Lisez! icon: Search engine
Pocket jeunesse
EAN : 9782266288132
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Tout ce que j'aurais dû savoir

Noémie SAINT GAL (Traducteur)
Date de parution : 18/04/2019
N’est pas Cupidon qui veut !
Chloé adore sa grande soeur, Ivy, qui est autiste, et elle a peur que ses problèmes de communication ne l’isolent totalement. Décidée à lui trouver un petit ami, elle sélectionne le candidat idéal : Ethan, qui fréquente la même école spécialisée qu’Ivy. Seule ombre au tableau : il est le... Chloé adore sa grande soeur, Ivy, qui est autiste, et elle a peur que ses problèmes de communication ne l’isolent totalement. Décidée à lui trouver un petit ami, elle sélectionne le candidat idéal : Ethan, qui fréquente la même école spécialisée qu’Ivy. Seule ombre au tableau : il est le frère de l’insupportable et arrogant David. Pour jouer les entremetteurs, Chloé et David vont devoir passer beaucoup de temps ensemble. Au fur et à mesure de leurs rencontres, Chloé comprend qu’elle avait tort sur toute la ligne : de la vie amoureuse de sa soeur (qu’elle aurait dû consulter avant toute chose) à David (qui pourrait bien être le seul à vraiment la comprendre).


« Aussi romantique que touchant, aussi perspicace qu’honnête, Tout ce que j’aurais dû savoir parle d’amour, du lien unique entre deux soeurs et de l’importance de rester fidèle à soi-même. Je l’ai lu d’une traite ! » Julie Buxbaum, auteur de Trois de tes secrets et de Trouver les mots.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266288132
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 320
Format : 140 x 225 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • AshleenBrookCampbellTurner Posté le 2 Juillet 2020
    Une bonne surprise, l'histoire est très réaliste; cette histoire pourrait se passer pour de vrai qu'on ne verrait pas la différence. C'est une histoire touchante: Chloé, la petite soeur d'Ivy (qui est adulte (elle doit avoir environ 21 ans) et souffrant d'autisme) décide de l'aider à trouver un petit-ami afin de l'aider à "débloquer" entre autre ses problèmes de communications avec les autres. Effectivement Ivy n'aime pas sortir ou voir du monde, elle préfère rester avec sa soeur à la maison. Chloé qui essaye de bien faire, fait un réel effort pour aider sa soeur (malgré quelques tentatives maladroites parfois) car elle s'arrange avec David (un garçon dans sa classe qu'elle ne supporte pas, et qui a lui-même un frère autiste qui est dans le même établissement qu'Ivy) pour organiser des sorties entre Ivy et Ethan (le frère de David). Seulement Chloé essaye toujours de bien faire pour sa soeur, même si des fois elle passe outre le fait de lui demander son avis. Je ne vais pas vous spoiler et vous laisse découvrir la suite. Personnellement je trouve que c'est un beau reflet de la relation entre deux soeurs, même si c'est parfois compliqué pour Chloé et Ivy de connaitre... Une bonne surprise, l'histoire est très réaliste; cette histoire pourrait se passer pour de vrai qu'on ne verrait pas la différence. C'est une histoire touchante: Chloé, la petite soeur d'Ivy (qui est adulte (elle doit avoir environ 21 ans) et souffrant d'autisme) décide de l'aider à trouver un petit-ami afin de l'aider à "débloquer" entre autre ses problèmes de communications avec les autres. Effectivement Ivy n'aime pas sortir ou voir du monde, elle préfère rester avec sa soeur à la maison. Chloé qui essaye de bien faire, fait un réel effort pour aider sa soeur (malgré quelques tentatives maladroites parfois) car elle s'arrange avec David (un garçon dans sa classe qu'elle ne supporte pas, et qui a lui-même un frère autiste qui est dans le même établissement qu'Ivy) pour organiser des sorties entre Ivy et Ethan (le frère de David). Seulement Chloé essaye toujours de bien faire pour sa soeur, même si des fois elle passe outre le fait de lui demander son avis. Je ne vais pas vous spoiler et vous laisse découvrir la suite. Personnellement je trouve que c'est un beau reflet de la relation entre deux soeurs, même si c'est parfois compliqué pour Chloé et Ivy de connaitre les attentes de l'autre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Roman_eBVB Posté le 12 Février 2020
