la suite
              En lire moins
            ABONNEZ-VOUS A LA NEWSLETTER NATHAN !
            De nouvelles idées de lecture jeunesse, chaque mois, dans votre boîte mail

            Lisez maintenant, tout de suite !

            • Par Lisez

              10 livres à glisser dans la valise de votre ado cet été

              Des petits et des gros mensonges, des coeurs brisés, des drames qui se nouent, des petites vengeances, mais aussi de l'humour, des personnages irrésistibles et une touche de futurisme... Petit florilège des livres à offrir à votre ado avant son départ en vacances.

              Lire l'article
            • Par Lisez

              5 romans pour ados qui abordent des sujets sensibles

              Qui dit littérature young adult ne dit pas forcément candeur et insouciance. A l’instar des romans destinés aux adultes, de nombreuses fictions adolescentes osent aborder des sujets sensibles, du racisme à la guerre en passant par la maladie. Voici 5 ouvrages forts, émouvants, parfois drôles, à mettre entre les mains de tous les ados et même des adultes.

              Lire l'article