RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Théa

            Julliard
            EAN : 9782260029441
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 360
            Format : 130 x 205 mm
            Théa

            Date de parution : 05/01/2017

            Paris, 1982 : fuyant le coup d’État, des centaines d’Argentins se réfugient dans la capitale française, des images macabres plein la mémoire. La vie de Josèphe, 22 ans, bascule lorsqu’elle croise l’un d’entre eux. À peine le coup de foudre s’est-il produit que le mystérieux « Antoine » disparaît. Josèphe...

            Paris, 1982 : fuyant le coup d’État, des centaines d’Argentins se réfugient dans la capitale française, des images macabres plein la mémoire. La vie de Josèphe, 22 ans, bascule lorsqu’elle croise l’un d’entre eux. À peine le coup de foudre s’est-il produit que le mystérieux « Antoine » disparaît. Josèphe se met alors à enquêter : qui est Antoine ? Que lui est-il arrivé ? Est-ce vrai, ce que Josèphe a lu sur les « disparus », sur ces « folles de la place de Mai » ?
            Alors qu’elle découvre le passé de l’homme qu’elle aime, la jeune femme est brutalement renvoyée à sa propre histoire familiale, aux secrets et aux silences de ses parents… Bientôt les stigmates de la guerre d’Algérie viendront se mêler à ceux de la dictature argentine…
            Théa, un roman d’apprentissage ardent, politique et sensuel, qui explore la découverte de l’amour et de l’horreur du monde.

            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782260029441
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 360
            Format : 130 x 205 mm
            Julliard
            20.00 €
            Acheter

            Ils en parlent

            « Ce livre sur l’amour fou pour un homme mystérieux, l’amour filial et la recherche de ses origines a un souffle tel qu’il nous emmène jusqu’au point final en mêlant politique, histoire du monde et sensualité entre deux amoureux. Passionnant. » 
            Anne Michelet / Version Femina
            « Mazarine Pingeot raconte avec finesse la prise de conscience d’une femme qui jusque-là ignorait finalement tout d’elle-même. C’est aussi comme ça qu’on devient adulte. » 
            Thomas Tissaud / L’Obs
            « Mazarine Pingeot signe un roman fort sur les rapports familiaux. Les plus belles pages traitent de la parole, trop souvent confisquée. »
            Amélie Cordonnier / Femme actuelle

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • missparker18 Posté le 7 Octobre 2018
              C'est un roman qui mêle à la fois une histoire d'amour inattendue et de la politique. On se retrouve quelques années en arrière, mais finalement ce roman est tout de même d'actualité. Je pense que les thèmes abordés n'étaient pas évidents à associer et l'auteure a su avec brio assembler tout cela. L'écriture est belle, et c'est un livre qui se lit tout seul, d'autant qu'il y a souvent du suspens dans la relation amoureuse et les fugues mystérieuses d'Antoine.
            • tplaisant Posté le 27 Juillet 2018
              Des parallèles habiles entre l'histoire argentine et celle de l'Algérie. Un roman très érudit et marquant...
            • Esorlecram Posté le 22 Juillet 2018
              Josèphe, étudiante gauchiste à La Sorbonne en 1982, se retrouve dans une situation bien inconfortable: son amant est un réfugié argentin, opposant armé à Videla avant de fuir son pays. Son père est un Français né en Algérie qui combattit le FLN. Tous deux ont du sang sur les mains... Au départ tout est simple: les bons sont à gauche et mon père est un "facho". Mais le silence des deux personnages fait que Josèphe (Théa pour son compagnon) se sent complètement désarçonnée. Leur première rencontre sera orageuse mais va débloquer la situation. Le père et l'amant vont enfin commencer à parler et Théa comprend petit à petit que tout n'est pas noir ou blanc: il n' y a pas que des bons et des méchants. Cette confrontation arrive aux deux tiers du livre et donne quelques chapitres remarquables. Mais avant d'en arriver là, Théa se livre à une quasi psychanalyse d'elle-même, comme le font trop souvent les personnages d'auteurs féminins. Elle s'interroge sur ses comportements, sur ses réactions : pourquoi ai-je fait ceci, pourquoi n'ai-je pas dit cela: que de phrases interrogatives! Selon moi, c'est le lecteur qui doit découvrir la psychologie des personnages au travers du récit. Roman inégal donc... Josèphe, étudiante gauchiste à La Sorbonne en 1982, se retrouve dans une situation bien inconfortable: son amant est un réfugié argentin, opposant armé à Videla avant de fuir son pays. Son père est un Français né en Algérie qui combattit le FLN. Tous deux ont du sang sur les mains... Au départ tout est simple: les bons sont à gauche et mon père est un "facho". Mais le silence des deux personnages fait que Josèphe (Théa pour son compagnon) se sent complètement désarçonnée. Leur première rencontre sera orageuse mais va débloquer la situation. Le père et l'amant vont enfin commencer à parler et Théa comprend petit à petit que tout n'est pas noir ou blanc: il n' y a pas que des bons et des méchants. Cette confrontation arrive aux deux tiers du livre et donne quelques chapitres remarquables. Mais avant d'en arriver là, Théa se livre à une quasi psychanalyse d'elle-même, comme le font trop souvent les personnages d'auteurs féminins. Elle s'interroge sur ses comportements, sur ses réactions : pourquoi ai-je fait ceci, pourquoi n'ai-je pas dit cela: que de phrases interrogatives! Selon moi, c'est le lecteur qui doit découvrir la psychologie des personnages au travers du récit. Roman inégal donc à mes yeux, mais le mélange de deux tranches d'histoire, en Argentine et en Algérie, a été traité avec talent.
              Lire la suite
              En lire moins
            • aquatintienne Posté le 12 Mars 2018
              Mazarine Pingeot sort de l'autobiographie ! Son écriture se densifie et se personnalise. Elle analyse finement les actions et les pensées d'une jeune étudiante de 22 ans qui "tombe" amoureuse d'un exilé argentin. Elle cherche à mettre de la distance avec sa famille étriquée, mutique, renfermée sur le malheur d'avoir perdu un enfant 25 ans plus tôt. (Nous sommes dans les années 80 où tout s'enregistre sur cassettes.) Elle veut connaître tout de cet homme qui lui raconte par bribes son passé de militant, sa famille, les "disparus'. Mais il est réticent, disparaît, réapparaît. .. Dans la même période, elle découvre la vie de son père pendant la guerre d'Algérie et elle renoue un dialogue avec sa mère.
            • VDEMIER Posté le 12 Mars 2018
              L'écriture est belle et fluide. J'ai aimé l'atmosphère de ce roman.

            les contenus multimédias

            ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE JULLIARD
            Les éditions Julliard sont spécialisées dans la littérature française contemporaine. Julliard ne cesse de découvrir de nouveaux talents et d'enrichir son catalogue avec des textes d'auteurs à la personnalité toujours singulière, et au style inimitable. Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.