    Tout Ce Que J'aurais Dû Savoir, roman écrit par Claire LaZebnik et paru le 18 avril 2019, nous place dans le quotidien de Chloé et sa grande soeur Ivy, autiste. Craignant qu'Ivy ne finisse totalement isolée en raison de ses problèmes de communication, Chloé se décide à lui trouver un petit ami et jette son dévolu sur Ethan, un camarade de classe dans l'école spécialisée de sa soeur. Ce que la jeune fille n'avait pas vu venir, en revanche, c'est qu'Ethan n'est autre que le frère de David, qu'elle supporte déjà bien difficilement au lycée. Mais Chloé pourrait bien vite réaliser qu'elle a eu tort à bien des égards... Une très courte chronique aujourd'hui pour un livre plutôt court en soi ! 😄 Dans l'ensemble, j'ai apprécié cette lecture qui aborde avec légèreté et réalisme le thème de plus en plus souvent abordé qu'est l'autisme. Plutôt que de mettre l'accent sur une atmosphère lourde soulignant le handicap d'Ivy et Ethan, l'auteure nous offre au contraire un regard d'ensemble sur leur quotidien, en présentant les contraintes certes de la condition d'autiste, mais tout en mettant en lumière leur rapport à la vie. C'est d'ailleurs ce que j'ai trouvé le plus chouette :... Tout Ce Que J'aurais Dû Savoir, roman écrit par Claire LaZebnik et paru le 18 avril 2019, nous place dans le quotidien de Chloé et sa grande soeur Ivy, autiste. Craignant qu'Ivy ne finisse totalement isolée en raison de ses problèmes de communication, Chloé se décide à lui trouver un petit ami et jette son dévolu sur Ethan, un camarade de classe dans l'école spécialisée de sa soeur. Ce que la jeune fille n'avait pas vu venir, en revanche, c'est qu'Ethan n'est autre que le frère de David, qu'elle supporte déjà bien difficilement au lycée. Mais Chloé pourrait bien vite réaliser qu'elle a eu tort à bien des égards... Une très courte chronique aujourd'hui pour un livre plutôt court en soi ! 😄 Dans l'ensemble, j'ai apprécié cette lecture qui aborde avec légèreté et réalisme le thème de plus en plus souvent abordé qu'est l'autisme. Plutôt que de mettre l'accent sur une atmosphère lourde soulignant le handicap d'Ivy et Ethan, l'auteure nous offre au contraire un regard d'ensemble sur leur quotidien, en présentant les contraintes certes de la condition d'autiste, mais tout en mettant en lumière leur rapport à la vie. C'est d'ailleurs ce que j'ai trouvé le plus chouette : oui, tous deux ont des problèmes de communication, oui, tous deux subissent les regards pas toujours bienveillants des autres, oui, ils ne sont peut-être pas comme tout le monde, mais ils ont pourtant les mêmes désirs, les mêmes envies, les mêmes besoins que tout un chacun et ne sont pas nécessairement malheureux pour autant - au contraire. On ne peut que féliciter la place qu'occupent ces deux personnages dans le récit, car plutôt qu'écrire une histoire "à leurs dépens" si je puis dire, Chloé LaZebnik leur a donné une véritable place à occuper et c'est très appréciable. Pour en revenir aux personnages principaux, Chloé et David, j'ai trouvé leur dualité très intéressante, entre la jeune femme qui vit sa vie et celle de sa soeur le plus positivement possible, là où David est beaucoup plus pessimiste et fataliste concernant son petit frère, pour lequel il est lui aussi prêt à tout. Si la superficialité de Chloé, qui ne cadrait pas vraiment avec le reste du personnage, m'a un peu dérangé tout au long de la première moitié du récit, je lui ai tout de même trouvé une ou deux excuses en me mettant à sa place, et en réalisant que personne ne peut vraiment savoir comment il réagirait ou se comporterait à situation égale 🤷#8205;#9792;️ Les virages que prennent l'intrigue apportent un second souffle à une histoire qui aurait vite fait de se tarir sans cela. On aborde bien plus de thématiques que le simple autisme, et à cet égard, j'ai apprécié la dynamique portée sur le jugement à proprement parler. Pas seulement vis-à-vis d'un handicap, mais également vis-à-vis d'une ou plusieurs personnes dont on ne sait que peu de choses ou qu'on ne connaît en partie. Si je n'ai vraiment pas apprécié les actions de certains personnages secondaires, il m'a néanmoins fallu reconnaître que les nuances étaient encore et toujours de mise, peu importait la situation. Un livre donc qui plaira à tous les amateurs de sujets sérieux traités avec bienveillance et légèreté, pour une lecture courte, posée et sans prise de tête 😉 ----- 🎳💕 ----- Le petit mot de la fin 🖋 Ce retour sur le roman « Tout Ce Que J'aurais Dû Savoir » n'est que le fruit d'une appréciation générale de la lectrice perdue au milieu d'une foule de tant d'autres que je suis. Les remarques, positives comme négatives, qui y sont établies ne sont que le reflet de mon avis personnel sur la question et ne sauraient s'autoproclamer références en la matière #9757; N'hésitez donc jamais à ouvrir vous-mêmes ce livre pour vous en faire votre propre avis et si je ne pouvais vous donner qu'un conseil, terminez-le quoi qu'il en soit, afin d'avoir toutes les cartes en mains pour vous prononcer sur la qualité de celui-ci dans son intégralité 😉 N'oublions jamais qu'un roman dont la lecture ne nous prend que quelques heures représente en réalité des mois de travail acharné de la part de l'auteur, qui a mis une importante part de lui dedans et qui a pris le risque d'exposer son bébé au reste du monde 💚
