Lisez! icon: Search engine

Tiens, ils ont repeint !

La Découverte
EAN : 9782707197313
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 300
Format : 180 x 240 mm
Tiens, ils ont repeint !
50 ans d'aphorismes urbains de 1968 à nos jours

Date de parution : 26/10/2017
L’expression murale ne s’est pas arrêtée avec Mai 68 : les récentes manifestations contre la loi travail ont pu en attester, laissant de nombreux aphorismes inspirés dans l’espace urbain. Piochant dans sa collection personnelle, Yves Pagès présente 4 000 transcriptions littérales de graffiti croisés entre juin 1968 et 2017, référencés par lieu, date et méthode d’exécution. De Paris à Berlin, en passant par la place Tahir, les murs, à défaut d’oreilles ont surtout des choses à dire.
On dit des murs qu’ils ont des oreilles, mais sait-on qu’ils murmurent ? Celles et ceux qui, depuis le milieu du XIXe siècle, s’emploient illégalement à y laisser des traces – avec force craie, charbon, feutre, pinceau ou bombe aérosol – l’ont bien compris : les murs nous interpellent. Avec... On dit des murs qu’ils ont des oreilles, mais sait-on qu’ils murmurent ? Celles et ceux qui, depuis le milieu du XIXe siècle, s’emploient illégalement à y laisser des traces – avec force craie, charbon, feutre, pinceau ou bombe aérosol – l’ont bien compris : les murs nous interpellent. Avec leur ironie revêche, leurs espoirs tronqués, leur fantaisie abrupte, ils font écho à des paroles enfouies au plus profond de nous. Ils portent les mots qui, inscrits là sans destination ni droit de cité, sont livrés à tous les regards et « contaminent » l’espace public, troublant ainsi l’ordre du discours.
La folle et jouissive collecte textuelle d’Yves Pagès – plus de 4 000 graffitis urbains du monde entier des cinquante dernières années, fidèlement retranscrits, datés et localisés – forme une mémoire inédite. Une mémoire de la joie virale du bon mot, de l’énergie politique gratuite, de l’audace minuscule, de la poésie mineure et éphémère, des marges de la syntaxe, de l’invention maladroite, du plaisir de l’inachevé. On pourra dévorer ce livre en respectant son avancée chronologique, s’y perdre par associations flâneuses d’idées, en extraire à mesure son propre florilège ou, tout simplement, l’ouvrir n’importe où et se fier au seul hasard d’un cadavre exquis.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782707197313
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 300
Format : 180 x 240 mm
La Découverte

Ils en parlent

Depuis une douzaine d'années, l'écrivain-éditeur Yves Pagès a entrepris de photographier systématiquement toutes les inscriptions sauvages sur lesquelles il tombe, de les noter à mesure, de collecter celles que lui envoie de par le monde une armée de comparses, et d'en fixer le lieu, la date, la typographie, et de les recopier à la lettre, fautes d'orthographe comprises, en les classant par ordre chronologique. (…)
Et, à parcourir ces mots éclatés, survient bientôt un phénomène étrange : peu à peu, quelque chose sort de cet incroyable collage, de ces discordances, de ces collisions, de ces entassements, de ces brèves de pochoir, de ces haikus à la rue, de ces mots qui claquent ou qui gémissent, qui font les péremptoires, les fiers-à-bras, qui cherchent l'attention... Tous composent une sorte d'immense poème urbain, que chanterait un innombrable chœur anonyme.
Jean-Luc Porquet / Le Canard enchaîné
ABONNEZ-VOUS À LA LETTRE D'INFORMATION DE LA DÉCOUVERTE
Nouveautés, extraits, agenda des auteurs et toutes les semaines les sorties en librairie !