    Lire la suite
    En lire moins
  • Gaoulette Posté le 19 Octobre 2019
    Une très grosse déception sur la direction qu'a voulu prendre l'auteure. Alors que Claire Lazebnik avait une trame parfaite, réaliste et sortait qui sortait un peu des sentiers battus. Elle s'engouffre dans une romance alors que celle-ci dessert complétement l'histoire. Je m'explique. Chloé est la petite sœur d'Ivy qui est autiste. Chloé aimerait avoir plus de temps pour elle, profiter des baisers passionnés de son petit copain parfait. Elle doit être disponible continuellement pour sa sœur et surtout c'est compliqué pour elle d'envisager un avenir serein de peur de laisser sa sœur seule. Pour atteindre son bonheur ultime, elle va se mettre à la quête du petit ami pour sa sœur. Et la meilleure proposition sur le "marché" est Ethan, le frère de David le mec le plus insupportable du lycée. Un jeune homme arrogant et imbue de sa personne. Sur le papier tout est bon pour passer un très bon moment voire avoir le coup de cœur. D'ailleurs l'auteure prend même un virage très intéressant qui va surprendre tout lecteur sur son passage. D'ailleurs pour moi, ce virage relance l'histoire et lui fait prendre une tournure bien plus sensible. J'ai beaucoup aimé ce quatuor atypique qui se... Une très grosse déception sur la direction qu'a voulu prendre l'auteure. Alors que Claire Lazebnik avait une trame parfaite, réaliste et sortait qui sortait un peu des sentiers battus. Elle s'engouffre dans une romance alors que celle-ci dessert complétement l'histoire. Je m'explique. Chloé est la petite sœur d'Ivy qui est autiste. Chloé aimerait avoir plus de temps pour elle, profiter des baisers passionnés de son petit copain parfait. Elle doit être disponible continuellement pour sa sœur et surtout c'est compliqué pour elle d'envisager un avenir serein de peur de laisser sa sœur seule. Pour atteindre son bonheur ultime, elle va se mettre à la quête du petit ami pour sa sœur. Et la meilleure proposition sur le "marché" est Ethan, le frère de David le mec le plus insupportable du lycée. Un jeune homme arrogant et imbue de sa personne. Sur le papier tout est bon pour passer un très bon moment voire avoir le coup de cœur. D'ailleurs l'auteure prend même un virage très intéressant qui va surprendre tout lecteur sur son passage. D'ailleurs pour moi, ce virage relance l'histoire et lui fait prendre une tournure bien plus sensible. J'ai beaucoup aimé ce quatuor atypique qui se comprennent et se soutiennent. Mais voilà, le personnage de Chloé m'a dérangé à plusieurs reprises. Spoilers. Du jour au lendemain, elle ne supporte plus son mec…. DU jour au lendemain, le mec détestable devient désirable… Je peux comprendre qu'elle ouvre les yeux sur la douleur et la colère de David mais l'auteure l'amène maladroitement. Chloé en ressort superficielle et cela ne cadre pas avec sa relation magique et fusionnelle avec Ivy. J'aurais préféré que l'auteure s'attarde sur le parallèle Chloé/David. L'une qui voit que le positif et l'autre tout en noir sans laisser le libre arbitre. Par contre le point positif. On sent que l'auteure sait de quoi elle parle. Elle laisse une place d'honneur à Ivy et Ethan qui pour moi étaient les personnages principaux de ce roman ado. Un roman qui aurait dû être un coup de cœur. Je trouve dommage que l'auteure ne soit pas restée dans sa ligne directive. J'aurais même préféré juste une histoire d'amitié solidaire dans l'adversité. Cela reste une jolie proposition, une jolie découverte de PKJ encore une fois.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VoxPopuli Posté le 26 Septembre 2019
  • Carole94p Posté le 8 Septembre 2019
    Avec Tout ce que j'aurais dû savoir, j'étais quasiment certaine de passer un bon moment de lecture. Il faut dire que la collection 15+ (dont fait partit Tout ce que j'aurais dû savoir ) ne me déçoit jamais. Des titres à la fois touchants, profonds, réaliste et avec beaucoup d'émotions. Ajouté à cela des thèmes qu'on ne voit pas partout en romance et vous obtenez un mélange vraiment intéressant. Tout ce que j'aurais dû savoir, c'est l'histoire de Chloé, Ivy, David et Ethan. Ces quatre jeunes n'ont au premier abord, pas beaucoup de points communs. Mais le plus important, c'est qu'ils savent exactement ce que vivent les autres. Car Tout ce que j'aurais dû savoir, aborde un sujet fort et parfois tabou, l'autisme. Chloé s'est donné pour mission de trouver un petit-ami à sa soeur, Ivy, atteinte d'autisme. Entre découvertes, inquiétudes, premières fois et mauvaises interprétations, rien n'est moins sur. Alors forcément, quand Chloé se rend compte que le petit-ami idéal sur lequel elle a jeté son dévolu est le petit frère de son ennemi juré du lycée, les choses se compliquent. Mais Chloé pourrait bien être surprise de la tournure des événements, car Cupidon n'a pas dit son dernier... Avec Tout ce que j'aurais dû savoir, j'étais quasiment certaine de passer un bon moment de lecture. Il faut dire que la collection 15+ (dont fait partit Tout ce que j'aurais dû savoir ) ne me déçoit jamais. Des titres à la fois touchants, profonds, réaliste et avec beaucoup d'émotions. Ajouté à cela des thèmes qu'on ne voit pas partout en romance et vous obtenez un mélange vraiment intéressant. Tout ce que j'aurais dû savoir, c'est l'histoire de Chloé, Ivy, David et Ethan. Ces quatre jeunes n'ont au premier abord, pas beaucoup de points communs. Mais le plus important, c'est qu'ils savent exactement ce que vivent les autres. Car Tout ce que j'aurais dû savoir, aborde un sujet fort et parfois tabou, l'autisme. Chloé s'est donné pour mission de trouver un petit-ami à sa soeur, Ivy, atteinte d'autisme. Entre découvertes, inquiétudes, premières fois et mauvaises interprétations, rien n'est moins sur. Alors forcément, quand Chloé se rend compte que le petit-ami idéal sur lequel elle a jeté son dévolu est le petit frère de son ennemi juré du lycée, les choses se compliquent. Mais Chloé pourrait bien être surprise de la tournure des événements, car Cupidon n'a pas dit son dernier mot. Vous l'aurez compris, Tout ce que j'aurais dû savoir, c'est à la fois une histoire de famille, d'amitié, d'amour mais aussi de différence, d'acceptation de soi et de dépassement des préjugés. Dès les premières lignes, j'ai su que cette lecture me plairait L'auteure, Claire Lazebnik, a su trouver les mots justes pour parler de l'autisme. Elle montre à la fois la complexité que cela engendre mais également les petits bonheurs du quotidien qui donnent le sourire. Je me suis rapidement attachée à Chloé, dont j'ai trouvé le courage et la persévérance à toute épreuve. Tout n'est pas toujours facile dans sa vie et pourtant, elle ne lâche rien et encore moins sa grande soeur Ivy. Le lien qui les unit est vraiment fort et très beau. J'ai rapidement été attendri par l'affection qu'elles ont l'une pour l'autre. D'ailleurs, c'est pareil du côté de David et Ethan. Ces deux frères ont eu aussi leurs lots de soucis et m'ont énormément plu. La dynamique familiale a une forte importance dans Tout ce que j'aurais dû savoir, et oppose deux familles qui vivent la même chose au quotidien. Il est intéressant de voir les similitudes mais aussi les différences que chacune rencontre. Bien sur, Tout ce que j'aurais dû savoir, c'est aussi de belles histoires d'amour. Je me suis facilement laissée embarquer par la mission de Chloé cherchant l'amour pour sa soeur et rencontrant finalement quelqu'un sur qui elle n'aurait jamais misé. J'aime le schéma assez récurrent (en romance) dans lequel deux personnages ennemis, s'allient pour arriver à un but commun et finissent par tomber amoureux l'un de l'autre. Mon seul petit reproche à Tout ce que j'aurais dû savoir, c'est la rapidité avec laquelle l'histoire se finit. Il m'a manqué les émotions fortes qui vous rendent un roman mémorable comme jamais. Il est vrai que quelques questions restent en suspens et j'aurais aimé davantage de développent et de profondeur pour un final réussi sur toute la ligne. En conclusion, Tout ce que j'aurais dû savoir, m'a beaucoup plu. Une fois de plus je ne suis pas déçue et j'ai passé un très bon moment de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
Pocket Jeunesse, la newsletter qui vous surprend !
À chaque âge ses lectures, à chacun ses plaisirs ! Découvrez des conseils de lecture personnalisés qui sauront vous surprendre.